Actualité

Calmez-vous, ça va aller...

C'est incroyable ce qu'un article sur mon blog peut produire comme réactions...

Alors que mes propos, mes interventions, mes actions de député ne sont jamais rapportés dans la presse locale, ce site reste pourtant très lu... et donc fort commenté. Et l'on parle de moi dans les lieux où je ne suis pas...

J'ai encore commis un acte de lèse-majesté ! J'ai écrit ce que beaucoup pensent très fort. J'ai d'ailleurs plus décrit que je n'ai écrit, car il n'y avait que du factuel : l'insécurité du centre-ville à Nancy et aussi des interventions pour le moins étonnantes de la police municipale vis-à-vis de jeunes socialistes qui distribuaient des tracts... 

Seulement voilà, j'ai touché là où ça fait mal : j'ai dit des vérités, et en plus j'ai posé des questions qui dérangent (genre : "qui a pu donner de telles consignes à ces policiers ?") ... questions qui n'ont d'ailleurs toujours pas trouvé réponse.

Alors ça énerve, ça dérange, ça gratouille. Alors on m'insulte, on critique mon style (qui ne serait pas celui de Lamartine ! Lol !!!) , on tente de se justifier, on perd son sang-froid. De façon évidente, j'ai touché là où ça fait mal, et pourtant je n'ai pas voulu faire mal. 

Peut-on encore parler dans ce microcosme, ce "régime à part convenu Grand-Nancéen" ?

À propos de Lamartine, n'était-ce pas lui qui disait : "La patience est la vertu du juste" ?

Ne vous énervez pas, acceptez que l'on puisse parler, avoir un avis différent, et même l'écrire. Calme, ça va aller...

 

Hervé FERON

 

Les députés au Festival de Cannes

Hervé Féron et deux autres Députés sont invités du Festival de Cannes pendant 3 jours cette semaine parce qu’ils sont membres de la Commission des Affaires Culturelles d’une part mais aussi du Groupe d’études Cinéma et Production Audiovisuelle.

Il s'agit donc de 3 jours de travail intensifs avec entre autres mardi à 13h un déjeuner avec la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF), son Président, son Délégué général, le Directeur du développement d'Europalaces et Vice-Président de la FNCF. Mardi à 20h30, c'est un dîner à l'invitation de France Télévisions avec Rémy Pflimlin. A 21h30, Hervé Féron rencontrera l'équipe du film Marguerite & Julien de Valérie Donzelli avant de procéder à la montée des marches et d'assister à la projection du film à 22h.

Mercredi matin, petit-déjeuner à l'invitation de Véronique CAYLA, Présidente d'ARTE, sur le bateau d'ARTE. À 11h30, rendez-vous avec le Syndicat des producteurs indépendants au Majestic. À 13h30, un déjeuner avec l'UGC, son Directeur général et son Président à la Villa UGC. À 18h30, nouvelle montée des marches avant la projection de Youth de Paolo Sorrentino à 18h30, suivie d'un dîner à l'invitation de Canal+ sur leur patio avec notamment la directrice des relations extérieures.

Un emploi du temps donc bien chargé mais en même temps passionnant.

 

Hervé Féron demande à la Ministre de l'Ecologie d'autoriser la distribution de sacs biodégradables et compostables à partir de 2016

M. Hervé Féron attire l’attention de Mme la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l'Énergie sur la possibilité de distribuer des sacs biodégradables et compostables en compostage domestique à compter du 1e janvier 2016. Introduite au Sénat, cette disposition a été supprimée à l’Assemblée nationale à la suite de l’adoption d’un amendement de la Rapporteure Sabine Buis, lors de l’examen du Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte en commission le 15 avril dernier. Cette suppression, qui constitue un véritable retour en arrière, aura pour conséquence de repousser la mise sur le marché des sacs plastiques biodégradables et compostables en compostage domestique au 1e janvier 2017, avec pour effet de retarder le développement de la filière bioplastique pourtant très prometteuse en France. A titre d’exemple, l’usine Schweitzer à Ludres en Meurthe-et-Moselle produit depuis 2006 des sacs à déchets de dix à cinquante litres à base de fécule de pomme de terre au lieu du polyéthylène dérivé du pétrole. Avec l’utilisation de ce nouveau matériau, entièrement biodégradable, il devient possible de concilier les impératifs écologiques et économiques en s’affranchissant des fluctuations des prix des produits dérivés du pétrole. M. Hervé Féron est convaincu de la nécessité de soutenir les acteurs de la filière bioplastique qui restent dans l’attente d’une interdiction des sacs de caisse plastique à usage unique, interdiction repoussée à plusieurs reprises alors qu’elle aurait dû être mise en œuvre au 1e janvier 2014. Cette filière a besoin, pour se développer, de stabilité normative, et c’est la raison pour laquelle M. Hervé Féron attire l’attention de Mme la Ministre sur la nécessité d’interdire dès le 1e janvier 2016 l’utilisation des sacs de caisse à usage unique, tout en laissant une exemption pour les sacs biodégradables et compostables en compostage domestique. Au vu de ces éléments, il souhaite connaître les intentions de Mme la Ministre en la matière. Dans l’attente de sa réponse, M. Hervé Féron soutiendra à l’Assemblée nationale les initiatives des députés - de tous bords politiques - qui ont déposé des amendements dans ce sens dans le cadre de l’examen en séance publique du Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte.

 

Le far-west, ça continue

Ça fait toujours plaisir de voir que l’Est Républicain, deux jours après que j’ai donné une information sur mon site, s’en inspire pour faire un article. Bien sûr, je ne suis pas cité mais on peut penser que l'article de l'Est Républicain d'aujourd'hui s'inspire un peu de l'information que je vous donnais il y a deux jours. Il est donc question à nouveau de cette histoire de policiers venus importuner des Jeunes Socialistes qui distribuaient des tracts sur la voie publique.

Ce qui est intéressant, c’est ce que dit Gilbert Thiel car il dit les choses très précisément. C’est clair, aucun arrêté n’interdit la distribution de tracts politiques. Quand il dit qu’ « il faut arrêter de se perdre en conjectures à une époque où on peut communiquer comme on veut via Internet et les réseaux sociaux », je ne pense pas qu’il parle de mon site internet car je ne me suis pas perdu en conjectures, je n’ai fait que raconter de façon factuelle ce qui s’est passé. Les policiers, pour la deuxième fois, ont interdit à des Jeunes Socialistes de distribuer des tracts politiques sur la voie publique (la première fois, ils avaient laissé faire les jeunes de l’UDI). Ces policiers municipaux ont affirmé qu’il y avait un arrêté municipal qui interdisait cette distribution de tracts politiques. Comme ils n’étaient pas en mesure ni de montrer cet arrêté, ni d’en donner les références, j’ai posé plusieurs questions sur mon site. A la première question, Gilbert Thiel répond : il n’y a pas d’arrêté de ce type.

Il reste à répondre à une des autres questions que je posais : qui a donc bien pu donner des consignes à la police pour qu’elle affirme cela et qu’elle se comporte de cette façon vis-à-vis des Jeunes Socialistes ? Contrairement à ce qui a pu être commenté, je ne demande pas des comptes au Maire de Nancy. Je ne vise personne particulièrement, je souhaite juste que cet incident regrettable  ne se renouvelle plus.

Hervé FERON

 

Le week-end du Député

Samedi 9 mai, Dombasle Boxe et son entraîneur historique René Cordier organisait une réunion de boxe éducative dans le Forum de l'Espace Jean Jaurès autour d'un ring gonflable. 23 clubs étaient représentés dont Sarreguemines, Commercy et Yutz qui ont donné la réplique à Dombasle Boxe. A l'issue de la manifestation, Hervé Féron a procédé à une remise de coupes afin de récompenser notamment Adem FREDERIK, un jeune Tomblainois, pour sa médaille de bronze au critérium national à Pommeraye. Rappelons que depuis de nombreuses années, Dombasle Boxe organise régulièrement des entraînements à Tomblaine à l'Espace Jean Jaurès, ce qui explique que beaucoup de jeunes Tomblainois pratiquent ce sport.

 

Dombasle Boxe

 

En milieu d'après-midi, le Député-Maire a célébré deux mariages avant d'animer le soir une réunion relative à la ZAC, en présence de près de 150 personnes. Celle-ci s'est bien déroulée et a permis de mettre en évidence un certain nombre de difficultés sur ce territoire de 60 hectares pour lesquelles des mesures vont être rapidement apportées afin d'y remédier dans les meilleurs délais.

Ce lundi matin, Hervé Féron s'est rendu au Lycée Stanislas à Villers-lès-Nancy pour expliquer à deux classes de Seconde le rôle du Député et le fonctionnement de l'Assemblée Nationale. Les 70 élèves se sont montrés intéressés par cet échange et ont pu poser au Député-Maire des questions sur des sujets variés, en particulier les dernières lois adoptées par le Parlement, les faits divers qui ont émaillé l'actualité récente et les mesures annoncées par le Gouvernement sur plusieurs thématiques.

 

Intervention au Lycée Stanislas

 

Hugo F dans le journal de France 3 Lorraine !

Hier soir, Hugo F était l'invité du 19/20 de France 3 Lorraine !

Vous pouvez retrouver ici l'intégralité de son interview :

La triple boulette de Valérie Debord vue par Le Lab - Europe 1

« Hollande a retiré nos troupes de Lybie » (sic) : la triple boulette de l'UMP Valérie Debord

Le Lab – Europe 1, Etienne Baldit

C'est ce qu'on appelle communément un fail. Un très gros fail, en l'occurrence. Il est signé Valérie Debord, secrétaire nationale de l'UMP en charge de la famille, et concerne François Hollande et la Libye.

L'intervention militaire française de 2011 dans ce pays est récemment revenue dans le débat public. Après de nouveaux naufrages dramatiques de migrants en mer Méditerranée, qui ont fait des centaines de morts, François Hollande a notamment expliqué vouloir "réparer les erreurs du passé" en Libye, ciblant Nicolas Sarkozy et l'absence de "réflexion sur ce qui devait se passer après" l'action militaire et la chute de Mouammar Kadhafi.

Une prise de position que Valérie Debord juge purement "opportuniste". Sur Twitter vendredi 24 avril au soir, elle a partagé en le retweetant un montage photo de deux articles du Figaro. L'un, datant de mars 2011, est titré "Libye : Hollande approuve l'intervention" ; l'autre, publié ce 23 avril, explique qu'"au sommet européen, Hollande tacle Sarkozy au sujet de la Libye".

À un internaute qui lui faisait remarquer que François Hollande n'avait jamais caché son soutien à la participation à l'opération militaire décidée par Nicolas Sarkozy, et qu'il dénonçait surtout le manque de "service après vente" de la part des précédents gouvernements, Valérie Debord a alors répondu :

"C'est Hollande qui à peine élu a retiré nos troupes de Lybie #amateur"

Et là, c'est le drame. Premièrement parce que Valérie Debord fait une faute d'orthographe à "Libye", qu'elle écrit "Lybie". Admettons, ce sont des choses qui arrivent. Ensuite parce que l'opération en question a pris fin le 31 octobre 2011, alors que Nicolas Sarkozy était président de la République. Mais surtout parce que soit elle dévoile un gigantesque scoop, soit elle fait une erreur monumentale au sujet des "troupes" françaises.

Nicolas Sarkozy, François Fillon et leur gouvernement avaient en effet catégoriquement refusé d'engager des troupes au sol en Libye, et ce malgré des demandes répétées émanant de la rébellion libyenne. Par "l'opération Harmattan", la France a participé à l'intervention internationale en Libye en procédant *uniquement* à des frappes aériennes, sous l'égide de l'Otan et suivant une résolution des Nations Unies.

François Hollande n'a donc pas pu "retirer" les troupes françaises de "Lybie" puisque :

1) Il n'y en avait pas.

2) L'opération avait pris fin avant son arrivée au pouvoir.

3) Ce pays n'existe pas.

Certains internautes n'ont évidemment pas manqué de faire remarquer tout cela à Valérie Debord, à l'image d’un collaborateur parlementaire du groupe écologiste à l'Assemblée nationale.

Valérie Debord a depuis, sans explication, supprimé son tweet triplement erroné. Contactée par Le Lab, elle explique ne pas avoir écrit ce tweet mais "assume" cette erreur : « C'est n'importe quoi, c'est évidemment faux et je ne partage pas du tout ce qui a été écrit. »

On peut supposer que la personne derrière cette boulette a confondu Libye et Afghanistan : François Hollande avait promis, durant sa campagne présidentielle, le retrait des troupes françaises de ce pays "à la fin de l'année 2012". Le retrait a commencé en juillet 2012 et ne s'est terminé que le 31 décembre 2014.

L'ultime mobilisation pour tenter de sauver Serge ATLAOUI

Hervé FERON en appelle une nouvelle fois au Ministre des Affaires Etrangères, Laurent FABIUS, au sujet du sort dramatique réservé à notre compatriote Serge ATLAOUI.

Hervé FERON le conjure d’intervenir une nouvelle fois pour tenter de le sauver, et se fait en cela le porte-parole de tous les Lorrains, de tous les Français, de tous les humanistes bouleversés par cette dramatique affaire.


La Question Ecrite posée par le Député :

Monsieur Hervé FERON alerte Monsieur le Ministre des affaires étrangères et du développement international sur le sort réservé au ressortissant français Monsieur Serge ATLAOUI après que la Cour suprême indonésienne a rejeté hier la demande de révision du procès de l’intéressé, condamné à la peine capitale. Le Député a d’ores et déjà interpellé à plusieurs reprises Monsieur le Président de la République et Monsieur le ministre des affaires étrangères et du développement international. Conscient du fait que ce dernier est déjà particulièrement sensibilisé à ce drame, le Député lui demande instamment de tenter une dernière intervention auprès des autorités indonésiennes pour sauver Serge ATLAOUI qui clame son innocence depuis de nombreuses années. Le Député considère que sans préjuger sur le fond de l’affaire et quelle que soit la vérité, il n’est pas acceptable que l’un des ressortissants français soit condamné à une peine aussi inhumaine, indigne et barbare contre laquelle la France, pays des Droits de l’Homme, œuvre au niveau international pour demander l’abolition.

Wadi Fukin : message de Guy Perrier de l'AFPS Lorraine Sud

Cher(e)s ami(e)s,

 

Tous les ans, les Palestiniens célèbrent le 30 mars la Journée de la Terre  en mémoire de 6 des leurs tués par l'armée israélienne en 1976 alors qu'ils manifestaient contre les confiscations.  Cette journée est le symbole de la lutte du peuple palestinien pour la défense de sa terre.

Nos amis de Wadi Fukin viennent de nous envoyer des photos de la manifestation qu'ils ont organisée à cette occasion.  Ils avaient décidé de planter des oliviers sur des terres menacées de confiscation. L'armée israélienne a riposté par des tirs de gaz, l'arrachage des oliviers et la confiscation de matériel agricole. 

Voilà la seule réponse de l'occupant à ceux qui manifestent pacifiquement pour leurs droits.

il est temps que la communauté internationale et la France en particulier dise stop à l'impunité d'Israël.

 

Guy Perrier, AFPS de Lorraine Sud

 

Wadi Fukin

Wadi Fukin

Wadi Fukin

Wadi Fukin

 

Hugo F. en première partie de Gérald Dahan à l'Olympia

Gérald Dahan l'annonce lui-même sur son profil Facebook.

Un rendez-vous à ne pas manquer !

 

Hugo F. en première partie de Gérald Dahan

 

Hervé Féron demande à la Ministre de la Culture de garantir un financement suffisant du réseau France Bleu

M. Hervé Féron attire l’attention de Mme la Ministre de la Culture et de la Communication sur la situation du groupe Radio France. Mercredi 8 avril en Commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée nationale, le Président-directeur général de Radio France a présenté un projet stratégique pour l’entreprise publique qui fait actuellement face à un budget déficitaire de 21,3 millions d'euros. La direction du groupe ayant annoncé travailler sur un plan de départs volontaires de deux cents à trois cents salariés seniors, la quasi-intégralité des syndicats de Radio France a appelé à une grève qui est reconduite de jour en jour depuis trois semaines. Cette grève, exceptionnelle par sa durée, est révélatrice du déficit de dialogue social au sein de l’entreprise publique et traduit un réel désarroi des personnels. La réunion extraordinaire du Comité central d’entreprise ce même mercredi 8 avril n’ayant pas permis de renouer le dialogue, Mme la Ministre a annoncé son intention de recevoir les différentes parties prenantes afin de prendre les décisions permettant la signature d’un nouveau Contrat d’objectifs et de moyens (COM) basé sur une vision claire du devenir de l’entreprise. Dans ce contexte, M. Hervé Féron attire l’attention de Mme la Ministre sur la situation des radios du réseau France Bleu, qui diffusent au quotidien une information locale de qualité tout en valorisant le patrimoine et la vie culturelle des régions. Si personne aujourd’hui ne remet en question les bonnes performances en termes d’audience des radios France Bleu, c’est grâce à la relation de proximité qu’elles ont su nouer avec les auditeurs. De par leur couverture extensive du territoire, elles constituent un élément véritablement structurant du service public de la radio. S’il apparaît nécessaire de réfléchir à des économies pouvant se traduire par des réductions de postes à Radio France, M. Hervé Féron estime que cela ne doit pas se faire au niveau du réseau France Bleu, dont les moyens réduits depuis 2011 ont déjà mené à la suppression de certains programmes locaux. Afin de préserver le droit des auditeurs à une information locale de qualité, M. Hervé Féron souligne la nécessité d’octroyer davantage de financements au réseau France Bleu dans le cadre du nouveau COM afin de préserver ses emplois, son budget et ses programmes.

 

Candidats honteux

La fête est belle, la joie est grande en ce lendemain du deuxième tour des élections départementales en Meurthe-et-Moselle car la majorité départementale reste à Gauche sous la présidence de Mathieu Klein. La campagne s’est déroulée très solidairement avec toutes les composantes de la Gauche. C’était assez étrange hier sur France 3 d’entendre à plusieurs reprises le journaliste dire que l’Union de la Gauche avait été fragilisée à l’occasion de cette campagne alors que c’est tout à fait le contraire, la Gauche s’en trouve renforcée dans la réunion de ses différentes composantes.

Ces élections étaient plus politiques que jamais. Il s’agissait de poser la question des valeurs à partager aux électrices et aux électeurs. Entre un Front National sans aucune proposition qui incite à la haine et à l’intolérance, l’UMP qui avance cachée en oubliant si souvent d’afficher sa couleur sarkozyste, qui ne fait aucune proposition constructive, qui se complaît dans la critique négative ou dans la calomnie, et un Conseil Général de Meurthe-et-Moselle au « label qualité bilan » de Michel Dinet et Mathieu Klein, avec un programme résolument offensif en matière d’investissements publics et privés, de chances données à la jeunesse et de solidarité envers toutes les populations fragiles, il ne pouvait pas y avoir photo.

Plusieurs points de satisfaction : dans la circonscription où je suis Député, les résultats sont globalement très bons tout comme à Tomblaine, la ville dont je suis Maire, les jeunes candidats de Gauche que je soutenais ont fait une belle campagne et ont réalisé 62% des voix, ce qui est un excellent score à Tomblaine pour un deuxième tour d’élections départementales dans une situation où ce n’est pas le Maire qui est candidat.

Par contre, je suis meurtri de voir que nous avons perdu le canton de Saint-Max (dans lequel on trouve Tomblaine) et le canton du Grand Couronné. Je me souviens avoir gagné en 1998 le canton de Tomblaine et qu’il était resté à Gauche depuis. Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes, les socialistes. En effet, ce sont des socialistes qui ont très mal découpé ces deux cantons pour les sacrifier à la Droite, c’est la politique désastreuse de Hollande, Valls, Macron qui a fait ses dégâts sur nos candidats de proximité et puis c’est aussi dans certaines de nos communes nos amis socialistes qui n’ont pas milité.

Alors, moi je dis haut et fort que je suis ravi que le Front National n’ait aucun siège. Ça ne me dérange pas qu’il récolte des voix et qu’il n’ait pas d’élus, bien au contraire. Je m’explique : toutes les propositions, toutes les analyses du Front National sont à mes yeux exécrables, elles n’ont rien à voir avec la République. Le Front National n’arrive pas à être majoritaire, nulle part. Je considère donc que le vote Front National est tout à fait à relativiser dans un contexte de forte abstention. Il ne s’agit pas d’un vote de choix du Front National mais d’un vote de protestation, voire de désespérance qui se concentre au maximum sur une trentaine de pourcents d’une quarantaine de pourcents de participation. A la différence de l’abstention, il s’agit là d’un non-vote et comme je combats ces idées et ces méthodes, je me réjouis que la démocratie ait suffisamment verrouillé le système pour que ces gens-là ne soient pas élus.

Si l’on considère que systématiquement les candidats du Front National ont fait des copiés-collés des tracts qui leur sont imposés par la direction du parti, si l’on considère que la plupart d’entre eux ont avancé cachés, pas de réunion publique, pas de contact avec la population, les gens ne les connaissent pas et surtout pas du tout de programme, ça aurait été leur faire un sale coup que de les mettre en situation de gérer un département. Imaginez un peu, une fois installés, qu’est-ce qu’on fait ?

A commencer par cette candidate Front National, invitée hier soir sur le plateau de France 3. Je n’ai pas accepté de lui serrer la main parce que chaque fois qu’un candidat du Front National me tend la main, je pense que mon père a été arrêté et emprisonné par les Allemands à l’âge de 15 ans parce qu’il distribuait des tracts pour la Résistance. Alors cette dame, candidate du Front National, dont je n’ai pas retenu le nom, à peine sortie de France 3, a inondé les réseaux Twitter pour se plaindre du fait que je n’ai pas voulu lui serrer la main. Moi, je ne lui ai rien dit, je ne l’ai même pas regardée mais voilà comment ces gens existent, en cherchant l’incident, en provoquant. Sur les réseaux Twitter, tous les imbéciles qui sont dans son sillage ont réagi, il y en a même un qui me traite de « collabo ». Chacun appréciera.

Mais dans la droite locale, on a aussi de sacrés monuments en termes de médiocrité. Ploucs ou imbéciles, je ne sais pas, les faits parlent pour eux :

- Le Maire d’Art-sur-Meurthe, Jean-Pierre Dessein, on le savait primaire mais à ce point-là… Je suis allé à Art-sur-Meurthe pour soutenir Landry Richard et Marie-Christine Bastien, les candidats de Gauche. Le maire d’Art-sur-Meurthe a mis un statut sur sa page Facebook, se permettant de mettre ma photo avec le poing et la rose de travers, en le détournant de telle façon que le poing fasse un doigt d’honneur. Quelle délicatesse, quelle intelligence ! Il n’en est pas à sa première, on sait que dès que je prends la parole au Conseil de Communauté, il tweete des insultes, des calomnies à mon égard. Et là, sur sa page Facebook, avec 2-3 autres imbéciles de son acabit, telle sa colistière, il s’épanche pour colporter des bruits de chiotte. C’est nauséabond, ça nous rappelle de tristes périodes de notre Histoire.

- Le Maire de Saint-Max, Eric Pensalfini, est du même acabit. Alors que c’est lui, dans le cadre de ses fonctions de Vice-Président de la Communauté Urbaine, qui est autocrate, qui ne répond pas quand on sollicite la Communauté Urbaine dans l’intérêt des gens, qui empêche tout ce qu’il peut sur Tomblaine, il se permet de dire et d’écrire que la gestion socialiste fait que les infrastructures de Tomblaine sont dans un état déplorable. Mais Messieurs-Dames, vous devez savoir que si vous avez froid dans les gymnases du COSEC à Tomblaine, c’est à cause de lui. C’est lui qui refuse de répondre aux demandes du Maire de Tomblaine d’aménagements de ces installations payées par l’impôt, y compris des Tomblainois (ce qui signifie que ces installations ne sont pas la propriété de Monsieur Pensalfini), et vous devez savoir que quand les dirigeants d’associations se permettent de répondre à une interview de l’Est Républicain pour dire que les sportifs ont froid dans les gymnases, ils reçoivent des SMS de menaces pour leur dire qu’ils n’auront plus droit d’utiliser ces gymnases. Quand le Président du Canoë-Kayak Club vient voir le Maire de Tomblaine pour lui proposer d’installer une plage ludique l’été au bord de l’étang de la Méchelle, le Vice-Président de la Communauté Urbaine Eric Pensalfini lui répond : « d’accord, mais pas à Tomblaine ». Vous devez le savoir, si la ZAC de compétence communautaire est bloquée dans son évolution depuis 8 mois, c’est-à-dire que les gens qui y habitent n’ont pas de voirie définitive, n’ont pas de trottoirs finalisés, n’ont pas d’espaces verts, c’est de la faute volontaire de la Communauté Urbaine.

J’appelle ça être stupide et sectaire.

Quand mercredi dernier, le podium Europe 1 s’est arrêté au Zénith de Nancy et qu’il a été demandé à l’animateur de remercier au micro devant 3.000 personnes « Monsieur Pensalfini sans qui rien n’aurait été possible », ne serait-on pas là dans le détournement de l’argent public pour favoriser des élections départementales à trois jours du deuxième tour ? Enfin, Monsieur Pensalfini, pendant sa campagne, parmi les rumeurs médiocres qu’il a colportées, a dit de Grégoire Ruhland, notre candidat de 22 ans, qu’il avait toujours été un mauvais élève et qu’il était un petit roquet. Cela doit faire rire (ou  mettre en colère) toute personne qui connaît Grégoire. Un petit roquet, lui que tout le monde apprécie, que tout le monde trouve accessible, sympathique. Quant au mauvais élève, c’est plutôt marrant quand on sait que Grégoire à 22 ans termine Sciences Po, à 20 ans était au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, à 21 ans élu Adjoint au Maire délégué aux Finances, plus jeune Adjoint au Maire dans la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Comme mauvais élève, on fait pire… Le triste auteur de ces calomnies ferait bien de se retourner sur son parcours personnel.

Deux tristes sires ont donc été élus au Conseil Départemental, le Maire de Saint-Max et le Maire d’Art-Sur-Meurthe. La population devait déjà les subir en tant que Vice-Présidents de la Communauté Urbaine, une chance pour nous, ils ne seront que minoritaires au Département et surtout, nous sommes plus combatifs que jamais, nous n’oublierons pas les méthodes de ces deux-là.

 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2013163

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL