Trop drôle !



Enfin, on rigole un peu dans cet univers de brutes. 
Il semble qu'André Rossinot après avoir envoyé piteusement au front son DGS  (qu'il contredit ensuite dans sa réponse écrite), charge maintenant ses seconds couteaux d'organiser  la riposte dans le dossier très gênant, Valvital... 
Il est très malin le roi Rossinot d'envoyer dans cette galère 4 de ses courtisans, tous les 4 candidats au trône. Cela s'appelle ne pas trop se mouiller et diviser pour mieux régner.
Une invitation avait été lancée (en catimini) à la presse... au bistrot l'étoile à Nancy !

Je trouve cette invitation à la presse pas banale... Il est curieux de constater que le débat refusé en Conseil de Métropole ait été proposé dans un bistrot et à la presse seulement ?

Si vous avez manqué le bal des faux-culs, lisez l'Est Républicain de ce matin, tout y est dit et vous verrez que vous n'avez rien raté !
Pas moins que trois photos couleur sont consacrées à ces quatre éminents vice-présidents de la Métropole, dont une où ils ont l'air un peu con-con, au garde à vous avec un sourire béat...
Un super titre vous met en bouche "La Métropole repart à l'offensive" Ouh !!! On en frétille ! Que vont-ils nous annoncer ?
... et bien rien.
Pourtant les effets d'annonce sont là : "remontés, les quatre élus suburbains"... "un vrai changement de stratégie de communication"... "Ils avaient mangé du lion, les trois mousquetaires, plus un" etc.

À poursuivre l'article à la recherche d'éléments probants, on penserait plutôt aux Pieds Nickelés plus un, ! Tant les héros d'Alexandre Dumas avaient, eux, une toute autre allure...
Et puis l'introduction de l'article étant plus longue que le sujet à développer, on nous annonce encore "...carrément une réunion de crise à l'Etat-Major (c'est sans doute pour ça qu'on nous les montre au garde à vous ?) pour damer le pion aux détracteurs du dossier Valvital" (on est impressionné).
Et là, moment d'anthologie, on ouvre les guillemets pour faire parler les 3 mousquetaires : "une petite musique s'installe autour des questions posées par Hervé Féron et dont les réponses sont fausses" (sic)
Oui, je confirme que j'ai posé des questions et que lorsqu'il y a eu rares réponses, elles étaient fausses et mensongères. Mais je rappelle aussi que je ne suis pas le seul à avoir posé des questions qui attendent toujours de vraies réponses... Je comprends qu'ils se focalisent ainsi sur moi, ça les gratouille et quand on doit se tenir au garde à vous, ça n'est pas confortable... 
Avec moi, ont déposé un premier recours gracieux deux autres conseillères métropolitaines courageuses Annie Lévi-Cyferman, adjointe au maire de Vandoeuvre et Stéphanie Gruet élue de Malzéville, madame Hervé, conseillère municipale de Nancy, ainsi que le collectif de citoyens "le bien commun". Cela commence à faire beaucoup, cela interroge, non ?

Ensuite, si vous cherchez un scoop, vous allez être déçus. Ils se contentent de reprendre, réjouis, dévôts et tartuffes, mot pour mot l'argumentaire de vente déjà trop entendu. Morceau choisi : "nous avons une pépite qui va générer santé, joie et sport pour tous" !!!
MDR ! Non, mais allo ? On est au pays des bisounours ? Vous voulez qu'on vous emmène visiter l'état de certains gymnases du Grand Nancy ?
Et cerise sur le gâteau, l'un d'entre eux affirme, comme pour se persuader lui-même "il n'y a pas de magouilles" ! Ah bon ? Mais qui a prononcé jusque là le mot de "magouilles" ? Pourquoi envisagent-ils cette éventualité ?
Bref un coup d'épée dans l'eau pour les "trois mousquetaires plus un", dont les rapières se sont montées plutôt mal affûtées.
Mais des articles comme celui-là, on en redemande, ça fait tellement du bien de rire un peu.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
5095144

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL