Actualité

Médaille d'Honneur, échelon Or.

Médaille d'Honneur de la Protection Judiciare de la Jeunesse, échelon Or.

Monsieur le Directeur Interrégional de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Grand Est m'a remis hier, au nom de madame la Ministre de la Justice cette médaille.

Une belle soirée, beaucoup de monde, des personnalités, des magistrats, beaucoup de témoignages d'amitié de la part d'acteurs de la Protection de l'Enfance ou de l'Education Populaire que j'ai croisés, avec qui j'ai travaillé, que j'ai appréciés durant mon parcours. Des sportifs de haut niveau, étaient là aussi parce qu'ils sont avant tout aujourd'hui des éducateurs : Abdes Ouaddou, Hervé Collot, Pascal Thiébaut...

 

On y a beaucoup parlé de la jeunesse et je suis très fier de tout ce que nous avons mis en œuvre à Tomblaine au service de la jeunesse, qui nous le rend bien d'ailleurs...
Merci à toutes les personnes présentes pour partager avec moi ce moment très sympa, mais aussi pour partager cette médaille.
Et puis, j'ai été très touché par les félicitations écrites que j'ai reçues, celles du juge Thiel par exemple ou encore le témoignage d'amitié de Christine Taubira, avec qui nous avons beaucoup travaillé sur le sujet de la Protection de l'Enfance, quand nous étions députés ensemble et après, lorsqu'elle était Ministre de la Justice.

Ouh ! la menteuse

Dans la presse d'aujourd'hui un article relate l'arrivée intempestive d'une centaine de caravanes (en réalité 80) sur la Plaine Flageul à Tomblaine. A la fin de l'article le journaliste fait dire à Valérie Debord qu'elle a demandé « à Hervé Féron l'autorisation d'installer des conteneurs poubelle ». Tout le monde sait que V.DEBORD est une menteuse mais je trouve affligeant que le journaliste rapporte ce genre de propos sans même avoir tenté de me joindre pour avoir ma version. 
1 – En aucun cas V.DEBORD ne m'a demandé l'autorisation de mettre des conteneurs poubelles. Je la mets au défi de démontrer le contraire, c'est une menteuse.
2 – Ce genre d'arrivée massive de caravanes sur la Plaine Flageul a lieu régulièrement depuis 4 ans. Les premiers ont été conduits à cet endroit par les services de la Métropole sur consigne de V.DEBORD qui venait de se voir octroyer la compétence de l'accueil des gens du voyage dans le cadre de sa vice-présidence à la métropole.
Règlements de comptes bassement politiques mais surtout incompétence car il faut savoir que la Métropole s'est rendue propriétaire privé de toute la Plaine Flageul en 2007 par une acquisition à l'euro symbolique de ces terrains à l'Etat, soit un tiers de la superficie de la Ville de Tomblaine. 
La métropole a compétence en matière de ramassage des ordures ménagères et donc le fait de demander au Maire (ce qu'elle n'a pas fait) l'autorisation d'installer des conteneurs poubelles n'est qu'hypocrisie.

Collector !

Voilà l'intégralité du document sur l'histoire de l'avenue de la République et des commerçants de Tomblaine, paru dimanche sous la forme d'un supplément de l'Est Républicain.
Si cela vous intéresse, vous pouvez l'imprimer :
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'Est Républicain précise...

Achetez l’Est Républicain le dimanche 25 août !

Souvenez-vous de cette manifestation, organisée le 26 juin 2019, pour rendre hommage aux commerçants et anciens commerçants du centre-ville. L’Est Républicain consacre un supplément de 16 pages de grande qualité qui revient sur l’histoire de l’Avenue de la République, de la Ville de Tomblaine et de ses commerçants. Il sera distribué avec le journal du dimanche 25 août 2019. Ne le manquez surtout pas !

Communiqué de Thierry Brachet, Président de Pass'Sport et Culture.

Suite à l’article de M Caps paru dans  l'édition du mercredi 14/08/19, je tiens en tant qu’ancien président de l’association pass’sport et culture, à apporter quelques rectificatifs aux propos de ce vice-président du CD, M Caps.

Je passe sur la méthode utilisée par le département pour annoncer l’arrêt de sa subvention. Cette décision a obligé l’assemblée générale de l’association à prononcer sa dissolution. Au cours de celle-ci, les débats furent assez virulents, une personne du CD présente et qui ne s'est pas présentée a pris la parole à plusieurs reprises sans connaitre le fonctionnement de l’association. Sur les quatre personnes salariées, 1 seule est actuellement embauchée par le CD, contrairement à l’engagement de son président d’accompagner l’ensemble des salariés dans leurs recherches d’emploi.

Avec le dispositif mis en place à la rentrée de septembre 2019 dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, la participation du CD et de la CAF s’élèvera à 100€ pour les familles les plus en difficultés financières, contre 120€ (hors CAF) voire plus, quand c'était le dispositif Pass'sport et Culture", en fonction de l’entretien entre la famille et les éducateurs de l’association et du cout réel de l’activité.

Eh oui, c’est de cette manière que le CD combat les inégalités en réduisant les aides pour les plus démunis.

Il supprimera également le suivi éducatif des jeunes au sein des clubs.

M Féron a raison de stipuler que les communes seront mises à contribution afin de permettre à certains jeunes de pratiquer une activité sportive et surtout culturelle dont le coût dépasse largement les 100€. De fait, les associations verront leurs nombres d’adhérents baisser.

 

Rectificatif, quelques précisions...

Je comprends que le Conseil Départemental ne soit pas content parce que je dis avec franchise ce que je pense...
Alors, on envoie un inconnu du grand public pour "me répondre" par voie de presse... C'est bien la preuve que j'ai visé juste.
Mais le problème, c'est qu'Anthony CAPS ne dit pas la vérité. Il est vrai que le dossier est difficile à assumer.

1) "Hervé Féron a été invité à plusieurs réunions afin de co-construire et mettre en place ce nouveau dispositif", je ne suis effectivement pas allé à une réunion pour laquelle il avait été décidé au préalable et unilatéralement par le Conseil Départemental de supprimer le dispositif "Pass'Sport et Culture" pour mettre en place un nouveau dispositif qui permettrait de faire des économies sur le dos des familles et des associations.

2) Mais j'étais bien présent à la dernière Assemblée Générale de "Pass'port et Culture" qui a eu lieu à Heillecourt, comme il m'est souvent arrivé d'aller, moi, sur le terrain, voir comment se déclinait l'action de l'association 
"Pass'Sport et Culture". Je n'y ai jamais rencontré de Conseillers Départementaux en charge de ce dossier...

3) Je n'étais pas présent à l'Assemblée Générale de dissolution, car j'étais contre cette suppression imposée de 
ce dispositif et donc contre cette dissolution.
Dire que cette dissolution "a été actée par les membres de l'Association et non par le Département"
est un mensonge par omission. En effet le Conseil départemental a décidé unilatéralement 
de couper les vivres à l'Association Pass'Sport et Culture, la contraignant ainsi
à une dissolution que les membres de l'association ne souhaitaient pas.

=> Pourquoi ne pas demander leur avis aux membres de cette association, ou aux salariés de cette association
(qui se retrouvent d'ailleurs au chômage, en raison de promesses non-tenues) ?
=> Si ce que j'ai écrit n'était pas ressenti aussi douloureusement par les familles et les associations,
pensez-vous que mon intervention aurait recueilli des milliers de vues sur mon site et d'aussi nombreux likes sur facebook ?
=> Comment se fait-il qu'avec Michel Dinet, nous ayons pensé que le dispositif Pass'Sport et Culture
était performant dans la complémentarité des "Contrats d'Animation Jeunesse Territoire" en milieu rural
et qu'aujourd'hui le Conseil Départemental le juge "inéquitable" ?

C'est une régression sociale de plus, non assumée. Quant aux autres "explications" données par A. Caps,
elles sont incohérentes et trouvent toutes leurs réponses dans les informations que j'ai communiquées.

Hervé Feron pourfend le Pass Jeunes

Journal "La Semaine"

Le 13 en forme.

Retrouvez Herve Féron ce mardi à 13h10 dans l’émission d’actualités « Le 13 en forme » sur radio fajet 94.2 FM pour parler du festival « Aux Actes Citoyens ».

Le troisième jardin botanique de France menacé par un projet de viaduc

our rénover son unique voie de tram, la métropole du Grand Nancy projette la construction d’un viaduc, qui amputerait le jardin botanique Jean-Marie Pelt. Comme l’explique l’autrice de cette tribune, ce projet n’a jamais été soumis à la consultation de la population alors que des solutions alternatives ont été proposées.

Françoise Clerc est retraitée de l’enseignement supérieur, passionnée de jardins et visiteuse assidue du jardin botanique Jean-Marie Pelt. 


Baptisé en 2016 jardin Jean-Marie Pelt, le jardin botanique du Montet, à Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) est depuis 1976 le troisième jardin botanique de France. Il abrite 12.000 espèces sur 35 hectares et 2.500 mètres carrés de serres tropicales. Il accueille des plantes rares et/ou menacées, des plantes insolites, un conservatoire de variétés anciennes, notamment issues des collections de Victor Lemoine, célèbre pépiniériste nancéien, dont les créations sont encore considérées comme parmi les plus importantes par les horticulteurs contemporains. Le jardin a, entre autres, une superbe collection de lilas, de pivoines, d’iris et de fuchsias qui ravissent les visiteurs au fil des saisons. Il accueille environ 100.000 personnes par an car il est considéré comme un lieu de promenade exceptionnel dans un vallon calme et parfaitement exposé. L’équipe du jardin propose en outre des animations et des expositions appréciées. Aux Journées du patrimoine, on peut voir de magnifiques herbiers anciens qui y sont entreposés et entendre des commentaires sur l’évolution de cette technique au cours du temps.

Mais un projet de viaduc pourrait entraîner la destruction de la pépinière, du verger et de l’amputation de la prairie lorraine.

La métropole du Grand Nancy envisage de rénover l’unique ligne de tram de la métropole qui dessert de plateau de Brabois. Sur le parcours se trouvent notamment des bâtiments de l’université de Lorraine et le CHU mais aussi, non loin, un technopôle très actif. Cette ligne a donc bien besoin d’une rénovation en raison de sa fréquentation mais aussi parce qu’elle a connu de multiples incidents du fait d’une conception inadaptée des voitures par Bombardier et d’un parcours accidenté en site partagé avec les voitures. Une concertation publique a été organisée par la métropole en 2017 et 2018, au cours de laquelle plusieurs possibilités ont été envisagées. Trois tracés ont été présentés, dont l’un prévoyait un tunnel sous le jardin Jean-Marie Pelt. Ce dernier tracé a été d’emblée écarté tant il semblait fantaisiste et n’a pas été véritablement discuté. Deux solutions parfaitement viables techniquement semblaient retenues pour accéder au plateau sans rupture de charge au niveau du rond-point du vélodrome à Vandœuvre-lès-Nancy.

À quoi servent les consultations puisque les élus peuvent s’asseoir sur les avis des participants venus nombreux 

Or, le 14 décembre 2018, le conseil métropolitain de Nancy a sorti de son chapeau un viaduc traversant la partie haute du jardin botanique : 335 mètres de long, 15 mètres de hauteur et 12 mètres de large. Le coût estimé est de 100 millions d’euros pour ces 335 mètres, qui doit être comparé aux 442 millions pour les 15 kilomètres de l’ensemble du tracé.

Ce projet de viaduc qui n’a été ni présenté ni discuté lors des consultations entraînerait, s’il était retenu, des dommages inacceptables sur le jardin botanique Jean-Marie Pelt. Problème : le jardin est cogéré par le Grand Nancy et l’université de Lorraine. À l’amputation du jardin, il faut ajouter dix expropriations et une gêne considérable pour les habitants d’un lotissement d’environ deux cents maisons (passage du tram à quinze mètres de haut, soit un immeuble de trois à quatre étages, et à soixante mètres des maisons les plus proches).

D’après le dossier de presse, le viaduc traverserait cette partie du jardin

À quoi servent les consultations puisque les élus peuvent s’asseoir sur les avis des participants venus nombreux — car l’unique ligne de tram intéresse forcément la population nancéienne — et décider unilatéralement de défigurer un patrimoine environnemental exceptionnel ? Le cas n’est pas unique. Mais celui-ci est exemplaire. Dès le début de l’histoire du tram, il lui a fallu composer avec la voiture : pas d’implantation en site propre, renoncement à l’ouverture de nouvelles lignes, coûteuses il est vrai, mais surtout gênantes pour les vaches sacrées que sont devenues les voitures dans l’agglomération de Nancy (stationnement sur les trottoirs, excès de vitesse non verbalisés, passages piétons peu respectés, etc.). En revanche, les îlots de verdure et les parcs (nombreux à Villers-lès-Nancy, mais qui peut s’en plaindre) sont progressivement défigurés par des aménagements non respectueux ou la vente par parcelles à des promoteurs (une partie du parc et le château de Rémicourt). Il a fallu, par exemple, attendre la tempête de 1999 pour qu’enfin l’agglomération entreprenne la remise en état du parc de Brabois, laissé en friche et dont les grands arbres en mauvais état et mal entretenus n’ont pas pu résister au vent.

Certes le tram, malgré ses gros défauts, représente un progrès indiscutable pour les déplacements quotidiens. Le jardin botanique Jean-Marie Pelt a, comme d’autres jardins du même genre, l’immense mérite d’allier savoirs savants et loisirs populaires. Mais il est malhonnête de faire croire qu’il existe une concurrence entre la défense du patrimoine et le développement des transports en commun. Des alternatives existent qui nous ont été présentées et qui ont l’avantage d’un moindre coût. L’habitant moyen de l’agglomération nancéienne a le droit de s’interroger sur les motifs cachés du vote de décembre 2018.

 

Source : https://reporterre.net/Le-troisieme-jardin-botanique-de-France-menace-par-un-projet-de-viaduc?fbclid=IwAR2OkktqOJZuqm5U3f3--d_KdX0PFvxnTeDcjVrQaPl09wAu8nYIywlaS-E

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4125764

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL