Actualité

Nancy... laisse béton !

On me dit que l'Est Républicain aurait utilisé un article que j'ai écrit à propos de ce projet horrible de création d'un immeuble de 8 étages et de 27m de haut en plein centre ville de Nancy, ce journal citant même ses sources : ma page Facebook !
Sur le coup, j'étais très étonné que ma position soit relayée par un journal qui n'a jamais fait part de mes actions ou de mes interventions à l'Assemblée Nationale, qui n'a jamais repris le moindre de mes communiqués de presse, alors que j'étais député pendant 10 ans...
En même temps, je suis plutôt flatté de voir que ces journalistes viennent s'instruire régulièrement sur mon site ou sur ma page Facebook...
Mais, j'ai mieux compris les motivations de cet article de l'Est Républicain quand on m'a dit qu'il conclue en disant que je ne suis pas un élu de la Ville de Nancy... Est-ce à dire que je devrais me taire ?
Ce serait occulter le fait que je suis Conseiller Métropolitain et  Président du groupe d'opposition "La Gauche du Grand Nancy", alors que l'urbanisme est une compétence de la Métropole... J'ai été député de Nancy, et si tout cela ne suffit pas, les citoyens ont peut-être encore le droit de s'exprimer ?
On me dit encore que cet article  sous-titre "la gauche pas opposée à un immeuble"...
Tout le monde s'en fout ! On a besoin de réflexion, d'analyse, pas de polémiques fabriquées et inutiles...

D'ailleurs, même dans l'opposition à la ville de Nancy, je ne suis pas sûr que la gauche ne soit pas opposée à cet immeuble. Certains élus de gauche de Nancy expliquent très clairement sur les réseaux internet qu'ils trouvent l'actuelle galerie marchande très laide et qu'il faudrait la remplacer, allant jusqu'à faire des propositions que je partage, (comme des jardins suspendus ? Ou en tous cas de la végétalisation pour atténuer l'hyper-minéralisation de l'ex Place Thiers...). Mais ils ne souhaitent pas cet immeuble massif.

Et puis quand je constate que le jour où j'ai publié cet article sur mon site, il a été visité près de 5000 fois, quand je vois le nombre de fois où il a été liké ou partagé sur Facebook, je me dis que je ne dois pas être tout seul à partager cet avis et à souhaiter un référendum pour que les habitants du Grand Nancy puissent donner leur avis.
Hervé Féron.

Macron, fossoyeur des Communes et de l'Education Populaire.

(1ère partie : "En mission pour les banques").

Quand on est banquier chez Rotschild, on ne devient pas Président de la République par hasard. On  le prévoit, on l'organise, tout est forcément savamment programmé. On est l'envoyé des banques, défenseur de leurs seuls intérêts, on a intérêt personnel à les défendre, on est chargé de mission. Qui aurait la naïveté de penser que cela pourrait se passer autrement ?
Alors, on fait campagne sur une image déjà bling-bling à s'égosiller, à grands coups de meetings à hurler le rêve à vendre à poumons perdus. On fait croire aux pauvres qu'on va s'occuper d'eux...

On fait rêver sur le terrain du populisme labouré depuis des années par les médias démagos (pléonasme ?), sur le thème du jeunisme, du dégagisme,... Macron ne propose rien de nouveau. On nous dit qu'il serait moderne, mais être moderne ne signifie pas être dans le progrès. Dans "moderne", il y a "mode"... Et dans l'histoire, la mode a toujours été ce qui peut arriver de pire au peuple, la mode abrutit le Peuple et lui fait gober n'importe quoi. Mais voilà, à trop s'égosiller, on finit par avoir une voix de fausset...

Alors, n'y a-t-il pas urgence à ce que les médias, qui nous ont vendu le phénomène, qui l'ont porté (et qui continuent à le faire), se réveillent par devoir citoyen et qu'on nous apporte de vraies informations ?

Le candidat des banques se moque du peuple, il n'a qu'un objectif : se ranger au diktat de Merkel, auquel François Hollande n'avait déjà que trop fait allégeance : pour résorber le déficit de la France (réduire le déficit public annuel à 3% du PIB) et ainsi mieux rembourser les banques... Ces mêmes banques que le gouvernement Sarkozy a renfloué (toujours avec vos impôts) sans contreparties, lors de la crise de 2008 !
La boucle est bouclée...

L'Etat avait alors apporté sa garantie aux banques pour leur permettre d'emprunter sur les marchés, mais sans entrer au capital de ces banques (comme l'avait fait Barack Obama) ce qui lui aurait permis d'avoir la main sur les orientations financières, d'orienter le financement des banques sur le développement économique et la relance de l'activité, plutôt que de choisir la spéculation financière qui, elle, ne crée pas d'activté...

Savez-vous que l'ensemble de l'impôt sur le revenu (donc votre argent) suffit tout juste à payer les intérêts de la dette qui est un des premiers budgets de la nation ?

Quelle pourrait-être la solution qui permettrait d'améliorer les conditions de vie du Peuple ?

Dans un rapport publié en 2013 par le think tank Génération Libre, il était proposé un moratoire de trois ans sur les taux d'intérêts : il suffirait que le Parlement vote l'introduction de Cacs (clauses d'action collective) dans les contrats obligataires pour que le gouvernement puisse ouvrir les pourparlers avec les détenteurs d'obligations, dont la perte réelle ne devrait pas dépasser 10 %. Pour être efficace et avoir une chance d'être accepté par le marché, il va sans dire que ce moratoire devrait s'accompagner d'un choc de libéralisation sans précédent, selon la logique du «payer pour réformer» (rachat des rentes). La charge d'intérêt «économisée», soit environ 170 milliards d'euros, serait donc consacrée au financement des réformes structurelles qu'aucun gouvernement n'a été capable de mettre en œuvre depuis trente ans. C'est la recette classique qui si souvent fut mise en œuvre pour les pays en voie de développement par… le Club de Paris !

Emmanuel Macron, chargé de mission des banques, infiltré dans le gouvernement Hollande-Valls, ministre de l'économie, porte largement sa part de responsabilités passées, aujourd'hui il les renie, mais il ne change pas de cap.
Le rêve est d'ores et déjà terni. Pour financer l'effort national qu'Emmanuel Macron nous imposera pour mener à bien son projet, les Communes et l'Education Populaire sont les premières variables d'ajustement budgétaire.
A suivre...

Le transfert de Neymar.

MACRONIE

Bonjour d'Avignon.

Bonjour d'Avignon
... d'où j'adresse cette petite carte postale à Emannuel Macron...

Hervé Féron.

 

La République de Macron c'est la calculocratie.

Après avoir annoncé sa volonté d'étouffer les communes qui seront dans l'obligation de supprimer du service public pourtant garant de cohésion sociale, Emmanuel Macron et Édouard Philippe vont baisser les Apl de 60 e/an.

Les pauvres sont devenus une variable d'ajustement budgétaire. Le règne de Macron c'est le règne de la calculocratie. Et pendant ce temps là, que font les députés en marche ?

La cuisinière cheffe d’Aux Actes Citoyens à l’honneur !

Martine Poinsignon pendant notre festival de théâtre est au four… et au four !
Toujours de bonne humeur avec une équipe extra c’est un des rouages essentiels de ces Rencontres Théâtrales de Tomblaine.
En temps « normal », elle travaille aux finances publiques et le journal interne
le "Petit Journal des Finances 54" lui a consacré ce bel article. Bien mérité. 

On y retournera à la cantine à Titine !

 

Inquiétude des communes :

A quelle sauce l'Etat va t-il manger les communes ? 


M6 interroge Hervé Féron. (2ème partie).

Le journaliste avait promis à Hervé Féron de ne pas couper la première de ses phrases. Quand il disait : "En premier lieu, je me réjouis pour toutes les familles qui n'auront plus de taxe d'habitation à payer". Malheureusement cette phrase a été coupée, c'est regrettable.
La position d'Hervé Féron : "Depuis 2008, (sous Sarkozy), jusque 2017 (sous Hollande), les baisses de dotations de l'Etat à Tomblaine, représentent moins 52 pour cent pour les dotations de fonctionnement. Aujourd'hui les communes sont exsangues, elles n'ont plus de quoi fonctionner. Le précédent gouvernement avait demandé aux collectivités de participer à hauteur de 50 pour cent à la résorption du déficit de l'Etat.
Ce qui était injuste quand on considère que les communes chaque année ont obligation de présenter des budgets en équilibre, alors que l'Etat chaque année, lui, présente un budget primitif en déséquilibre.
Les collectivités ont atteint cet objectif à 97 pour cent, l'Etat n'a quasiment pas fait d'efforts sur les 50 pour cent qui lui incombaient.
Emmanuel Macron annonçait une Conférence des Territoires au Sénat pour organiser la concertation.
Or, il a une conception très particulière de la concertation, par exemple quand il a commencé à annoncer que ce choix politique ne serait pas à discuter.
Pendant la campagne, il a dit clairement qu'il n'y aurait plus de baisses de dotations, puis il a annoncé 8 milliards en 5 ans,
récupérés sur le dos des collectivités, puis il a annoncé 10 milliards, aujourd'hui il nous parle de 13 milliards.
Au secours ! Il y a le feu !
Le Président de la République est un pyromane, les gens doivent avoir conscience du fait que leurs élus de proximité les Maires sont pris en otage, ils vont devoir supprimer les grands pans des politiques publiques non obligatoires pour les communes, auxquelles pourtant les familles s'étaient habituées : restauration scolaire, bibliothèque, temps périscolaire, sport, culture, éducation populaire seront de terribles variables d'ajustement budgétaire.
Je ne souhaite pas combattre Emmanuel Macron mais il est dans l'erreur et les conséquences seront catastrophiques pour la seule véritable compétence qui reste aux Maires : la cohésion sociale. Notre pays est en grand danger.

Hervé Féron.

La couturière de Simone Veil

Madame Suzanne Mercy habite au foyer Marcel Grandclerc depuis 5 mois à Tomblaine,
elle a 93 ans, elle a une belle histoire, dès son adolescence elle a été couturière.
Pendant une grande partie de sa vie elle a même été la couturière de Simone Veil.

Par son témoignage émouvant elle nous livre ses souvenirs, sa vie de couturière, et ses rencontres avec Simone Veil.

Prenez le temps de savourer ce documentaire de 26 minutes.

 

Départs au parquet de Nancy.

                                  

Cérémonie très sympathique au TGI de Nancy à l’occasion des départs de Thomas Pison Procureur de la République, Virginie Caplan Vice-Procureur, et Guillaume Donnadieu Vice-Procureur. 

De nombreuses personnalités étaient présentes pour témoigner leur sympathie, je tiens à saluer tout particulièrement les qualités personnelles et professionnelles du Procureur Pison avec qui j’ai pu travailler en tant que député et en tant que Maire, toujours dans l’intérêt général, c’est un Homme de convictions, particulièrement érudit, il sait allier sans cesse fermeté et humanité. Cela a été un vrai bonheur de travailler avec lui.

Bonne continuation.

 

Hervé Féron.

Encore merci !

Vendredi soir, une grande fête a eu lieu à Tomblaine. Il s’agissait de fêter le fait que je restais Maire suite à ma défaite aux législatives. Manifestement, ce sentiment était partagé étant donné le nombre d’amis présents. Juste pour rire, il avait été aussi annoncé que nous fêterions là mon 60ème anniversaire qui est advenu le 3 août 2016, en précisant qu’il avait bien fallu ce temps d’une demi-gestation pour un éléphant (qu’il soit du PS ou non). La fête s’est déroulée sous la forme d’un concert, en deux parties, avec beaucoup d’invités et beaucoup de surprises. 350 personnes étaient présentes, cela s’est terminé par de la ripaille. Nous avons festoyé, puis les guitares ont été ressorties jusqu’à 4h30 du matin. La soirée a été exceptionnelle.

Je n’ai pas matériellement la possibilité de remercier tout le monde. Mais il n’y avait là que des amis, que des gens bienveillants. Alors par le biais de ce site et de facebook, je vous dis à toutes et à tous, encore merci pour toute cette énergie que vous me donnez.

Hervé Féron

Un week-end bien chargé.

Hervé Féron a célébré trois mariages ce samedi en Mairie de Tomblaine. Il a rendu visite à la kermesse de l'école maternelle Jules Ferry, puis a participé à un repas des voisins...

Ce dimanche avait lieu à l'Opéra de Nancy, la cérémonie d'ouverture des Championnats du Monde d'athlétisme scolaire. Énorme manifestation portée de main de maitre par Serge Raineri, directeur du Comité d'organisation et près de 200 jeunes bénévoles, 200 enseignants détachés par l'Éducation Nationale,...

Après Laurent Hénart maire de Nancy, Hervé Féron a pris la parole comme maire de Tomblaine, ville d'accueil de la compétition.


Proposition d’un ancien Député, aujourd’hui Maire

La Loi sur le non-cumul a fait que désormais l’Assemblée Nationale sera privée de l’expertise permanente des Maires qui sont pourtant, par définition, les élus de proximité. En effet, les Maires ont connaissance en permanence de difficultés nouvelles conjoncturelles. Les anciens Maires, devenus Députés, sont éloignés de ce type d’informations.  Il me semble que cette nécessaire Loi sur le non-cumul aurait pu permettre à une proportion de Maires de continuer à pouvoir enrichir les débats à l’Assemblée. Cette situation empêchera de porter des problèmes très concrets à la connaissance du Parlement.

Je propose que l’Association des Maires de France (AMF) puisse recevoir des contributions de Maires et les porter sous forme de contributions transmises à l’Assemblée et sous forme de Questions Écrites aux Ministres.

J’ai d’ailleurs un premier sujet d’importance à proposer :

Nous sommes en situation de canicule, les Maires ont des obligations de recensement des personnes âgées, handicapées, isolées, vulnérables, obligation de bienveillance et de secours. Sans ce réseau des Maires, la cohésion sociale ne serait pas possible dans notre pays.

Dans le même temps, il arrive que des personnes très pauvres, parce qu’elles n’ont pas payé leur facture, se voient couper leur électricité par EDF. Cela les met, en période de canicule, en situation de réel danger. J’ai connaissance de cas précis dans ma commune.

Je pense, que par la Loi, il devrait être fait interdiction aux fournisseurs de couper l’électricité en période de canicule comme en période de grand froid d’ailleurs. Il faut reconnaitre là qu’il s’agit d’un produit de première nécessité qui devient vital en période critique.

Hervé Féron

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2346071

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL