Poil à gratter : la CUGN s'énerve

Les maires de gauche ont fait une conférence de presse pour dire leur désapprobation quant aux méthodes peu démocratiques utilisées par le Président de la CUGN et leur volonté de ne plus participer à la « conférences des maires ».

Lors de cette conférence de presse, j’ai très peu parlé, et je m’amuse beaucoup de voir que par presse interposée « l’équipe à Dédé » s’énerve étonnamment, surtout après moi. Même quand je ne parle pas, je les dérange. Nous posions un vrai problème, ils répondent par de la polémique stérile. Moi je voudrais dire deux choses :

-          Je n’ai quasiment jamais participé à la conférence des maires organisée par André Rossinot, et car c'est une non instance. En effet, la loi prévoit qu’il ne peut y avoir aucune relation hiérarchique entre une collectivité territoriale et une autre. Cette conférence des maires convoquée par le Président de la CUGN avec un ordre du jour qu’il impose, et des informations sur table, n’est en fait qu'une chambre d’enregistrement des directives qu’il a lui-même données à son exécutif. La vraie démocratie serait dans une communauté urbaine meilleure de permettre à toutes les communes de gauche comme de droite d’être représentées dans l’exécutif de la collectivité pour participer à la construction du projet ensemble.

-          Quant au Conseil de Développement Durable que j’ai qualifié de « CDD ». J’ai le plus grand respect pour l’ensemble des personnes qui le composent, mais je constate qu’il n’est qu’un alibi pour André Rossinot, qui ne se sert de son avis que lorsque cet avis du Conseil de Développement Durable vient valider les choix du Président de la Communauté Urbaine. Cette assemblée respectable doit savoir qu’elle est ainsi prise en otage.

Je suis le seul élu à avoir demandé à André Rossinot d’engager un référendum sur l’utilité d’agrandissement du stade Marcel Picot, en indiquant de façon précise aux citoyennes et aux citoyens quelle serait la participation réelle sur fonds publics. Je n’ai jamais eu de réponse à cette demande, mais pire, ne trouvez-vous pas étrange que le Président de la Communauté Urbaine n’ait pas cru bon de solliciter l’avis du Conseil de Développement Durable sur la pertinence de l’agrandissement du stade Marcel Picot ?

Enfin, quand le Président du Conseil de Développement Durable dit que je n’ai jamais désigné de personnes tomblainoises pour faire partie de ce conseil, il n’est pas très correct, puisqu’il connaît déjà ma réponse. Je trouve antidémocratique l’idée de constituer une assemblée consultative avec des personnes désignées, alors que dans le même temps, la démocratie représentative (c’est-à-dire les élus du peuple) n’est pas prise en considération comme il se doit.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3706405

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL