Actualité

Tout augmente... sauf les salaires !!!

« Tout augmente… sauf les salaires !!! » : cela pourrait sonner comme un discours démagogique, purement électoraliste, à un an des élections. Pourtant, les chiffres sont bien là !!! Dans le collimateur : les tarifs de l’électricité et le prix de l’essence. « Des classiques ! », me direz-vous. Certes, nous en avons désormais l’habitude. Pour autant, il n’est pas question de se résigner !

 

Vous l’aurez sans doute remarqué, les factures d'électricité pour les abonnés particuliers ont augmenté au 1er juillet suite à la publication au Journal Officiel de l'arrêté fixant les tarifs réglementés de vente hors taxes. De 2,9 % en moyenne ! Les hausses représentent donc 1,7 % pour le "tarif bleu" (pour les particuliers) et 3,2 % pour les tarifs jaune et vert (pour les industriels et les grandes entreprises).

 

A ces évolutions du tarif réglementé s'ajoute une hausse de la contribution au service public de l'électricité (CSPE), ce qui amène la hausse moyenne totale à 2,9 % pour les particuliers. J’ai d’ailleurs rappelé, lors d’une question écrite adressée ce 6 juillet 2011 au Ministre de l’Industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, que le prix de l'électricité a déjà augmenté de 6,4 % depuis un an, selon l'Insee, après deux hausses consécutives en août 2010 et janvier 2011. Rien ne justifiait cette nouvelle augmentation !!!

 

Par ailleurs, de nombreux Français ont fait part à Eric BESSON de leur mécontentement au sujet des tarifs du carburant. Et ils ont raison !!! Le prix du pétrole diminue fortement, et pourtant les prix à la pompe restent scandaleusement élevés. Ils atteignent en effet aujourd’hui les sommets de l’été 2008, alors que le prix du brut était 50 % supérieur à ce qu’il est aujourd’hui. Sur la courte période, le prix du baril est passé de 121 à 90 dollars, soit une diminution de - 25 % depuis le 4 mai dernier !!! Et le débat actuel d’une baisse des prix à la pompe tourne autour de 2 centimes le litre (soit de 1,3 %)… Cherchez l’erreur… Alors non ! Nos concitoyens ne sont pas fous dès lors qu’ils ont l'impression que les répercussions à la hausse sont toujours rapides et conséquentes, tandis que les répercussions à la baisse sont insignifiantes quand elles ont lieu. Ils prennent juste conscience de la supercherie !!!

 

Aujourd’hui, le pouvoir d'achat des ménages, notamment les plus modestes, est toujours dans une situation critique en dépit des promesses du Président de la République en la matière. Qu’importe ! La droite continuera à les faire payer jusqu’au bout…

 

Dimanche 10 juillet 2011 : plusieurs grands quotidiens français annoncent via leur site internet qu'une nouvelle augmentation du prix de l'essence aura lieu cet été. Christophe de Margerie, le PDG de Total, explique que la hausse des prix du pétrole devra se répercuter à la pompe. Rappelons que Total, première capitalisation boursière sur la place de Paris, ne s'acquitte d'aucun impôt sur les sociétés, malgré ses dix milliards d'euros de profits annuels...

Remaniement ministériel : ça valse et ça donne le tournis !

Au départ, il faut se souvenir qu’il s’agissait simplement de trouver un remplaçant à Christine Lagarde suite à sa nomination au poste de Directrice Générale du FMI… A l’arrivée, on assiste à une valse de neuf personnes !

Plus encore, on a assisté à une rivalité farouche entre nos futurs ministres pour savoir qui remporterait le poste convoité… L’amitié prétendue et affichée entre Bruno Le Maire et François Baroin semble bien être révolue et avoir été un effet d’annonce !

Il faut aussi noter la portée électoraliste et démagogique des nouveaux entrants (Jean Leonetti et François Sauvadet) pour dissuader une candidature de la droite dite sociale aux élections présidentielles…

Et derrière cette mascarade politicienne, le gouvernement multiplie les erreurs politiques envers les concitoyens.

Chantage politique, arrogance, ambition exacerbée, et puis désillusion pour certains. Tel est le leitmotiv des remaniements si fréquents, orchestrés par Nicolas Sarkozy. Lui qui promettait pourtant un gouvernement stable surtout, et restreint : « 15 ministres, pas un de plus ! ».

Dans la Sarthe, Nicolas Sarkozy avait assuré Bruno Le Maire de sa nomination au Ministère de l’Economie, mais a changé d’avis dans la soirée. Un revirement dû au caprice de François Baroin, qui a gentiment demande Bercy sans quoi il préparerait sa lettre de démission. Pire encore, il aurait avancé la menace de rallier la droite dite sociale. Furieux, Bruno Le Maire aurait refusé de remplaçait Baroin… Toutes ces humiliations et ces frustrations, ça ne laisse pas indemne !

Notez la victoire : Luc Chatel et Frédéric Mitterrand sont les meilleurs performeurs ministériels, avec une endurance de près de deux ans au même poste…

Et le Président Sarkozy voudrait nous faire croire que son gouvernement s’intéresse aux problèmes des Français, et y apporte des solutions efficaces, tandis qu’on note une valse perpétuelle des ministres en charge des dossiers sensibles, avec pas moins de 17 petites rénovations nerveuses en 4 ans ! Quelle efficience et quel respect pour les partenaires et les citoyens, légitimement brouillés avec le pouvoir politique.

C’est ainsi que Valérie Pécresse, qui a porté une réforme importante du quinquennat, n’ira pas au bout de sa mission. Parachutée au Budget pour 9 mois, on peut craindre qu’elle n’ait pas le temps de faire des merveilles !

Et je ne vous parle pas de VRD qui annonce régulièrement son entrée au ministère depuis 2 ans, qui a copiné pour cela avec Eric Woerth (mauvaise pioche), puis Michèle Alliot-Marie (mauvaise pioche), puis Fillon (game over ?)…

Déposons ensemble la banderole exigeant la libération d’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, Reza, Ghulam et Satar, leurs accompagnateurs !

Le 16 septembre 2010, la ville de Tomblaine et ses citoyens hissaient une banderole sur le fronton de la mairie afin de demander avec force la libération d’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, Reza, Ghulam et Satar, leurs accompagnateurs, en présence de Jean-Jacques LE GARREC, grand reporter, journaliste à France 2, ancien otage aux Philippines et membre du Conseil d’Administration de l’association « Otages du Monde »

Hier, c’est avec une joie et un soulagement immenses que nous avons appris leur libération, après 547 jours de captivité.

Aujourd’hui jeudi 30 juin 2011 à 17h, nous déposerons symboliquement ensemble la banderole, destinée à exiger leur libération, qui est restée accrochée tant de mois au fronton de la Mairie de Tomblaine.

Un registre a recueilli plusieurs centaines de signatures de soutien en mairie de Tomblaine.

 

 

Tomblaine Banderole exigeant la libération d'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et de leurs accompagnateurs.

 

Intervention d'Hervé FERON à l'occasion de la libération d'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, et leurs accompagnateurs

Devant une cinquantaine de personnes, Hervé FERON est intervenu aujourd'hui à 17h, devant la mairie de Tomblaine. A l'occasion, une classe de la ville jumelée allemande d'Hasbergen a eu l'occasion d'assister au dépôt de la banderole :

 

"La ville de Tomblaine est heureuse de fêter aujourd'hui la libération d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ainsi que leurs trois accompagnateurs Reza, Ghulam et Satar.

 

La ville de Tomblaine est fière d'avoir été actrice, depuis de nombreux mois, de l'extraordinaire élan de solidarité qui s'est constitué dans notre pays pour appeler à la libération de ces otages.

 

Depuis le 29 décembre 2009, deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, et leurs trois accompagnateurs afghans, Reza, Ghulam et Satar, avaient été enlevés par les talibans et étaient retenus en Afghanistan. Ils s'étaient rendus dans ce pays en guerre missionnés par France Télévision, pour faire leur travail de journalistes et nous apporter la meilleure information possible, comme ils le font depuis plus de 20 ans.

Hervé et Stéphane terminaient en cette fin décembre 2009 une enquête de plus de trois semaines auprès de l’armée française engagée sur place et de la population afghane. Si le reportage dans un pays en guerre n’est jamais sans risque, il est essentiel pour comprendre les enjeux et décrypter les causes ! Hervé, Stéphane et leurs accompagnateurs afghans devaient aller au plus près des combattants et des populations civiles pour comprendre les motivations de chaque camp, évaluer les tensions, pour nous restituer la complexité politique et la douleur humaine. Pour tout cela, nous leur devions aussi à Tomblaine de nous mobiliser.

 

Je remercie les journalistes locaux et nationaux, ainsi que Florance Aubenas qui m'avait alors appelé pour saluer l'initiative de notre ville, émue et solidaire de ses confrères car en effet, le 16 septembre 2010, nous installions ici nombreux cette banderole exigeant la libération des otages.

 

Ce 16 septembre 2010 était avec nous ici à Tomblaine Jean-Jacques Le Garrec, ce reporter journaliste à France 2, ancien otage aux Philippines et membre du Conseil d'Administration de l'association "Otages du Monde". Il y avait là un symbole fort en terme de solidarité au nom de toute une profession et en son nom personnel, de par l'expérience dramatique qu'il a lui-même vécu.

 

Cette banderole nous l'avons déroulée ici sur le fronton de la mairie, à côté des valeurs de la République"Liberté, Egalité, Fraternité" et de l'Arbre de la Paix que nous avions planté en 2007 pour la libération de tous les otages et prisonniers politiques détenus à travers le monde.

 

Beaucoup ici se souviennent de l’émotion de ce jour de 2007 où nous avions planté cet arbre, après avoir échangé avec le Professeur colombien Moncayo, qui vit avec les mains enchaînés tant que son fils sera otage !

La présence d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier en Afghanistan, c’était l’essence même du journalisme et la garantie d’une information indépendante que nos services de presse puissent continuer d’envoyer des journalistes dans ces zones de conflits. Car nous partageons tous ici cette valeur fondamentale : la liberté de la presse. Et je salue ce soir également le travail primordial de Reporters sans frontières, qui travaille à faire libérer les journalistes retenus en otage dans le monde.

Aujourd'hui est un jour de fête. Nos premières pensées vont bien sûr aux otages libérés, mais aussi aux familles d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, de Reza, Ghulam et Satar. Nous sommes restés mobilisés jusqu'au bout. Dans le registre mis à disposition à la Mairie, les Tomblainoises et les Tomblainois ont signé pour apporter leur soutien par centaines. Merci à vous de faire vivre ces belles valeurs que sont la solidarité et la fraternité. Merci à vous de défendre la liberté d'informer.

En ce moment de fête, je dois rappeler que le lundi 12 juillet 2010, intervenant dans le cadre du Projet de Loi relatif à l'Action Extérieure de l'Etat, j'ai proposé un amendement pour corriger l'article 13 de ce Projet de Loi. L'article 13 prévoyait que l'Etat français puisse demander aux otages, dont les journalistes, de rembourser les frais occasionnés par leur libération et leur rapatriement. Mon amendement prévoyait d'exclure de cette scandaleuse loi les journalistes, les intervenants humanitaires, les chercheurs universitaires. Mon amendement n'a pas été voté.

J'avais rappelé alors que le Chef d'Etat Major des Armées, le général Jean-Louis Georgelin avait dénoncé le coût des recherches entamées pour retrouver les journalistes de France 3, alors que Claude Guéant, Secrétaire Général de l'Elysée déclarait "qu'ils n'avaient rien à faire là". Monsieur Claude Guéant est aujourd'hui notre Ministre de l'Intérieur. Il est impossible de ne pas se souvenir, mais aujourd'hui, c'est un jour de fête.

Pensons ensemble aux neuf otages français qui sont encore retenus en Somalie, au Niger, au Yémen et dans la bande de Gaza. Restons vigilants et combatifs. La liberté est à défendre sans cesse. Réjouissons-nous de cette libération aujourd'hui. Merci à tous pour votre mobilisation citoyenne.

Le hasard du calendrier fait que nous recevons une vingtaine d'amis habitant en Allemagne, à Hasbergen, ville jumelée avec Tomblaine. Nous allons partager le verre de l'amitié à l'intérieur de la mairie et j'en profiterai pour les saluer. Je les remercie d'être venus s'associer à ce moment d'émotion."

 

Dépôt de la banderole exigeant la libération des otagesDépôt de la banderole exigeant la libération des otagesDépôt de la banderole exigeant la libération des otagesDépôt de la banderole exigeant la libération des otages

Explosion des chiffres du chômage : décidément, la droite ne réagira jamais...

La récente période de légère accalmie était trop belle pour être vraie... Au mois de mai, le chômage est de nouveau reparti à la hausse et a atteint désormais des chiffres records.

Dans un contexte si alarmant, le Député Hervé FERON s'est donc empressé de poser une question écrite au ministère de Travail et de la Santé. Il est temps en effet de réagir !!! Cela fait bientôt cinq ans que les Français attendent des propositions efficaces et durables pour lutter contre le chômage, mais rien de bon ne se profile à l'horizon... Si ce n'est 2012 !!!

 

File d'attente à Pôle Emploi

 

"Monsieur Hervé Féron attire l'attention de Monsieur le Ministre du Travail et de la Santé sur les très mauvais chiffres obtenus par la majorité présidentielle et son gouvernement en matière de lutte contre le chômage. Toutes catégories confondues, le nombre de chômeurs en France bat un nouveau record suite à une vive hausse (+39.400).  Les statistiques publiées le 28 juin par le ministère du Travail sont très mauvaises puisque le nombre de demandeurs d'emploi a rebondi de 17.700  en mai (+0,7 %), pour s'établir à 2,686 millions en France métropolitaine. Cette forte remontée remet en cause le mouvement de baisse enregistré depuis le début de l'année, et qui était dû à une certaine reprise économique tirée par les bons résultats de l'Économie américaine au premier trimestre. La situation est même pire si l'on regarde l'ensemble des chômeurs tenus de faire des « actes positifs » de recherche d'emploi, y compris ceux qui ont travaillé dans le mois : le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C a augmenté de 39.400 (+1 %), la plus forte hausse depuis octobre 2009. Cela porte leur nombre à 4,078 millions en métropole, un record. Malgré deux petites baisses en février et avril, le nombre de chômeurs toutes catégories confondues a augmenté de 33.000 depuis le 1er janvier. Au regard de ces très mauvais chiffres, il lui demande comment le gouvernement compte réagir pour que la reprise économique profite aussi aux demandeurs d'emplois, et plus seulement aux actionnaires et aux grands patrons."

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2395721

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL