Tomblaine

Tomblaine 79- Aubervilliers 51.

 

Une belle victoire des basketteuses de l'ASPTT Nancy-Tomblaine en Nationale 3 cet après-midi. Belle victoire, car ce match opposait deux belles équipes, en un match de qualité sur un rythme élevé du début à la fin. L'équipe d'Aubervilliers aura été d'autant plus méritante, qu'elle ne pouvait compter que sur 5 joueuses et qu'il n'y eut donc aucun changement de tout le match. Apparemment 2 joueuses avaient été bloquées sur la route...

Les tomblainoises jouaient sérieusement ce match, avec une animation de balle et des combinaisons qui fonctionnaient mieux que lors des précédents matches et surtout une belle adresse.

A la mi-temps une petite photo souvenir a été prise par Alexandre Huet, adjoint au Maire. Les basketteuses et leur entraîneur ont posé avec les élus de Tomblaine et Nazha Ajeddig derrière une banderole pour montrer le soutien du club au don du sang.

Il faut dire que Nazha est joueuse au club, maman de joueuse et que par ailleurs elle est aussi Présidente de l'association des donneurs de sang de Tomblaine.

Sur cette photo, on voit une belle petite fille, la casquette des donneurs de sang sur la tête, elle arbore un superbe tee-shirt "J'aime le sport à Tomblaine".

Un peu de poésie dans ce monde de brutes...



Un soir d'hiver à Tomblaine, il fait nuit. À la lueur blafarde du réverbère, le spectacle d'Isabelle Aubret est annoncé sur l'écran lumineux de la façade de l'Espace Jean Jaurès.
C'était le vendredi 29 novembre 2018.

 

La qualité de vie à Tomblaine...

 

Lors des 15 derniers jours, nous avons rencontré la population de Tomblaine lors de nos
réunions de quartiers (5 ont eu lieu, la dernière aura lieu mardi prochain). Ces réunions
permettent durant tout l'exercice du mandat municipal la communication, l'information,
la concertation.
Et puis, nous avons organisé trois journées Portes Ouvertes aux parents sur chacun des trois 
sites de la restauration scolaire. Ce sont également des rencontres que nous proposons chaque 
année.En quelques jours j'ai pu ainsi parler directement avec environ 1200 personnes.
C'est ça aussi la démocratie locale. Malheureusement la presse n'en a pas dit un seul mot...

Alors nous diffusons aussi plusieurs documents papier pour informer la population et par exemple 
cette "Lettre du Maire" qui, est diffusée actuellement dans toutes les boites aux lettres de Tomblaine.

 

Basket City # 54 à Tomblaine.



Ce mercredi après-midi, une belle manifestation à l'initiative du bailleur social mmH en partenariat avec le SLUC Nancy Basket avait lieu au gymnase du COSEC à Tomblaine.
Plus de 120 enfants, venus de plusieurs communes de l'agglomération, Vandoeuvre, Ludres, Jarville, Tomblaine, étaient réunis pour une fête du basket et de la citoyenneté. Ces enfants étaient issus bien sûr de clubs locaux de basket, mais aussi d'associations ou de Centres Aérés, la plupart venaient de Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville.
Les enfants de Tomblaine venaient, eux principalement du club de basket de Tomblaine et du Centre Aéré, ils étaient accompagnés par leurs animateurs.
Des animations autour du basket leur étaient proposées, ainsi que des ateliers citoyens de sensibilisation à la lutte contre les discriminations, le tout orchestré par Alexandra Wolff, responsable technique du Comité Départemental de Basket.
Ce genre de manifestation a du sens, d'abord c'est une vraie fête qui est offerte à ces enfants (beaucoup de parents étaient présents en tribune), mais c'est aussi l'occasion par les belles valeurs que véhicule le sport d'apprendre à mieux vivre ensemble et se respecter.
Les joueuses du Pôle Espoir de la Ligue Grand Est secteur Lorraine participaient et encadraient les enfants, en tenue, mais repérables par le bonnet de Père Noël qu'elles arboraient...

Et puis, cerise sur le gâteau, trois basketteurs professionnels du SLUC Nancy étaient présents et se prêtaient au jeu. On les a vus jouer avec les enfants, discuter avec eux, ils ont signé des autographes avec gentillesse. Il y avait Dinma Odiakosa, Williams Narace et Meredis Houmounou.

Et bien entendu, après la photo-souvenir, tout cela s'est terminé par un bon goûter partagé.

Un seul regret, le COSEC à Tomblaine est un gymnase géré par la Métropole, qui se trouve dans un état lamentable. Il n'est pas aux normes, il est très dégradé et peu accueillant. Pour aller aux toilettes, les spectateurs doivent traverser le gymnase et les vestiaires des joueurs (!), il n'y a pas d'espace de convivialité... Ce gymnase sert aux 3000 élèves de la Cité scolaire, venus de toute l'agglomération, ainsi qu'à de nombreuses associations. Depuis de nombreuses années, le Maire de Tomblaine demande au Grand Nancy d'engager les travaux de rénovation et de mise aux normes nécessaires, pour lesquels il a déjà engagé des études coûteuses (une fois de plus !), mais le Grand Nancy a d'autres priorité que la jeunesse manifestement, comme... par exemple les curistes venus d'ailleurs...

De 0 à 99 ans !



Aujourd'hui, je suis allé rendre visite à une dame résidente du Foyer de Personnes Âgées de Tomblaine... Accompagné de Denise Gundelwein, adjointe au maire, Sophie Lhuillier la nouvelle directrice de ce foyer et Céline Robert, je suis allé embrasser madame Pujula et lui offrir une rose... Lucie a eu 99 ans aujourd'hui. Un petit moment de tendresse, essentiel. Lucie Pujula a encore beaucoup de choses à nous dire, à nous apprendre, les jambes ne répondent plus comme elle le voudrait, mais elle est si vive d'esprit, ses beaux yeux brillent. Depuis son petit appartement, elle est à l'écoute du monde dont elle observe et commente avec sagesse les évolutions. Ce monde qui a commencé à l'oublier et qui ignore combien ses turpitudes peuvent l'émouvoir... Bon anniversaire Lucie.

Et puis au rez-de-chaussée, il y avait un évènement ! Les enfants de la halte-garderie étaient là en visite avec quelques mamans et Arielle Costalonga, la directrice de la halte-garderie, car St Nicolas en personne était de passage !



Les personnes âgées étaient ravies de voir le bonheur de ces tout petits,qui leur avaient eux-mêmes préparé des dessins...
 


St Nicolas semblait très bien connaitre le foyer... il avait amené des chocolats.




La petite réunion s'est terminée par un petit goûter à table, un beau moment intergénérationnel.

La soirée annuelle de la Gauche a Tomblaine.



La Gauche à Tomblaine a encore une signification et cela est perceptible quand on voit au quotidien comment les politiques publiques y sont mises en œuvre au service de tous, de la solidarité et de la qualité de la vie.
Samedi à l'occasion de sa "choucroute" (...et couscous) annuelle, c'est la Gauche qui se voulait réunie. Organisée avec la section locale du Parti Socialiste dont le responsable est Grégoire Ruhland, la soirée se voulait fédératrice et pour l'occasion plusieurs orateurs avaient été conviés. Malheureusement, Caroline Fiat députée France Insoumise avait dû déclarer forfait le jour même, sincèrement à regret, en raison d'une forte grippe. Mais Caroline (qui dit s'être toujours intéressée à Tomblaine, ainsi qu'à mon action de député) a promis qu'elle viendrait prochainement à Tomblaine en forme.
Devant un parterre de sympathisants de Gauche venus de Tomblaine, bien sûr, mais aussi de Vandoeuvre, Nancy, Pulnoy, Essey, Malzéville... Grégoire Ruhland a accueilli l'assistance. J'ai ensuite pris la parole avant Patrick Hatzig, ancien vice-président du Conseil Régional de Lorraine, du Parti Communiste et Olivier Jacquin Sénateur du Parti Socialiste.
Chacun des orateurs dans son intervention s'est entendu pour dire qu'avec une révolte forte du peuple telle que le mouvement des gilets jaunes, il fallait une Gauche, réunie et propositionnelle.
Patrick Hatzig a souligné que Tomblaine était, selon lui, la Ville qui connait le développement le plus important dans la Région en matière sociale, culturelle et économique, il a précisé "Hervé Féron est sans conteste le leader de l'opposition dans le Grand Nancy (comme quoi, j'ai bien fait de sortir du groupe qui ne s'oppose plus à rien...)
Pour ma part, j'ai expliqué que je pense qu'il n'y a pas d'espoir pour le Peuple dans le PS, en tout cas pas dans le PS seul. Au niveau national, comme au niveau local, ils sont les mêmes, avec les mêmes fonctionnements et rien n'a changé, je le regrette. Dans le Grand Nancy, comment croire en ces élus de gauche molle qui se commettent avec ceux là même qui ont si souvent trahi le Peuple : Rossinot, Debord and co ? Comment accepter qu'ils soient ainsi complices de la grande magouille du dossier Grand Nancy Thermal et de l'avenir budgétaire sacrifié, simplement par petits calculs politiques pour privilégier leurs parcours personnels ? Ces gens-là vous sur-endetter et pour très longtemps !

Les gilets jaunes, les vrais, sans les infiltrés, sans les casseurs, sans l'extrême-droite, sans ceux qui tentent de les récupérer, les gilets jaunes ont besoin d'une Gauche propositionnelle, réunie, sans les éternels bobos donneurs de leçons qui ont si souvent dicté l'action des grands partis traditionnels, une Gauche faite d'hommes et de femmes qui sont à l'écoute de ce Peuple abandonné depuis si longtemps, qui proposent qui soient pragmatiques. Ras le bol des usines à gaz, des réformes et des Lois inutiles. Le Peuple veut du concret, du réalisme, il ne veut que des réponses à sa douleur. Il faut une Gauche qui priorise le pouvoir d'achat, le niveau de vie ET l'urgence climatique.!
Je concluais mon intervention en disant 
"... Humanisme et progrès social, pour que la Gauche soit crédible et audible... C'est possible ! Ensemble faisons-le !"

Après les interventions, la fête a battu son plein, mais aux tables, la discussion continuait et on entendait beaucoup dire qu'il faut mettre maintenant en place une plate-forme de réflexion sur le Grand Nancy pour résister et préparer l'avenir...

Un beau moment.

 Cette salle de boxe a une belle histoire, elle porte le nom de René Cordier, l'entraîneur mythique qui a formé tant de grands champions. René Cordier qui tout jeune travaillait là dans l'usine Bouyer où l'on fabriquait des motoculteurs, il y a passé son CAP. 
> 50 ans plus tard, il entraînait dans cette salle des jeunes boxeurs tomblainois. Un soir, on lui a fait la surprise d'inviter tous les champions qu'il avait formés pour une belle fête et pour inaugurer cette nouvelle salle qui porte désormais son nom "salle de boxe René Cordier". Un autre jour, la Ministre des sports, championne Olympique Laura Flessel, de passage à Tomblaine est passée saluer René en plein entraînement dans cette salle. Depuis la photo de cette rencontre orne la salle d'entraînement.
> Et puis, l'idée est venue de réaliser une fresque sur un des murs représentant Cassius Clay, alias Mohamed Ali, le plus grand boxeur de tous les temps. 
 
 
 Bien sûr, on s'est adressé à Martine Sauvageot, artiste très prisée à Tomblaine où elle est active dans la vie associative et où elle a déjà réalisé plusieurs fresques. Martine a énormément de talent, mais elle sait aussi transmettre son savoir-faire. Alors l'idée d'un chantier-jeunes a été suggérée. Une des grandes richesses à Tomblaine, c'est le réseau de jeunes que nous avons formés et qui interviennent dans de nombreuses actions auprès des plus jeunes. Amine Benhennou a participé à tracer les contours avec Martine et Ismael Arbouze a encadré trois jeunes filles qui ont réalisé cette fresque :
> Chaimaa Larguem (qui a elle-même pratiqué la boxe), Safaa Guarnaoui et Naelle Amroun.

> Aujourd'hui, on s'était donné rendez-vous à l'Espace Jean Jaurès pour inaugurer cette superbe fresque et rendre hommage aux artistes. Petit moment émouvant et sympathique, René Cordier nous a fait l'amitié d'être présent, ainsi qu'Anne-Sophie Mathis quadruple championne du monde de boxe, qui a grandi à Tomblaine. Tout le monde était réuni pour l'occasion, le Maire, ses adjoints,  d'autres jeunes boxeurs, leurs parents, Yohan Noizette, entraîneur du club de boxe thaï, des responsables d'autres associations, le service d'animation municipal, la famille Tomblainoise...
> Et sur un coin de la fresque, les jeunes artistes ont écrit une citation de Mohamed Ali, comme un conseil adressé aux jeunes boxeurs qui s'entraînent dans cette salle "vole comme un papillon et pique comme une abeille".

C'est beau Tomblaine, et la nuit aussi.



 
 


Bravo aux services techniques de la Ville et à Jean-Claude Dumas, adjoint au Maire. 





Journée festive à Tomblaine !

La journée de samedi à Tomblaine se voulait festive, solidaire et populaire et ce fut réussi.
Depuis le matin 54 commerçants, dont 44 dans l'Espace Jean Jaurès et 10 sur la Place des Arts offraient un très beau marché de Noël à l'approche de fêtes.

 

Et puis à 18h30 un public très, très nombreux de petits et de grands se pressait sur la Place des Arts, bien que la manifestation n'ait pas été annoncée dans la presse.
Le Maire accompagné de ses adjoints remerciait les nombreux commerçants, les services municipaux et tous les bénévoles qui s'étaient mobilisés et surtout Jean-Claude Dumas qui avait orchestré la manifestation depuis le choix du sapin monumental, venu tout droit des Vosges, jusqu'aux illuminations de la Ville en passant par le spectacle pyrotechnique préparé par la société tomblainoise JSE (Jouets et Spectacle de l'Est). 
Il signalait aussi la présence d'étudiants en deuxième année de médecine qui tenaient un stand, dont tous les bénéfices serviront à acheter des cadeaux de Noël pour des enfants hospitalisés. Le Maire indiquait aussi que cette belle fête était dédiée à Anna-Bella qui mène un dur combat depuis longtemps à l'hôpital, qui est née un 25 décembre, un jour de Noël et qui garde ses yeux d'enfants chaque fois qu'on illumine la ville pour les fêtes de fin d'année.
Un dessin animé a été projeté sur l'écran géant de la façade de l'Espace Jean Jaurès "La légende de St Nicolas", animé aussi par tout un jeu pyrotechnique, véritable création artistique de la société JSE (magnifique !)

 

Le Maire a ensuite accueilli St Nicolas, qui commençait sa longue tournée en Lorraine par une première étape à Tomblaine, pour le plus grand bonheur des enfants. Et comme beaucoup d'enfants avaient participé aux ateliers de dessin dans l'après-midi, ils ont pu offrir leurs dessins à St. Nicolas, le rencontrer, lui parler "en vrai" et se faire prendre en photo avec lui...

 

Enfin il fallait déclarer officiellement ouvertes les festivités de fin d'année. Le public devait pour cela compter à rebours en même temps que les chiffres s'affichaient sur l'écran géant de 10 à 0. Il a fallu recommencer trois fois, parce qu'on ne comptait pas assez fort (le système de déclenchement des illuminations ne fonctionne que si on compte très fort et uniquement si tout le monde compte !)... À la troisième tentative, la Place des Arts noire de monde donnant de la voix (les petits comme les grands !), le Maire a appuyé sur un gros bouton rouge déclenchant ainsi les illuminations de la Ville et du sapin géant, sous les regards émerveillés des enfants, comme des adultes et sous leurs applaudissements. 

 

 

 

Comme toujours à Tomblaine, cela s'est terminé par le verre de l'amitié vin chaud pour les parents et jus de fruit pour les enfants...
Si cette fête est gratuite et familiale, ouverte à tous, c'est parce qu'en lançant cette période de fêtes, le message qui est passé est une invitation à la solidarité, dans ces périodes difficiles pour tout le monde, à l'approche des rigueurs de l'hiver, prêter attention aux autres et se serrer les coudes, pour bien vivre ensemble.

La remontada de l'année !



Elles ne lâchent jamais rien !
En Nationale 3, les basketteuses de l'ASPTT Nancy Tomblaine affrontaient cet après-midi la SIG de Strasbourg et ça a été dur, dur...
Les tomblainoises nous ont habitués depuis longtemps à entrer dans leurs matches en mode diesel... et une fois de plus, il a fallu attendre la quatrième minute pour voir leur premier panier réussi.
Les strasbourgeoises jouaient très bien le coup et enfilaient les tirs à trois points, profitant des faiblesses de la défense adverse.
Les Nancéo-tomblainoises étaient ainsi menées pendant la majeure partie de ce match âpre et disputé des deux côtés.
Au début du quatrième quart-temps, les plus optimistes avaient du mal à y croire, les strasbourgeoises menant de ... 14 points !