Culture

Exposition de photos

Exposition « Aimer la liberté à en mourir »

Lundi 11 mars a eu lieu à l’Espace Jean Jaurès de Tomblaine le vernissage de l’exposition « Aimer la liberté à en mourir. Des ouvriers du bassin de Nancy combattent l’occupant et son complice de Vichy » proposée par l’association CRIDOR, l’Institut d’Histoire Sociale de la CGT 54, la Fédération 54 du Parti communiste, avec le fond documentaire des Archives départementales. L’exposition est présentée sous la forme de 10 panneaux illustrés.

La Ville de Tomblaine a également présenté 2 panneaux intitulés « de 1939 à 1942 Histoire et patrimoine de Tomblaine » et « Résistance Tomblainoise et reconstruction de la Ville ».

En présence de nombreux élus et personnalité du monde associatif, Hervé FERON a rappelé l’importance de se remémorer l’histoire et a exprimé des anecdotes sur l’usine Bloch Potalux de Tomblaine qui fabriquait des potages et farineux. En effet, pendant les périodes de privation, des ouvrières glissaient sous leur blouse des sachets de potage et les donnaient par solidarité pendant leur pause à ceux qui tendaient la main à travers la grille.

Monsieur Christian POIRSON, Secrétaire de la section du PCF de Nancy a présenté l’exposition et a rappelé le contexte. Il a également remercié le Conseil départemental et la Ville de Nancy, les financeurs de l’exposition.

En complément de l’exposition, Jean Claude MAGRINELLI, historien, chercheur au CRIDOR et auteur de trois livres publiés chez KAIROS a proposé une rencontre-discussion autour de son livre « Ouvriers de Lorraine, 1936-1946 ».

Ce mardi matin, Monsieur MAGRINELLI a donné une conférence sur le thème : « Jeunes de Meurthe-et-Moselle sous l’Occupation » devant une cinquantaine de lycéens Tomblainois.

Cette exposition est visible jusqu’au samedi 23 mars à l’Espace jean Jaurès – Place des Arts – Tomblaine.

 

 

 

"Les nanas dans l'rétro" à l'Espace Jean Jaurès à Tomblaine.

L'Association "Aux Actes Citoyens" présente
"Les nanas dans l'rétro" à l'Espace Jean Jaurès à Tomblaine.

On vous prévient : il y a déjà beaucoup de réservations...
Précipitez-vous, c'est à ne manquer sous aucun prétexte !