... et pendant ce temps-là le scandale continue...



Je suis un peu surpris de voir que certains élus "de gôche" se vantent d'être des gilets jaunes,
détournant ainsi à leur profit une initiative spontanée de citoyens, alors que ces mêmes élus 
"de gôche" se commettent avec la droite de la Métropole sur des projets scandaleux qui vont 
plomber le niveau de vie des habitants du Grand Nancy pour des dizaines d'années. Un peu 
de décence tout de même !!!
D'ailleurs, je me dis qu'ils ne serait pas étonnant de voir ces gilets jaunes pointer leur nez du
côté de la Métropole pour demander des comptes à son Président André Rossinot et à ses amis
tout aussi encoquinés...

Pourquoi ?

=> Pour défendre les dizaines de milliers de personnes qui doivent prendre leurs véhicules personnels 
quotidiennement pour monter travailler à Brabois, parce que André Rossinot a décidé unilatéralement
du développement exponentiel du site de Brabois, avant même de penser à organiser les transports 
en commun pour permettre aux grands nancéïens d'aller travailler.

=> Pour dénoncer le surendettement présent de la Métropole et l'aggravation programmée de cette 
situation, due à l'irresponsabilité de son exécutif. Les conséquences provoqueront une hausse d'impôts
importantes et inéluctable.

=> Pour dénoncer le gâchis d'argent public dû à des décisions inconsidérées et aux méthodes des plus 
douteuses : en particulier le projet du Grand Nancy Thermal qui verra la Métropole verser à Valvital et
pour ce projet plus de 100 millions d'argent public sur 30 ans, quand cette société prévoit dans le même
temps de réaliser sur ce même projet des bénéfices à hauteur de... 87 millions d'€ qui seront redistribués
aux actionnaires !!!

Mesdames, messieurs, gilets jaunes, c'est de votre argent qu'il s'agit !!!

Alors quand je vois qu'à l'ordre du jour du bureau de Métropole de demain vendredi, on continue (à marche 
forcée) à programmer des délibérations concernant ce projet de Grand Nancy Thermal en balayant complètement
le fait que 9 citoyens du collectif "le bien commun", 3 élus métropolitains et une élue de Nancy ont engagé des
recours... c'est un déni de démocratie et un irrespect permanent.

Quand je vois qu'une autre délibération prévoit des avenants avec l'EPFL concernant le site Méchelle-Picot à
Tomblaine, sans aucune concertation préalable avec le Maire de Tomblaine, alors que cette plaine de la Méchelle
a été gelée depuis de nombreuses années, par le Président de la Métropole qui l'a fait réserver par l'EPFL en 
mentant aux tomblainois et aux riverains quant à ses projets d'intérêt public sur ce site. 
Quand je vois qu'il a ainsi organisé un véritable taudis insalubre, glauque et dangereux à cet endroit. Si je vous 
dis que je lui ai écrit début janvier 2018 pour lui demander de mettre en sécurité 5 des maisons en ruines à cet 
endroit en les démolissant et mettre par la même occasion en sécurité les squatters ponctuels, les riverains, les 
milliers de spectateurs du stade Picot, les 3000 élèves de la cité scolaire... Et qu'aujourd'hui fin novembre, malgré
les promesses, les travaux de démolition n'ont toujours pas été engagés !!! C'est une déni de démocratie et un 
irrespect permanent ! 

Le Grand Nancy, c'est l'univers du mensonge et des petits arrangements entre amis. Le bureau et le Conseil de
Métropole sont une grand-messe stérile et ne sont que verbiage insincère et dénué de sens.
Et pendant ce temps-là, le scandale continue...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
5614324

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL