Hervé FERON

Un service et des personnels admirables.

 

Il m'est déjà arrivé d'écrire ce que je pense sur les médecins et la qualité de l'accueil en milieu hospitalier. Je ne vise jamais les personnels qui travaillent souvent dans des conditions déplorables et qui font cependant tout ce qu'ils peuvent. Je parle juste des dysfonctionnement permanents, et de l'attitude de certains médecins qui se prennent parfois pour des notables et qui mettent alors leurs patients en situation indigne. 

Bref, je n'aime ni les hôpitaux, ni les médecins... ça me rend malade !

 

Mais parfois même, c'est juste un problème de moyens très insuffisants dus à une mauvaise gestion (à Nancy le Président du CHU, Laurent Hénart, a hérité de la gestion de son prédécesseur André Rossinot), mais c'est surtout dû au fait que tous les gouvernements successifs ont considéré que l'offre de soins dans notre pays devait être rentable, ils en ont changé les règles de financement et ont ainsi organisé le déclin du système de soins français pour mieux ensuite dénoncer ses dérapages budgétaires et le démanteler...

(Quand on veut tuer son chien, on l'accuse de la rage...)

 

Ma mère est dans sa 95ème année, elle a dû être hospitalisée en urgence il y a 12 jours. Aux urgences cela s'est mal passé. Vous demandez une ambulance pour 14h30, on vous répond qu'elle viendra à 15h30, elle arrive à 16h10. La personne âgée arrive aux urgences (avec une prescription de son médecin traitant) à 16h30. Elle est en état de grande souffrance, elle ne sera prise en charge par un médecin qu'à... 23h. Pendant tout ce temps là, allongée sur un brancard, on ne lui a pas proposé ni à boire, ni à manger.

J'appelle cela de la maltraitance. 

 

Et si cela est terriblement banal, si je n'apprends rien à personne, car tout le monde le sait, cela n'enlève rien au fait que c'est une honte dans un pays tel que la France où la solidarité devrait être une priorité, de très loin avant la protection des grandes fortunes.

 

Et puis, dans la nuit à 3h du matin, ma mère a été transférée au CHU de Brabois, dans le service gériatrie. 

 

Et là, on est dans un autre monde ! Les murs ne sont guère plus gais et pas moins vétustes, mais l'organisation de ce service et l'attitude permanente de tous les personnels font la fierté du Service Public. Tout n'y est que bienveillance, attention, gentillesse, respect du malade. Quel professionnalisme ! On a l'impression qu'une véritable stratégie de la prise en charge du malade à partir de la qualité de l'accueil a été mise en place. Ces personnels sont admirables. La prise en compte médicale est évidemment des plus compétente, mais la relation humaine y est exceptionnelle. Jamais une aide-soignante, une infirmière, ou le médecin n'entre dans la chambre sans dire "bonjour madame". Cela parait tout bête, mais le patient se sent respecté. Le médecin est accessible, à l'écoute de la famille, comme du patient. L'ensemble du personnel est dévoué pour aider les patients, les soutenir moralement, faire en sorte qu'ils restent dignes. Et cette période de Noël passée à l'hôpital devient (presque) heureuse. 

 

Je ne sais comment leur dire mon admiration, je ne sais comment leur dire merci, alors je l'écris pour que cela se sache. Cela se passe au service gériatrie du CHU de Brabois au 6ème étage.

Je souhaite à ces personnels soignants et à tous les malades du monde de belles fêtes de fin d'année.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3668800

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL