Hervé FERON

Notre circonscription

Le week-end du député

Vendredi, après avoir fait un petit tour à 18h à l'inauguration du festival "Souterrain Porte VII" au Totem à Maxéville, Hervé Féron est allé trinquer à 19h avec les habitants de la rue Jacques Prévert à Tomblaine qui partageait la "Fête des Voisins", avec un petit peu de retard (conditions météorologiques obligent !). Ambiance conviviale, la rue Jacques Prévert est en impasse, les gens se connaissent bien et depuis longtemps, c'est très sympathique, cela fait un peu "village dans le village".

La Fête des Voisins

 

Puis, toujours vendredi, à 20H30, Hervé FERON a participé à l'AG du GSAT, club de foot-ball Tomblainois. AG compliquée pour un club que la municipalité soutient activement et qui mérite de se restructurer sérieusement et vite. Il y avait cette année 230 adhérents au club , dont 170 enfants...

L'Assemblée Générale du GSAT

 

Samedi, à 16h Hervé FERON a marié un couple de jeunes Tomblainois.

 

Puis à 19h, il a participé à l'assemblée générale de l'AJ 54, ce club de judo qui forme et regroupe des compétiteurs de haut niveau. Cette AG se passait à Laxou, puisqu'un des clubs affiliés à l'AJ 54 est le club de Laxou. A Tomblaine, l'AJ 54 compte 50 adhérents, plus du double que l'an dernier.

L'AJ 54 est le premier club de Lorraine, très bien structuré (avec des formateurs de haut niveau comme JF Penin ou David Bernoy) et particulièrement performant. Son président n'est autre que Adil Belgaïd, qui fut plusieurs fois champion du monde et champion d'Afrique. On compte 32 ceintures noires au club, les filles sont vice-championnes de France par équipes en D2.

Hervé Feron qui suit de très près ce club implanté sur sa circonscription a obtenu une petit coup de pouce financier bien mérité de 5000€ sur sa Réserve Parlementaire.

 

Puis à 20h30, le député s'est rendu à l'Espace Jean Jaurès pour assister à un soirée intitulée "Danses de la Vie..." contre la SEP. Une jeune fille, Apolline, porteuse d'une sclérose en plaque, passionnée de danse (elle enseigne elle même la danse et la pratique divinement) organisait cette soirée au profit de LORSEP (association qui vient en aide aux patients atteints de cette maladie).

Au programme : "danses du monde", danse orientale, Tsigane, Flamenco, Tribal Fusion,...

Une soirée de très grande qualité, il faut féliciter la jeune organisatrice et les personnes qui l'ont aidée tant pour le choix des artistes invités, que pour la belle organisation et une mention spéciale pour la jeune présentatrice qui a fait cela avec talent.

Le témoignage de la maman d'Apolline en début de deuxième partie du spectacle a été bien sûr un moment de grande émotion, mais avec beaucoup de sens, il s'agissait avant tout d'un appel a mieux entendre, comprendre, soutenir, accompagner les personnes atteintes de SEP.

La soirée était placée sous le signe de la solidarité (spectateurs nombreux, mobilisation de beaucoup de participants et organisateurs), mais elle était en même temps festive, gaie et spectaculaire.

Danses de la Vie contre la SEP

Danses de la Vie...contre la SEP.

 

Dimanche matin, de 10h à midi, Hervé Féron était en compagnie de Stéphane Hablot maire de Vandoeuvre et Conseiller Général de Meurthe et Moselle en promenade sur le marché de Vandoeuvre. Hervé Féron et Stéphane Hablot s'y rendent assez régulièrement ensemble, c'est un endroit propice pour aller à la rencontre de la polulation. Ce marché est très agréable, populaire achalandé. Et puis cela montre la solidarité indéfectible entre ces deux élus, ce "ticket gagnant" avait permis de beaux résultats aux dernières Législatives en particulier dans les quartiers les plus populaires. Dans ces moments là, on constate la belle cote de popularité de Stéphane Hablot, le député lui apporte son soutien pour les prochaines élections municipales, de bonnes raisons d'être optimistes pour Vandoeuvre.

Hervé FERON sur le marché de Vandoeuvre

 

Dimanche à midi, le député était invité par l'association "Sauvons nos coteaux" de Ludres à l'ouverture de la 5ème "Fête des Coteaux". Là encore une très belle manifestation de découverte, détente et convivialité  avec plus de 30 animations gratuites proposées à tous petits et grands.

Cette association ludréenne, présidée par Philippe Goetz et dont le responsable du projet est Marcel Gauzelin s'est créée en avril 2007 suite à la Révision du PLU de la commune qui prévoyait la création de zones à urbaniser sur la moitié du territoire des coteaux. Et même si le maire dans son discours s'en tire par une pirouette en disant "qu'il n'avait jamais eu cette intention et qu'il a donc tenu parole" (!), on sent bien que l'association a eu raison d'être vigilante, elle a ainsi sauvé les coteaux.

Elle agit pour protéger ces coteaux, valoriser le patrimoine et le cadre de vie de la commune.

Parmi ses actions, on peut noter l'installation de ruches et de nichoirs pour préserver les nombreuses espèces protégées, l'aménagement de la zone humide de la Cuse, l'entretien des chemins, ou encore des actions pédagogiques dans les écoles de Ludres. L'action de cette association est exceptionnelle, elle fait vraiment de la formation citoyenne.

Parmi les participants, on notait la présence de Raynald Rigolot, Président de FLORE 54.

 

Hervé FERON a sollicité la Réserve Parlementaire pour aider un projet de "Sauvons les Coteaux", il s'agit de valoriser le pastoralisme et de reconquérir les friches agricoles. Afin de protéger 60 hectares sur les côteaux de l'urbanisation rampante suite à la révision du PLU, l'association souhaite y installer un troupeau de moutons en agriculture biologique.

La Fête des Coteaux

Hervé FERON avec Claude Lombard, assistante parlementaire et Ludréenne

 

Dimanche après midi Hervé FERON a fait un petit tour à la traditionnelle "Brocante des enfants" qui a lieu chaque année le premier dimanche après la rentrée scolaire à Tomblaine. Cela donne l'occasion à tous de vider les placards, de faire un peu de rangements et de céder les vieux jouets oubliés. Parfois, les mêmes enfants après avoir vendu leurs vieux jouets dépensent aussitôt sur la même brocante ce qu'ils viennent de gagner et rentrent chez eux les bras chargés de nouveaux "vieux jouets" qui vont à leur tour encombrer les placards au grand désespoir des parents... Mais cela fait plaisir aux enfants !

C'est chaque année une fête réussie, même si cette fois-ci le célèbre micro climat Tomblainois n'a pas permis qu'elle soit organisée en extérieur au bord de Meurthe. C'est donc à l'Espace Jean Jaurès que s'est repliée la manifestation appréciée et réussie.

La Brocante des Enfants

 

Ce lundi matin, Hervé Féron a pris la direction de Ste Maxime dans le Var où 33 personnes âgées de Tomblaine sont en vacances. Une petite visite amicale pour s'assurer que ce séjour auquel le Centre Communal d'Action Sociale de Tomblaine participe, se déroule bien. Les photos ci-dessous permettent de constater que le cadre est idyllique !

Les Personnes Âgées de Tomblaine à Sainte Maxime

Les Personnes Âgées de Tomblaine à Sainte Maxime

Les Personnes Âgées de Tomblaine à Sainte Maxime

 

Et puis mercredi, Hervé Féron reprendra le chemin de l'Assemblée Nationale.

 

Un nouveau « plan de refondation » synonyme de redressement drastique et de suppression du personnel pour un CHU déjà exsangue

La situation financière du Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Nancy, premier employeur de la ville et la région avec 6800 agents, pôle majeur de recherche et d’innovation, est particulièrement alarmante.

CHRU de Nancy

En 2010, un rapport de la Cour des Comptes de Lorraine critiquait déjà sérieusement la gestion de l’hôpital, pointant l’incapacité des instances décisionnelles à appréhender un contexte très défavorable, marqué par une baisse de la démographie régionale et la forte concurrence des autres établissements de santé, deux faits qui ont conduit le C.H.U. à enregistrer une baisse de sa fréquentation. Il était précisé que « l’établissement enregistre une situation financière très dégradée, au point de menacer, aujourd’hui, la bonne réalisation de ses missions ».

La situation est aujourd’hui encore très délicate. Pour ne présenter que quelques chiffres significatifs : le déficit cumulé atteint 384 millions d’euros,  le taux d’endettement est de 85%, il va s’accroître au fil des ans. Tandis qu’en 2002, l’établissement était relativement peu endetté, il a été choisi de recourir massivement à l’emprunt, depuis sept ans environ, afin d’assurer le financement des investissements du C.H.U. Ce niveau d’endettement fragilise de nouveaux investissements nécessaires à la pérennité de l’établissement. Quant à la capacité d’autofinancement, elle est nulle. Le remboursement du capital des emprunts est financé intégralement par l’emprunt, situation qui serait interdite s’il s’agissait d’une collectivité… On appelle ça de la cavalerie. Un déficit annuel de 12 millions d’euros à été constaté en 2012 malgré une aide de l’Agence Régionale de Santé (ARS) à hauteur de 10 millions d’euros. Le déficit prévisionnel pour 2013 s’élève à 23 millions d’euros.

André ROSSINOT a, en tant que Président du Conseil de surveillance du CHU de Nancy, une lourde responsabilité sur la situation très dégradée du CHU. Il a soutenu un Gouvernement qui a mis en place la réforme du financement des hôpitaux et l’instauration de la tarification à l'activité (T2A) qui a organisé le déficit de l'hôpital public : c'est là un grave problème structurel.

André ROSSINOT présence cela de manière policée : « nous sommes tributaires de certaines contraintes financières, de notre héritage ».

L’impact sur l’avenir de l’hôpital est dramatique. En effet, l’investissement s’en trouve fort affaibli : il est passé de 40 millions d’euros en 2008 à 20 millions en 2011 puis 10 millions en 2012. L’établissement n’est donc plus à même de se moderniser, de disposer des nouvelles technologies et des dernières techniques de pointe. Au final, la Lorraine risque d’être dotée d’un C.H.U. « low-cost », des offres de soins au rabais, une recherche scientifique en péril, profitant à Paris et à Strasbourg.

L’avenant au Contrat de Retour à l’Equilibre Financier (CREF) adopté par l’établissement en décembre 2008 n’a en rien permis d’améliorer la situation. Au contraire, il n’a fait que la détériorer, au moins sur le plan humain, puisque 650 postes ont été immédiatement supprimés à l’annonce de ce CREF, et qu’aujourd’hui le rythme de croisière reste de 70 suppressions de postes par an. Les plans se succèdent, mais le déficit reste. Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes de Lorraine jugeait « irréalistes » les ambitions du CREF.

Il paraît donc primordial d’adopter une solution pérenne qui consisterait en une renégociation de la dette du C.H.U. de Brabois, qui lui permettrait de dégager les marges de manœuvre budgétaires indispensables pour retrouver des bases financières saines. Aussi, la fusion envisagée entre la Maternité Régionale et le CHU creusera le déficit, faisant atteindre la dette cumulée des deux établissements à plus de 425 millions d’euros.

Hier, le CHU de Nancy a présenté son « plan de refondation », synonyme de réduction des effectifs, d’une gigantesque réorganisation dont on ne perçoit pas encore concrètement les modalités d’application. En théorie, l’offre et la qualité de soins devraient être identiques. En théorie, évidemment. Faire mieux, avec moins : un vrai défi qui n’a jamais été relevé.

André ROSSINOT persiste et signe : « il nous faut encore faire un effort de redressement remarquable et continu ». Concrètement, cela signifie dégager 5% du budget d’exploitation annuel pour le consacrer à l’investissement. Bernard DUPONT, le directeur général, qui se défend pourtant de ne pas « être dans une logique de rationnement des moyens mais dans une logique de projets », nous explique qu’il faut pour cela « rétablir l’équilibre ». Comprenez qu’une vaste réorganisation des activités va être mise en place, caractérisée par une fusion de certains services (on peut s’en inquiéter dans la mesure où la réunification de l’ophtalmologie à Brabois n’avait pas été une réussite, n’améliorant pas considérablement l’offre de soins ni les conditions de travail des personnels), une mutualisation et donc une diminution des personnels.

Chacun sait pourtant que les agents du service public hospitalier constituent une ressource indispensable en matière de compétences et d’innovation. Le CHRU ne peut plus faire l’économie d’un changement en profondeur de son fonctionnement et son mode de gouvernance.

J’avais déjà interpellé Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, le 26 novembre dernier, sur ces problèmes majeurs. N’ayant pas obtenu de réponse, je lui ai adressé une Question Ecrite le 4 décembre dernier restée à ce jour sans suite. Devant l’urgence de la situation, j’ai interpellé à nouveau la Ministre par un courrier en date du 2 septembre 2013. Je demeure particulièrement vigilant à ce qu’il trouve une réponse satisfaisante dans les meilleurs délais.

Par ailleurs, je me rendrai à la rencontre des agents et des représentants du personnel du CHRU de Nancy le jeudi 12 septembre prochain, aux alentours de 11 heures, dans la Cour d’Honneur de l’Hôpital Central où se tiendra une journée d’action sous le thème « Sauvons le CHU ».

Aujourd'hui dans l'Est Républicain

L’édition du jour de l’Est Républicain est revenue sur l’inauguration du terrain de football synthétique à Heillecourt, qui s’est tenue le samedi 31 août dernier et à laquelle le Député Hervé FERON a participé.

article de l’Est Républicain relatif à l’inauguration du terrain de foot synthétique à Heillecourt

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article dédié « Inauguration du terrain de foot synthétique à Heillecourt » en cliquant sur le lien suivant : http://herveferon.fr/index.php/notre-circonscription/actualite-de-notre-circonscription/941-inauguration-du-nouveau-terrain-de-foot-synthetique-a-heillecourt

Rentrée des 6èmes au collège Jacques Monod à Ludres

Sur cette photo, on voit au Collège Jacques Monod de Ludres, Hervé Féron, Claude Lombard, assistante parlementaire, et René Mangin, Vice-Président du Conseil Général.

 

Est Républicain - Visite du Collège Jacques Monod

 

La SEGPA de Vandoeuvre ne sera pas fermée

C’est une belle victoire, à l’occasion de la rentrée des 6èmes au Collège Haut-de-Penoy de Vandoeuvre-lès-Nancy, Hervé Féron a appris que la SEGPA de l’établissement, dont la fermeture était programmée à l’horizon 2017, serait maintenue. Il tient à remercier le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale qui a pu préserver cette section. Hervé Féron était intervenu personnellement auprès de Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, afin de dénoncer l’erreur que constituait ce projet de fermeture.

Le poste de professeur de lycée professionnel est conservé. Un petit changement intervient dans la formation afin de ne pas créer de doublon avec les autres SEGPA. La formation sera ainsi centrée sur les domaines de la vente, de la distribution et du magasinage.

Il était très important de conserver une SEGPA pour les jeunes de Vandoeuvre.

 

Rentrée scolaire

Après avoir assisté à la rentrée des écoles à Tomblaine à 8h30, Hervé Féron s’est rendu au Collège Haut-de-Penoy à Vandoeuvre-lès-Nancy, sur sa circonscription. Il a participé à la rentrée des 6èmes, en présence du Directeur Académique des Services de l’Education Nationale, Monsieur Picoche, de Mathieu Klein, Vice-Président du Conseil Général en charge du Plan Collèges Nouvelles Générations, de Stéphane Hablot, Maire de Vandoeuvre et Conseiller Général, et de Madame Campani, Principale du Collège.

Un peu plus de 400 élèves sont scolarisés au Collège Haut-de-Penoy. Après une baisse il y a quelques années, on assiste à une stabilisation, même une remontée progressive des effectifs.

Une rentrée dans la bonne humeur, bien organisée, à laquelle les parents d’élèves ont été associés.

 

Rentrée des 6èmes au Collège Haut-de-Penoy à Vandoeuvre

 

Hervé Féron a ensuite assisté à la rentrée des 6èmes du Collège Jacques Monod de Ludres, toujours sur sa circonscription, en présence de René Mangin, Vice-Président du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, de Claude Lombard, assistante parlementaire, de Monsieur Beaufort, Principal du Collège, et de Monsieur Mayer, Principal-Adjoint, tous deux nouvellement arrivés.

Le collège qui compte 435 élèves, a obtenu la création d’une nouvelle classe de 6ème pour cette année.

La rentrée a été tout aussi bien organisée, avec là aussi un excellent climat.

 

Le week-end du député

Comme vous n’avez pas pu le lire dans l’Est Républicain, le député était bien présent comme les autres députés en partie à l’occasion de l’université de rentrée de la fédération socialiste de Meurthe-et-Moselle. En effet, il a participé en particulier à l’ouverture de cette journée à Eulmont et un oubli malheureux fait que tout le monde est cité dans l’article sauf lui.

Le week-end du député a été particulièrement dense sur sa circonscription mais également à Tomblaine et des oublis malheureux font que vous ne pouvez pas toujours lire dans le journal le compte-rendu de ses activités. Avec le Maire d’Heillecourt Didier Sartelet, Hervé Féron a inauguré le terrain synthétique pour lequel il a obtenu une subvention.

Hervé Féron a participé avec François Pelissier, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, et Dominique Potier, Député du Toulois, à la remise de récompenses dans le cadre du Business School Festival au stade Raymond Petit (super manifestation, excellente organisation, bel enthousiasme du monde de l’entreprise pour cette rentrée économique).

Hervé Féron a également participé à la célébration du mariage de Ludovic et Elodie à Tomblaine, accompagnant ainsi Alexandre Huet, Conseiller municipal.

Et puis, il a participé à la remise de récompenses du traditionnel Challenge Patrick-Collot à Tomblaine, organisé par le club local, le GSAT. Mais ça vous le saviez, puisqu’il y a une photo dans le journal. Normal puisqu’on a vu bizarrement débarquer Monsieur Pensalfini au moment de la photo à prendre dans le journal. Lui qui n’invite jamais le Maire de Tomblaine, même pour les manifestations que la CUGN organise à Tomblaine, ça en a fait sourire plus d’un…

 

Challenge Collot

 

 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
5614435

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL