Il est arrivé ce que j’avais prédit...

Dernier Conseil de Métropole du mandat hier.
Comme prévu Rossinot avait mis en scène son départ et, comme prévu, toute sa cour s’est levée et l’a applaudi.  Un remake du dernier Conseil Municipal de Nancy. Tels des groupies décérébrés, certains se sont même tapé les deux Conseils à se pâmer devant l’idole des jaunes en une interminable tournée d’adieux.

Et, malheureusement, la presse ne semble avoir retenu que cet épisode comme un évènement marquant, alors qu‘il aurait été  plus important d’évoquer le terrible bilan que l’ensemble des Grands Nancéens devront traîner très longtemps comme un véritable boulet...

Mais cette mise en scène et les 61 délibérations à l’ordre du jour n’avaient d’autre but que de détourner l’attention. Je l’avais prédit, je vous l’avais écrit, il fallait absolument passer le sujet du bilan sous silence.

J’avais aussi prédit que le vice-président aux finances, qui a fait allégeance au monarque depuis longtemps, après lui avoir fait un brin de cour, cirage et lustrage de pompes, rappellerait « qu’entre 2014 et 2020, ils ont investi 700 millions, sans augmenter l’encours (il ne précise pas « de la dette », car il avait promis de ne pas dire le mot !) et la capacité de remboursement a légèrement diminué... » fin de citation. C’est terrible de cacher une telle situation derrière ce genre de considération... 
Explication : 1) ils ont investi 700 millions, combien de centaines de millions ont été de mauvais investissements, inutiles, sur des décisions non partagées et pour faire travailler les amis ?
2) L’encours de la dette n’aurait pas augmenté. Oui, mais durant ces 7 années budgétaires, nous avons énormément remboursé en capital comme en intérêts et si l’encours de la dette n’a pas augmenté on aurait donc pu espérer qu’il diminue d’autant, pour une Métropole qui est la plus mal classée de toutes les métropoles de France dans le rapport dette par habitant...
3) L’encours de la dette n’aurait pas augmenté, ils oublient de dire qu’ils ont voté au début de l’année 2019 des autorisations de programme qui décalent d’énormes dépenses sur les prochaines années et qui feront que nous serons tous endettés collectivement à hauteur d’un Milliard d’euros dès 2020, ce que la Métropole ne sera pas en capacité d’assumer !!!
4) Si la capacité de remboursement, comme il le dit, a légèrement diminué, ce n’est pas une bonne nouvelle ! Cela signifie que la situation s’est encore dégradée !!!

Il est gentil Pierre Boileau, c’est vraiment le mot, il est gentil (« on l’aime bien au village »), mais là, c’est carrément de l’irresponsabilité.

J’avais dit que celles et ceux qui voteraient contre ce budget 
« retrouveraient honneur et cohérence ». On peut donc se réjouir que la « gauche » (du moins s’intitulent-ils comme ça eux mêmes) ait voté contre. Même si c’est un peu tard pour tenter de donner des leçons, après s’être tus si longtemps et Avoir aussi peu travaillé... La gauche molle, quand elle s’efforce devient demi-molle, mais reste insuffisante. Ce qui étonne, c’est qu’on puisse continuer à cautionner le scandale financier du Grand Nancy Thermal, le scandale écologique de Nancy Grand Coeur (avoir laissé faire, c’est cautionner) ou encore le scandale écologique et financier du tram-balafre du jardin botanique...

Heureusement, il y a Annie Lévi Ciferman qui, elle, a toujours tenu le même discours, il y a Stéphanie Gruet, Hinde Magada qui n’ont jamais manqué de courage. 

Mais si la compromission de toute la droite n’étonnera personne, on remarquera que P. Jacquemin, le traitre de service, le Ganelon de Villers, s’est une fois de plus tristement illustré en s’abstenant ! Le Président de la Commission des Finances s’abstient sur le vote du budget, messieurs-dames ! Un monument de lâcheté et d’incompétence ! C’est effectivement Pascal Jacquemin qui m’avait dit être d’accord avec moi et mon analyse sur le dossier du Grand Nancy Thermal, mais qui m’avait confié ne pas pouvoir signer le recours au Tribunal Administratif, car il espérait que Werner embauche sa fille à la Mairie de Villers ! Désolé, mais il y a un moment où il faut dire les choses !
Et puis, celui qui décroche le pompon, c’est S. Hablot, le Jacquemin de Vandoeuvre... Celui qui est capable de se déclarer dans la presse gilet jaune et en même temps de s’acoquiner avec la droite Grand Nancéenne dans toutes les magouilles, celui qui se dit de gauche et qui s’affiche avec Rossinot sur son tract de campagne, celui qui est le plus grand cumular de toute la Lorraine...
Comme s’il n’avait pas encore assez trahi, il vote bien sûr pour ce budget (il faudra qu’on s’en souvienne à Vandoeuvre !) et en plus il intervient en séance pour faire de la lèche à Rossinot !!!

Les électeurs iront bientôt aux urnes, il faut faire savoir dans toutes les 20 Communes les comportements qu’ont eus pendant ce mandat, chacun des candidats aux prochaines municipales.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4221973

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL