Hervé FERON

Il y a seulement 150 ans, la Commune de Paris.

J'appartiens à cette génération de complotistes (selon Emmanuel Macron nous serions devenus
"une nation de 60 millions de Procureurs !"), qui trouve certaines similitudes entre
les attitudes du gouvernement et du Président actuel et celles, il y a 150 ans (anniversaire ces
jours-ci), en mars 1871, d'Adolphe Thiers vis à vis des Communards et de la Commune de Paris.
Privations de libertés fondamentales, fermetures des lieux culturels, confinement de personnes
en fin de vie...

En ces temps de perte de repères et de conscience, d'appauvrissement intellectuel
des médias, des observateurs, mais aussi des acteurs politiques, qui auront tant d'incidences
sur nos vie, sur notre relation à l'autre, sur notre relation à la planète, je suis fier d'avoir été
un député différent.
J'ai pris parfois des positions à contre-courant des modes ou des dogmes, je n'ai jamais été un
"béni oui-oui", mais différent sur le fond et parfois aussi dans la forme.
Le 29 novembre 2016, j'intervenais dans la "discussion générale" à la Tribune de l'Assemblée
Nationale, dans le cadre de la "Résolution pour rendre Justice aux victimes de la répression de
la Commune de Paris".

 


 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4654559

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL