Culture

Monsieur le Président, le théâtre va crever.

« C’est un malheur du temps que les fous guident les aveugles » écrivait William Shakespeare...
Je vais écrire une lettre au Président de la République pour lui parler de la Culture en France...
La Culture est nécessaire, elle élève les esprits et, par l’accès à la connaissance, elle participe à la construction de l’intelligence partagée.
La Culture dans notre pays est aussi un pan de l’économie non négligeable.

Aujourd'hui, les théâtres et les festivals (de théâtre ou de musique) ont besoin de pouvoir se projeter. Que sera-t-il possible et autorisé de faire au mois de septembre ?
Les déclarations du Premier Ministre jeudi dernier sont si évasives qu’il parait ne pas être conscient de cette situation...

Dans ma ville, il existe un festival de théâtre « Aux Actes Citoyens », plus importante manifestation théâtrale de la région Grand Est.
Ce festival, programmé en mai depuis 29 ans, apporte du plaisir aux spectateurs, la connaissance, éveille les curiosités, crée du lien social. C’est à dire qu’il est vital, c’est la vie ! Il est également essentiel sur le plan économique, il crée des emplois directs et des emplois induits, fait fonctionner des hôtels, des restaurants, donne du travail à de nombreux artistes ou techniciens du spectacle, génère une dynamique associative sur toute l’année... Parce qu’il est attractif, il est vecteur de développement local.

La crise sanitaire a contraint les organisateurs de ce festival à proposer de le reporter à fin septembre 2020 (du 26 septembre au 3 octobre), ce qui a demandé un travail considérable de réorganisation. Mais annuler purement et simplement ce festival aurait des conséquences graves en termes de cohésion sociale comme de retombées économiques.

L’annonce du Premier Ministre ne permet pas pour l’instant de confirmer que ce festival aura bien lieu fin septembre. Car si c’était le cas, la communication devrait se faire dès juin, les spectateurs inscriraient ce rendez-vous sur leurs agendas dès juin, les réservations devraient être ouvertes dès juin...
Mais le Premier Ministre a annoncé la possible réouverture des théâtres « dans certaines conditions »... Quelles seront-elles en septembre ??? Nous avons besoin de le savoir maintenant.

C’est simple, s’il est imposé 4m2 par spectateurs, soit un spectateur pour huit sièges, ce festival ne pourra pas avoir lieu. S’il est imposé un spectateur tous les deux sièges, le festival pourra avoir lieu, mais il boira le bouillon. S’il est imposé que les comédiens portent un masque, ce festival n’aura pas lieu.

Mais nous avons besoin de savoir tout cela maintenant !

Les médias nous annoncent que dans les transports en commun, dès mardi, il serait autorisé d’utiliser tous les sièges et non plus un siège sur deux, à condition de porter un masque... Pourquoi ne pas donner la même autorisation pour les théâtres au mois de septembre ? Pourquoi ne pas demander aux comédiens de subir un test de dépistage en début de tournée, voire même une prise de température avant chaque représentation... pour leur permettre de jouer sans masque...

J’espère que ce post va être liké et partagé de nombreuses fois, le Président a bien réagi aux déclarations de Bigard en lui téléphonant, je suis sûr qu’il va appeler l’élu de la République que je suis, pour en discuter...
Et, histoire de rester dans l’univers du théâtre, j’ai commencé par citer Shakespeare, je termine en citant William (on est devenu très intimes, un peu comme Emmanuel Macron et Jean-Marie Bigard...) « Ils ont échoué parce qu’ils n’avaient pas commencé par le rêve »...
Hervé Féron.

Recueil de nouvelles "Le Passeur d'Ardoise"

Plusieurs personnes m'ont demandé si on le trouvait au Hall du Livre à Nancy, je vous confirme que oui.
 
 
 
 
 

Chasseurs de pépites...

Nous étions assez fiers de rappeler que, très souvent, nous programmons fin mai, lors de notre festival, des pièces de théâtre que nous avons sélectionnées plus d’un an à l’avance, parce que nous avons « senti la pépite » et que, quelques jours plus tard systématiquement certaines de ces pièces reçoivent la consécration suprême dans le monde du théâtre : un ou même plusieurs Molières...
Cette année 2020 est historique dans l’histoire de notre festival, puisque pour la première fois depuis 29 ans il n ‘aura pas eu lieu au mois de mai. Cela fait tout drôle, Ou plutôt tout triste, on devrait être en pleine effervescence, cette semaine...

Et bien figurez-vous qu’il est possible, malgré cela,  que cette année encore, on dise de nous que nous avions « flairé la pépite » ! Eh oui, nos fidèles spectateurs se souviennent certainement de « est-ce que j’ai une gueule d’Arletty » joué le 29 mai 2019 à Tomblaine ? 

« Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty » est nominé trois fois aux Molières 2020 !!!

Magnifique évocation de la vie de l’artiste, mise en scène dynamique, superbe interprétation de la comédienne Elodie Menant dans le rôle d’Arletty ! D’ailleurs, pour celles et ceux qui n’ont pas encore acheté le DVD collector réalisé sur l’histoire de notre festival, on y retrouve Elodie Menant en interview). 
Un jour, « Aux Actes Citoyens » reviendra...

Aux Actes Citoyens, c'est maintenant !!!

Notre festival était prévu du 16 au 23 mai 2020.
Pour l'instant il n'est que reporté à fin septembre... à suivre.
Mais en attendant, nous vous présentons notre dernière acquisition : ce superbe triporteur
que nous avions commandé pour nos colleurs d'affiches. Il est customizé avec de magnifiques
photos colorées et festives qui évoquent notre festival. Claude Laurent nous l'a mis en fonction,
le triporteur d'Aux Actes Citoyens est en exposition dans le hall d'accueil de l'Espace Jean Jaurès,
il attend les premiers spectateurs, comme un message pour dire "Aux Actes Citoyens, à Tomblaine,
c'est bientôt..."
Et si vous êtes nostalgiques, en attendant, vous pouvez passer à l'Espace Jean Jaurès pour acheter
le DVD du festival (8€), cinquante cinq minutes de bonheur à déguster sans modération...
 
 

Dessin.

J'ai re-partagé ce dessin depuis la page facebook de Jean-Philippe Daguerre, parce que je le trouve à la fois superbe et terrible.
Il montre que le théâtre a besoin du public, que le spectacle vivant peut mourir si son public n'est pas là.
La distanciation physique étant l'antithèse du festival qui, lui, rapproche et crée du lien social, la culture est en train de crever des errements de ce gouvernement. En effet, quand on veut "sauver" un festival initialement prévu en mai 2020 et qu'on le reporte à fin septembre, on a besoin de savoir aujourd'hui si ce sera possible, car les réservations ne s'ouvrent pas 15 jours avant et les spectateurs ne décident pas de venir au festival dans les 15 derniers jours.
L'urgence sanitaire est prioritaire (il était temps), mais l'enjeu économique et humain porté par l'activité culturelle ne doit pas être ignoré. Il faut dire au plus vite si la distanciation physique sera toujours imposée en septembre. Il faut de la lisibilité. Si c'est dit, cela permettra aux organisateurs de spectacles de s'organiser et reporter leurs projets pour le printemps 2021, peut-être ? Cela permettra aussi de pouvoir prévenir les artistes, compagnies, productions avec qui les organisateurs de festivals s'étaient engagés... Et puis après l'effet d'annonce du Président de la République sur les aides apportées à ces festivals, on aimerait très vite en connaitre les modalités, avant que l'annonce ne soit complètement oubliée et ne tombe en désuétude... un gouvernement responsable ne devrait-il pas décrèter que les aides publiques prévues pour ces festivals soient intégralement versées, même si le festival est annulé, ce qui permettrait d'assumer en partie les frais fixes et de dédommager les artistes qui sont les premiers lésés ?
Par définition le hasard est toujours étonnant, ce dessin je l'ai partagé depuis la page facebook de Jean-Philippe Daguerre. Nous avions accueilli, il y a deux ans, dans notre festival de théâtre "Aux Actes Citoyens" à Tomblaine, la pièce qu'il avait écrite et mise en scène "Adieu monsieur Haffmann", j'avais prédit un an plus tôt que ce petit bijou serait moliérisé. La pièce a été jouée un vendredi fin juin 2018, trois jours jours plus tard, le lundi elle obtenait 4 Molières... "Adieu monsieur Haffmann" est même porté au cinéma, mais le confinement a interrompu puis compliqué le tournage (avec Daniel Auteuil, Sara Giraudeau, Gilles Lelouch). Cette semaine, vendredi 22 mai 2020, nous avions programmé dans notre festival "La famille Ortiz" nouvelle petite pépite concoctée par Jean-Philippe Daguerre, auteur et metteur en scène. Nous l'avions vue à Avignon et parmi les spectateurs il y avait Éric Emmanuel Schmitt qui m'avait dit qu'il revenait voir cette pièce pour la deuxième fois. J'avais été émerveillé par l'originalité du propos, la qualité de la mise en scène, l'interprétation de tous les comédiens et en particulier une ébouriffante et sublime Isabelle de Botton ! "La famille Ortiz" était programmée cette semaine chez nous, et j'avais prédit qu'elle serait ensuite Moliérisée plusieurs fois. Je me suis trompé... pour l'instant, mais la vie continue et le théâtre continue et comme dirait mon ami Carlo Boso "e viva la commedia !"
Nous sommes tous en résistance.
 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4573729

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL