Hervé FERON

Blog


Bonjour, je suis en colère.


Nous sommes aujourd’hui le lundi 30 mars 2020, depuis plusieurs semaines une terrible pandémie s’est abattue sur le monde et sur la France. Partout, il est évident que les personnes les plus exposées, sont celles qui sont les plus fragiles de par leur âge, leur état de santé, mais aussi de conditions socio-économiques les plus précaires.  Vous savez, ceux qui, confinés, n’ont pas de jardin pour prendre l’air, ceux dont les enfants dorment à plusieurs par chambre, ceux qui ne gagnaient déjà pas grand chose et qui ne verront aucune aide venir, ceux qui font partie des 13 millions de français qui n’ont pas internet, pas d’ordinateur, pas d’imprimante, qui ne sont pas informés, qui ne peuvent pas imprimer d’attestation pour sortir, qui ne peuvent pas se connecter pour obtenir les devoirs à faire faire aux enfants à la maison...

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables. 

Je suis le maire d’une commune de 9163 habitants en Meurthe et Moselle : Tomblaine. Je sais qu’il n’est pas politiquement correct de dire la vérité haut et fort, en particulier en cette période où la solidarité doit être le ciment d’une certaine « union sacrée »...

Mais voilà, je ne sais pas aujourd’hui si je pourrai témoigner demain et surtout je suis en colère. La colère quand elle est terriblement fondée, comme c’est ici le cas, mérite d’être écrite, pour être raisonnée.

J’ai été en colère, hier lorsque j’ai entendu le ministre de la santé, au bout de quinze jours de confinement, donner ses consignes à la télévision, pour inciter, « dans les EHPAD, à faire porter les repas dans les chambres des
personnes âgées. » Mais qu’est-ce qu’il croit ? Qu’on l’a attendu pour prendre nos responsabilités ? 

Il vient de naître celui-là ? Il faudrait qu’il vienne un peu voir ce qu’il se passe sur le terrain !

Je suis en colère après ces gouvernements successifs qui depuis longtemps ont démantelé les hôpitaux publics, par la suppression massive de postes et de moyens, et abandonné l’accessibilité aux soins pour tous dans notre pays. Ces gouvernements qui ont créé de toutes pièces l’impuissance d’Etat d’aujourd’hui.

Je suis en colère quand je vois des élus, barons locaux faire des opérations de communication dans les médias quand ils n’ont eu de cesse de participer eux-mêmes à cette casse du service public.

Je suis en colère après ce gouvernement qui n’a rien anticipé, qui n’a rien prévu, alors qu’on a connaissance de ce risque depuis des mois et qu’il aurait fallu commander des masques de protection, des quantités de solution hydroalcoolique et des matériels d’assistance à respiration en nombre. En colère face à l’indécence de ce gouvernement qui a préféré ne pas prendre le risque de dépenser pour protéger la population, quand par ailleurs il a su donner des millions de cadeaux aux plus nantis en leur aménageant un Impôt Sur la Fortune sur mesure...

Je suis en colère face à l’irresponsabilité de ce gouvernement qui a tardé, en connaissance de cause,  à mettre en place le confinement des populations, pour tenter coûte que coûte de permettre la mise en œuvre des élections municipales !

Je suis en colère après ce gouvernement et ce Président qui ont su organiser, pendant des mois, la répression violente contre les infirmières manifestantes et contre les pompiers en grève, les frappant, les bousculant, les gazant et qui aujourd’hui viennent les encenser, les remercier et leur promettre de misérables aménagements de salaire, comme pour s’approprier les valeurs de cette France courageuse, honorable et solidaire, qui donne quotidiennement leçons aux gouvernants défaillants.

Je suis en colère après ce Gouvernement engagé depuis des mois avec violence dans la casse de notre système de protection sociale et de retraites et après ce Président qui, à l’occasion de cette terrible crise, vient nous faire un numéro de communication à la télévision, pour louer ce même système de protection à la Française...

Je suis en colère après ces gouvernants qui ont créé les Grandes Régions, dans une approche libérale, pour ne pas dire irresponsablement mercantile, éloignant encore plus et fragilisant les services dûs au public.

Je suis en colère contre ces gouvernements, qui depuis 12 ans n’ont jamais cessé de diminuer les dotations aux Communes, pour les appauvrir et utiliser leurs moyens confisqués, pour couvrir une partie du déficit de l’Etat.

En colère contre ces Présidents de Métropole, gros barons régionaux qui ont vampirisé les domaines de compétence des maires pour mieux assoir leur pouvoir sans partage. En colère, parce que ces maires, à qui on a enlevé tous les moyens de faire vivre des politiques publiques sur leur territoire, les Présidents et ministres se rappellent soudain qu’ils existent et qu’ils sont indispensables, chaque fois qu’il y a une situation de crise. Souvenez-vous au lendemain des attentats du Bataclan, puis la révolte des gilets jaunes, et aujourd’hui le coronavirus ! Qui assume le service de proximité, la cohésion sociale, les secours d’urgence ??? Les maires, parce qu’ils sont sur le terrain, comme les professionnels de santé.

Je suis en colère, parce que depuis des années, l’incompétence d’Etat par les choix contraires aux valeurs de la République, a conduit toute une partie de la population vieillissante à ne pas avoir les moyens de se payer une place en EPAHD. Alors les maires, qui n’en ont pas compétence, ont créé des foyers résidences pour des personnes soit disant autonomes. Et de plus en plus, hors périodes de crises, pour libérer des lits, voire pour faire du chiffre, les hôpitaux libèrent ces personnes âgées pour les placer en « hospitalisation à domicile » dans ces résidences non médicalisées. Ainsi, il y a un transfert de charges financières et de responsabilités énorme sur le dos des maires et des employés municipaux...

Je suis en colère parce que dans ma ville, il y a un Foyer-Résidence de ce type, pour personnes âgées autonomes... Depuis le début de la crise, nos personnels municipaux sont mobilisés, parfois même sur des métiers qui ne sont pas les leurs, ils sont admirables, ils sont héroïques. 

Je suis en colère, parce que depuis des semaines, nous attendons de l’aide de la part du Conseil Départemental et de l’ARS (Agence Régionale de Santé). Rien, aucune aide, aucun soutien matériel, aucun soutien logistique, aucun renfort humain. Ils sont absents de nos territoires. Alors quand je vois dans la presse leurs responsables venir donner des leçons et expliquer, en mentant, ce qu’ils disent qu’ils font... je suis en colère. Savez-vous que depuis plus d’un mois, nous avons demandé à l’ARS par téléphone, par mail, par sms, des masques de protection pour nos personnels municipaux qui travaillent jour et nuit pour protéger ces 56 personnes âgées. L’ARS n'a même pas daigné nous répondre !!! Quel mépris ! Quelle médiocrité ! 

Et ce qui me met le plus en colère, c’est quand le Conseil Départemental, comme l’ARS, nous adressent avec insistance des documents à remplir pour nous donner des consignes (d’ailleurs parfois stupides et contradictoires, je conserve les écrits...) et pour contrôler ce que nous mettons en œuvre sur le terrain ! Voilà qu’ils nous demandent des comptes !!! 
On croit rêver. Désolé, on n’a pas le temps de vous répondre, on est en train de porter secours à une dame de 98 ans !!!

Enfin, je suis en colère après ce sale con et je vous demande de ne pas excuser ma trivialité, qui ce matin est venu de Nancy, parce qu’il avait repéré qu’à Tomblaine il y a un Foyer Résidence de personnes âgées, en état de grande vulnérabilité, parce que abandonné des pouvoirs publics. Un monsieur, aide à domicile de métier, était venu pour assister une des personnes âgées de ce Foyer, dans le cadre de son métier. Il était venu en vélo. Le sale con lui a volé son vélo, quand l’aide à domicile travaillait au péril de sa vie. 

Je suis en colère aussi parce que le sale con a été vu et que la police a été appelée, mais n’a pas répondu alors qu’il était encore temps de récupérer le vélo. Lorsque dix minutes plus tard on a rappelé la police, il a été répondu que la police ne pouvait pas se déplacer à cause de l’épidémie et qu’il fallait que l’aide à domicile se déplace pour déposer une main courante au commissariat !!! Là encore, on croit rêver ! 

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables.

Ce qui me motive, c’est quand je constate le formidable élan de solidarité des innombrables anonymes, qui s’est déclaré spontanément dans nos Communes, dans nos quartiers, dans nos rues, c’est le courage de tous les personnels soignants et accompagnants, c’est la générosité manifestée, c’est un élan d’amour spontané et collectif exprimé en tapant sur des gamelles à 20h chaque soir pour dire merci à ceux qui risquent leur peau, merci à ceux qui prennent soin des autres rien qu’en étant prudents, et crier au monde entier « merci d’être vivants » !
Je hais les égoïstes et les imbéciles comme ce voleur de vélo. Et je vous en veux à vous les puissants, les nantis qui avez failli à votre mission, parce que vous êtes médiocres et que seuls les résultats des prochaines élections vous intéressent. Je ne suis pas de votre monde, nous ne sommes pas du même monde. Il est temps qu’on vous le fasse entendre. 

J’ai écrit ma colère, parce que j’émets le vœu qu’après tout cela, des milliers, des millions de français heureusement rescapés engorgeront vos putains de tribunaux pour porter plainte contre vous pour « abandon de la population et en particulier des plus vulnérables ».

Et j’espère que vous serez condamnés, au moins aux yeux de l’histoire.

Alors je lance un appel sur les réseaux sociaux, partagez ce message, partagez ma colère, partagez...

Vive la République.
Hervé Féron
Maire de Tomblaine.

Un outil pédagogique.

Hugo F. vous propose un outil pédagogique pour que votre enfant se lave les mains. Pendant 30 secondes, chantez avec lui !

 

Campagne officielle

Madame, Monsieur,

La campagne officielle pour ces élections municipales se termine ce vendredi 13 mars à minuit. Respectueux des règles, nous ne publierons donc plus aucune information sur ce site, avant dimanche soir.
Je vous invite à venir voter nombreux dimanche pour Tomblaine, pour cette belle liste que je suis fier de conduire : « la liste de la Gauche solidaire pour Tomblaine ». 
Aujourd’hui encore, en élu responsable, j’ai passé toute ma journée à assumer mon rôle de Maire, à gérer localement la crise due à l’épidémie du coronavirus. Réunion d’une cellule de crise ce matin, organisation des services municipaux, gestion des situations individuelles, rencontre des personnes âgées du Foyer-Résidence pour expliquer les consignes de sécurité à mettre en œuvre et pour rassurer, contacts avec les associations locales pour sécuriser ou suspendre les différentes activités sur Tomblaine, organisation du vote de dimanche en optimisant les conditions de sécurité, j’ai aussi célébré un mariage cet après-midi, puis j’ai participé à deux conseils d’école avec des parents d’élèves et des enseignants. Je n’ai jamais cessé de travailler dans l’intérêt général pendant tout ce mandat, jusqu’à la dernière minute, avec honneur, sincérité et opiniâtreté. 
Jamais Tomblaine n’a été aussi solidaire, continuons ensemble. 
Tomblaine mérite votre vote !
Votre Maire.
Hervé Féron.

Information Coronavirus, procédure de vote à Tomblaine.

Madame, Monsieur,

Pour ce qui concerne les élections municipales à Tomblaine, trois sites accueillent les différents bureaux de vote :

1) La salle Stéphane Hessel (ancienne salle des fêtes), boulevard Barbusse.
Électeur, vous n'entrerez pas par l'entrée habituelle, vous entrerez rue Verlet, par la buvette.
Une signalisation extérieure et intérieure sera mise en place. Une personne vous accueillera
et vous dirigera. Il vous sera vivement conseillé de vous laver les mains dans les deux cabinets de toilette prévus à cet effet.Lavez-vous les mains en prenant le temps. Les lavabos seront dotés de robinets poussoirs, vous pourrez déclencher le jet d’eau en appuyant avec le coude. Des distributeurs de savon liquide seront à votre disposition et, pour vous essuyer les mains, des distributeurs de feuilles de papier jetables.
Pour faciliter les choses aux personnes à mobilité réduite, la personne à l'accueil leur proposera un distributeur de SHA (Solution Hydroalcoolique). 

Puis, vous pourrez vous diriger vers votre bureau de vote. Prévoyez votre carte d'électeur, mais surtout votre pièce d'identité.                                                                                           Les bureaux de vote seront barriérés, de telle façons qu'aucune personne étrangère à l'opération de vote ne pourra passer ces barrières.

Pour éviter les contacts, il vous est recommandé de venir voter sur les temps moins fréquentés (en milieu de matinée ou en début d'après-midi), de même une signalisation au sol vous invitera à rester distant(e) d'un mètre de la personne qui vous précède.

Les rideaux d'isoloirs sont touchés par tout le monde, nous les avons supprimés et nous avons organisé tous les bureaux de vote de façon à ce que tous les isoloirs soient dirigés face à un mur. Ainsi, sans rideau, vous pourrez mettre votre bulletin dans l'enveloppe à l'abri des regards.
Après avoir voté, vous devrez signer la feuille d'émargement. Sachez que les stylos seront régulièrement nettoyés, mais il vous est fortement conseillé de venir avec votre propre stylo (de couleur noire ou bleue).
Vous pourrez ensuite soit vous diriger vers la sortie, soit repasser vous laver les mains au savon.

2) Le gymnase Brossolette aux Ensanges.
Les consignes et l'organisation sont les mêmes que pour la salle Stéphane Hessel, sauf qu'on entrera par l'entrée habituelle.

3) Le Centre de Loisirs.
Les consignes et l'organisation sont les mêmes que pour le gymnase Brossolette, sauf que l'entrée se fera sur le côté du bâtiment (sur la gauche, quand on est face au bâtiment), pour accéder directement aux lavabos (ce sera fléché clairement).

Prendre soin de vous, c'est participer à prendre soin des autres.
Hervé Féron
Maire de Tomblaine.

Françoise Hervé et Hervé Féron sont en phase.

Aux urnes Citoyens !

Pourquoi, à Nancy, ne faut-il pas voter ni Klein, ni Hénart ?

 

Le vote à Nancy va être décisif pour l’avenir de la Métropole et tous les habitants du Grand Nancy redoutent ce qu’il va s’y passer.

 

Klein et Hénart ont tous deux un passé, ils ne sont plus crédibles pour tout ce qu’ils n’ont pas fait, mais aussi pour ce qu’ils ont fait et en particulier pour leur complicité dans toutes les erreurs que la Métropole a connues lors de ce dernier mandat et qui l’ont menée à ce qu’elle est aujourd’hui...

 

Mais pire encore : leurs propositions ! 

Car s’ils n’ont pas de programme cohérent, ils ne manquent pas de propositions qui s’accumulent et se bousculent. Incohérence, contradictions, démagogie.

 

Les alliances et petits arrangements entre amis qu’ils nous préparent et dont ils n’ont même pas la décence de les cacher aujourd’hui, les discréditent autant que l’irresponsabilité de leurs propositions.

 

Alors, pour revenir à la Métropole, l’urgence est d’abord économique. Il ne sert à rien de formuler des propositions les plus farfelues, tant que la dette nous étouffera et nous empêchera d’agir.

Celui qui ne parle pas de la dette n’est pas capable de gérer la Métropole.

 

Résorber la dette passe par le fait de revenir vite sur de grands projets, pour dépenser moins et dépenser mieux.

 

Je vous propose quelques exemples, qui sont, me semble-t-il, juste de la sagesse, pour remettre la Métropole dans « le bon sens » et pouvoir ensuite très vite aborder les sujets essentiels : la qualité de la vie, l’écologie, les transports, les commerces, l‘emploi...

 

=> le ou la Président(e) de la Métropole ne pourra pas être un(e) élu(e) de Nancy, sur le prochain mandat et pas non plus un(e) maire en exercice, pour ne pas reproduire les fonctionnements claniques et les inégalités territoriales que nous avons subis jusque-là... 

Il est important que le ou la Président(e) ait une expérience de gestion d’une collectivité, ainsi cela pourrait être un(e) ancien(e) maire, ou bien un(e) maire d’une commune autre que Nancy, qui abandonnerait ses fonctions de maire pour ce mandat, afin de se consacrer pleinement à la Présidence de la Métropole.

 

=> La Métropole devra reconnaitre les Conseils Municipaux comme premier niveau de démocratie de proximité, les Maires devront pouvoir décider des politiques publiques développées sur leur territoire, par le biais d’enveloppes budgétaires dédiées, à la place des fonctionnaires de la Métropole.

 

=> La Métropole se devra de faire machine arrière sur un trop grand nombre de compétences prises en redonnant aux maires la possibilité de faire vivre les politiques publiques sur leur territoire avec discernement et en respectant les spécificités de leurs communes. 

 

=> Le projet du Grand Nancy Thermal devra être remis en cause pour être remplacé par un projet plus cohérent, plus au service de la population et surtout moins couteux pour la collectivité.

 

=> Le projet de ligne 1 du tram devra être remis en question : d'autres technologies et d'autres tracés devront être sérieusement étudiés pour être plus fonctionnel, plus écologique et moins couteux.

 

=> Le projet Nancy Grand Cœur devra être stoppé pour tout ce qui n'a pas été entrepris, pour travailler à apporter du vert et de l'humain dans ce musée des horreurs, où seul le petit bout de ciel aperçu entre d'abjects blocs de béton, quand on lève la tête, peut apporter un peu de réconfort... 

 

=> Le Vice-Président délégué aux finances de la Métropole devra s'engager à travailler avec le Président de la Commission des Finances pour une parfaite transparence de la situation budgétaire. Le projet devra consister à dépenser moins pour dépenser mieux, objectif : le désendettement pour que le remboursement de la dette n'étouffe plus les capacités de la Métropole à bien fonctionner.

 

=> Les vice-présidences ne devront plus être distribuées par copinage ou pour garantir les excès de pouvoir et par exemple on ne reproduira pas l'ineptie qui consistait à avoir 3 vice-présidents sur la seule thématique du développement économique, ce qui les rendait complètement inefficaces et impuissants.

 

=> Un(e) vice-président(e) à la Culture sera nommé(e). Il s'agira d'une part de redonner de la cohérence sur l'ensemble du territoire et de rechercher l'excellence culturelle pour le rayonnement du Grand Nancy. Ne plus diviser pour mieux régner, ne plus essaimer le Conservatoire, l'Opéra, les musiques actuelles, le patrimoine...

Mais organiser une véritable stratégie cohérente de développement culturel. Ne pas confisquer aux communes ou aux associations leur capacité d'initiatives, mais au contraire les aider concrètement par appui logistique et financier.

 

Enfin restaurer la vie démocratique dans la Métropole, arrêter les interminables discussions d’autosatisfaction permanente aux Conseils de Métropole, pour faire place au concret, à l’humain, à ce qui touche à la vie des gens, à l’intérêt général. Redonner des moyens au Conseil de Développement Durable et lui redonner estime et considération par l’écoute et par une réelle prise en compte de ses analyses et propositions.

 

Ainsi, nous grandirons tous ensemble.

Hervé Féron.

 

 

Sous-catégories

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3933103

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL