Actualité

Résistons !

Par ces quelques mots, je souhaite adresser mes condoléances et m’associer à la douleur de la famille et des collègues du policier assassiné, hier soir, sur les Champs Élysées, mais aussi apporter mon soutien aux policiers blessés et à leurs familles. La République est touchée en son sein et plusieurs de ses symboles ont été attaqués, en premier lieu sa Police. Garante de la sécurité et de la Loi sur le territoire, la Police est aujourd’hui la cible des terroristes, ces femmes et ces hommes qui sont, tous les jours, au service de la République nous défendent au péril de leur vie. Je leur apporte tout mon soutien et toute mon estime pour leur dévouement et leur travail au service de la France. La démocratie ensuite, pilier inaliénable et indispensable de notre République, valeur universelle qu’il nous faut défendre, chérir et protéger à tout prix.

Perpétrer cet attentat à deux jours des élections présidentielles est un message mortifère qui cherche à nous effrayer, à faire disjoncter notre processus démocratique. Il ne faut pourtant rien céder à la peur, allons voter, comme preuve que nous ne nous laisserons pas intimider, que ces criminels ne contrôlerons pas nos votes, que notre démocratie ne sera pas sensible à leurs injonctions, résistons !

Il ne faut pas non plus céder aux sirènes ultra-sécuritaires et aux mesures hâtives et irréfléchies qui ne répondent pas aux problèmes. Attention à ne pas se tromper de constat et à ne pas se laisser tenter par des mesures inapplicables et inconséquentes. Je pense qu’il est nécessaire et indispensable de remettre le service public au centre de ces problématiques : augmenter les moyens de la Police, créer 5 000 postes de policiers et de gendarmes et remplacer tous les départs à la retraite, renforcer les renseignements territoriaux et augmenter les moyens de la Justice et des services pénitenciers. Nous ne trouverons pas de solutions en diminuant les effectifs et les moyens de ceux qui sont garants de notre sécurité. Il faut, au contraire, les aider, les accompagner aux mieux dans leurs tâches et rétablir une confiance, un contact et un lien sur le terrain. Cela devrait redevenir le rôle de la police de proximité, des patrouilles pédestres et des renseignements territoriaux, qui doivent voir leurs moyens augmenter. Je pense qu’il faut mettre en place un coordinateur national des renseignements et renforcer les moyens de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) afin que cet aspect essentiel de la lutte contre le terrorisme, nerf de la guerre, soit le plus réactif possible et que l’ensemble des actions se conjuguent parfaitement. Il n’y a aucune efficacité à aligner des mesures inapplicables, notre force se trouve dans la coordination, la réactivité, la fermeté de nos mesures de sécurité ainsi que dans le soutien de tout notre pays à notre Police nationale.

Ne cédons pas aux injonctions de ces criminels, portons fièrement et faisons vivre tous les jours notre démocratie, chacun avec nos convictions. Pour citer le poète Tennyson « Nous sommes ce que nous sommes. Un seul tempérament de cœurs héroïques, affaiblis par le temps et le destin, mais fort dans sa volonté de lutter, de chercher, de trouver, et de ne pas céder ».

Hervé Féron
Député de Meurthe-et-Moselle
Maire de Tomblaine

Le clip de Gosh "ça m'saoule" est sorti !

Le clip de Gosh est sorti !
Faites tourner !
 

Nouveaux dispositifs concernant la délivrance des Cartes Nationales d'Identité

Le 27 décembre 2016, Hervé Féron a posé une Question Écrite au Ministre de l’Intérieur, qui n’a toujours pas obtenu réponse, dans laquelle il s’inquiétait de la portée de l’article 19 du décret n°2016-1460 du 28 octobre 2016, qui va mettre fin à la délivrance des Cartes Nationales d’Identité (CNI) par de nombreuses Mairies, non-équipées du dispositif de recueil (DR). Ainsi, aujourd’hui, seules 2 000 Mairies pourront délivrer les nouvelles CNI, les autres étant dépossédées de cette prérogative qui était pourtant un moyen de lier des liens avec certains citoyens qui ne se déplacent que peu à la Mairie. Cette nouvelle mesure n’apporte rien, elle pourra même avoir de lourdes conséquences en créant des fractures territoriales entre les communes et leurs habitants, en particulier ceux qui ne peuvent se déplacer aisément. Par ailleurs, les 2 000 Mairies ayant des dispositifs de recueil se voient chargées d’un surcroît de travail important, sans moyen d’y pallier. Hervé Féron déplore que le Ministre n’ait pas encore daigné lui répondre et surtout que, encore une fois, on privilégie les économies sur les services rendus aux citoyens.

Funérailles Républicaines : Retour sur la Proposition de Loi d'Hervé Féron

Jean-Claude Couturier, Président de l'Association crématiste de Lorraine, revient sur la Proposition de Loi d'Hervé Féron, qui a récemment été votée à l'Assemblée nationale, instituant des obsèques laïques et républicaines :

Invitation à méditer ...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2061931

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL