Pourquoi j’ai refusé de participer à l’émission de France 3 ce midi

Ca fait plus de deux ans que je subis les mensonges du quotidien local. Vendredi dernier, j’ai reçu très tardivement un message sur ma boîte vocale de la part d’un journaliste de France 3, c’était une véritable injonction pour que je l’appelle, je tiens à votre disposition l’enregistrement pour que vous vous rendiez compte sur quel ton les journalistes peuvent s’adresser à vous.

J’ai donc rappelé, et la journaliste que j’ai eue au téléphone m’a demandé de venir sur le plateau de France 3 le soir. Je n’ai découvert que sur place qu’il s’agissait d’un débat avec Nicolas Holveck, directeur de l’ASNL. Le minimum de politesse aurait été de me prévenir.

Ce matin lundi vers 11h00, une journaliste (peut-être ?) de France 3 m’appelle pour me demander de venir à 12h40. Je lui demande de quoi il s’agit, elle m’explique de façon très détaillée le contenu de l’émission, et j’accepte de venir. A 12h58, avant le début de l’émission, cette personne m’annonce qu’elle va diffuser un reportage à charge, puisqu’il s’agit, en isolant quelques phrases que j’ai prononcées, de démontrer que j’aurais changé d’avis, et que j’aurais été à un moment donné favorable à l'agrandissement du stade Marcel Picot. Vous savez tous que cela est parfaitement faux, j’ai trouvé cela parfaitement malhonnête, et j’ai refusé de participer à cette émission dans ces conditions.

Plus inélégant encore, mais ces gens-là n’ont honte de rien, cette présentatrice a tout de même diffusé ces images à charge. Vous jugerez par vous-mêmes…

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2843874

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL