Tomblaine

Fais moi un signe !

Belle nouvelle ! Les cygnes du Parc Georges Brassens ont niché et comme l'année dernière, ils nous couvent quelque chose ! 
Les oeufs sont là, juste après Pâques et ils ne sont pas en chocolat.
La nature en coeur de ville, merveilleuse histoire. Protégeons-les, soyons bienveillants et vigilants collectivement. Faisons en sorte qu'ils ne soient pas importunés et quand les petits cygneaux seront nés, je vous proposerai que l'on fête ensemble leur naissance dans le Parc George Brassens, où nous serons alors "copains d'abord sur la grand' mare des canards" !
Hervé Féron
Maire de Tomblaine
8729 habitants, quelques cygnes, des canards,...

Dans la série "je dis tout haut, ce que beaucoup pense tout bas"...

La semaine scolaire à 4 jours ou à 4 jours et demi (article 1).

 

La presse a évoqué les "choix" de quasiment toutes les communes de l'agglomération nancéienne, sauf... Tomblaine.

 

Je mets le mot "choix" entre guillemets, car c'est un choix tronqué. Le problème, c'est que le coût restant à charge des Communes pour mettre en œuvre le Temps Périscolaire est très important. On ne le dit pas assez, passer à une semaine scolaire de 4 jours empêche d'organiser le Temps Périscolaire (cadré selon la réforme Peillon et donnant droit à une compensation financière partielle).  Alors, on peut-être tenté de passer à 4 jours pour ne plus prendre en charge le Temps Périscolaire et faire ainsi des économies. En baissant les dotations aux Communes, l'Etat les a placées dans un véritable étau et en demandant aux Maires soi-disant de "choisir", l'Etat hypocritement met les Maires en situation d'utiliser l'intérêt de l'enfant comme une variable d'ajustement budgétaire.

Vous ne lisez jamais cela, pourtant c'est une réalité.

 

=> On a vu comment la Ville de Nancy a tenté de faire croire à un exercice démocratique en organisant un "référendum populaire" (lol) et surtout en escroquant les parents qui auraient souhaité majoritairement la continuité du Temps Périscolaire et donc une solution à 4 jours et demi... Le subterfuge a consisté à proposer un vote en trois propositions : une à 4 jours et deux autres propositions à 4 jours et demi. Comme ça les votes pour 4 jours et demi ont été divisés sur ces deux propositions et le vote pour 4 jours s'est retrouvé majoritaire... ça, c'est de la démocratie participative !

 

=> On a pu lire que le Maire de Villers se vantait de passer à 4 jours tout en continuant le Temps Périscolaire (exploit !). Là aussi, c'est un vrai mensonge, puisque clairement, le décret ministériel ne permet pas dans le cadrage des horaires journaliers et hebdomadaires de poursuivre le Temps Périscolaire (au sens de la Réforme Peillon), quand on revient à 4 jours.

On ne peut pas dire que l'on poursuit ces activités de temps Périscolaire, rien qu'en organisant des ateliers d'accueil le matin ou le soir (qui étaient mis en place par certaines Communes en plus du Temps Périscolaire) et en remettant en place un Centre aéré le mercredi... Cela n'a rien à voir avec le sens et les objectifs de la Réforme Peillon. Ce n'est pas bien de mentir aux gens !

 

Souhaiter le retour à 4 jours est une décision respectable, mais elle l'est encore plus quand il y a eu une concertation sincère. Mentir aux parents et ne pas dire que le Maire a privilégié la semaine à 4 jours pour faire des économies,  au détriment de l'intérêt de l'enfant, c'est tout de même border line...

 

=> Petite question par exemple : le Maire de Jarville (ancien enseignant) dans sa première année de mandat avait supprimé les Classes de neige, sous prétexte que "l'organisation du Temps Périscolaire lui coûtait trop cher..." 

Si il revient à 4 jours, compte-t-il remettre en place les Classes de neige ?

 

Il y a des Communes qui décident de revenir à 4 jours et donc de supprimer le Temps Périscolaire, après une concertation qui a validé ce choix, ça c'est respectable. 

 

Le fait de dire clairement que les Communes sont exsangues et ne peuvent plus subir la charge financière du Temps Périscolaire est également entendable. 

 

Les gens attendent d'abord de l'honnêteté intellectuelle...

 

A Tomblaine,nous avons rencontré les directeurs d'écoles, nous avons organisé une grande réunion de tous les parents et enseignants qui le souhaitaient, nous avons rencontré des parents d'élèves, discuté avec les enseignants. 

Puis, nous avons décidé de ne pas émettre d'avis avant que de connaître l'avis prononcé par vote de tous les Conseils d'Ecoles. En effet, il nous semble très hypocrite de la part de l'Etat-Education Nationale de transférer une responsabilité et ses conséquences sur le dos des Maires. On peut se demander aujourd'hui si il y a encore dans ce pays une politique publique d'Education Nationale, à voir ainsi l'Etat se défausser sur les élus locaux...

Les Conseils d'Ecole ont donc voté et ces votes ont confirmé ce que nous avions entendu et relevé lors des différentes 

réunions : il se dégage une nette majorité pour le retour à 4 jours pour les écoles maternelles et une nette majorité pour rester à 4 jours et demi en écoles élémentaires et donc continuer le Temps Périscolaire. A partir de ces expressions, un débat a eu lieu au Conseil Municipal et une très large majorité a choisi la solution du retour à 4 jours pour les écoles maternelles, alors que les écoles élémentaires resteraient à 4 jours et demi. C'est cet avis qui a été transmis à l'Inspection Académique qui est seule décisionnaire in fine !

Le Lycée Varoquaux de Tomblaine à l'honneur !

Les Rencontres de l'alternance ont lieu toute la journée à Tomblaine et vous y serez bien accueillis !
En effet, les jeunes et les enseignants se sont mobilisés et les visiteurs seront accueillis et orientés
par les étudiants en BTS de la classe de SP3S 1ére année du lycée Varoquaux. C'est une participation
active des élèves de Madame Di Giacomo qu'il faut saluer.
Mais savez-vous que pour la deuxième année consécutive, trois étudiantes de cette même classe 
viennent de remporter le concours national de la Sécurité Sociale ? Elles ont été récompensées hier 
à Paris par l'Ecole Nationale de la Sécurité Sociale organisatrice de ce concours et par Agnès Buzyn
en personne Ministre des Solidarités et de la Santé ! Elles ont été aussi invitées à visiter le Sénat.

Cela méritait d'être remarqué !

Un Conseil Municipal unanime !

Une fois de plus, tout a été voté à l'unanimité lors d'un très long 
conseil municipal mardi 27 mars à Tomblaine. L'opposition vote "pour" ou s'abstient. Ce 
qui est étonnant, c'est quand l'opposition s'abstient sur le budget sans dire un seul mot 
de critique ou d'explication... D'autant plus que par ailleurs cette même opposition 
s'approprie les choix municipaux ! Ils sont favorables à tout ce que nous faisons, mais 
ils ne votent pas le budget pour que cela soit mis en oeuvre. Ils votent les 
subventions aux associations, mais ils ne votent pas le budget qui permettra de verser ces mêmes 
subventions !

Un budget bien maitrisé avec une quasi stabilité des dépenses (+0,09%) 
ce qui est remarquable pour une commune qui constate une augmentation de sa 
population de plus de 10%. Et, parallèlement, des recettes de fonctionnement en nette 
augmentation :
+2,90%. Une CAF nette (capacité d'autofinancement) positive et en très 
nette augmentation, et un recours à l'emprunt a minima pour 2018, il n'y avait pas matière à 
critiques, cela explique peut-être le mutisme de l'opposition.

Autre sujet d'étonnement, l'opposition qui n'a pas toujours voté pour la 
Maison de Santé Pluriprofessionnelle (on se souvient qu'il nous avaient traités 
d'amateurs quand nous nous battions pour faire aboutir ce projet), cette fois-ci a voté le 
budget de cette Maison de Santé. Il faut dire qu'ils doivent être bien ennuyés, tant cette 
Maison de Santé est unanimement reconnue et appréciée.

Quand au débat sur la semaine scolaire à 4 jours ou 4 jours et demi, il 
a eu lieu pendant près d'une heure (informations comprises). Le Conseil Municipal s'est 
prononcé pour la proposition la plus proche des votes des Conseils d'écoles sur 
Tomblaine, à savoir :
le retour à la semaine de quatre jours pour les écoles maternelles et 
rester à quatre jours et demi pour les écoles élémentaires, avec la continuité des 
activités du Temps Périscolaire. C'est cet avis qui sera transmis à l'Inspectrice 
d'Académie. C'est elle et elle seule qui prendra sa décision.
Quant aux élus de l'opposition, ils se sont abstenus ! Expliquant leur 
abstention en disant que ce n'était pas à eux de donner leur avis, puisque c'est à 
l'Education Nationale de décider.
Face à cette attitude, on ne peut plus courageuse, j'ai fait remarquer 
que si je n'avais pas organisé ce débat et si je ne leur avais pas demandé leur avis, ils me 
l'auraient reproché...
Un long Conseil Municipal, plutôt tranquille.

Rencontres de l'alternance

Hinde Magada, Mac Gyver !

Elle fait tout ! Elle est Conseillère Municipale, elle est Conseillère Métropolitaine, Présidente de la Commission des Relations Internationales, elle est Présidente du GSAT, club de football de Tomblaine, elle est membre (très) active de plein d'associations, elle participe, elle court, elle rigole, elle fait le clown au supermarché quand elle fait les courses avant sa manifestation, elle danse,... Elle m'épuise !
En tous cas, elle est enthousiasmante, tant elle est positive et tant elle s'investit dans la vie locale pour les autres.
Aujourd'hui, histoire d'occuper un peu son dimanche, elle avait organisé avec l'équipe de dirigeants du GSAT un tournoi de football en salle au profit des Restos du Coeur !

Dans ce gymnase du COSEC à Tomblaine qui aurait tant besoin d'être rénové (merci la Métropole...), il y avait une super ambiance et de belles valeurs autour du sport et de la solidarité. Une quinzaine d'équipes venues de Heillecourt, Laxou, Le Haut du Lièvre, Nancy (ASNL), Tomblaine bien sûr, se sont rencontrées toute la journée en matches amicaux et passionnés. Les joueurs devaient, juste pour participer, emmener des denrées alimentaires pour les Restos du Coeur.
N'oubliez pas que les Restos du Coeur mènent aussi chaque année une campagne d'été, c'est malheureusement très 
important !!!
La journée s'est achevée par un match opposant deux équipes de dirigeant(e)s et de papas, dont une était renforcée par un grand espoir du football français des années 1960 Tolga Gul (sur la photo chargé d'affaire) ! 



Et le plus drôle était de voir les tout petits footballeurs sur la touche, en marmaille, s'égosiller pour encourager les grands ! On a quand même remarqué quelques papas un peu essoufflés !

Puis une démonstration de hip hop a été présentée par les enfants de l'association TCB Tomblaine City Breakers, animée par Amer Boufelfel et Radouane Magada.