Grand Nancy Métropole

Le tram... On vous enfume. Un lien direct avec le Grand Nancy Thermal.

 

Sur les réseaux sociaux, un certains nombre d'entre vous demandent ce que j'en pense et attendent que je réagisse... 
Alors voilà... Deux délibérations à deux mois d'intervalle ont été votées, à la fin du printemps, avec un enthousiasme 
suspect, la plupart des élus de gauche votant comme les élus de droite, en bons petits soldats.

Il s'agissait de la future ligne numéro 1 du tram et du projet de Grand Nancy Thermal.
Malheureusement, il est arrivé ce que j'avais prédit...

J'avais dit que le projet du Grand Nancy Thermal ressemblait à une arnaque...aujourd'hui je suis convaincu que c'est un 
hold-up, les Conseillers Métropolitains vont bientôt devoir pénétrer dans la salle du Conseil les mains en l'air ! Et comme 
le dossier du tram en est une autre (arnaque)... Une arnaque plus une arnaque, cela ressemble au braquage du siècle. 
Et c'est à qui que l'on fait les poches ? À vous tous, dès lors que vous êtes contribuables du Grand Nancy.

Je reviens d'abord sur le Grand Nancy Thermal. Pourquoi est-ce que je le combats ? 
=> Parce que nous pourrions avoir un beau projet tout aussi ambitieux, mais plus cohérent et surtout qui nous coûterait 
beaucoup moins cher. 
=> Parce que je suis étonné que le marché des études ait été attribué à Valvital en 2011 plus de deux mois après que cette 
société se soit installée sur le site de Nancy Thermal. 
=> Parce que je suis étonné qu'ensuite dans le cahier des charges de la DSP (Délégation de Service Public), il ait été indiqué 
clairement que le Grand Nancy ne mettrait pas d'argent pour subventionner l'investissement, alors que 3 ans plus tard lors de 
la délibération visant à attribuer la DSP à... Valvital on apprenait que le Grand Nancy donnera 25 millions pour l'investissement 
(sans que les élus n'en ait été informés au préalable et sans les avoir consultés par un vote sur ce changement de la règle). 
=> Parce que je suis étonné que l'assistance à Maîtrise d'Ouvrage avait prévu un coût de 50 millions, alors que la DSP est 
finalement attribuée à Valvital pour 98 millions ! 
=> Parce que je suis étonné que ce soit encore Valvital qui ait été choisie, alors que c'est elle qui formulait la proposition de loin 
la plus chère (98 millions, les deux autres candidats proposaient 72 et 80 millions) et cela sans explications. 
=> Enfin parce que je suis étonné que le Grand Nancy verse in fine (en faisant la somme des subventions d'investissement, 
subventions annuelles d'équilibre de fonctionnement, des études, etc) une petite centaine de millions d'euros d'argent public, alors 
que dans le compte prévisionnel de la DSP annexe 7.1 on découvre que le bénéfice cumulé sur 30 ans sera de...87 millions d'€ !!! 
Soit en moyenne sur 30 ans 2,9 millions par an. Ces bénéfices seront donc entièrement redistribués aux actionnaires !!!

Alors voilà pour le Grand Nancy thermal. Et je me dis que dans cette affaire, 
nous aurions pu utiliser une grande partie de ce somptueux cadeau fait aux entreprises privées 
(tout en réalisant le Grand Nancy Thermal) pour financer la ligne numéro 1 de transports en commun...

On saisit donc pourquoi les deux dossiers sont très liés. Je donne maintenant mon avis sur le tram et la ligne numéro 1...

Après la réunion de pseudo concertation, de jeudi 8 novembre, est apparue à la une du quotidien une sorte de triomphalisme 
d'apparence. C'est toujours la même chose, même procédé que pour Nancy Thermal, on cherche à s'auto-persuader, pour mieux 
tenter de convaincre l'opinion publique. Auto satisfaction orchestrée par voie médiatique, on connait : c'est le système Rossinot.

J'avais voté contre cette délibération en argumentant : 

1) Rossinot vous mène en bateau, dans cette délibération du mois de juin, il vous renvoie à la fin de l'année pour gagner du temps...
2) Il a fait les choses à l'envers en faisant monter sur le plateau de Brabois plusieurs établissements avant même que d'avoir 
organisé le transport quotidien de ces dizaines de milliers de personnes.
3) Il n'a pas l'argent pour tenir ses promesses, puisque la Métropole est la dernière de France dans le rapport dette/habitant.

Sur quoi reposaient mes remarques ?

- Dans le projet de cette ligne numéro 1, il était dit l'urgence à pouvoir passer de 45000 à 65000 personnes à transporter (aller 
et retour) par jour pour monter et redescendre de Brabois. Or, on nous parlait d'une échéance 2021.
- André Rossinot a décidé tout seul de déménager les facs de pharmacie et dentaire du centre de Nancy à Brabois. Alors qu'ils ne 
peuvent pas encore être transportés, ce sont là 1800 étudiants supplémentaires. J'ai reçu des témoignages d'étudiants qui, lassés des 
difficultés de transports, ne montent plus à Brabois et ne suivent plus leurs cours que par internet. Un professeur d'université (ancien 
doyen) m'a confié que lui même parfois se contentait de faire cours par internet. André Rossinot été créé là une situation de précarisation 
des études.
- Il suffit de regarder chaque matin et chaque soir sur les routes qui accèdent à Brabois : les embouteillages, le stress, l'énervement, 
la pollution, qu'en dit le bon docteur Rossinot ? Lui qui a créé ce chaos. (Que disent les élus de Vandoeuvre de tout ça ???)
- Mais d'autres établissement ont été ou seront transférés et on peut se demander aussi où est la cohérence financière dans tout ça ? 
Le superbe bâtiment de neurologie à l'hôpital central par exemple, il me semble qu'il ne doit pas avoir plus de 20 ans ? (C'est un peu 
comme la caserne de pompiers Joffre, qui n'avait que 25 ans...). Savez-vous que l'opération déménagement de dentaire et pharma, 
avec les travaux, a couté la bagatelle de 60 millions ? Quel gâchis !
- Enfin, c'est tout un quartier au centre de Nancy qu'on abandonne sans autre projet que de le livrer un jour à la proie des amis Vinci 
et Bouygues qui vont avoir de quoi gagner encore beaucoup d'argent. Observez l'évolution de l'avenue de Strasbourg par exemple, la 
belle ligne numéro 2 de transports en commun traversera progressivement une immense friche...

Et voilà que le Président a trouvé un nouvel homme à tout faire (après en avoir essoré bien d'autres), Christophe Choserot le "Monsieur 
bricolage" d'André Rossinot. Si je ne doute pas de sa bonne volonté dans ce dossier, je suis malheureusement convaincu aujourd'hui de 
son allégeance à Rossinot à des fins stratégiques.

Vendredi 9 novembre, un journaliste écrit "l'enveloppe était initialement de 250 millions. Elle passe à 400 millions. Le miracle tient du 
passage du moyen au long terme."

Je souhaiterais rectifier : pour monter sans rupture de charge à Brabois, l'enveloppe prévisionnelle a toujours été de 400M d'€. 
C'est juste que jusque là André Rossinot n'avait pas fait ce choix-là. Et il ne l'a d'ailleurs toujours pas fait, 
car il n'a pas les moyens de le faire. Sa stratégie consiste donc à reporter très loin, trop loin, la faisabilité de cette ligne 1. 

Il ne sera plus là pour assumer, "après moi le déluge". Il n'a pas l'argent pour le faire et il en dépense de façon inconsidérée sur 
d'autre projets dont le Grand Nancy Thermal !

Quant au miracle... la sémantiques est délicieuse, j'appellerai cela plutôt une escroquerie... Ils avaient promis 2021. J'avais dit qu'ils ne 
tiendraient pas... Ils disent aujourd'hui 2024. Mais ne croyez-vous pas qu'en 2024 le tram actuel aura expiré (dans tous les sens du terme) ? 
Cela signifierait que ce grand cirque quotidien va durer jusque 2024 ? C'est ça le miracle ? Et savez-vous que, dans leurs documents de 
préparation budgétaire, ils prévoient d'étaler la dépense jusqu'en 2026 ! Ce qui signifie qu'ils nous mentent encore.

Démonstration :
Voici quelques extraits d'éléments d'un document de la Métropole de préparation budgétaire 2019... Tout ce qui est écrit là est
écrit par la Métropole, je n'invente rien !


 


Page 4 : 

L’endettement par habitant de la Métropole, cumulé à celui des communes membres, dépasse nettement celui des métropole 
françaises en moyenne, cumulé à celui de leurs communes membres,

Le cadre financier dans lequel se situera la Métropole à partir de 2020 est encore très incertain, s’agissant 
notamment de la réforme de la fiscalité directe locale, Il est attendu sur la période une remontée de l’inflation et des taux 
d’intérêt.  On peut relever l’écart croissant entre les deux, ce qui va renchérir le coût de la dette.
 


Page 10 : (il est très important de remarquer qu'ils prévoient de payer la ligne numéro 1 jusqu'en 2026 et non pas 2024 !)

 

 

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

TOTAL

total des AP

130,51

169,08

231,83

104,93

70,47

56,21

54,50

29,50

4,50

4,50

856,02

dont nouveau tramway

6,30

33,30

98,30

81,10

55,00

50,00

50,00

25,00

 

 

399,00

Hors nouveau tramway, pour les trois ans à venir, la moyenne annuelle est de
130 M€, sensiblement supérieure à la moyenne antérieure (115 M€), et supérieure
à la « capacité d’absorption » de 90 M€, montant au-delà duquel l’endettement progresse 
proportionnellement plus que les niveaux d’épargne, ce qui a pour conséquence de dégrader 
la capacité de désendettement.

Page 14 : (Et là, ils confirment que l'étalement des travaux s'échelonnera jusqu'à la fin du prochain 
mandat, donc ils nous mentent !)

Au cas particulier de l’AP relative au futur tram, il faut avoir à l’esprit que la lecture du ROB sera l’occasion 
d’identifier formellement à la fois l’effort financier du Grand Nancy pour la réalisation du nouveau tramway, 
mais aussi l’hypothèse d’un étalement des travaux s’échelonnant jusqu’à la fin du prochain mandat.


Pages 15 et 18: (Là, ils nous achèvent, ils démontrent qu'ils ne peuvent pas payer ce tram, ils vont exploserla dette, la capacité de désendettement et  vos impôts !!!)

Sans véritable surprise, compte tenu du niveau d’investissement (1,14 milliard d’euros sur la période), la 
capacité de désendettement dépasse 12 ans à partir de 2022 (et atteindra 15 ans en 2025). L’épargne nette 
se contracte à 4 M€ en 2024 (et sera de 1 M€ en 2025).

L’inquiétude porte plus particulièrement sur le budget principal.



Page 19 : (Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont eux !!!)





FIN DE CITATIONS...

Mesdames, messieurs, vous avez du soucis à vous faire, pour vos impôts, pour les tarifs
des services publics, pour la qualité de la vie... On est en train de vous endetter à
l'insu de votre plein gré. Et pendant ce temps-là la plupart de vos élus ne réagissent pas.

Un seul mot en résumé : IRRESPONSABILITE.


Le Grand Nancy Thermal en eaux troubles ?



J'aimerais que le plus grand nombre possible d'habitants des 20 Communes du Grand Nancy puissent prendre connaissance de ce que je leur écris aujourd'hui. Car il semble évident que le projet de thermalisme de la Métropole du grand Nancy nage en eaux troubles et ce sont tous ces habitants à qui je m'adresse aujourd'hui qui seront lésés.

Sachez d'abord que pour la délibération du 7 juillet dernier, visant à attribuer la délégation de service public à Valvital, seuls trois élus de la Métropole ont eu le courage (malgré les pressions) de voter contre : Annie Lévi-Ciferman (Vandoeuvre), Hinde Magada (Tomblaine) et moi-même. Deux élus se sont abstenus : Pascal Jacquemin (Villers) et Stéphanie Gruet (Malzéville). Tous les autres, de droite comme de gauche, se sont couchés devant André Rossinot et ont voté pour ce projet, alors que je les informais du caractère toxique de cette décision et qu'ils n'ont rien voulu entendre.

Sachez aussi que depuis début septembre, trois élus de la Métropole : Annie Lévi-Ciferman, Stéphanie Gruet et moi-même, une Conseillère municipale de Nancy Françoise Hervé et le collectif de citoyens "le bien commun" ont déposé un recours gracieux auprès d'André Rossinot pour l'enjoindre de ne pas signer ce contrat ruineux pour la collectivité...

Depuis, André Rossinot a répondu qu'il signerait de toutes façons ce contrat, les pressions de tous ordres ont continué, et il a multiplié les actions de propagande, utilisant ses réseaux habituels, mais aussi l'argent public (jusque dans le journal interne adressé aux employés de la Métropole) pour tenter de persuader l'opinion publique que ce projet serait très attractif... Tout cela sans jamais répondre à nos questions.

Et si les citoyens que vous êtes interpellaient chacun leur maire ou leur Conseiller métropolitain (de gauche comme de droite) pour lui demander pourquoi il a voté ça et surtout pourquoi il ne dit pas publiquement qu'il a été trompé ? 
Le système Rossinot est, au quotidien, à l'image d'un rouleau compresseur, ces élus sont victimes de pressions continuelles : s'ils ne baissent pas la tête, ils ne verront pas les projets sur leurs propres Communes aboutir, ils seront ainsi punis... 
Et puis, la quasi totalité de ces élus n'ont pas lu les documents (nombreux et complexes) annexés à la délibération, il faut donc constater que cette délibération était particulièrement trompeuse. Mais il y a aussi parfois des élus à droite comme à gauche qui en font un peu trop dans la docilité et l'asservissement et qui se rendent ainsi complices.

NOUS SOMMES POUR UN BEAU PROJET THERMAL À NANCY !

... Mais pas celui-là. Il est trop coûteux, il capte trop d'argent public au profit du délégataire privé, il détourne l'usage populaire au profit d'un usage privé, il ignore l'histoire, le patrimoine, l'urbanisme de ce quartier. En réalité c'est un projet immobilier offert sur un plateau doré à Bouygues, sous prétexte d'un aquadrome thermal de luxe réservé...

Il est possible de faire beaucoup mieux pour beaucoup moins cher !

Les questions que vous pouvez poser à vos élus :

- Quels sont les liens entre André Rossinot et Bouygues (car Bouygues est membre du groupement Valvital) pour que ces marchés soient attribués à Valvital, alors qu'ils sont les plus chers ? Quels sont les liens avec cet avocat, maître Cabanes, avocat parisien à la fois de la Métropole du Grand Nancy et de Bouygues dans cette affaire ? Y a-t-il appels d'offres, comme la Loi le prévoit, chaque fois qu'un avocat est recruté par le Grand Nancy, ce qui est le cas fréquemment pour cet 
avocat ?
Quel est le montant des honoraires de cet avocat dans ce dossier ? Les élus n'auraient-ils pas le droit d'information sur tous ces sujets ?

- Comment explique-t-on qu'en septembre 2011 la société Valvital s'est installée à l'adresse : Piscine Ronde Nancy Thermal 43, rue du sergent Blandan  à Nancy (informations trouvées sur leur propre site), alors que le marché, suite à l'appel d'offre pour l'exploitation d'un établissement thermal dans le cadre d'une étude clinique à Nancy, n'a été attribué ... à Valvital (!) que le 30 novembre 2011 et publié le 8 décembre, soit 3 mois plus tard !

- L'Est Républicain a publié les résultats de leur enquête :