Hervé FERON

Quel mytho !

Voilà qu'on découvre que Rossinot est un gros menteur... pris la main dans le pot de confiture !
Je vous ai longuement expliqué comment Rossinot avait exclu Tomblaine de la commande de masques de la Métropole, vous avez été des milliers à réagir sur Facebook pour dire votre indignation.

Alors voilà qu’il tente de dire que ça n’est pas vrai, il s’adresse à une journaliste de l’Est Républicain, que je ne connais pas, mais dont les méthodes m’étonnent. Dans un contexte où, en pleine période de confinement, ce journal n’a publié que 4 articles sur Tomblaine en un mois (alors qu’on pourrait penser que les gens isolés ont besoin de recevoir des nouvelles de leur ville...), et que mon intervention sur les réseaux sociaux qui a recueilli plus d’un million de vues en une semaine et plus de cent mille partages a été quasiment ignorée... Voilà qu’un article est publié, évoquant la stratégie que je vous ai présentée quant à nos distribution de masques.
L’Est Républicain commence par commenter ma position en disant que « je tire à boulets rouges... » Si dire la vérité que la presse locale cache c’est tirer à boulets rouges, je veux bien...
Mais, ce qui est étonnant c’est que dans un article en dessous, titré « convié comme les autres », la journaliste a recueilli une version des plus fantaisiste de Rossinot qu’elle publie, sans même avoir pris la peine de me contacter et de me demander mon avis. Ce n’est donc pas là un débat contradictoire, c’est relayer le mensonge et je trouve cela diffamant vis à vis des tomblainois.
Je démontre ce que je dis. Elle écrit « ... Président de la Métropole, André Rossinot réagit aux propos d’Hervé Féron qui affirme ne pas avoir été convié à une visio conférence le 17 avril concernant la distribution de deux masques à chaque Grand Nancéien. De manière claire, tous les Maires de la Métropole y ont été conviés. Hervé Féron y compris. » C’est un gros menteur, je comprend qu’il ait honte de ses actes et qu’il n’assume pas, mais il ment sciemment en brouillant les pistes. Il y a eu ce qu’il appelle une « conférence des maires », non pas le 17 avril, mais le 16. C’est à cette réunion que je étais invité, mais je n’y vais jamais, je refuse d’y participer par respect pour mes concitoyens, car c’est une instance bidon, qui n’a aucune légitimité dans cette forme. On s’y contrefout des Grands Nancéiens. Rossinot l’a mise en place pour assoir son pouvoir autocrate et mettre en dépendance de sa lourde technocratie les maires. Il s’y montre suffisant, prétentieux, méprisant, il n’y a jamais eu place dans cette instance pour le débat démocratique, toutes les décisions sont prises à l’avance. Les maires qui affirmeront le contraire ont fait allégeance et ne pensent qu’à préserver leur indemnité de vice-président...

Il y a donc un premier mensonge de Rossinot, car s’est à la réunion du 16 que j’étais invité et non celle du 17 et je n’ai jamais parlé de cette réunion du 16. Par contre, il est clair qu’il ne m’a pas invité à la réunion du 17

C’est dans cette réunion du 16, qu’il a été décidé de convoquer une réunion le lendemain le 17 pour organiser les modalités de commandes de ces masques. Je n’ai été informé de cette réunion du 17 que le 21 avril ! Par mail, je peux le prouver, je peux le publier. Il s’agissait du compte-rendu de la réunion du 16, dans lequel j’ai appris (donc le 21) qu’une réunion serait organisée le 17 ! Je n’ai pas non plus été destinataire à ce jour d’un compte-rendu de cette réunion du 17...

Donc je n’ai été ni informé, ni convié à cette réunion d’organisation des commandes de masques, Tomblaine en a bien été exclue. C’est un deuxième mensonge de Rossinot et il le sait parfaitement.

Le 16 avril à 16h03, un maire de mes amis m’a dit avoir reçu un mail de Rossinot (comme tous les autres maires, sauf moi) pour lui dire qu’il y avait réunion le lendemain et lui demander qui viendrait y représenter sa commune. Les autres destinataires étaient en copie cachée (malin Rossinot...) mais il est clair que je n’ai pas été destinataire du même mail...
C’est un troisième mensonge de Rossinot et là, je ne suis même pas sûr que ses amis de droite soient eux-mêmes au courant de sa basse manœuvre...

Et puis cerise sur le gâteau, à la fin de l’article, Rossinot, qui n’est plus à un mensonge près, affirme « qu’en ces temps de confinement, il se réjouit de m’avoir croisé pour une réunion qu’il a écourté »... Alors là, il est en plein délire le Dédé... Je ne l’ai ni croisé, ni rencontré dans quelque réunion que ce soit depuis le début du confinement. Il y a longtemps que j’ai instauré les gestes barrière et la distanciation physique entre lui et moi.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4068244

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL