Notre circonscription

Hervé Féron au Lycée Jacques Callot de Vandoeuvre

Lundi matin, Hervé Féron a rencontré une cinquantaine d'élèves de Terminale au Lycée Jacques Callot, à Vandoeuvre dans sa circonscription. Certains de ces élèves étaient venus visiter l’Assemblée Nationale avec le Député, début octobre. Hervé Féron est revenu sur certains sujets qu’il avait alors évoqués comme le rôle d’un Député, le processus de création de la Loi et le fonctionnement de l’Assemblée Nationale, les valeurs de la République, … Il a ensuite échangé avec les élèves sur des sujets très variés, les conséquences des élections présidentielles américaines, les conditions de travail des Députés, le stade Marcel Picot à Tomblaine, la Laïcité, ...

Le week-end du Député-Maire

 Une grosse activité comme chaque week-end pour Hervé Féron avec, entre autres :

- Samedi, à 11h30, inauguration de l’exposition proposée par l’UFAL « La Laïcité tout simplement ». Rose Nobile, Présidente de l’UFAL de Nancy agglomération, présentait cette exposition pédagogique et Samuel Farget a passionné l’assistance par ses commentaires. Cette exposition sera visible du samedi 10 au vendredi 16 décembre 2016 à l’Espace Jean Jaurès de Tomblaine, les écoles, collèges et lycées se sont déjà annoncés mais l’exposition est ouverte à tout public.

- Samedi à 16h, Hervé Féron inaugurait le marché équitable « Vet ethic », installé pour le week-end à la salle des fêtes de Tomblaine. Avec les organisateurs, Pascale Didier de « Vet ethic » et les artisans du monde, il a fait le tour de ce marché équitable et solidaire, une expo vente de vêtements, artisanat, bijoux, jeux, décorations de Noël, alimentaire, très achalandée. Des animations pour enfants et pour adultes étaient même prévues. Le Député-Maire, dans sa prise de parole, a dit combien concevoir l’économie autrement, de façon solidaire, « au service de la vie des gens » et non pas l’économie au service de l’économie était aujourd’hui un discours novateur.   

- Samedi à 18h, le Député était sur sa circonscription à Villers-lès-Nancy, en compagnie du Conseiller Départemental de Villers-Laxou, Pierre Baumann, à l’occasion de la fête proposée aux enfants pour la Saint Nicolas, fête très réussie. Comme chaque fois à Villers, le Maire n’avait pas invité le Député mais ce sont les acteurs de la vie associative qui lui avait proposé d’être présent, ce qu’il a fait avec grand plaisir.

En discussion avec ses amis de Villers

 

À Laxou, le Maire n’invite jamais le Député non plus, mais ce n’est pas grave, il vient quand même et là c’était à l’invitation de l’association Saint Genès qui organisait son marché de Noël. Un beau marché de Noël très, très sympathique, accompagné là aussi de Pierre Baumann, Conseiller Départemental de Laxou-Villers, de Christophe Girardot et de quelques autres amis. Le Député a fait le tour des stands et a gouté les huitres délicieuses qui participent à faire la réputation de ce marché de Noël convivial à Laxou.

Le député au collège Victor Prouvé à Laxou

Vendredi matin, Hervé Féron est intervenu devant une cinquantaine d’élèves au Collège Victor Prouvé à Laxou. Dans le cadre d’un projet d’éducation à la citoyenneté, engagé par Madame Prévot, Principale du Collège, et Madame Villaume, CPE, cet échange fut riche en enseignements et en questions pertinentes sur le rôle d’un Député au sein de la République, le processus de création de la Loi et le fonctionnement de l’Assemblée Nationale. Hervé Féron en a profité pour évoquer les valeurs de la République qui fondent le vivre ensemble dans notre pays. L’intérêt des collégiens et la diversité de leurs questions témoignent de la qualité du travail réalisé en amont par l’équipe éducative, qui met en place un projet sur le Triptyque des valeurs de la République et la Laïcité.

Ces élèves viendront visiter l’Assemblée Nationale le 9 janvier prochain dans ce lieu-même chargé d’Histoire(s), là où se fait la Loi.

Le hasard a fait que cette rencontre avec les élèves a eu lieu le jour anniversaire de la Loi du 9 Décembre 1905 concernant la séparation des églises et de l’État qui proclame la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes.

Hervé Féron avec les Sapeurs-Pompiers à la Caserne Joffre de Nancy

Jeudi, Hervé Féron a participé à la cérémonie organisée à la Caserne Joffre, à Nancy, à l’occasion de la remise de médailles aux pompiers. Les promus et médaillés de cette année ont été mis à l’honneur pour leur engagement et leurs actions. Hervé Féron a pu saluer le courage de tous et a témoigné de toute la reconnaissance due à ces sapeurs pompiers.

Le 72ème anniversaire de la CRS 39

Hervé Féron avait tenu à être présent pour le 72ème anniversaire de la CRS 39, juste avant de prendre son train pour se rendre à Paris à l’Assemblée Nationale. On se souvient qu’il était beaucoup intervenu auprès des Ministres de l’Intérieur (Sous Sarkozy, mais après avec les Ministres Valls puis Cazeneuve) pour que la CRS 39 ne soit pas délocalisée et reste à Jarville. Ce déménagement aurait eu des conséquences graves, familiales, sociales et économiques mais aussi en termes de sécurité pour Jarville et toute l’agglomération. Mais ce genre de combat n’est jamais gagné définitivement et il faut continuer à surveiller ce dossier quoiqu’il arrive.

Tous mobilisés pour les Droits de l’Enfant

Hervé Féron a participé à l’ouverture de la Semaine internationale des Droits de l’Enfant, lundi, à la salle Michel Dinet à Vandoeuvre. Organisée conjointement par la Fédération d’Éducation Populaire les Francas et par la ville de Vandoeuvre, cette manifestation de grande qualité concentrera des conférences de qualité du 5 au 10 décembre. Il s’agit d’un évènement national visant à témoigner de l’engagement des Francas pour les Droits de l’Enfant. En présence de Jean-Charles Tomasini - Président des Francas de Meurthe-et-Moselle, Chabha Graf - Adjointe au Maire de Vandoeuvre, entourée de plusieurs de ses collègues, tous mobilisés pour les Droits de l’Enfant.

À suivre jusqu’à la fin de cette semaine

Les socialistes de Meurthe-et-Moselle et Moselle nombreux et rassemblés à Tomblaine.

Chaque année, la Fête de la Rose à Tomblaine prend la forme d'une traditionnelle Choucroute-Party du Parti Socialiste, particularité locale de cette soirée festive et politique.

Sur ce selfy réalisé par Hinde Magada, Conseillère Municipale de Tomblaine et Présidente de Commission à la Métropole du Grand Nancy, on peut voir Christophe Choserot Maire de Maxéville et Vice-Président de la Métropole du Grand Nancy, Evelyne Gareaux suppléante du député Hervé Féron, Mathieu Klein Président du Conseil Départemental, Tolga Gul secrétaire de la section socialiste de Tomblaine, Chaynesse Khirouni Députée, Jean-Yves Le Déaut Député, Pascal Jacquemin, leader de la gauche à Villers-le-Nancy, Conseiller Métropolitain et Président de la Commission des Finances du Grand Nancy, Claude Lombard, Conseillère Municipale et leader de la Gauche à Ludres. 

Mais étaient présents aussi Dominique Pottier Député, Stéphane Hablot Maire de Vandœuvre, Vice-Président du Conseil Départemental et Vice-Président de la Métropole du Grand-Nancy, Matthieu Leiritz secrétaire de la section socialiste de Nancy, Jean-Pierre Laurency Premier adjoint au Maire de Tomblaine, Grégoire Ruhland adjoint aux Finances de la Ville de Tomblaine et beaucoup, beaucoup d'autres élus, adhérents et sympathisants socialistes réunis, mobilisés, solidaires !


Jeanne Faucheur nous a quittés

Le 8 mars 2013, j’avais diffusé sur ce site, à l’occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, un hommage à Jeanne Faucheur. J’avais une affection particulière et beaucoup d’estime pour cette dame, elle vient de nous quitter, je partage la tristesse de la famille à qui je présente mes sincères condoléances. Vous trouverez, ci-dessous, le texte que j’avais publié à l’époque.

Hervé Féron

***

8 mars : journée internationale des droits des femmes

À cette occasion, je propose de rendre hommage sur ce site à Jeanne FAUCHEUR. Une vie de femme et de militante.

 

Jeanne Audar-Faucheur

Née le 11 juin 1922  (90ans)

Jeanne Faucheur est née le 11/06/1922 d'un père kabyle resté à Paris après son service militaire et d'une mère nancéienne.  Aînée d'une famille très pauvre, elle vécut avec ses 4 frères et soeurs à Paris, souvent placée comme pouvaient l'être les enfants de condition très modeste à cette époque. Elle fut scolarisée pour des raisons de santé dans le  Loir et Cher jusqu'en 1936 et continua des études de commerce. En 1939, un drame familial l'oblige à s'installer chez sa grand-mère à Nancy, et durant les premiers mois de la guerre, elle commence à travailler comme comptable. A 18 ans, elle décida de vivre seule et c'est à ce moment qu'elle rencontra plusieurs personnes qui l'amenèrent peu à peu à adhérer à la JOC.

C'est donc en 1942 qu'elle a commencé sa vie de militante par la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) grâce au père Flament  qui lui proposa de rencontrer des jeunes filles ouvrières. A partir du moment où elle s'engagea dans la JOC sa vie changea. Ses journées s'actionnaient autour du travail et de la JOC où elle partageait tout : les fêtes, les réunions et l'amitié. La JOC l'avait épanouie bien que cette période fût douloureuse et qu'elle ait perdu des amis entrés dans la Résistance. Parmi ces actions menées à la JOC elle a rencontré la section JAC (Jeunesse Agricole Chrétienne). Elle a également été permanente régionale, sa mission consistait à visiter d'autres sections pour leur donner un peu d'élan et mieux les connaître. En 1945, elle devint même Responsable Régionale de la JOC.

Ce fut aussi au cours de cette première période d'engagement qu'elle connut Robert, lui aussi militant, avec lequel elle partageait beaucoup d'idées. Elle se maria en 1946 et après son mariage, elle dut quitter la JOC réservée aux jeunes célibataires. Elle s’investit alors dans le MPF(Mouvement Populaire des Familles) qui avait pris naissance en 1946 succédant à la LOC (Ligue Ouvrière Chrétienne) à laquelle les membres de la JOC mariés étaient invités à adhérer. L'origine et le but du MPF consistaient à répondre aux aspirations et besoins immédiats des personnes précarisées par la guerre. Il ne s'agissait pas de les assister mais au contraire de les aider à prendre leur destin en main et de conserver leur dignité humaine. L’ambition du MPF était d'assurer la défense et la représentation des intérêts matériels et moraux des familles. Le MPF est devenu le MLP (Mouvement  de Libération du Peuple).

De son union avec Robert elle eut rapidement deux enfants en 1947 et 1949, conciliant ainsi vie familiale et engagement associatif. L'année 1949 fut cependant pour elle une année bien triste puisque son mari périt dans un terrible accident de train et elle dut ensuite vivre seule dans une grande tristesse avec ses deux enfants.

Le destin la fit rencontrer Paul, lui aussi veuf avec 4 enfants et ensemble ils fondèrent une famille recomposée. Cette rencontre et sa nouvelle vie avec Paul n'entacha en rien son action et son implication dans la vie Associative ; Jeannette continua à militer dans la branche sociale et familiale du mouvement MPF grâce à la CSF (Confédération Syndicale des Familles). Cette dernière à crée des services d'achats en commun, des services de prévoyance, des services d'aides familiales, des maisons familiales de vacances...

La CSF a mené des actions contre la vie chère ou le droit au logement, présenté des revendications de politiques familiales et élaboré un projet d'assurance-maladie généralisée.

Toujours pour la CSF, Jeannette a été sollicitée pour les groupes d'entraide scolaire dont elle a assuré la responsabilité. Elle a œuvré pour la création des maisons de vacances dans la branche Vacances et Familles.  La CSF faisant partie de l'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), Jeannette était déléguée par la CSF de Laxou pour siéger dans cette instance.

Le MLP outre sa branche sociale et familiale créa une branche politique  le MRP, puis l'UGS (Union de la Gauche Socialiste) et ensuite le PSU (Parti Socialiste Unifié), elle y a milité mais moins que dans la CSF. Parallèlement elle se lançait dans l'ACO (Action Catholique Ouvrière) mouvement crée en 1950 de la volonté des chrétiens et de prêtres. Jeannette y trouva ainsi une dimension religieuse que la CSF n'avait pas.

Dans tous ces mouvements, Jeannette a rencontré des gens formidables qui se sont investis comme elle pour donner.   Elle s'occupait par l'AOC des foyers d'hébergements pour les jeunes filles en difficulté et pour les aider à leur insertion, ces jeunes filles séjournaient chez elle en essayant de leur faire découvrir la vie de famille que la plupart  connaissait à peine.

Jeannette a donné aussi de son temps à rendre visite à des malades du Sanatorium de Liverdun.

Dans ses souvenirs de militantes continuent à vivre Yvonne S, Colette T, Simone et Jean M, Marguerite et Jean H, Françoise et Maurice I, Henri.... Elle a donc mené toutes sortes d'actions pour la CSF, le MLP, l'ACO sa paroisse pour laquelle elle aassuré l'éveil de la foi des enfants de l'ACE-MO (Action Catholique des Enfants du Monde Ouvrier). Elle a adhéré à la FCPE comme parents délégué au Conseil d’École pour les élèves de classes de transition.

En 1982, Jeannette est partie avec quelques militantes de la CSF pour un congrès en Allemagne de l'Est.

En 1996 elle a été décorée par la section de Laxou, dans le cadre du cinquantenaire de la CSF.

Et elle a surtout réussi à concilier jusqu'à nos jours sa vie de femme, mère et militante, et ce avec l'appui de ses proches, de son mari Paul avec lequel elle eut 6 enfants. Des enfants qui l'aidèrent bien souvent dans ses actions de militante. Elle éleva en tout 12 enfants et fut récompensée en 1971 de la Médaille de la Famille. Elle compte désormais 15 petits-enfants et 20 arrière petits-enfants.

Aujourd'hui Jeannette est toujours membre de la CSF, elle continue à militer pour les familles en transmettant son savoir et ses expériences.

 ***

Résumé rédigé par Claudine Baillet Bardeau actuelle présidente de la CSF de la section Laxou, d'après  la Biographie du livre "A pleine Vie" par Jeanne Faucheur avec la collaboration de Marie-Adrienne Carrava, collection une vie, un livre.

l'Assemblée générale de l'Association familiale de Villers-lès-Nancy

Hier soir, Hervé Féron était à la Salle Jean Ferrat de Villers-lès-Nancy pour participer à l'Assemblée Générale de l'Association familiale de Villers-lès-Nancy. Ce moment, convivial et bien organisé par le Président - François Blanchard, fut l'occasion de rappeler les différentes activités de l'association au cours de l'exercice précédent ainsi que la bonne tenue de ses finances. Cette soirée fut une véritable réussite et Hervé Féron a pu échanger, avec les quelques cent adhérents présents, sur différents thèmes et Lois votées pendant son mandat.

 

Hommage à Dominique Répécaud

Dominique Répécaud était un grand professionnel, reconnu de tous dans le monde de la Culture. Directeur du Centre Culturel André Malraux de Vandoeuvre, il était un militant de l’accessibilité pour tous à la Culture. C’était par ailleurs quelqu'un de particulièrement attachant qui nous manque déjà.

Je partage la peine de ses proches et de ses collègues.

Hervé Féron

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2138285

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL