MDR ! Trop rigolos !

Je lis dans la presse un article, dont le titre dit "Nancy Thermal, colère de la droite et du centre contre Hervé Féron".
Enfin une bonne nouvelle, dans ce monde de brutes ! En effet, j'étais persuadé qu'ils étaient morts ! Sans idées,
inactifs, muets sur les vrais projets de sociétés (que pensent-ils de la réforme des retraites ?)... Il a fallu que je lâche une vérité évidente pour que cela excite leurs stimuli émotionnels... (en botanique, le stimulus est un terme qui désigne les terminaisons sensibles de plantes urticantes...). Et il est évident, quand on n'a pas été très clair, que seules les vérités dérangent... Et puis je dois bien l'avouer, avec un plaisir gourmand : j'adore quand la droite et la centre sont en colère après moi !!!
L'un d'entre eux dit même à mon sujet "il n'était jamais présent lors des comités exécutifs, quand il était dans la minorité".
Est-ce un moment de perte de lucidité ? Ou bien prendrait-il les citoyens pour des imbéciles ? En effet, si j'étais dans la minorité, je n'étais pas au comité exécutif par définition !
Je vous explique comment ce non-évènement, qu'est cette pseudo-colère de la droite est venu. Un journaliste m'appelle.
Il me dit : "vous savez que Laurent Hénart a proposé que la piscine ronde du Grand Nancy Thermal soit dénommée "André Rossinot". Il y aurait une pétition qui circulerait, peut-être lancée par le "Bien Commun" et le bruit court que vous seriez l'instigateur de cette pétition".
J'ai répondu exactement cela : "Je ne suis même pas au courant de cette pétition. Bien évidemment je ne l'ai pas suscitée, voire même je ne la signerai pas, par respect pour André Rossinot. Par contre je trouve que cette proposition de dénomination...
saugrenue ? Grotesque ? Complètement déplacée. D'ailleurs est-elle, elle-même, respectueuse d'André Rossinot (piscine ronde ...) ?
J'en doute étant donné la franchise des relations que les gens peuvent avoir dans ce genre de milieu...
Mais pendant ce temps-là on ne parle pas des vrais sujets..."
Et j'ai donc ajouté mon irritation quant au fait que certains élus (qui visiblement se sont reconnus) s'approprient aujourd'hui la réussite du Grand Nancy Thermal... Car le projet d'hier qu'ils ont soutenu est très différent du projet d'aujourd'hui, il y a eu un avant puis un après (sous la Présidence Mathieu Klein) !
Nous étions clairement pour un "Grand Nancy Thermal", mais pas comme ça, nous étions contre ce projet, sous la forme qui avait été choisie. Il est facile de vérifier ce que j'écrivais par exemple sur mon site herveferon.fr et dans toutes mes interventions. J'ai toujours précisé que j'étais pour un projet Grand Nancy Thermal. Et le "Bien Commun" l'a toujours rappelé aussi.
Je suis le seul élu actuellement à la Métropole qui avait voté contre le projet Grand Nancy Thermal. Parce que nous dénoncions le scandale financier, les petits arrangements entre amis et la destruction du patrimoine. Nous dénoncions les conditions d'attribution de ce marché, l'argent public gaspillé, en raison d'un contrat en la défaveur de la Métropole, nous dénoncions le fait que le grand public (non curiste) allait devoir payer très cher l'accès à la piscine Nancy Thermal et qu'il allait y avoir une offre de piscines pour les pauvres et une autre pour les riches...
Et ceux qui aujourd'hui disent que ça n'est pas vrai sont des menteurs, car tout est vérifiable. Et d'ailleurs, ne pouvant pas être entendus par la majorité Rossinot et n'ayant aucun autre possibilité de nous faire entendre le "Bien Commun", Françoise Hervé, alors Conseillère Municipale à Nancy et trois élus de la Métropole (dont moi) avons engagé une action en justice. Et la justice nous a donné raison !
Ce qui a permis une médiation salutaire, sous la gouvernance Mathieu Klein.
=> Sur la destruction du Patrimoine, nous avons perdu la bataille, parce que (j'assume ce que je dis) il y a eu des méthodes de voyous.
En effet, la précipitation pour envoyer les pelleteuses et buldozers pour démolir, alors qu'on savait qu'un contentieux était engagé et que le tribunal allait rendre justice, a été odieuse, méprisante pour la justice, scandaleuse.
Aujourd'hui, avec la grande modernité et le faste du projet, il est tellement facile de faire s'extasier le public, alors qu'il aurait été possible de concilier cette nécessaire modernité dans le respect du patrimoine école de Nancy, qui était présent, comme il l'est particulièrement sur
ce quartier...
=> Sur l'argent public gaspillé, j'écrivais sur mon site en 2018 "dans son budget prévisionnel (document noyé dans les centaines de pages en annexes au projet de délibération de la Métropole, avant l'attribution de la DSP = élus pas informés), la société qui exploitera le Grand Nancy Thermal, prévoit un bénéfice réalisé sur trente ans de 87 millions d'€ !!! Qui seront donc redistribués en dividendes aux actionnaires
privés ... Cette société étant une fillière de Valvital, Bouygues (cela n'était en fait qu'un projet de promotion immobilière aux conditions juteuses) et une banque. Ces entités prêteront également de l'argent à leur propre filliale à .... 7% d'intérêts ! Complaisance, complaisance...
Ces intérêts remboursés grâce, entre autres à l'argent public que la Métropole apportera chaque année, seront également versés en dividendes aux actionnaires..."
Ce qui a changé, grâce à notre action en justice et à la médiation qui a suivi, c'est le fait que la Métropole du Grand Nancy devient actionnaire majoritaire à 85%. Il devrait en coûter en tout à la Métropole : les 25 Millions d'investissement + le rachat du capital + le rachat des prêts initialement consentis par les actionnaires (dont 90% par OMNES !). Dans le contrat initial la Métropole allait verser 77 Millions, avec aucun retour. Dans la version d'aujourd'hui, la Métropole va donc toucher 85% des bénéfices (en sachant que dans le précédent contrat, les
concessionnaires prévoyaient 87 Millions de bénéfices, cela pourrait se monter dans ce cas à 73 Millions)! Elle percevra aussi 9 Millions (les 400 000€ de redevance annuelle versés par l'exploitant à partir de la 7ème année) et 85% en intérêts des prêts qu'elle aura rachetés(85% de 11 Millions d'€). Même si aujourd'hui la lisibilité sur les bénéfices à venir n'existe pas, nous aurons fait économiser des dizaines de millions d'euros à la Métropole et par conséquent à ses contribuables. Je comprends (et je compatis) que ceux qui ont soutenu ce mauvais montage
financier n'aiment pas aujourd'hui qu'on rappelle cette histoire. Et je ne souhaitais pas y revenir, mais s'ils me cherchent, je dis la vérité. Et s'ils insistent, j'aurai encore du lourd à balancer...
=> Sur les tarifs grand public, nous avons obtenu grâce à la médiation que les tarifs des piscines pour le grand public soient alignés sur les tarifs de l'aquapôle, ce qui n'était pas le cas dans le projet initial. Il restera à chacun d'être vigilant.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
6776353

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL