Actualité

Quand la droite soigne les riches copains...

On attendait "l'événement" depuis plusieurs semaines, il a finalement eu lieu aujourd’hui : une enquête a été ouverte par la Cour de justice de la République pour « complicité de faux » et « détournements de biens publics » dans l’affaire qui opposait Bernard Tapie au Crédit Lyonnais. L’ancienne Ministre de l’Economie, Christine Lagarde, est directement mise en cause.

 

Le 22 mars 2011, je dénonçais déjà dans l’hémicycle, lors de mon intervention pour la motion de rejet de la proposition de loi relative à l’organisation du championnat d’Europe de football 2016, la scandaleuse décision qui a permis de porter en 2007 l’affaire devant un tribunal d’arbitrage au détriment de la justice de la République, alors que jamais cette procédure n’avait été utilisée lorsqu’un conflit opposait une personne privée à l’Etat !!! Christine Lagarde, alors Ministre de l’Economie, avait été plus que favorable au recours à l’arbitrage grâce auquel Bernard Tapie a gagné face à l’Etat, et a empoché la somme de… 390 millions d’euros !!!

 

Cette référence à l’affaire Tapie n’était pas anodine, et certainement pas en décalage avec le contexte de mon intervention… L’article 3 de la loi UEFA prévoit en effet la possibilité de recourir à « l'arbitrage » pour tous les contrats conclus pour l'organisation de l'Euro 2016 en lien avec la construction ou la rénovation des enceintes sportives et des équipements connexes permettant le fonctionnement de celles-ci, ainsi qu'avec l'organisation et le déroulement de l'événement. Pourtant, dès février 2011, la Cour des Comptes considérait déjà cette procédure comme... non-conforme à la loi !!! Où est la logique du gouvernement et du Président de la République ??? Il n'y en a aucune, si ce n'est que dans l'affaire Tapie, Christine Lagarde est soupçonnée d'avoir été au courant de la partialité de certains juges arbitres... sans qu'elle n'exerce le moindre recours contre cet arbitrage controversé ! En clair, il s'agirait d'une honteuse manoeuvre destinée à détourner de l'argent public au profit de l'homme d'affaires...

 

Alors à l'échelle du championnat d'Europe de football 2016, imaginez le résultat si les éventuels conflits sont systématiquement présentés devant le tribunal d'arbitrage... Mais où va-t-on ?!!!

 

Sinon, pour information, le chèque accordé par la France pour lutter contre la famine en Somalie est... 13 fois inférieur au montant du chèque accordée par Christine Lagarde à Bernard Tapie !!!

Lycée français à l'étranger : Hervé FERON intervient !

Une page complète dans le journal "Aujourd'hui en France" de ce lundi est consacrée au travail qu'Hervé FERON a fait sur les lycées français à l'étranger et le scandale de la prise en charge gratuite pour les plus riches mise en place par Nicolas Sarkozy. Vous entendrez aussi Hervé FERON à ce sujet dans les journaux de France-Culture, RMC, France Inter, et LCI/TF1.

 

Retrouvez l'interview sur France Inter (6min. 29s.) : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=116339

"C'est un grand art que de vendre du vent..."

Oui, « c’est un grand art que de vendre du vent… ». L’écrivain espagnol Baltasar Gracian y Morales, qui établissait ce constat il y a 350 ans, ignorait alors sans doute qu’aujourd’hui sa formule aurait pris tout son sens.

 

Ainsi, à moins d’un an de l’élection présidentielle, l’heure est au bilan pour Nicolas Sarkozy et sa politique en matière d’environnement. Plus précisément, il s’agit ici de faire le point sur l’état d’avancement du parc éolien français. Et force est de constater qu’à ce sujet, le Président excelle pour vendre du vent…

 

Le Grenelle II de l’Environnement, émanant de la loi du 12 juillet 2010, instaure un Schéma régional éolien, dont l’objectif est de définir pour chaque région les zones favorables à l’aménagement et au développement de l’énergie éolienne. Le but étant d’atteindre une capacité de production de 19.000 MW à l’horizon 2020, soit 10% du mix énergétique, alors que la France produit actuellement 6.000 MW (à peine 2% du mix énergétique…). A ce sujet, rappelons d'ailleurs qu'en 2008 le Préfet de Meurthe-et-Moselle avait pris un arrêté visant à refuser la création d'une zone de développement de l'éolien sur le territoire de Haraucourt, dans la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle...

 

Aujourd'hui, les chiffres annoncés pour le premier semestre 2011 par François FILLON ne laissent rien présager de bon… En effet, le Premier ministre affirme que seuls 80 MW sont connectés au réseau, ce qui fait tomber l'évolution annuelle aux environs des 600 MW sur l'année alors qu'il faudrait passer à 1.500 MW par an pour atteindre les 19.000 MW et 10 % du mix énergétique. Nous sommes donc bien loin du compte, et cet inquiétant retard m’a incité à interroger la Ministre de l’Ecologie quant aux raisons de celui-ci. Réponse dans moins de deux mois…

 

Quoi qu’il en soit, la question de l’écologie doit être aujourd’hui au cœur d'une réflexion sur l’avenir du monde. Et plus que jamais, la catastrophe de Fukushima en mars dernier doit nous inciter à faire preuve d’une exceptionnelle rigueur quant à la politique environnementale de la France.

 

Le Grenelle de l’Environnement se voulait être un vaste et ambitieux chantier pour l’avenir. Mais il semble désormais qu’il n’ait pas bénéficié des moyens nécessaires à sa réalisation… Il est pourtant bel et bien temps de sortir de la dépendance du nucléaire et du pétrole !!! Cela ne peut se faire que progressivement, certes. Mais nous devons le faire, quel que soit le prix à payer ! C’est un choix politique, un choix pour l’avenir, auquel le Parti socialiste se prépare courageusement en prévoyant d’ores et déjà dans son projet la mise en place d'un plan massif de développement des énergies vertes.

Chez les mal-logés de l'Elysée...

Alors que la Cour des Comptes vient de publier son rapport annuel sur la gestion du budget de l’Elysée, on devrait se réjouir de la baisse de deux millions d’euros du coût des déplacements du Président de la République en 2010 (20 millions d’euros), par rapport à 2009 (22 millions d’euros), sur un budget total quasiment identique de 112 millions d’euros.

 

On devrait se réjouir oui. Mais il n’y a vraiment pas de quoi… A moins d’un an des élections, les quelques efforts fournis par la présidence de la République à des fins purement électoralistes ne suffiront pas à effacer tout un quinquennat.

 

Souvenez-vous en 2009, lorsque j’avais dénoncé le coût pharaonique du déplacement du chef de l’Etat pour son voyage annuel à la 64ème assemblée générale des Nations Unies à New-York. J’étais alors en voyage d’études aux Etats-Unis pour l’Assemblée nationale en même temps que Nicolas Sarkozy. Le mercredi 23 septembre, il organisait une soirée pour les Français de New-York. Et la veille, j’avais d’ailleurs été choqué en entendant plusieurs Français parler de cette réception. Des employés de l’ambassade et un restaurateur m’avaient alors confié que le Président avait invité 4000 personnes. Et le restaurateur d’ajouter qu’il y en avait pour… 400 000 euros de frais de repas !!! A ce sujet, j’avais alors posé une question écrite (n° 60742) au Ministre des Affaires étrangères et européennes de l’époque, Bernard KOUCHNER, qui n'a jamais nié ou confirmé ce chiffre. Mieux encore : après avoir épluché toutes les annexes relatives à cette Garden Party très politique, il s'avère que le coût total de l'opération s'élevait à près de deux millions d'euros !!! A aucun moment l'Elysée et le Quai d'Orsay n'ont démenti ce chiffre ! J’aurai aussi souhaité alerter davantage l'opinion publique via les media, mais a priori même chez eux c’est l’omerta !!!

 

Depuis son élection pourtant, Nicolas SARKOZY n’a cessé de créer la polémique sur les coûts scandaleux de ses déplacements. Dès août 2007, on apprend qu’il utilise deux avions pour ses vacances aux Etats-Unis… sans compter les frais de mobilisation du Falcon 50 sur l’aéroport américain durant toute la durée du séjour !!! Pour ses vacances de Noël de la même année, trois avions sont mobilisés pour son voyage en Egypte…

 

En 2007 toujours, lors d’un déplacement à Dijon consacré aux problèmes de l’insertion, quatre avions sont utilisés, dont deux pour transporter ses voitures, alors que la ville ne se trouve qu’à 300 km de Paris…

 

Et en 2008, ça continue. Le coût des déplacements s’élève à 15 millions d’euros, soit 50% de plus qu’en 2007 ! En 2009, on atteint les 22 millions d’euros (19,25% du budget total de l’Elysée) !!! On se souviendra alors du déplacement à Saint-Quentin que mon collègue de groupe SRC René DOSIERE avait dénoncé. Près de 1300 CRS, gendarmes et policiers avaient été mobilisés, des milliers de cartons d’invitation envoyés aux militants de l’UMP !!! Au total, ce sont 400 000 euros qui ont été dépensés par l’Elysée ce jour-là, à des fins purement partisanes.

 

A ce sujet, le chef de l’Etat a par la suite récidivé. Rappelez-vous les élections régionales de mars 2010, lors desquelles le Président s’était rendu uniquement… dans les régions gérées par la droite ou susceptibles de basculer à droite ! Ceci bien sûr aux frais des contribuables…

 

Mais inutile d'aller aussi loin dans le temps et l'espace pour trouver un exemple du train de vie de Nicolas SARKOZY... Les Grands Nancéiens doivent sans doute se souvenir qu'il y a un peu plus de deux mois, le Président était en visite à Nancy. Encore une fois, alors que nous nous trouvons à 300 km de la capitale, le chef d'Etat s'est déplacé avec... deux avions !!! En avait-il réellement besoin, si ce n'est pour faire plaisir à Nadine MORANO et Valérie ROSSO-DEBORD ???

 

Mon collègue et député socialiste du Finistère, Jean-Jacques URVOAS, a mis en oeuvre tous les moyens dont il disposait pour que le coût de ces déplacements fassent l'objet d'une totale transparence. Depuis 2009, il a déposé 62 questions écrites à ce sujet au Ministre de l'Intérieur, notamment sur la mobilisation des forces de l'ordre à chaque déplacement. La réponse apportée est toujours identique : "Le volume des forces de police ou de gendarmerie dépend de divers facteurs". Soit...

 

Tout ça nous rappelle que durant sa campagne en 2007, le candidat Sarkozy avait dit : "Je veux, si je suis élu Président de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqué quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause ". Au vu de son propre train de vie, deux choses sont sûres : Nicolas SARKOZY a été très humain avec lui-même depuis 2007, et il a su équilibrer la société avec brio : d’un côté il y a les millions de Français qui vivent (toujours…) sous le seuil de pauvreté, de l’autre côté il y a… LUI !!!

 

Et pendant ce temps-là... des millions de Français vivent toujours dans la rue ; le Président dépense des millions en frais de déplacement tandis que l'UMP brade la République en ayant mis en place la RGPP, destinée à mettre à néant le service public, l'un des piliers de notre Démocratie ; la droite continue de faire supporter chaque centime dépensé aux Français les plus pauvres et à faire de scandaleux cadeaux fiscaux aux plus riches ; etc... Décidément, il y a pire que le capitalisme : le SARKOZYSME !!!

Tout augmente... sauf les salaires !!!

« Tout augmente… sauf les salaires !!! » : cela pourrait sonner comme un discours démagogique, purement électoraliste, à un an des élections. Pourtant, les chiffres sont bien là !!! Dans le collimateur : les tarifs de l’électricité et le prix de l’essence. « Des classiques ! », me direz-vous. Certes, nous en avons désormais l’habitude. Pour autant, il n’est pas question de se résigner !

 

Vous l’aurez sans doute remarqué, les factures d'électricité pour les abonnés particuliers ont augmenté au 1er juillet suite à la publication au Journal Officiel de l'arrêté fixant les tarifs réglementés de vente hors taxes. De 2,9 % en moyenne ! Les hausses représentent donc 1,7 % pour le "tarif bleu" (pour les particuliers) et 3,2 % pour les tarifs jaune et vert (pour les industriels et les grandes entreprises).

 

A ces évolutions du tarif réglementé s'ajoute une hausse de la contribution au service public de l'électricité (CSPE), ce qui amène la hausse moyenne totale à 2,9 % pour les particuliers. J’ai d’ailleurs rappelé, lors d’une question écrite adressée ce 6 juillet 2011 au Ministre de l’Industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, que le prix de l'électricité a déjà augmenté de 6,4 % depuis un an, selon l'Insee, après deux hausses consécutives en août 2010 et janvier 2011. Rien ne justifiait cette nouvelle augmentation !!!

 

Par ailleurs, de nombreux Français ont fait part à Eric BESSON de leur mécontentement au sujet des tarifs du carburant. Et ils ont raison !!! Le prix du pétrole diminue fortement, et pourtant les prix à la pompe restent scandaleusement élevés. Ils atteignent en effet aujourd’hui les sommets de l’été 2008, alors que le prix du brut était 50 % supérieur à ce qu’il est aujourd’hui. Sur la courte période, le prix du baril est passé de 121 à 90 dollars, soit une diminution de - 25 % depuis le 4 mai dernier !!! Et le débat actuel d’une baisse des prix à la pompe tourne autour de 2 centimes le litre (soit de 1,3 %)… Cherchez l’erreur… Alors non ! Nos concitoyens ne sont pas fous dès lors qu’ils ont l'impression que les répercussions à la hausse sont toujours rapides et conséquentes, tandis que les répercussions à la baisse sont insignifiantes quand elles ont lieu. Ils prennent juste conscience de la supercherie !!!

 

Aujourd’hui, le pouvoir d'achat des ménages, notamment les plus modestes, est toujours dans une situation critique en dépit des promesses du Président de la République en la matière. Qu’importe ! La droite continuera à les faire payer jusqu’au bout…

 

Dimanche 10 juillet 2011 : plusieurs grands quotidiens français annoncent via leur site internet qu'une nouvelle augmentation du prix de l'essence aura lieu cet été. Christophe de Margerie, le PDG de Total, explique que la hausse des prix du pétrole devra se répercuter à la pompe. Rappelons que Total, première capitalisation boursière sur la place de Paris, ne s'acquitte d'aucun impôt sur les sociétés, malgré ses dix milliards d'euros de profits annuels...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2938940

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL