Hervé FERON

Choqué.

Cela n'est un secret pour personne, la Métropole du Grand Nancy est une machine à broyer les Communes et la démocratie de proximité. André Rossinot veut dissoudre les Communes et travaille obstinément à l'insu du grand public à la création d'une Commune nouvelle pour mieux encore vider les Conseils Municipaux de leurs prérogatives et de leurs moyens d'agir. Laurent Hénart, bien qu'en rivalité permanente avec A.Rossinot, poursuit le même objectif, on en reparlera plus tard. 

Dans les faits, en décalage avec les beaux discours, ils nient sans cesse l'existence des Communes, mais ils les utilisent car ils en ont besoin.
Alors, quand A.Rossinot convoque une grand-messe pour célébrer la signature du 2ème Contrat Local de Santé, qu'il invite les 20 maires (qui sont tous signataires) et que seuls six sont présents, quand le Maire que je suis découvre sur table le document sur lequel il devra s'engager, on se dit que cette grand-messe est organisée plus pour la propagande que pour la concertation.
Il suffit de voir la couverture de ce document, estampillé de pas moins de 15 logos, comme pour montrer que la démarche serait fédératrice, parmi ces logos celui de la Métropole, mais les 20 Communes, dont les Maires seront pourtant signataires, ne sont mentionnées nulle part, comme si la Métropole les avait englouties !
A 11h commence un interminable monologue d'A.Rossinot, il salue ses confrères, il envoie des piques au Préfet, à ceux qui critiquerait son projet de tram (où est le rapport ?), il mouche celui qui aurait velléité de prendre la parole, il donne des leçons...
Tout cela est long et irritant. Pour une fois, on m'avait fait assoir du côté habituel de l'exécutif, il fallait de façon évidente remplir les chaises vides... Mais si je réagis aujourd'hui, après avoir signé ce Contrat Local de Santé, c'est que j'ai été choqué par ce discours auto satisfait, "nous sommes les premiers, nous sommes les meilleurs"... 
Quand on lit ce document, on y voit un inventaire à la Prévert d'actions menées par les uns et les autres, que la Métropole souhaite s'approprier, mais pour lesquelles elles ne participent en aucune façon la plupart du temps.
Oui, j'ai été choqué de l'entendre dire "tous ceux qui se sont jetés pour créer des maisons de santé, dont certaines sont vides ou à moitié vides, c'est tout cela qu'il faut jeter ou mettre de côté" ! 
Rappellons-nous de l'histoire de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Tomblaine. Tomblaine était alors en situation de désert médical, je me suis battu pour que cette Maison de Santé voit le jour. Sur un budget de 2,2 millions d'euros, je demandais 150 000 euros de participation à la Métropole. Pendant 3 ans A.Rossinot a refusé. Quinze jours avant la visite de la Ministre de la Santé pour l'inauguration, il m'a téléphoné pour me dire que finalement il allait aider cette Maison de Santé. La Métropole a versé 98 000€ en trois fois ! Nous avons payé les travaux en 2016, les versement de la Métropole sont intervenus en mars, puis avril, puis août 2017. Puis la Métropole a refusé d'exonérer la Ville de Tomblaine de la taxe d'équipement sur cette Maison de santé, ou même de la compenser. Ce qui fait que la Métropole a repris là  ce qu'elle avait versé !
Alors, aujourd'hui, lorsqu'il critique les Maisons de Santé dans la Métropole, il faut savoir, qu'elles ne sont pas performantes parce qu'on ne leur a pas donné les moyens. Celle de Tomblaine est différente, c'est une Maison de Santé Pluriprofessionnelle agréée par l'ARS, elle fonctionne très bien avec 35 professionnels de santé et un laboratoire d'analyses médicales, elle accueille en moyenne 400 patients par jour (sans compter les visites à domicile), elle organise sur le territoire de nombreuses actions de prévention... Et puis, les habitants des autres Communes de la Métropole fréquentent assidûment cette Maison de Santé, ce qui aurait justifié un soutien effectif de la Métropole et non par un approche politicienne sectaire.
Après le très long monologue d'A.Rossinot, la parole a été donnée rapidement à trois personnalités dont monsieur le Préfet. Puis le débat a été ouvert à... 12h03 !!! Le débat a été clos a 12h07 !
Alors voyez-vous, ce qui m'a le plus choqué, lorsqu'A.Rossinot a vanté la cohérence de l'organisation des soins sur le territoire, c'est qu'aucun mot n'a été prononcé pour évoquer la programmation des 598 postes qui seront supprimés au CHU de Brabois, quelle honte !

Ce Contrat de Santé, il est nécessaire, mais pas comme ça. J'ai signé et je suis reparti, je n'ai pas gouté aux petits fours...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
3491783

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL