Méthodes honteuses.



Ceci est une lettre ouverte à l'attention du Président du Grand Nancy André Rossinot, mais pour prendre 
aussi à témoins les citoyens le plus largement possible...

La ville de Tomblaine a une superficie qui fait le tiers de la ville de Nancy. Et un tiers de la ville de Tomblaine
est empêché de développement depuis plusieurs décennies par le Grand Nancy qui s'en est rendu propriétaire.

En particulier la Plaine Flageul autour de l'aérodrome, située essentiellement à Tomblaine mais que très longtemps
"ils" appelaient aérodrome de Nancy-Essey (ça n'est pas de la discrimination ça ?). 
Depuis quelques années, sur notre insistance, ils ont évolué, cela s'appelle l'aéropôle du Grand Nancy-Tomblaine, 
mais André Rossinot a confié à la CCI (dont le président est son ancien vice-président au Grand Nancy...) la délégation 
de service public pour gérer cet aéroport (et le développement économique qui va autour) excluant ainsi le Maire de 
la ville concernée Tomblaine de toute décision... On appelle ça la méthode Rossinot.

Sur le reste de la Plaine Flageul, j'ai proposé une quinzaine d'entreprises qui souhaitaient s'y implanter depuis 2007,
le Grand Nancy les en a toujours empêché. La CUGN ayant acheté tous ces terrains à l'Etat en 2007 à l'Euro symbolique, 
pour spéculer par la suite, André Rossinot en empêchait le développement pour ne pas faire concurrence à ses projets 
sur Nancy (Entre Meurthe et Canal,...)

Il y a trois ans, j'avais trouvé un investisseur qui proposait de réaliser un aquadrôme-patinoire sur la Plaine Flageul,
c'était une opportunité exceptionnelle pour le grand Nancy. André Rossinot n'en a pas voulu, expliquant que cela
risquait de dissuader les investisseurs pour le Grand Nancy Thermal (!)

Dans le même temps, le Club de canoé-kayak de Nancy-Tomblaine proposait d'installer chaque été une plage sur la
Plaine de la Méchelle, toujours à Tomblaine. C'était l'endroit idéal, beaucoup de place, en bord de Meurthe, juste en 
face du Stade Marcel Picot... Une opportunité pour le Grand Nancy.
L'eau de la Meurthe étant impropre à la baignade, il s'agissait de réaliser une plage de sable avec un terrain de 
beach volley, de vendre des glaces, de louer des pédalos et des canoé-kayaks,etc pendant tout l'été. C'était ce club 
qui gérait tout, cela ne coûtait rien à la collectivité. J'ai donné un avis favorable et enthousiaste... 
Quand le club s'est adressé au vice-président du Grand Nancy, il lui a été répondu "d'accord mais pas à Tomblaine".
N'était-ce pas là encore de la discrimination ?

Vous comprenez pourquoi l'agglomération de Metz se développe au service des habitants, là où les choses sont rendues
impossibles dans le Grand Nancy.

La piscine du Lido est située à Tomblaine, elle est gérée par le Grand Nancy. En tant que Maire de Tomblaine, je ne suis
informé de rien et associé à rien concernant sa gestion, les animations proposées, les tarifs pratiqués, la façon dont les 
créneaux-piscine peuvent être accordés aux associations et/ou aux écoles.

Et puis il y a le projet du Grand Nancy thermal, dont on n'a pas fini de découvrir les scandales cachés... Et par exemple,
savez-vous que si on fait l'addition des appels d'offres pour les locaux lors de l'étude médicale, pour l'achat de matériels 
pour l'étude médicale, les études, les missions d'assistance, et l'organisation de l'étude clinique par Valvital en 2011, on 
arrive à un coût total de... 2 879 620€ !!! 
On ne l'a jamais dit ça au Conseil de Métropole, pas plus qu'aux citoyens...
Et quand je pense qu'André Rossinot refuse depuis deux ans d'attribuer une subvention de... 3000€ à l'école de musique
de Tomblaine (quand toutes les autres sont subventionnées) pour que les petits tomblainois apprennent la musique... 
Ce n'est pas de la discrimination ça ?

L'évolution du Grand Nancy Thermal décidée par André Rossinot prévoit la suppression de la piscine de plein air Louison
Bobet tant prisée par les Grands Nancéens. Je l'ai dit avec force en Conseil de Métropole, "ils" n'ont rien voulu entendre. Et 
puis l'été est venu, avec la canicule qui a démontré que les Grands Nancéens n'accepteront pas d'être privés de cette piscine 
si populaire ! Alors, "ils" sont très embêtés, car j'avais raison...

Le Grand Nancy Thermal ne serait-il pas plutôt le faux-nez d'un aquapôle de luxe et d'une opération 
immobilière privée juteuse ?

Alors,quand je lis la presse et qu'en première page à la Une, j'apprends que "le Grand Nancy aurait pour projet de créer à 
Tomblaine (il oublient juste de préciser que c'est à Tomblaine) sur la Plaine de la Méchelle une baignade publique pour pallier 
la fermeture de la piscine découverte de Nancy", je me dis que ces gens-là sont incroyables ! 

=> Irresponsables, car c'est du grand n'importe quoi, l'eau de la Meurthe est impropre à la baignade. 
=> Menteurs, car ils ne vont pas créer une nouvelle piscine à cet endroit (en zone inondable), alors même qu'ils ont annoncé dans 
le document d'orientation budgétaire la fermeture d'une ou deux piscines dans l'agglomération (ils ont toujours refusé de dire 
lesquelles...). 
=> Gonflés, car jamais ils n'ont demandé l'avis des élus de Tomblaine !

On apprend dans le même journal des modifications à venir à la piscine du Lido, et là même chose, le Maire de Tomblaine n'en est
pas informé. Ce sont des méthodes de voyous qui bafouent toutes les règles de la démocratie et du savoir vivre.

Il serait temps qu'une résistance progressiste s'organise sur le Grand Nancy pour balayer tout ça, non ?
Hervé Féron.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2934163

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL