Grand Nancy Métropole

L'opération "Grand Nancy Thermal se visite" est reportée !



Le Grand Nancy avait souhaité tenter une opération de séduction (ils devaient avoir encore un peu d'argent disponible sur leur budget communication...) en lançant
pour samedi 8 décembre une opération séduction "Le Grand Nancy Thermal se visite".
Et voilà qu'ils reportent ! Quel dommage ! Les élus de la Métropole auraient-ils du mal à assumer ce projet ???

Allez, on peut toujours rêver... et si André Rossinot, ORL de métier venait à sortir soudainement de sa surdité et qu'il entende le Peuple qui gronde... Et si il ne signait
finalement pas le contrat avec la société Valvital ?

Voilà une interview de Françoise Hervé que la presse n'a jamais diffusée.



On comprend pourquoi les gilets jaunes utilisent les réseaux sociaux, tant les médias sont devenus complices
de l'autocratie dans ce pays. Le Peuple ne fait plus confiance aux journalistes.

Cette interview est intéressante à bien des titres. On y comprend qu'André Rossinot n'a jamais souhaité entendre les
gens qui travaillent (comme Françoise Hervé), mais il fonctionne toujours à marche forcée. Il a réussi à rendre suffisamment 
serviles les élus de la Métropole, y compris les élus de gauche, pour qu'ils gobent tout et qu'ils abandonnent le Peuple...

La démonstration est faite dans cette interview que longtemps André Rossinot a tenté de nous faire croire que le tram ferré ne 
pouvait pas techniquement monter l'avenue Jean Jaurès à Vandoeuvre. Or, c'était faux. 

Lui, son projet, c'était de ne pas faire monter le tram jusqu'à Brabois. Alors, il nous a embarqué dans un projet qu'il sait irréalisable !
Donc, il "propose" de faire passer le tram par Villers-les-Nancy (pour mieux servir les intérêts du gendre...).
Il prévoit d'étaler le financement, et donc les travaux et la mise en oeuvre, jusqu'en... 2026 !!!
Le projet est évalué à 400 millions, donc beaucoup plus cher que cela n'aurait pu coûter. Comme par ailleurs il veut faire un cadeau
à Valvital de 100 millions, chacun sait que le Grand Nancy ne pourra jamais assumer la ligne numéro 1 de transports en commun
sans une explosion de vos impôts, de la dette du Grand Nancy et une réduction drastique du niveau des services publics !

Valvital, c'est la société à qui il veut donner plus de 100 millions d'argent public (donc le votre) sur 30 ans pour réaliser son projet
de Grand Nancy Thermal. Et dans le même temps cette société Valvital réalisera sur ce même projet un bénéfice de 87 millions qui
seront redistribués à ses actionnaires...

Si je suis formellement contre les violences, toutes les formes de violences, contre les dégradations, contre le fait d'empêcher les
petits commerces de fonctionner, comme les gros commerces (car dans les gros commerces, il y a des petits travailleurs qui sont 
pénalisés...), les premiers voyous de la république, c'est Macron et sa bande. Mais localement, c'est Rossinot et sa bande. Ils trahissent 
le Peuple en permanence.

André Rossinot se doit comme Macron d'entendre la colère du Peuple, il se doit d'annoncer qu'il ne signera pas ce contrat avec Valvital,
il doit accepter de changer ses méthodes.

Il y en a assez de la bétonisation à "Nancy Grand Coeur" qui enlaidit la ville dans la continuité de l'horrible place Simone VeiL, il 
faut arrêter de faire travailler les amis, il faut arrêter le projet Valvital et il faut repenser le projet de la ligne numéro 1. 
C'est un appel aux élus de la Métropole, ayez enfin un peu de courage, arrêtez le massacre !

Voilà l'article en question.

 

Mme Hervé, lors de l'instruction du premier projet de tram, vous êtes souvent intervenue pour 
contester le choix d'un tram sur pneus. Rappelez-nous cette histoire.

Conseiller communautaire de 1995 à 2008, je me suis constamment opposée au projet du tram Bombardier, 
en m'appuyant sur son historique et sur une analyse de ses caractéristiques techniques et de ses performances. 
La suite ininterrompue de ses déboires, qui en a fait sans conteste l'un des plus grands fiascos des TC en France 
depuis longtemps, a malheureusement tout à fait corroboré la position qui était la mienne. Citons les 4.300 
pannes de l'année 2006, la rocambolesque perte d'un moteur de 800 kilos la même année, ou encore la rupture 
d'un pivot de guidage, la casse d'un timon, divers incendies, les innombrables déguidages..

Je ne m'étais pas limitée à une étude critique. Parallèlement, j'avais préconisé que soit étudiée la possibilité offerte 
par une technologie toute nouvelle, le tram ferré léger, inventé par Alstom, sous l'appellation "Citadis", et que celle-ci 
figure parmi les variantes, que la loi sur les études d'impact impose de comparer entre elles. Tout fut fait pour que cette 
comparaison objective n'ait pas lieu. Il me fut même opposé en séance publique de la Communauté Urbaine que cette 
technologie n'existait pas. Or le premier tram Citadis était au même moment en construction à l'usine d'Aytré-La Rochelle 
et fut livré en 1999-2000 à Montpellier, pendant qu'était inauguré le tram Bombardier de Nancy!...

Enfin, osera-t-on rappeler que le tram Bombardier a été débouté par le Tribunal Administratif de Nancy pour illégalité de la 
procédure? Mais en France ces infractions n'entraînent pas de sanction...


Que pensez-vous de la position du Grand Nancy, qui affirme ne pas être en mesure d'assumer financièrement la réalisation 
de la ligne 1 dans sa totalité?

Cette situation est regrettable pour plusieurs raisons. Là encore, le passé éclaire le présent et permet de l'apprécier à sa juste 
mesure.

Il faut savoir qu'au tournant des années 80 Nantes et Nancy penchèrent pour l’adoption d’un tramway. Nancy opta finalement 
pour un trolleybus, qu'on fut obligé de remplacer quinze ans plus tard par le Bombardier. Nantes, quant à elle, construisit sa 
ligne 1 de tram et les rames qui y circulent encore aujourd'hui ne seront remplacées qu'en 2021! On peut donc dire que ce que 
les Nantais ont payé une fois, les Nancéiens l'ont, eux, payé trois fois et même plus: trolley, tram Bombardier, grand relevage, 
c'est-à-dire quasi reconstruction dudit tram et maintenant adaptation de la piste de roulement et de ses dépendances.

En second lieu, je révélerai l'épisode suivant. En 2008, alors qu'il venait de nouveau d'être réélu maire de Nancy et président de 
la Communauté Urbaine, je suis allée rendre visite à André Rossinot, afin de l'inviter à traiter au fond le problème du tram, dont 
les réparations incessantes étaient un gouffre financier, et à s'inspirer du cas de Caen, qui soumis aux mêmes déboires que nous, 
venait de décider de remplacer le système Bombardier par un tram ferré, en réutilisant la plateforme existante. Mon conseil n'eut 
pas de suite. C'était il y a dix ans. On continua à pratiquer l'acharnement thérapeutique et à alimenter un puits sans fond. Aujourd'hui 
Caen est prête à inaugurer sa ligne. Nous, nous adoptons enfin la même solution, mais nous en sommes encore à définir le projet --la 
Métropole commence à craindre de ne pas être au rendez-vous en 2023-- et nous n'avons pas d'argent...


Quel est votre avis sur la montée à Brabois?

Comme je l'ai écrit dans le cadre de la concertation, la rupture de charge, qui est le terme consacré pour désigner le fait que des 
passagers transportés par un premier véhicule sont obligés d'en emprunter un second pour poursuivre leur itinéraire, est une étape 
coûteuse en temps, en organisation, en confort, que les opérateurs de transport essaient de limiter dans toute la mesure du possible. 
La correspondance tram/BHNS au vélodrome représentera une dégradation du déplacement, notamment pour les patients fréquentant 
les hôpitaux. Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé, en se montrant, dans sa grande majorité, défavorable à cette hypothèse.

La mairie de Vandoeuvre a pris une excellente initiative en commandant à des cabinets d'études extérieurs une expertise, notamment sur 
la faisabilité de la correspondance tram/BHNS au Vélodrome. Les résultats sont parlants: on générera des blocages récurrents de cet important 
noeud de circulation, lequel connaît déjà un certain nombre de difficultés. Comment penser en effet transborder quai à quai, sans problème, 
les 300 passagers d'un tram dans des bus de 180 places? On mesure l'engorgement du carrefour, à la simple considération que 30 trams de 
38 mètres de long et 15 BHNS de 18 mètres l'emprunteront à l'heure...

Ce n'est pas au moment où on déménage là-haut le coeur hospitalier de Nancy, au risque --redoutable-- de faire de l'avenue de Strasbourg 
une friche, qu'on peut imaginer ne pas desservir correctement le Plateau. Il est d'intérêt public de construire d'un seul jet le tram fer de la 
Porte Verte à Brabois. L'irrigation d'une métropole par un réseau de TC performant est une nécessité vitale, de la même manière qu'est vitale 
la circulation sanguine dans le corps. Les erreurs des dernières décennies, comme les hésitations d'aujourd'hui, laissent malheureusement 
penser qu'à Nancy on ne l'a pas encore tout à fait compris. Le Grand Nancy a pris un retard considérable en matière de transports publics, 
ce qui n'est pas sans impact sur son attractivité.

Dans cette optique, la recherche du meilleur tracé Vélodrome-Brabois revêt donc une importance décisive. A ce propos, j'ai été particulièrement 
surprise de lire dans le document officiel, intitulé "Notice du projet", la même affirmation erronée qu'il y a vingt ans --elle a d'ailleurs servi à 
éliminer le tram ferré--, selon laquelle l'avenue Jean Jaurès était, en raison de sa déclivité, inaccessible à ce mode. L'hypothèse a en conséquence 
été, une nouvelle fois, exclue a priori, sans autre forme de procès. Or, pour l'avoir fait vérifier par des ingénieurs, je puis affirmer qu'un tram ferré 
est capable d'emprunter cette artère, dans des conditions analogues au tram Bombardier.

Au lieu de se priver d'une manière infondée d'une possible solution, réintégrons-la dans l'éventail des variantes, étudions-la et comparons-la avec 
les autres. Cela me semble la seule démarche rationnelle.


Et pour le reste?

La création d'un équipement de TC, tel qu'une ligne de tram, est une opération complexe, qui inclut de multiples volets. Une fois le tracé adopté, 
il faudra veiller à de nombreux points, par exemple choisir le meilleur matériel, ne pas se tromper sur la capacité des rames, prévoir le captage au 
sol pour certaines sections, comme la traversée du centre historique, ou l'engazonnement de la piste de roulement dans certains quartiers, organiser 
le chantier de la manière la plus rationnelle et efficace, etc. Mais, je dirais, chaque chose en son temps…
 


... et pendant ce temps-là le scandale continue...



Je suis un peu surpris de voir que certains élus "de gôche" se vantent d'être des gilets jaunes,
détournant ainsi à leur profit une initiative spontanée de citoyens, alors que ces mêmes élus 
"de gôche" se commettent avec la droite de la Métropole sur des projets scandaleux qui vont 
plomber le niveau de vie des habitants du Grand Nancy pour des dizaines d'années. Un peu 
de décence tout de même !!!
D'ailleurs, je me dis qu'ils ne serait pas étonnant de voir ces gilets jaunes pointer leur nez du
côté de la Métropole pour demander des comptes à son Président André Rossinot et à ses amis
tout aussi encoquinés...

Pourquoi ?

=> Pour défendre les dizaines de milliers de personnes qui doivent prendre leurs véhicules personnels 
quotidiennement pour monter travailler à Brabois, parce que André Rossinot a décidé unilatéralement
du développement exponentiel du site de Brabois, avant même de penser à organiser les transports 
en commun pour permettre aux grands nancéïens d'aller travailler.

=> Pour dénoncer le surendettement présent de la Métropole et l'aggravation programmée de cette 
situation, due à l'irresponsabilité de son exécutif. Les conséquences provoqueront une hausse d'impôts
importantes et inéluctable.

=> Pour dénoncer le gâchis d'argent public dû à des décisions inconsidérées et aux méthodes des plus 
douteuses : en particulier le projet du Grand Nancy Thermal qui verra la Métropole verser à Valvital et
pour ce projet plus de 100 millions d'argent public sur 30 ans, quand cette société prévoit dans le même
temps de réaliser sur ce même projet des bénéfices à hauteur de... 87 millions d'€ qui seront redistribués
aux actionnaires !!!

Mesdames, messieurs, gilets jaunes, c'est de votre argent qu'il s'agit !!!

Alors quand je vois qu'à l'ordre du jour du bureau de Métropole de demain vendredi, on continue (à marche 
forcée) à programmer des délibérations concernant ce projet de Grand Nancy Thermal en balayant complètement
le fait que 9 citoyens du collectif "le bien commun", 3 élus métropolitains et une élue de Nancy ont engagé des
recours... c'est un déni de démocratie et un irrespect permanent.

Quand je vois qu'une autre délibération prévoit des avenants avec l'EPFL concernant le site Méchelle-Picot à
Tomblaine, sans aucune concertation préalable avec le Maire de Tomblaine, alors que cette plaine de la Méchelle
a été gelée depuis de nombreuses années, par le Président de la Métropole qui l'a fait réserver par l'EPFL en 
mentant aux tomblainois et aux riverains quant à ses projets d'intérêt public sur ce site. 
Quand je vois qu'il a ainsi organisé un véritable taudis insalubre, glauque et dangereux à cet endroit. Si je vous 
dis que je lui ai écrit début janvier 2018 pour lui demander de mettre en sécurité 5 des maisons en ruines à cet 
endroit en les démolissant et mettre par la même occasion en sécurité les squatters ponctuels, les riverains, les 
milliers de spectateurs du stade Picot, les 3000 élèves de la cité scolaire... Et qu'aujourd'hui fin novembre, malgré
les promesses, les travaux de démolition n'ont toujours pas été engagés !!! C'est une déni de démocratie et un 
irrespect permanent ! 

Le Grand Nancy, c'est l'univers du mensonge et des petits arrangements entre amis. Le bureau et le Conseil de
Métropole sont une grand-messe stérile et ne sont que verbiage insincère et dénué de sens.
Et pendant ce temps-là, le scandale continue...

Le tram... On vous enfume. Un lien direct avec le Grand Nancy Thermal.

 

Sur les réseaux sociaux, un certains nombre d'entre vous demandent ce que j'en pense et attendent que je réagisse... 
Alors voilà... Deux délibérations à deux mois d'intervalle ont été votées, à la fin du printemps, avec un enthousiasme 
suspect, la plupart des élus de gauche votant comme les élus de droite, en bons petits soldats.

Il s'agissait de la future ligne numéro 1 du tram et du projet 
de Grand Nancy Thermal.
Malheureusement, il est arrivé ce que j'avais prédit...

J'avais dit que le projet du Grand Nancy Thermal ressemblait à une arnaque...
aujourd'hui je suis convaincu que c'est un hold-up, 
les Conseillers Métropolitains vont bientôt devoir pénétrer
dans la salle du Conseil les mains en l'air ! Et comme le dossier du tram en est une autre (arnaque)... Une arnaque plus une arnaque,
cela ressemble au braquage du siècle. Et c'est à qui que l'on fait les poches ? À vous tous,
dès lors que vous êtes contribuables du Grand Nancy. Je reviens d'abord sur le Grand Nancy Thermal. Pourquoi est-ce que
je le combats ?
=> Parce que nous pourrions avoir un beau projet tout aussi ambitieux, 
mais plus cohérent et surtout qui nous coûterait beaucoup moins cher. => Parce que je suis étonné que le marché des études ait été attribué à Valvital
en 2011 plus de deux mois après que cette société se soit installée
sur le site de Nancy Thermal. => Parce que je suis étonné qu'ensuite dans le cahier des charges
de la DSP (Délégation de Service Public), il ait été indiqué clairement que le Grand Nancy ne mettrait pas d'argent
pour subventionner l'investissement, alors que 3 ans plus tard lors de la délibération visant à attribuer la DSP à... Valvital on apprenait
que le Grand Nancy donnera 25 millions pour l'investissement (sans que les élus n'en ait été informés au préalable et sans les avoir consultés
par un vote sur ce changement de la règle). => Parce que je suis étonné que l'assistance à Maîtrise d'Ouvrage avait prévu
un coût de 50 millions, alors que la DSP est finalement attribuée à Valvital pour 98 millions ! => Parce que je suis étonné que ce soit encore Valvital qui ait été choisie,
alors que c'est elle qui formulait la proposition de loin la plus chère (98 millions, les deux autres candidats proposaient 72 et 80 millions)
et cela sans explications. => Enfin parce que je suis étonné que le Grand Nancy verse in fine
(en faisant la somme des subventions d'investissement, subventions annuelles d'équilibre de fonctionnement, des études, etc)
une petite centaine de millions d'euros d'argent public, alors que dans le compte prévisionnel de la DSP annexe 7.1 on découvre que
le bénéfice cumulé sur 30 ans sera de...87 millions d'€ !!! Soit en moyenne sur 30 ans 2,9 millions par an. Ces bénéfices seront
donc entièrement redistribués aux actionnaires !!! Alors voilà pour le Grand Nancy thermal. Et je me dis que dans cette affaire,
nous aurions pu utiliser une grande partie de ce somptueux
cadeau fait aux entreprises privées
(tout en réalisant le Grand Nancy Thermal) pour financer
la ligne numéro 1 de transports en commun...

On saisit donc pourquoi les deux dossiers sont très liés. 
Je donne maintenant mon avis sur le tram et la ligne numéro 1... Après la réunion de pseudo concertation, de jeudi 8 novembre,
est apparue à la une du quotidien une sorte de triomphalisme d'apparence. C'est toujours la même chose, même procédé
que pour Nancy Thermal, on cherche à s'auto-persuader, pour mieux tenter de convaincre l'opinion publique. Auto satisfaction orchestrée
par voie médiatique, on connait : c'est le système Rossinot. J'avais voté contre cette délibération en argumentant : 1) Rossinot vous mène en bateau, dans cette délibération du mois de juin,
il vous renvoie à la fin de l'année pour gagner du temps... 2) Il a fait les choses à l'envers en faisant monter sur le plateau de Brabois
plusieurs établissements avant même que d'avoir organisé le transport quotidien de ces dizaines de milliers de personnes. 3) Il n'a pas l'argent pour tenir ses promesses, puisque la Métropole
est la dernière de France dans le rapport dette/habitant. Sur quoi reposaient mes remarques ? - Dans le projet de cette ligne numéro 1, il était dit l'urgence à pouvoir
passer de 45000 à 65000 personnes à transporter (aller et retour)
par jour pour monter et redescendre de Brabois.
Or, on nous parlait d'une échéance 2021. - André Rossinot a décidé tout seul de déménager les facs de pharmacie
et dentaire du centre de Nancy à Brabois. Alors qu'ils ne peuvent pas encore être transportés, ce sont là 1800 étudiants supplémentaires.
J'ai reçu des témoignages d'étudiants qui, lassés des difficultés de transports, ne montent plus à Brabois et ne suivent
plus leurs cours que par internet. Un professeur d'université (ancien doyen)
m'a confié que lui même parfois se contentait de faire cours par internet.
André Rossinot a créé là une situation de précarisation des études. - Il suffit de regarder chaque matin et chaque soir sur les routes
qui accèdent à Brabois : les embouteillages, le stress, l'énervement, la pollution, qu'en dit le bon docteur Rossinot ? Lui qui a créé ce chaos.
(Que disent les élus de Vandoeuvre de tout ça ???) - Mais d'autres établissement ont été ou seront transférés et on peut
se demander aussi où est la cohérence financière dans tout ça ? Le superbe bâtiment de neurologie à l'hôpital central par exemple,
il me semble qu'il ne doit pas avoir plus de 20 ans ?
(C'est un peu comme la caserne de pompiers Joffre, qui n'avait que 25 ans...).
Savez-vous que l'opération déménagement de dentaire et pharma, avec les travaux, a couté la bagatelle de 60 millions ? Quel gâchis ! - Enfin, c'est tout un quartier au centre de Nancy qu'on abandonne
sans autre projet que de le livrer un jour à la proie des amis Vinci et Bouygues qui vont avoir de quoi gagner encore beaucoup d'argent.
Observez l'évolution de l'avenue de Strasbourg par exemple,
la belle ligne numéro 2 de transports en commun traversera
progressivement une immense friche... Et voilà que le Président a trouvé un nouvel homme à tout faire
(après en avoir essoré bien d'autres), Christophe Choserot le "Monsieur bricolage" d'André Rossinot. Si je ne doute pas de sa bonne
volonté dans ce dossier, je suis malheureusement convaincu aujourd'hui de son allégeance à Rossinot à des fins stratégiques. Vendredi 9 novembre, un journaliste écrit
"l'enveloppe était initialement de 250 millions.
Elle passe à 400 millions. Le miracle tient du passage du moyen au long terme." Je souhaiterais rectifier : pour monter sans rupture de charge à Brabois,
l'enveloppe prévisionnelle a toujours été de 400M d'€.
C'est juste que jusque là André Rossinot n'avait pas fait ce choix-là. 
Et il ne l'a d'ailleurs toujours pas fait,
car il n'a pas les moyens de le faire. Sa stratégie consiste donc à reporter très loin, 
trop loin, la faisabilité de cette ligne 1. Il ne sera plus là pour assumer, "après moi le déluge".
Il n'a pas l'argent pour le faire et il en dépense de façon inconsidérée sur
d'autre projets dont le Grand Nancy Thermal !

Quant au miracle... la sémantiques est délicieuse, 
j'appellerai cela plutôt une escroquerie... Ils avaient promis 2021.
J'avais dit qu'ils ne tiendraient pas... Ils disent aujourd'hui 2024.
Mais ne croyez-vous pas qu'en 2024 le tram actuel aura expiré
(dans tous les sens du terme) ? Cela signifierait que ce grand cirque quotidien va durer jusque 2024 ?
C'est ça le miracle ? Et savez-vous que, dans leurs documents de préparation budgétaire, ils prévoient d'étaler la dépense jusqu'en 2026 !
Ce qui signifie qu'ils nous mentent encore. Démonstration : Voici quelques extraits d'éléments d'un document de la Métropole
de préparation budgétaire 2019... Tout ce qui est écrit là est écrit par la Métropole, je n'invente rien !


 


Page 4 : 

L’endettement par habitant de la Métropole,