Grand Nancy, des questions qui restent sans réponses...


Après le vote du budget et le vote des autorisations de programme qui vont allègrement nous amener à un endettement d'un milliard, selon moi pour 2022 (sauf si le projet Grand Nancy Thermal était remis en cause), on peut se dire que ce Conseil de Métropole a été plutôt serein...
Comme si la droite était anesthésiée, nous avons posé des questions, ils n'ont répondu à rien et d'ailleurs ils ne répondent de rien.
C'est une espèce d'irresponsabilité collective, avec une droite qui s'écrase sous la pression d'André Rossinot, ou pire, une droite qui est complice de cette grande magouille, avec une partie de la gauche qui, a fait l'effort cette fois-ci de s'abstenir ! (Quel manque de courage !) et puis la presse qui banalise terriblement cette gestion catastrophique, alors que par ailleurs, elle ne manque pas de participer à la propagande orchestrée par André Rossinot pour tenter de faire avaler la pilule aux contribuables quant à ses projets iresponsables...
- lorsque je dis que le Grand Nancy Thermal n'est rien d'autre qu'un projet immobilier qui va profiter aux amis, que la Métropole va donner en tout sur ce projet et sur 30 ans plus de 100 millions d'euros, quand la société privée à qui a été attribué la délégation de service public prévoit 87 millions de bénéfices qui seront redistribués intégralement à ses actionnaires, je n'obtiens pas de réponses.
- quand on découvre dans ces autorisations de programme qu'il vous en coûtera 1 million d'euros en plus pour la communication autour du projet Grand Nancy Thermal... pas de réponse.
- quand je dis que le tram choisi coûte plus cher en le faisant passer par Villers (pour faire plaisir au gendre), je n'obtiens pas de réponse...
- quand je dis que le tram ne sera opérationnel qu'en 2028 (et encore faudra-t-il qu'on trouve les financements) et que l'erreur a été de faire monter à Brabois les facs de dentaire et pharma avant même que d'avoir pensé les déplacements, ce qui met en galère des milliers de personnes quotidiennement pour aller travailler ou aller étudier... Là, j'obtiens des réponses, mais tellement décalées, tellement grotesques ! Christophe Choserot, le bon petit soldat de Rossinot, affirme que le tram sera en fonction avant même que d'avoir été payé (mdr !) et A. Rossinot, qui semble piqué au vif, essaie de nous faire gober (c'est nouveau, ça vient de sortir) qu'il n'est en rien responsable du déménagement de dentaire et pharma, mais que c'est la faute de l'Etat !

- quand je dis que ces dépenses pharamineuses entraînent  la dégradation des services publics, des objets hétérogènes qui ne sont plus ramassés qu'une seule fois par an, ce qui crée dès incivilités et rend indignes certains quartiers à forte densité quand vous avez des ordures et des hétérogènes qui s'amoncellent autour des containers semi-enterrés... Je n'obtiens pas de réponses.
Les routes qui ne sont plus entretenues, en particulier dans les villes de banlieues et les quartiers excentrés, à la sortie de l'hiver ces routes sont quasi impraticables à certains endroits... Pas de réponses.
Les gymnases insuffisamment chauffés et pas entretenus qui mettent les associations sportives en grandes difficultés... pas de réponse.
Ah si ! Eric Pensalfini est plutôt seul à oser défendre le Grand Nancy Thermal, mais sans répondre aux questions posées, on a l'impression que ce projet c'est son petit château de Versailles à lui... Peu importe ce que ça va coûter aux contribuables pour des activités privées... Et puis il est seul, tout seul à défendre avec opiniâtreté la politique d'accès aux piscines pour les scolaires... Il faut dire qu'il n'y a que lui qui y croit, tout parent, tout enseignant qui a vécu les séances de piscine pour les scolaires, écourtées, dans des parties de bassin en sur-densité, par manque de créneaux, sait qu'en matière de piscine, il faut prioriser le service public et l'accès pour tous plutôt que l'usage privé pour des bénéfices privés grâce à l'argent public...

Excusez-moi de le dire avec insistance, mais aujourd'hui dans cette intercommunalité, c'est l'omerta. Le microcosme des notables est organisé pour que rien ne puisse être contesté. Mais bientôt, quand on se réveillera, Rossinot ne sera plus là pour assumer sa responsabilité et tous ses courtisans oublieront qu'ils ont été complices. Vous, habitants du Grand Nancy, vous n'aurez plus qu'à payer la note, vous serez les plus endettés de France.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3426414

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL