Actualité

La cuisinière cheffe d’Aux Actes Citoyens à l’honneur !

Martine Poinsignon pendant notre festival de théâtre est au four… et au four !
Toujours de bonne humeur avec une équipe extra c’est un des rouages essentiels de ces Rencontres Théâtrales de Tomblaine.
En temps « normal », elle travaille aux finances publiques et le journal interne
le "Petit Journal des Finances 54" lui a consacré ce bel article. Bien mérité. 

On y retournera à la cantine à Titine !

 

Inquiétude des communes :

A quelle sauce l'Etat va t-il manger les communes ? 


M6 interroge Hervé Féron. (2ème partie).

Le journaliste avait promis à Hervé Féron de ne pas couper la première de ses phrases. Quand il disait : "En premier lieu, je me réjouis pour toutes les familles qui n'auront plus de taxe d'habitation à payer". Malheureusement cette phrase a été coupée, c'est regrettable.
La position d'Hervé Féron : "Depuis 2008, (sous Sarkozy), jusque 2017 (sous Hollande), les baisses de dotations de l'Etat à Tomblaine, représentent moins 52 pour cent pour les dotations de fonctionnement. Aujourd'hui les communes sont exsangues, elles n'ont plus de quoi fonctionner. Le précédent gouvernement avait demandé aux collectivités de participer à hauteur de 50 pour cent à la résorption du déficit de l'Etat.
Ce qui était injuste quand on considère que les communes chaque année ont obligation de présenter des budgets en équilibre, alors que l'Etat chaque année, lui, présente un budget primitif en déséquilibre.
Les collectivités ont atteint cet objectif à 97 pour cent, l'Etat n'a quasiment pas fait d'efforts sur les 50 pour cent qui lui incombaient.
Emmanuel Macron annonçait une Conférence des Territoires au Sénat pour organiser la concertation.
Or, il a une conception très particulière de la concertation, par exemple quand il a commencé à annoncer que ce choix politique ne serait pas à discuter.
Pendant la campagne, il a dit clairement qu'il n'y aurait plus de baisses de dotations, puis il a annoncé 8 milliards en 5 ans,
récupérés sur le dos des collectivités, puis il a annoncé 10 milliards, aujourd'hui il nous parle de 13 milliards.
Au secours ! Il y a le feu !
Le Président de la République est un pyromane, les gens doivent avoir conscience du fait que leurs élus de proximité les Maires sont pris en otage, ils vont devoir supprimer les grands pans des politiques publiques non obligatoires pour les communes, auxquelles pourtant les familles s'étaient habituées : restauration scolaire, bibliothèque, temps périscolaire, sport, culture, éducation populaire seront de terribles variables d'ajustement budgétaire.
Je ne souhaite pas combattre Emmanuel Macron mais il est dans l'erreur et les conséquences seront catastrophiques pour la seule véritable compétence qui reste aux Maires : la cohésion sociale. Notre pays est en grand danger.

Hervé Féron.

La couturière de Simone Veil

Madame Suzanne Mercy habite au foyer Marcel Grandclerc depuis 5 mois à Tomblaine,
elle a 93 ans, elle a une belle histoire, dès son adolescence elle a été couturière.
Pendant une grande partie de sa vie elle a même été la couturière de Simone Veil.

Par son témoignage émouvant elle nous livre ses souvenirs, sa vie de couturière, et ses rencontres avec Simone Veil.

Prenez le temps de savourer ce documentaire de 26 minutes.

 

Départs au parquet de Nancy.

                                  

Cérémonie très sympathique au TGI de Nancy à l’occasion des départs de Thomas Pison Procureur de la République, Virginie Caplan Vice-Procureur, et Guillaume Donnadieu Vice-Procureur. 

De nombreuses personnalités étaient présentes pour témoigner leur sympathie, je tiens à saluer tout particulièrement les qualités personnelles et professionnelles du Procureur Pison avec qui j’ai pu travailler en tant que député et en tant que Maire, toujours dans l’intérêt général, c’est un Homme de convictions, particulièrement érudit, il sait allier sans cesse fermeté et humanité. Cela a été un vrai bonheur de travailler avec lui.

Bonne continuation.

 

Hervé Féron.

Encore merci !

Vendredi soir, une grande fête a eu lieu à Tomblaine. Il s’agissait de fêter le fait que je restais Maire suite à ma défaite aux législatives. Manifestement, ce sentiment était partagé étant donné le nombre d’amis présents. Juste pour rire, il avait été aussi annoncé que nous fêterions là mon 60ème anniversaire qui est advenu le 3 août 2016, en précisant qu’il avait bien fallu ce temps d’une demi-gestation pour un éléphant (qu’il soit du PS ou non). La fête s’est déroulée sous la forme d’un concert, en deux parties, avec beaucoup d’invités et beaucoup de surprises. 350 personnes étaient présentes, cela s’est terminé par de la ripaille. Nous avons festoyé, puis les guitares ont été ressorties jusqu’à 4h30 du matin. La soirée a été exceptionnelle.

Je n’ai pas matériellement la possibilité de remercier tout le monde. Mais il n’y avait là que des amis, que des gens bienveillants. Alors par le biais de ce site et de facebook, je vous dis à toutes et à tous, encore merci pour toute cette énergie que vous me donnez.

Hervé Féron

Un week-end bien chargé.

Hervé Féron a célébré trois mariages ce samedi en Mairie de Tomblaine. Il a rendu visite à la kermesse de l'école maternelle Jules Ferry, puis a participé à un repas des voisins...

Ce dimanche avait lieu à l'Opéra de Nancy, la cérémonie d'ouverture des Championnats du Monde d'athlétisme scolaire. Énorme manifestation portée de main de maitre par Serge Raineri, directeur du Comité d'organisation et près de 200 jeunes bénévoles, 200 enseignants détachés par l'Éducation Nationale,...

Après Laurent Hénart maire de Nancy, Hervé Féron a pris la parole comme maire de Tomblaine, ville d'accueil de la compétition.


Proposition d’un ancien Député, aujourd’hui Maire

La Loi sur le non-cumul a fait que désormais l’Assemblée Nationale sera privée de l’expertise permanente des Maires qui sont pourtant, par définition, les élus de proximité. En effet, les Maires ont connaissance en permanence de difficultés nouvelles conjoncturelles. Les anciens Maires, devenus Députés, sont éloignés de ce type d’informations.  Il me semble que cette nécessaire Loi sur le non-cumul aurait pu permettre à une proportion de Maires de continuer à pouvoir enrichir les débats à l’Assemblée. Cette situation empêchera de porter des problèmes très concrets à la connaissance du Parlement.

Je propose que l’Association des Maires de France (AMF) puisse recevoir des contributions de Maires et les porter sous forme de contributions transmises à l’Assemblée et sous forme de Questions Écrites aux Ministres.

J’ai d’ailleurs un premier sujet d’importance à proposer :

Nous sommes en situation de canicule, les Maires ont des obligations de recensement des personnes âgées, handicapées, isolées, vulnérables, obligation de bienveillance et de secours. Sans ce réseau des Maires, la cohésion sociale ne serait pas possible dans notre pays.

Dans le même temps, il arrive que des personnes très pauvres, parce qu’elles n’ont pas payé leur facture, se voient couper leur électricité par EDF. Cela les met, en période de canicule, en situation de réel danger. J’ai connaissance de cas précis dans ma commune.

Je pense, que par la Loi, il devrait être fait interdiction aux fournisseurs de couper l’électricité en période de canicule comme en période de grand froid d’ailleurs. Il faut reconnaitre là qu’il s’agit d’un produit de première nécessité qui devient vital en période critique.

Hervé Féron

Nouveau clip de GOSH - Cocktail pour deux :

Merci !

Madame, Monsieur,

Je ne serai pas au deuxième tour, j’ai perdu. Je suis désolé pour vous qui m’avez soutenu, aidé, stimulé.

Depuis 2 jours, vous êtes des centaines à me témoigner votre amitié, votre soutien, à m’écrire des choses très gentilles sur mon activité de député pendant 10 ans, au service de toutes et tous. Les messages affluent de toute part et reprennent souvent le mot injustice. Je vous remercie pour tout cela, mais il faut savoir accepter la défaite.

Commençons par voir le côté positif : Benoît Hamon avait obtenu 6,5%, j’ai obtenu 14%.

J’ai certainement la plus grande responsabilité sur les épaules pour cette défaite mais je pensais avoir fait une belle campagne et surtout pouvoir m’appuyer sur le travail réalisé pendant ces 10 années. Je souhaite remercier ici, toutes les personnes qui m’ont fait confiance, celles qui ont voté pour moi et les autres.

Je ne remercierai jamais assez les centaines de personnes qui se sont mobilisées pour me témoigner leur soutien, pour distribuer mes tracts, pour coller mes affiches jour et nuit. Les candidats qui restent en liste paient des entreprises de collage, personne ne sait où ils trouvent l’argent pour cela. Moi, ce sont des militants, des jeunes, qui se sont investis gratuitement jour et nuit avec générosité et enthousiasme.

Merci de tout cœur à Stéphane Hablot, à Manu et Michèle Donati, à Pierre Baumann, Valérie Ephritikhine, Ouardi Hafiane, Pascal Jacquemin, Jacqueline Hermouet-Pajot, Daniel Mougin, Mathieu Klein, Bertrand Masson, Claude Lombard et son équipe, Joss, Kate, Hugo et ses équipes de jeunes extraordinaires, Abakar Athier, Matthieu Gadon, Tolga Gul, Yolande Nomewa, Philippe Collot, Hinde Magada, Sylvie Crunchant, André Quintus, Nicolas Moura, Matthieu Leiritz, Stéphane Barbier, Evelyne Beaudeux-Weiss, Pépone, Louis Lebon, Jacky Charpentier, Henri Ban. Je commets forcément une erreur en énumérant ainsi des noms, car j’omets de citer des dizaines d’amis et de militants qui se sont impliqués dans cette campagne, mais je ne les oublie pas et je ne les oublierai pas.

Bien sûr je remercie Evelyne Gareaux pour son engagement de toujours, sa finesse d’analyse, sa solidarité à toute épreuve. Elle est une femme admirable et altruiste, j’ai beaucoup apprécié de travailler avec elle.

Ce matin, je viens de signer les courriers de licenciements de mes trois assistants parlementaires. Je les remercie ainsi que Claude qui a été une assistante parlementaire bénévole. Je leur dois énormément à tous les quatre. Vous devez tous savoir qu’ils ont été fiables, honnêtes, travailleurs. Dans notre pays, le métier d’assistant parlementaire est mal connu, leur statut doit être amélioré, ils ne sont pas beaucoup payés eu égard à leur niveau de formation, ils travaillent beaucoup, ils sont intègres. Les journalistes qui les salissent n’ont pas de honte.


 J’ai attendu deux jours pour écrire ces quelques lignes parce que la défaite est dure à digérer. Il y a eu des traitrises et des coups bas, mais je n’en veux à personne, tout cela est immédiatement oublié, sans intérêt.

Dans ce contexte national, où le dégagisme a été savamment cultivé par le matraquage médiatique populiste depuis plusieurs années, n’importe quel âne qui aurait obtenu l’investiture En Marche (même tardivement et par défaut), aurait été élu.

J’ai la prétention de croire mes amis qui m’écrivent qu’il ne doit pas y avoir là une remise en cause personnelle. Je suis fier de ne pas avoir souhaité l’investiture En Marche, je suis fier d’avoir affiché clairement mes valeurs, mes convictions, ma famille, je suis fier d’être resté droit, je suis toujours debout.

Je peux dire clairement que j’ai subi un contexte défavorable :

  • Ma circonscription a été charcutée par Sarkozy, sur commande de Valérie Debord. Cette tricherie a permis d’enlever de la circonscription, la ville où j’étais Maire et où, lors du dernier scrutin uninominal auquel j’ai participé, j’avais obtenu 79,79% des voix.
  • J’ai été accusé d’être un cumulard par les éternels donneurs de leçon. Ceux qui commentent, qui ont un avis sur tout. Qui ont surtout un avis... Je rappelle que les gens qui m’ont élu Maire trois fois savaient que j’étais député par ailleurs. Les gens qui m’ont élu député deux fois, savaient que j’étais Maire par ailleurs. Je n’ai rien volé, je n’ai pas menti, je n’ai eu cesse de travailler dans l’intérêt général. Dans ces conditions, les donneurs de leçon ne sont que médiocrité.

Mes inquiétudes :

Je suis très inquiet de ce que va devenir l’Assemblée Nationale, qui n’aura plus l’expertise permanente des élus de proximité que sont les Maires. Elle sera massivement composée d’opportunistes qui iront tous à la gamelle, alors que je pensais que pour être un bon député, il fallait d’abord avoir du courage.

L’Assemblée Nationale sera composée de gens qui n’auront aucun lien avec la population, complètement
hors-sol, leur projet n’est pas de vous représenter.

Je suis inquiet pour tous ces gens qui vont souffrir. La hausse de la CSG affaiblira encore plus les retraités. L’utilisation des ordonnances pour légiférer affaiblira la démocratie, ce sont les technocrates de Bercy qui, plus que jamais, vont décider de votre sort. Les petits arrangements avec l’Allemagne de Merkel, c’est l’autoroute au service des banques et des puissants.

Je suis venu en politique par la Mairie. J’ai exercé mes fonctions de député avec ma culture de Maire parce que ce sont les plus faibles, les plus démunis, les gens de tous les jours qui m’intéressent.

Je suis inquiet pour les collectivités à qui Emmanuel Macron veut reprendre 8 milliards en 5 ans alors qu’elles sont exsangues. Si les grosses intercommunalités peuvent se permettre encore de dépenser de façon inconsidérée, les communes n’ont plus de marge de manœuvre pour faire vivre les politiques publiques. Celles qui apportent du service de proximité et qui garantissent la cohésion sociale.

Je suis inquiet pour tous ces gens qui se sont fait abuser. Qui ont cru qu’on allait leur supprimer la taxe d’habitation comme ça. Si cette promesse est tenue, comment sera-t-elle compensée ? Par l’augmentation des impôts fonciers ? Par l’augmentation des impôts sur le revenu ? Par une nouvelle saignée sur les communes ce qui aura un impact sur le quotidien des gens ?

Je suis inquiet pour tous ces gens qui ne sont pas venu voter, c’est-à-dire pour l’autre vague, la vague abandonnique. Laisser les autres décider pour vous-même c’est accepter définitivement la fracture.

Le phénomène En Marche :

Les médias, qui ne pensent qu’à créer du scoop plutôt que d’informer sur l’actualité, nous ont présenté le candidat Macron comme symbole de modernisme. Or, il ne faut pas confondre « moderne » et « progrès ». Dans moderne, il y a mode, c’est une mode. Toutes les modes sont dangereuses parce qu’elles abrutissent le peuple. Il n’y a rien de nouveau dans le mouvement En Marche, que des opportunistes, des gens qui ont un parcours personnel politique, des revanchards. Ils seront tous faibles parce qu’ils ont fait allégeance dans le cadre d’une charte qui les engage à se taire.

Emmanuel Macron ? Rien de nouveau, l’envoyé des banques (rappelez-vous que quand vous payez vos impôts, l’essentiel sert à payer les intérêts de la dette de l’État aux banques), Ministre de l’Économie de Hollande, au bilan catastrophique. Edouard Philippe ? Rien de nouveau, homme politique de droite. Jean-Michel Blanquer ? Rien de nouveau, il est Ministre de l’Éducation Nationale, c’est l’ancien directeur de la DGESCO (haut fonctionnaire de l’Éducation Nationale), c’est un technocrate qui s’est reconverti dans la politique, comme certains candidats En Marche aux législatives en Meurthe-et-Moselle. Rappelons aussi qu’il était le directeur de cabinet du Ministre de l’Éducation Nationale sous Sarkozy qui a supprimé 80 000 postes dans l’Éducation Nationale. François Bayrou, Ministre de la Justice ! N’est vraiment pas un nouveau en politique, il a commencé par critiquer les décisions de juges sur twitter, pour un Ministre de la Justice ont fait beaucoup mieux. II est chargé de la moralisation de la vie politique, lui qui est le roi des cumulards. J’ai été député en même temps que François Bayrou de 2007 à 2012. Je me souviens qu'il lui a été reconnu 83 semaines d’activités en 5 ans à l’Assemblée Nationale, soit 3 mois par an ! Amendement signé : 0, rapport écrit : 0, proposition de loi écrite : 0, proposition de loi signée : 0, questions écrites : 1, questions orales : 0, la moralisation de la vie politique est en route…

Localement :

Je le redis, je n’ai pas d’amertume, je veux juste dénoncer les méthodes de journalistes de l’Est Républicain. Pendant tout mon mandat, ils n’ont pas couvert la moindre de mes actions de député. J’ai été rapporteur deux fois du budget de la Culture : pas un mot. Je suis à l’origine de la loi contraignant les grandes surfaces à céder leur surplus alimentaire aux associations caritatives : pas un mot. Je suis auteur de contributions adressées au Président de la République et signées par des dizaines de députés sur le droit à vieillir dans la dignité ou encore sur la place de l’Éducation Populaire : pas un mot. Lors de la visite à ma demande de Ségolène Royal à l’usine Schweitzer à Ludres, l’Est Républicain a couvert l’événement en une page entière : pas un mot sur mon implication pour permettre que soit signé dans les temps le décret pour le bioplastique qui a assuré le développement par la suite de cette entreprise.

Par contre, ces journalistes qui ne transmettent pas l’information colportent des bruits de caniveau. Ils portent sur moi des accusations mensongères sur leur compte facebook. 3 semaines avant le premier tour des élections, ils relaient une rumeur nauséabonde concernant ma famille et mon intégrité, 3 jours avant le premier tour ils relaient une rumeur nauséabonde concernant mon assistante parlementaire. Le soir même, France 3 ouvrait son journal en qualifiant ce genre d’informations de « boules puantes ». Rappelez-vous que, ce jour-là, ce journaliste publiait deux articles concernant la deuxième circonscription : un article à la gloire du candidat du Front National et un article qui m’attaquait au sujet de mon assistante parlementaire.

Ce journaliste était venu me voir avec d’autres informations, j’ai tout démonté, j’ai démontré ainsi qu’il venait avec des informations fausses, qui n’avaient pas d’autres buts que de me nuire. Ces rumeurs ont été produites sur commande de Valérie Debord par une dame, conseillère municipale de Tomblaine, peu intelligente, peu cultivée mais aigrie, méchante et à la vulgarité légendaire.

Le respect que j’ai pour le métier de journaliste me laisse à penser que ce monsieur, ce jour-là, n’a pas été journaliste mais qu’il a été lanceur de boules puantes.

Appel à voter massivement :

Pour la première fois de ma vie, dimanche, je vais voter blanc. J’appelle massivement les électrices et les électeurs et bien sûr y compris tous les abstentionnistes du premier tour à venir voter dimanche prochain et à voter blanc. Dans la deuxième circonscription, voter blanc permettra de confirmer que très largement, une fois de plus, les électeurs de la deuxième circonscription n’ont pas voulu de Valérie Debord. Voter blanc permettra aussi de démontrer qu’Emmanuel Macron est élu par défaut et que Laurent Garcia a été investi tardivement et par défaut par En Marche. Il n’est pas un nouveau venu en politique, il a été au MoDem, puis à l’UDF, puis il a toujours géré avec l’UMP / LR, puis il a demandé pendant des mois l’investiture En Marche qu’on ne voulait pas lui donner, j’appelle cela de l’opportunisme.

Sur la 4ème circonscription, on a le choix là aussi entre un opportuniste d’En Marche et un politicien de droite qui n’a pas appelé à voter contre Marine Le Pen. Je vous appelle à voter blanc.


Cher(e)s ami(e)s, je vous renouvelle mes remerciements chaleureux, je n’ai que de l’amour pour vous. J’organiserai prochainement une petite fête. Nous avons à travailler à reconstruire l’espoir, la sincérité autour des belles valeurs qui nous ont rendus si forts. Je suis debout, je suis le Maire de Tomblaine, il n’y a pas d’avenir sans projets et j’ai de beaux projets.

Sénèque disait « la vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie ». Alors dansons ! Nous sommes plus forts que jamais !

Hervé Féron

Nouveau non-événement à la Une de l’Est Républicain

PSCHIiittt …

Décès de Jean-Paul Paquotte

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de notre ami Jean-Paul Paquotte. Je l’ai connu et apprécié dans ses différents combats et même si nous ne nous fréquentions plus régulièrement je lui conservais toute mon amitié, ma fraternité. Jean-Paul avait du caractère et en même temps un cœur énorme. Je l’avais connu d’abord par l’Éducation Populaire, il a été Président de la Fédération régionale des MJC et il avait créé un journal impertinent « Le bec salé » avec d’autres amis. Militant socialiste, il avait été candidat PS aux municipales à Laneuveville de 1985 à 2008, militant syndical, Jean-Paul Paquotte était un Humaniste toujours de bon conseil. Il nous manquera, à ses proches j’adresse nos sincères condoléances et toute notre sympathie.

Hervé Féron

Communiqué

La démocratie et le droit du travail sont en danger.

Le Président de la République prépare un Projet de Loi qui vise à permettre au gouvernement de prendre des mesures par ordonnances pour l'emploi. C'est la triste mais éclatante démonstration de l'autoritarisme d'Emmanuel Macron qui s'apprête ainsi à bafouer toute légitimité du Parlement. Il est également démontré là qu'il ne faut pas lui donner une majorité présidentielle absolue, cela signifierait mettre l'Assemblée Nationale dans l'impossibilité de proposer, de discuter, d'amender, de légiférer librement comme le prévoit notre Constitution.

Imposer la Loi par ordonnance est un retour au 19ième siècle, c'est pire encore que le recours au 49.3 dont pourtant la majorité des français ne voulait pas.

Et puis agir sur le droit du travail par ordonnance, c'est bafouer le nécessaire dialogue social qui a construit le progrès dans notre pays. Rappelons-nous que si Emmanuel Macron a obtenu la majorité des suffrages, c'est par report des voix anti Le Pen, alors que la Loi El Khomri, qu'il souhaite ainsi renforcer, était rejetée par la grande majorité des Français parce que synonyme de régression sociale.

Laissez les députés légiférer, sans dogmes, libérés des promesses électorales inconsidérées, sans mots d'ordre, avec discernement, pour l'emploi, pour le respect et les conditions de travail et de vie, dans l'intérêt général.

C'est pour cela aussi qu'il faut des députés de gauche à l'Assemblée.

Hervé Féron,
candidat aux élections législatives sur la 2ème circonscription de Meurthe-et-Moselle. 

Non-événement à Tomblaine

Au Conseil Municipal, trois élus d’opposition sont clairement mandatés par la droite pour tenter de me discréditer. Je garde toute la confiance et l’amitié du reste du Conseil Municipal dont un grand nombre de conseillers m’ont témoigné ce matin, par sms et par mails (je cite), leur « dégoût face à ces méthodes » et leur entière solidarité.

Parmi ces trois, un ancien assistant parlementaire de Nadine Morano (sic !), employé par la droite nancéienne qui est venu se faire élire à Tomblaine, qui n’est présent à aucune réunion de commission et qui n’habite même plus la ville. Les deux autres passent leur temps à colporter des ragots, s’opposent aux grands projets, comme par exemple la Maison de Santé Pluriprofessionnelle, mais le jour de l’inauguration, s’emploient à me coller pour tenter d’apparaitre sur la photo. Ils ont toujours perdu les élections.

Ils ont tenté de faire courir une rumeur pour créer la suspicion à mon égard, ils s’en sont pris à mon intégrité et à ma famille et ils se sont plantés.

Ils sont clairement les envoyés de Valérie Debord, qui n’en n’est pas à son coup d’essai. C’est plutôt réjouissant car cela montre qu’elle sait déjà qu’elle a perdu et qu’elle ne sera même pas au deuxième tour des législatives.

Il est tout de même regrettable que l’Est Républicain, qui n’a pas dit un mot de mon activité de Député pendant tout mon mandat, dépêche deux journalistes pour couvrir ce non-événement.

Chacun aura remarqué que je viens d’animer un Festival de théâtre extraordinaire pendant 8 jours et 8 nuits. Une manifestation qui rayonne bien évidemment largement sur la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle où je suis Député, un Festival qui permet la participation active des citoyens, l’excellence culturelle pour tous, une vraie politique publique d’éducation culturelle et artistique comme on en trouve très rarement ailleurs. Plus de 9 000 visiteurs m’ont vu omniprésent sur ce Festival, le journal n’a pas dit un mot de ma présence, mais il accoure quand la droite le convoque sur un non-événement.

Catherine Arditi, À Tomblaine vendredi, Moliérisée Lundi

Il y a deux ans, Hervé Féron avait proposé en programmation du Festival Aux Actes Citoyens de Tomblaine, le spectacle « Une vie sur mesure » avec Alain Chapuis ... nominé aux Molières l’année suivante. L’année dernière, il avait programmé « Les chatouilles ou la danse de la colère », avec Andrea Bescond, une semaine après, ce spectacle recevait un Molière. Cette année, il a programmé, vendredi dernier, « Ensemble » avec Catherine Arditi et Fabio Marra. Fabio Marra était nominé aux Molières pour ce lundi soir et Catherine Arditi a reçu le Molière !

Si on ajoute, qu’Aux Actes Citoyens a d’ores et déjà programmé pour 2018, le spectacle Ivo Livi alors que Ivo Livi a reçu hier le Molière du meilleur spectacle musical, qu’Hervé Féron avait contacté James Thiérrée, petit-fils de Charlie Chaplin (mais hélas celui-ci n’est pas disponible pour mai 2018, ce n’est que partie remise), alors que James Thiérrée a également été Moliérisé hier soir, on peut se dire qu’il y a un certain talent dans cette équipe d’Aux Actes Citoyens, un certain flair et une superbe programmation.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2251354

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL