Hervé FERON

Merci, merci et...merci.

J'ai passé une grande partie de ma journée hier et également cette nuit à tenter de remercier individuellement les centaines de personnes qui m'ont souhaité un bon anniversaire (j'avais enregistré le match de l'ASNL et j'avoue que j'ai passé plus de temps sur mon iPhone qu'à regarder ce match^^).
Oui, vous avez été des centaines par sms, sur Facebook, sur Messenger, par mail ou directement...et j'espère que je n'ai oublié personne dans mes remerciements. 
Car je tiens à ce que vous sachiez que, chaque fois, qui que vous soyez, ça me touche beaucoup.
C'est vrai que je ne peux m'empêcher de penser que si tous ces gens qui me témoignent régulièrement leur amitié avaient habité ma circonscription (charcutée par Sarko-la magouille), je serais encore député...
Ne pensez pas lorsque j'écris cela que je serais aigri, je ne le suis pas. Mais, et mes proches collaborateurs peuvent en témoigner, il ne se passe pas une semaine sans que des gens, qui n'habitent pas forcément Tomblaine, me contactent pour me demander de l'aide. Parce qu'ils sont abandonnés par le système, par une société devenue nombriliste, par l'Etat ou le Conseil Départemental qui ont oublié leur devoir de solidarité et de Fraternité. Lorsque je réponds à ces personnes "mais je ne suis plus député, je n'ai plus les moyens de vous aider, voyez le nouveau député..." Ils me répondent "On ne le voit pas, il ne nous répond pas, il nous méprise..." 
C'est ça le nouveau monde... Alors là, je suis amer.
Tous les pisse-froid, les donneurs de leçons, les experts, commentateurs de tout et n'importe quoi diront que c'était l'ancien monde, celui du populisme où les élus rendaient des services à tout le monde à des fins électoralistes... Tous ceux-là, je les emmerde tranquillement, avec superbe, mais sans colère. Je ne pense qu'aux pauvres gens qui sont abandonnés sur l'autel de la politique cynique au profit des puissants, des banquiers et des opportunistes.
Lorsque j'ai dit à mon fils et à mes collaborateurs qui tenaient ma page Facebook que je voulais désormais la gérer directement, j'ai découvert que j'y avais 5000 amis... Je ne savais même pas que j'en avais un seul !
Mais parmi toutes ces personnes qui m'ont souhaité mon anniversaire, il y a des gens qui vont bien, qui sont en vacances, il y en a qui n'auront pas eu les moyens de partir en vacances cette année encore (si, si, ça existe), il y en a qui n'ont même pas eu les moyens de payer la petite somme résiduelle à leur charge pour que leurs enfants partent en colo... il y en a aussi des (très) malades... 
Alors, pardonnez-moi, mais quand ces personnes-là me souhaitent un bon anniversaire, ça m'émeut !
Cela peut paraître futile, mais tous ces amis Facebook forment un réseau et je peux ainsi les informer quotidiennement de mon actualité qui reste très chargée, en complément de mon site herveferon.fr qui passera prochainement les 3 millions de vues... 
C'est important, car vous le savez, la presse locale me maltraite depuis longtemps, j'ai eu à subir, systématiquement avant chaque élection, des fake News nauséabondes colportées, Facebook, et mon site me permettent donc de vous faire connaitre la vérité. Cela me permet aussi de vous donner des infos sur certains dossiers du Grand Nancy (tram, Grand Nancy Thermal, Place Thiers) que vous ne trouverez pas forcément ailleurs. Et puis, des vraies infos de proximité sur la vie locale de Tomblaine, comme sur des événements nationaux (j'ai une expérience de la politique nationale, des réalités des fonctionnements de l'Assemblée ou du gouvernement et j'ai un réseau de connaissances dans le monde artistique, et politique, et tout cela me permet une certaine expertise...)
Tout cela pour vous dire merci de m'avoir souhaité mon anniversaire, j'ai toujours 28 ans, je suis vivant, et la lutte continue !
La bonne nouvelle, c'est que j'aurai de plus en plus mauvais caractère, cela s'explique par le fait que je vous aime toutes et tous !
Hervé Féron.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4194695

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL