La soirée annuelle de la Gauche a Tomblaine.



La Gauche à Tomblaine a encore une signification et cela est perceptible quand on voit au quotidien comment les politiques publiques y sont mises en œuvre au service de tous, de la solidarité et de la qualité de la vie.
Samedi à l'occasion de sa "choucroute" (...et couscous) annuelle, c'est la Gauche qui se voulait réunie. Organisée avec la section locale du Parti Socialiste dont le responsable est Grégoire Ruhland, la soirée se voulait fédératrice et pour l'occasion plusieurs orateurs avaient été conviés. Malheureusement, Caroline Fiat députée France Insoumise avait dû déclarer forfait le jour même, sincèrement à regret, en raison d'une forte grippe. Mais Caroline (qui dit s'être toujours intéressée à Tomblaine, ainsi qu'à mon action de député) a promis qu'elle viendrait prochainement à Tomblaine en forme.
Devant un parterre de sympathisants de Gauche venus de Tomblaine, bien sûr, mais aussi de Vandoeuvre, Nancy, Pulnoy, Essey, Malzéville... Grégoire Ruhland a accueilli l'assistance. J'ai ensuite pris la parole avant Patrick Hatzig, ancien vice-président du Conseil Régional de Lorraine, du Parti Communiste et Olivier Jacquin Sénateur du Parti Socialiste.
Chacun des orateurs dans son intervention s'est entendu pour dire qu'avec une révolte forte du peuple telle que le mouvement des gilets jaunes, il fallait une Gauche, réunie et propositionnelle.
Patrick Hatzig a souligné que Tomblaine était, selon lui, la Ville qui connait le développement le plus important dans la Région en matière sociale, culturelle et économique, il a précisé "Hervé Féron est sans conteste le leader de l'opposition dans le Grand Nancy (comme quoi, j'ai bien fait de sortir du groupe qui ne s'oppose plus à rien...)
Pour ma part, j'ai expliqué que je pense qu'il n'y a pas d'espoir pour le Peuple dans le PS, en tout cas pas dans le PS seul. Au niveau national, comme au niveau local, ils sont les mêmes, avec les mêmes fonctionnements et rien n'a changé, je le regrette. Dans le Grand Nancy, comment croire en ces élus de gauche molle qui se commettent avec ceux là même qui ont si souvent trahi le Peuple : Rossinot, Debord and co ? Comment accepter qu'ils soient ainsi complices de la grande magouille du dossier Grand Nancy Thermal et de l'avenir budgétaire sacrifié, simplement par petits calculs politiques pour privilégier leurs parcours personnels ? Ces gens-là vous sur-endetter et pour très longtemps !

Les gilets jaunes, les vrais, sans les infiltrés, sans les casseurs, sans l'extrême-droite, sans ceux qui tentent de les récupérer, les gilets jaunes ont besoin d'une Gauche propositionnelle, réunie, sans les éternels bobos donneurs de leçons qui ont si souvent dicté l'action des grands partis traditionnels, une Gauche faite d'hommes et de femmes qui sont à l'écoute de ce Peuple abandonné depuis si longtemps, qui proposent qui soient pragmatiques. Ras le bol des usines à gaz, des réformes et des Lois inutiles. Le Peuple veut du concret, du réalisme, il ne veut que des réponses à sa douleur. Il faut une Gauche qui priorise le pouvoir d'achat, le niveau de vie ET l'urgence climatique.!
Je concluais mon intervention en disant 
"... Humanisme et progrès social, pour que la Gauche soit crédible et audible... C'est possible ! Ensemble faisons-le !"

Après les interventions, la fête a battu son plein, mais aux tables, la discussion continuait et on entendait beaucoup dire qu'il faut mettre maintenant en place une plate-forme de réflexion sur le Grand Nancy pour résister et préparer l'avenir...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3023939

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL