Une audition qui marque : le printemps arabe vu autrement

J'ai auditionné hier, avec mes collègues socialistes, Shahinaz Abdel Salam et Zineb El Rezhoui, blogueuses égyptienne et marocaine actrices reconnues du « printemps arabe » dans leurs pays respectifs.

Audition forte en émotion, qui concourt à une compréhension du mouvement de liberté qui s'opère actuellement, et qui permet de comprendre que cela n'est pas fini !

 

 

 

Voici une présentation  :

L’une s’appelle Shahinaz Abdel Salam, l’autre Zineb el Rhazoui. L’une est égyptienne, l’autre franco-marocaine. Toutes deux sont bloggeuses et ont compris qu’internet est devenu un média incontournable pour  relayer leurs idées, a fortiori quand le gouvernement ne veut pas les entendre. Elles ont en commun d’être partie prenante de ce printemps arabe qui fait souffler un vent de démocratie là où on ne l’attendait plus. Les députés SRC les ont reçues mercredi matin lors de leur réunion hebdomadaire. Une bouffée de fraîcheur et d’optimisme.



« Nous n’aurions jamais cru que notre rêve se réaliserait un jour »
Shahinaz Abdel Salam a ouvert son blog ouvertement hostile à Hosni Moubarak en 2005. Avec les autres membres du collectif « ça suffit » elle semblait inoffensive jusqu’à ce que le gouvernement comprenne leur influence et que les menaces policières commencent.  Victime de tentatives d’Intimidation, emprisonnée, elle a continué son combat malgré tout jusqu’à ce 25 janvier 2011 où s’est réalisé ce rêve incroyable : la chute de Moubarak. Elle n’oublie pas les souffrances endurées par le peuple égyptien et demande à ce que les anciens caciques du régime soient jugés pour la mort des manifestants. Aujourd’hui, elle plaide pour une Egypte laïque et où la liberté d’expression, en vigueur depuis deux mois, serait garantie. Le meilleur moyen de soutenir les Egyptiens ? Investir dans le pays et continuer à passer ses vacances là-bas !

Son blog : http://wa7damasrya.blogspot.com/
Sa page facebook : http://www.facebook.com/Shahinaz.abdelsalam
Son compte twitter : http://twitter.com/#!/Wa7damasrya



« La presse française ne relaie pas ce qui se passe au Maroc »
Pour Zineb el Rhazoui la situation est quelque peu différente. Le Maroc n’a pas connu de révolution ni de chute du régime comme en Tunisie et en Egypte. Mais les manifestations s’y multiplient. « Journaliste au chômage », Zineb est devenue bloggeuse par la force des choses, pour garder une tribune après la fermeture de son journal en 2009 par le gouvernement marocain. Farouche dénonciatrice des errements de ce dernier, elle est membre du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles et du Mouvement du 20 février. Pour elle, l’image véhiculée par Mohammed VI d’un Maroc libre et dynamique est erronée : il y a eu 11 immolations par le feu depuis le début du mouvement ; les tortures, arrestations illégales et la corruption persistent. Cette réalité a conduit 250 000 Marocains a manifesté dans 53 villes en février, et depuis la contestation ne s’est pas arrêtée. Les réponses du roi, pourtant plébiscitées par la France, ne sont pas à la hauteur. La mise en place d’un comité constitutionnel ad hoc ne répond pas aux attentes des Marocains en terme de démocratie, d’égalité homme/femme ou de justice sociale. Le combat continue donc, avec, elle l’espère, un plus grand soutien des Français.

Son blog : http://voxmaroc.blog.lemonde.fr/
Sa page facebook : facebook.com/zineb.e.rhazoui
Son compte twitter : http://twitter.com/#!/zinebelrhazoui

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3317472

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL