Actualité

Stade Marcel Picot : enfin un media qui ose dire la vérité !

Voici un article paru aujourd'hui sur le site web de Capital, au sujet du stade Marcel Picot :

 

"Ce n’est pas demain que l’AS Nancy Lorraine jouera à guichets fermés. Et peut-être pas non plus après-demain. Depuis le début de la saison de football, le club de Ligue 1 a accueilli en moyenne 14 449 spectateurs à domicile, alors que son stade dispose d’une capacité de 20 087 places. Et cela ne va pas s’arranger, car l’équipe lorraine est actuellement la lanterne rouge du championnat et pourrait, du coup, se retrouver l’an prochain en Ligue 2. Autant dire que l’ASNL risque bien de jouer devant un stade aux trois-quarts désert, une fois que sera réalisée l’extension à 32 000 places de ses tribunes. Ce projet absurde, auquel s’accroche André Rossinot, le maire de Nancy, coûterait entre 55 et 70 millions d’euros, selon les sources. Une somme que les contribuables locaux vont devoir éponger.

Mais pourquoi faut-il donc qu’André Rossinot tienne tant à ce stade de foot mégalomaniaque, que 57% de ses administrés vont jusqu’à trouver «inutile», selon une enquête TNS Sofres de juin 2011. Le prétexte c’est bien sûr l’organisation, par la France, du championnat d’Europe des nations en 2016. Pour accueillir cette compétition, notre pays était prié d’aligner 12 stades aux normes fixées par l’UEFA. Si des agglomérations comme Montpellier, Nantes et Rennes ont refusé de participer, le maire de Nancy a insisté pour se fourrer dans le guêpier, sans qu’on sache très bien pourquoi. Les retombées économiques des quatre matchs internationaux disputés à Nancy ? Elles seront négligeables. Il n’empêche que la Communauté urbaine du Grand Nancy (CUGN) devra entretenir pendant des décennies une enceinte «inutile» et démesurée, alors que le stade Marcel Picot, dans sa configuration actuelle à 20 000 places, coûte déjà 5,2 millions d’euros par an aux Nancéiens. Il est vrai que cette addition a été calculée par Hervé Féron, le maire socialiste de Tomblaine (commune qui héberge le stade), en épluchant les comptes de la CUGN. Mais personne ne l’a contestée. A une subvention annuelle de 1,5 million d’euros en faveur de l’ASNL s’ajoutent en effet 1,5 million de remboursement des emprunts souscrits pour les travaux précédemment réalisés à Marcel Picot, et 2,2 millions de frais d’entretien et de mise à disposition de personnel.

A ce prix-là, Nancy aurait très bien pu laisser l’ASNL payer toute seule la facture de l’extension à 32 000 places. C’est d’ailleurs ce que Jacques Rousselot, le patron du club, continue étrangement de prétendre : «L’ASNL financera l’intégralité des travaux», affirme le site internet de l’équipe au chardon. Un double langage, car Nicolas Holveck, le directeur général de l’ASNL, a tenu à nous préciser par Email que l’Etat apporterait 8 millions d’euros, la CUGN 25 millions, tandis que le club (associé à Vinci) emprunterait 30 millions d’euros.

En cas de défaillance de l’ASNL, cet emprunt pourrait même être remboursé par le contribuable. Car une loi opportunément votée en avril 2011 permet en effet aux collectivités de se porter garantes des emprunts souscrits par le secteur privé pour «la construction ou la rénovation des enceintes sportives destinées à accueillir l'Euro 2016». A l’assemblée, le texte a été défendu en séance de nuit par Valérie Rosso-Debord, députée de Meurthe-et-Moselle et adjointe au maire de Nancy. Dans les tribunes, un autre Nancéien suivait attentivement les débats : Jacques Rousselot, le président de l’ASNL.

Etienne Gingembre"

Mariage des personnes de même sexe : la droite a encore des progrès à faire...

Hier sur le site www.lextimes.fr, un site d'informations juridiques, est paru un article consacré au mariage des personnes de même sexe (cliquez ici pour le lire). Cet article fait suite à deux questions écrites que j'avais posées en août dernier. La réponse de Monsieur le Ministre de la Justice et des Libertés, si elle n'est pas celle attendue, n'est pas surprenante... Voici les questions et la réponse unique qui a été apportée :

 

Question n° 116005 : "M. Hervé Féron attire l'attention de M. le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Libertés, sur la question du mariage homosexuel. Un mois après le rejet par l'Assemblée nationale d'une proposition de loi de l'opposition socialiste visant à « ouvrir le mariage aux couples de même sexe », 53 députés de la majorité présidentielle, réunis dans un groupe de travail, ont listé une trentaine de propositions visant à promouvoir « la famille durable » et l'institution du mariage, qui reste un « lien unissant deux personnes de sexes différents » par la volonté du Gouvernement. Il lui demande quelle analyse il fait de ces propositions et les conclusions qu'il en tire. Il lui demande notamment si la majorité compte réfléchir à la place de l'homosexualité dans la société française ou si elle continuera à mépriser les aspirations de toute une partie de la population française."

 

Question n° 116006 : "M. Hervé Féron attire l'attention de M. le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Libertés, sur la question du mariage homosexuel. Un mois après le rejet par l'Assemblée nationale d'une proposition de loi de l'opposition socialiste visant à « ouvrir le mariage aux couples de même sexe », 53 députés de la majorité présidentielle, réunis dans un groupe de travail, ont exposé, dans un rapport présenté le 13 juillet, leurs propositions pour valoriser la « famille durable », propositions qui se veulent être un contre-pied au projet socialiste contre lequel, sur le banc des ministres, il a farouchement lutté au mois de juin dernier. Il lui serait reconnaissant de bien vouloir lui préciser ce qu'entend la majorité par la notion de « famille durable »."

 

Réponse de Monsieur le Ministre : "Dans un rapport rendu public le 13 juillet 2011, 53 députés de l'Union pour un mouvement populaire ont présenté les conclusions d'un groupe de travail dédié à la famille. Les 30 propositions qui y figurent sont articulées autour de deux thématiques : la première concerne la politique familiale dans ses dimensions fiscale, sociale et économique, la seconde concerne le modèle familial de la société française contemporaine et sa dimension philosophique. Le groupe de travail propose de favoriser la famille durable, conçue comme un lieu de stabilité sociale et matérielle, de solidarité intergénérationnelle, conforme à l'intérêt de l'enfant. Pour le groupe de travail, cette stabilité trouve sa traduction dans l'institution du mariage « acte fondateur d'un couple voulu comme durable ». Considérant que le mariage ne peut être dissocié de la présomption de paternité qui en résulte et partant du postulat que l'altérité sexuelle des parents favorise la construction de l'enfant, le groupe considère que l'adoption doit être prioritairement réservée aux couples de sexe différent, tout comme le mariage. À cet égard, les débats parlementaires qui ont eu lieu en juin 2011, à l'occasion de l'examen de la proposition de loi n° 586 relative à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, ont démontré que la société française, par le biais de ses représentants, restait profondément divisée sur cette question. Dès lors, le Gouvernement n'envisage pas d'introduire dans notre droit un tel changement. Au demeurant, les couples homosexuels peuvent, comme tous les couples, s'unir dans un cadre légal garantissant une sécurité juridique renforcée tant à l'égard des partenaires que des tiers, en contractant un pacte civil de solidarité (PACS), dont le régime a sensiblement évolué depuis son instauration par la loi du 15 novembre 1999."

Départ pour la Palestine

Je ne vais pas vous donner de nouvelles pendant huit jours, car je suis en voyage en Palestine.

Je vais atterrir à Tel-Aviv. J'irai en particulier à Wadi Fukin (au sud-ouest de Jérusalem, à la frontière avec Israël) en tant qu'observateur, participer à une mission dans le cadre d'un programme de coopération pour le développement agricole en Palestine, et en particulier la mise en œuvre d'un projet de modernisation du système d'irrigation de la coopérative maraîchère de Wadi Fukin.

J'aurai l'occasion de visiter les comités populaires de résistance non violente dans les villages de Cisjordanie.

J'irai bien sûr également à Jérusalem. Je ne manquerai pas de vous raconter ce voyage !

Carte de Palestine

Une fois de plus affligeant...

Depuis le fin fond de la Cisjordanie, on me communique un nouveau coup de griffe gratuit, inutile, de l’Est Républicain, à partir d’une photo qu’ils prétendent avoir publiée « innocemment ». Les lecteurs ne sont pas dupes, rien n’est innocent.

Cette photo a été prise sur insistance très appuyée de l’Est Républicain. René Mangin n’ayant rien à voir avec le travail qui a été réalisé pour obtenir le Tour de France à Tomblaine. Le journaliste ne commente donc pas l’actualité, il l’invente. Chacun jugera.

Au passage, vous remarquerez que je n’ai jamais été suppléant de René Mangin quand il était député. Et puis je ne choisis pas de « basculer sur la circonscription de Vandœuvre », j’en suis le député sortant.

Il s’agit donc d’une succession d’erreurs de l’Est Républicain. Pardonnez-moi « d’écrire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas ».

Quant à ma candidature sur la deuxième circonscription… Je serai candidat à l’investiture. Je pense que cela est légitime, étant le député sortant et ayant été très actif.

Mais voilà, je suis dans un parti qui a un fonctionnement démocratique, et ce sont les militants qui décident. Il y aura un vote comme partout, et même si les militants du canton de Tomblaine seront exclus de ce vote grâce au charcutage UMP, je trouve que c’est très bien. Tout le monde aura le droit de se présenter et les militants décideront. On n’est pas à l’UMP.

Enfin pour ce qui me concerne, il n’y a pas de « guéguerre » avec un autre militant socialiste, René Mangin ou un autre. Ce n’est pas le genre de la maison. Là encore, c’est une mauvaise information…

 

Article ER

Revue de presse : le Tour de France 2012 à Tomblaine !

Ci-dessous, un extrait du journal La Semaine.

N'hésitez pas à acheter cet hebdomadaire, qui présente des analyses intéressantes, les évènements culturels de notre région, l'actualité régionale en général, celle du Grand-Nancy en particulier.

 

Tour de France 2012

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2602203

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL