Grand Nancy Métropole

Un titre à la cote mal taillée…

C’est difficile d’être maire. Et ce gouvernement au bilan social désastreux ne fait que renforcer ces difficultés. La paupérisation croissante, la baisse du pouvoir d’achat, la crise du logement, la crise économique, font que le maire devient un exutoire. On attend tout de lui. On nous dit que le maire devrait n’agir que dans l’intérêt public, mais dans la majorité des cas, on l’interpelle sur des problèmes personnels, d’ordre privé et … le désespoir ambiant, dû à la dégradations des conditions de vie, fait qu'on n’attend même plus de lui des solutions, on attend des miracles.

 
Quand un maire est courageux, il agit, il ne reste jamais inactif. C’est le cas de Mathieu Klein, maire de Nancy. Il a entrepris de grande choses pour sa Ville, de façon concertée et raisonnable, lui qui avait hérité d’une ville essoufflée quant à son réel rayonnement et son attractivité, une ville enlaidie par les mauvais choix, hyper-minéralisée, une ville où les vitrines se fermaient inexorablement…
 
L’élection de Mathieu Klein est la meilleure des chose qui pouvait arriver à Nancy, à la Métropole et à ses habitants. Oui, il y a des travaux qui génèrent des difficultés dans la ville, et moi-même, je suis parfois en désaccord sur les choix qui sont faite au centre-ville, mais bientôt, on aura une ville plus verte, plus humaine, où on se déplacera plus facilement, où on aura envie d’aller faire ses courses et d’aller boire un café, ce qui transforme le rituel des courses en une sortie sympa… et le centre-ville est un décor extraordinaire pour ça… Sans oublier que Mathieu Klein a mis en place la gratuité des transports en commun tous les week-ends et toute l’année (ça, ça mériterait la Une, une fois de temps en temps…)
 
Alors, normalement, un maire qui travaille, qui s’investit qui a de l’ambition, en milieu de mandat, voit sa cote de popularité baisser, c’est même systématique, c’est tout sauf un scoop.
Moi, je n’ai jamais aimé les sondages, je les trouve trop incertains et assurément manipulateurs… Mais dès lors qu’un sondage a été fait, si on en parle il ne faut pas déformer l’information.
 
Un titre à la Une d’un journal devrait être la synthèse de l’article qui suivra, qui lui même doit relater la réalité.
 
62% des habitants sondés se disent satisfaits des actions de la ville ! C’est énorme, c’est plutôt éloquent, non ? Alors, je trouve que  ce titre à la Une qui annonce «Forte baisse de popularité pour Mathieu Klein » est en décalage avec la réalité, et, en tous cas pas une synthèse de cette réalité, peut-être une maladresse inconvenante ? En tous cas, une côte mal taillée…
Parole de maire.

Nancy Capitale Mondiale de la Commedia dell’arte…

 
Mathieu Klein, Maire de Nancy, a présenté les Journées Mondiales de la Commedia dell’arte, dans le très beau décor de l’Opéra national de Lorraine, Place Stanislas.

 

Les Journées Mondiales de la Commedia dell’arte... Connaissez-vous la SAT ?

La SAT est une association culturelle italienne reconnue par l’UNESCO comme une ONG active dans le domaine du patrimoine culturel immatériel. C’est elle qui attribue chaque année l' investiture à une grande ville qui devient ainsi officiellement « Capitale Mondiale de la Commedia dell’arte ».
Pour l’année 2024, c’est donc la Ville de Nancy qui a été désignée « Capitale Mondiale de la Commedia dell’arte » , dans le cadre du « Commedia dell’arte Day » !
C’est une formidable reconnaissance pour l’histoire et le patrimoine culturel de la Ville de Nancy. Histoire qui vient croiser au XVIème siècle la naissance de la Commedia dell’arte, dont on peut dire qu’elle est à l’origine de toutes les déclinaisons possibles du théâtre contemporain, par son originalité, son impertinence, son éternelle modernité, les fondamentaux du geste et du verbe, le jeu de masque…
Ces Journées Mondiales de la Commedia dell’arte trouvent également consécration avec le parrainage officiel de la Commission nationale Française de l’UNESCO.
Découvrez le site internet de la SAT : www.commediadellarteday.org en lien, avec toutes les villes qui, de par le monde, ont été précédemment « Capitales Mondiales de la Commedia dell’arte », ce qui va donner une visibilité mondiale à cette manifestation, pour le rayonnement et l’attractivité de la Ville de Nancy.
 
 

Très heureux de porter le ballon du match à l'occasion du dernier match de l'année du SLUC Nancy Basket

Très heureux de porter le ballon du match à l'occasion du dernier match de l'année du SLUC Nancy Basket, match parrainné par la Métropole du Grand Nancy. Go, go le SLUC !

 


Le tout en image.

Conférence de presse de présentation des Journées Mondiales de la Commedia dell’arte depuis l’Opéra.
Merci à tous pour votre présence et votre participation.
 
 
 
 
 

Interview de Mathieu Klein.

A l’occasion de la présentation des Journées Mondiales de la Commedia dell’arte, depuis l’Opéra national de Lorraine à Nancy,
où était joué hier soir « Don Pasquale « de Donizetti ( magnifique !), Mathieu Klein Maire de Nancy et Président de la Métropole
du Grand Nancy évoque ce bel évènement qui aura lieu du 21 au 25 février 2024.
Nancy sera « Capitale Mondiale de la Commedia dell’arte » sous le parrainage de la Commission française de l’UNESCO.
 

Les Journées Mondiales de la Commedia dell’arte… Nancy 2024 sont lancées !

 
 Les Journées Mondiales de la Commedia dell’arte auront lieu à Nancy du 21 au 25 février 2024. En effet Nancy, eu égard à son histoire et son patrimoine culturel, a été désignée par l’association culturelle SAT « Capitale Mondiale de la Commedia dell’arte pour l’année 2024 » …
 
Ce sera un énorme évènement, qui d’ores et déjà, a pris beaucoup d’ampleur, puisque l’UNESCO a accordé son parrainage officiel et que ce seront 19 communes de la Métropole qui seront concernées, 26 compagnies, 67 spectacles, 30 évènements, des personnalités, en 5 jours !!!  170 comédiens venus d’une dizaine de pays… Une base-vie qui sera installée à l’Espace Jean Jaurès à Tomblaine et une grande partie des évènements qui sera concentrée sur la Place Stanislas, l’Office du Tourisme, l’Hôtel de Ville de Nancy, le Musée des Beaux-Arts…
 
Ce mardi 19 décembre, Mathieu Klein Maire de Nancy, a donné une conférence de presse, depuis l’Opéra national de Lorraine à Nancy, où était programmé Don Pasquale de Donizetti (en lien avec la Commedia dell’arte), pour présenter cette manifestation.
Ce sera un énorme évènement culturel, festif et populaire, qui permettra à chacun de se ré-approprier la belle histoire de Nancy.
 
L’Association aux Actes Citoyens est organisatrice de ces Journées Mondiales de la Commedia dell’Arte en lien avec la Ville de Nancy et de nombreux partenaires séduits par ce projet.
 
Dès maintenant, prenez la bonne habitude de suivre toutes nos informations sur notre site, grâce à ce QR Code ou bien sur nos liens Facebook, Instagram, Tik Tok, sur notre chaine YouTube, ou encore sur les médias traditionnels qui sont nos partenaires.
 
Et en attendant, découvrez la bande-annonce !!!
 

Lien d'accès au site : https://jmc-nancy.fr/

 

Facebook : Jmc Nancy

Tiktok : Jmc Nancy

Youtube : JMC Nancy

Instagram : jmcnancy

Site internet : jmc-nancy.fr

 

 

Un service public de qualité, pour 3,49€ par personne…

Je suis en désaccord avec ce que j’ai pu lire dans la presse concernant le Conseil de Métropole de Jeudi, alors je vous donne des éléments complémentaires pour que vous soyez complètement informés. Pour ne pas être trop long, je vous parlerai dans cet article du DOB et dans un article suivant de la Plaine Flageul à Tomblaine.
Sur le DOB, je ne réagirai qu’à une intervention, celle de Laurent Garcia, tant les déclarations redondantes de l’opposition (que l’on sent, à mi-mandat, poussive et essoufflée…) étaient pathétiques et intellectuellement pauvres... Dans la presse, sous une photo de celui qui fut longtemps le plus grand cumulard de France (profitant du recours qui avait été engagé contre son élection, il s’est permis de rester à la fois Maire, Conseiller Départemental et Député, sans que ça n’émeuve personne), mais il est aussi celui qui donne des leçons. Et là, tous les moyens sont permis…
Je lis qu’il a pointé du doigt l’incidence budgétaire de la gratuité partielle des transports et la Plage des deux Rives qui, sur 4 ans coutent 20 millions à la collectivité » . Il est clair que balancer des fake-news comme ça ne peut s’apparenter qu’à un mensonge, par amalgame.
Je souhaite vous donner quelques éléments de la réponse que j’ai donnée au Conseil de Métropole :
- La situation budgétaire difficile que connait la Métropole aujourd’hui est certes dues à la maltraitance de l’Etat vis à vis des collectivités (baisses des dotations, promesses non tenues pour compenser l’explosion des prix de l’énergie, dépenses supplémentaires imposées à la charge des collectivités…), mais elle est d’abord due à la gestion catastrophique de la majorité précédente qui a laissé en terme d’héritage un triste bilan, avec une dette annoncée d’1 milliard ! Pour celles et ceux qui ne se souviendraient pas, je vous engage à rechercher sur mon site herveferon.fr les compte-rendus réguliers de mes interventions, que la presse ne reprenait pas, mais que la Cour des Comptes a largement légitimé en 2020 !!! Je dénonçais alors cette gestion catastrophique et ses conséquences que nous subissons aujourd’hui…
Et ceux qui crient au loup aujourd’hui sont les irresponsable d’hier. Ils n’ont pas de mémoire et pas de pudeur. Vincent Matheron l’a d’ailleurs fort bien démontré, depuis 2020, nous avons diminué cette dette pour assainir notre situation et nous avons bien travaillé, tout en portant ensemble un projet ambitieux pour les grands-nancéiens…
- La gratuité partielle des transports ? Cela s’appelle le service public et oui, ça coute de l’argent, mais au service des habitants… Et je suis assez fier de l’avoir voté avec mes collègues. Ça ne peut déranger que ceux qui n’ont pas osé le faire et qui restent sur une posture d’un autre âge…
- Et puisque l’amalgame mêle aussi la Plage des deux Rives dans cette vingtaine de millions (souvenons nous que si je n’avais pas été là, cette majorité aurait validé un stade de foot à 220 millions pour l’Euro 2016 !!! Ça, c’est la vraie histoire, celle qu’il faut raconter), voici les chiffres que j’ai livrés en Conseil de Métropole et qui n’ont pas été contestés.
La Plage des deux Rives a couté 1 036 000€ en 2023. C’est le coup d’un tel établissement au service du public, il n’y a pas de scandale. C’était la troisième édition de la Plage des deux Rives (on est très loin des 20 millions évoqués…). J’ai commencé par dire « on a l’impression que vous êtes agacés, ou plutôt énervés, comme si vous ne vous maitrisiez pas, parce que nous avons réussi ce que vous rêviez de faire et que vous n’avez pas osé entreprendre… »
A quoi correspond ce million d’euros ?
- Location des bassins + matériels = 500 000€
- Gardiennage = 136 000€
- Fluides = 99 000€
- Communication = 25 000€
- Gestion de l’eau (prestataires extérieurs) = 80 000€
- Salaires et charges = 195 000€
Mais ce qu’on ne nous dit pas non plus, c’est que nous avons perçu des recettes (subventions, redevance des guinguettes…) pour 160 000€, cela nous réduit le coût réel à 876 000€...
Le résultat, c’est 165 000 personnes durant l’été 2022 (moins en 2023, à cause de la météo estivale, mais 135 000 quand même !). C’est un énorme succès populaire, cela permet de réconcilier les bords de Meurthe et la vie urbaine, dans le plus grand respect de la faune et de la flore, cela permet des espaces de quiétude, des vacances à proximité, pour les enfants, les jeunes, les familles, de toutes catégories socio-professionnelles...Comment peut-on combattre avec pugnacité une telle réussite ? Et puis, 876 000€ divisés par 165 000 visiteurs, ça nous donne : 5,30€ par personne… C’est plutôt pas mal pour un service public de qualité ? Non ?
Et on va faire encore mieux, j’ai annoncé qu’on allait proposer de réduire encore les coûts de fonctionnement pour 2024. En n’ouvrant au public que le 1er juillet, jusqu’au 31 août, ce qui génèrera une économie de 85 000€. Mais aussi en achetant deux bassins pour ne plus avoir à les louer. Il nous en coutera 215 000€ de moins.
En 2024, la Plage des deux Rives devrait donc couter : 1 036 000€ moins 160 000€ de recettes, moins 215 000€, moins 85 000€ d’économies = 576 000€.
Divisons (parce que nous sommes optimistes et que nous espérons un été plus clément) 576 000€ par 165 000 visiteurs (comme en 2022), il en couterait à la Métropole 3,49€ par personne… Pas mal, non ? Ça, ce sont les vrais chiffres, il fallait que je vous en informe.
Il y a ceux qui travaillent et il y a ceux qui causent…
Hervé Féron.
 

Le sport : une politique publique pour la Métropole du Grand Nancy.

Jeudi 23 novembre, j’ai eu le plaisir de recevoir avec Mathieu Klein, Président de la Métropole du Grand Nancy, les 27 ambassadeurs sportifs individuels soutenus par la Métropole, les 24 ambassadeurs d’honneur et les 6 clubs de haut niveau, liés à la Métropole du Grand Nancy, via une charte de partenariat.
Il s’agissait de les mettre à l’honneur et de les féliciter pour leur engagement sportif d’excellence.
Une belle soirée, dans les salons du Stade Marcel Picot à Tomblaine, avec une forte présence des sportifs, certains étaient venus de loin (Hugo Beurey pour l'aviron ou encore Wallis Khiri pour la gymnastique, avaient fait le déplacement de Lyon, où ils sont en Pôle France et Espoir), d’autres étaient tout auréolés de performances récentes, comme la nancéienne Sonia Heckel, avec Florent Brachet, qui, après avoir été sacrée championne d’Europe cet été à Rotterdam, revenait du Portugal où elle a remporté une manche de la Coupe du Monde de Boccia !
Ces sportifs travaillent énormément et brillent, ils portent ainsi les belles valeurs du sport que nous partageons et une image de la Métropole du Grand Nancy qui réussit. Ils contribuent à son rayonnement, dans la perspectives des JO de Paris 2024.
Ce week-end, l’AS Nancy Lorraine a remporté une deuxième victoire consécutive, laissant espérer que le coaching de Pablo Correa, de retour, saura remettre ce club historique sur une nouvelle trajectoire… Le VNVB, club de volleyball féminin qui évolue en Ligue A depuis de nombreuses saisons, a remporté le derby de l’Est en battant Mulhouse 3 sets à 1, le VNVB fait un début de saison époustouflant ! Le SLUC Nancy Basket en Betlic Elite, fait aussi un énorme début de saison, le SLUC a perdu à Strasbourg, privé de son emblématique coach Sylvain Lautié, suspendu pour s’être plaint de s’être fait voler une victoire sur décision d’arbitres (!) Mais le SLUC se remettra vite en selle. Le GNAC (Grand Nancy Aquatique Club) évolue au plus haut niveau du water polo féminin, également depuis de nombreuses saisons, cela ne se sait pas assez. Elles ont réalisé une nouvelle belle performance samedi en battant l’Olympic Nice Natation, ce qui leur permet d’accéder à la quatrième place du championnat de France… Et le Nancy Handball a encore réussi un match de folie, en s’imposant in extremis face à Sarrebourg (29-28) devant … 4000 spectateurs !
Ça se passe plutôt bien pour le sport sur la Métropole du Grand Nancy.
Dans ce contexte, j'ai été étonné, il y a quelques jours, de voir une photo à la Une dans la presse, suivi d’un article conséquent, plutôt anxiogène, pour ne pas dire négatif, concernant la piscine de Gentilly.
Effectivement, nous avons dû fermer cette piscine, parce qu’elle représentait un danger immédiat pour les utilisateurs. Cela s’appelle de la responsabilité. Mais il serait intéressant de dire comment les services de la Métropole se sont investis pour trouver des solutions, élargir les amplitudes d’ouverture des piscines métropolitaines, répartir des réseaux d’accueil pour les clubs, les écoles, le grand public… Il serait intéressant de rappeler que la Métropole reste exemplaire en terme de programme d’apprentissage pour tous de la natation, en partenariat avec l’éducation nationale…
Effectivement, la rénovation ou le remplacement de la piscine de Gentilly coutera très cher, ce n’est pas un scoop. Un cabinet spécialisé a travaillé sur plusieurs hypothèses et sur la faisabilité, un choix sera fait. Ce choix devra croiser les contraintes budgétaires. Cela aussi s’appelle être responsable.
Alors, lorsqu’il est dit qu’il n’y a pas encore de date de réouverture prévue, c’est un mauvais raccourci que de laisser penser qu’il n’y aurait plus de projet…
Oui, l’héritage budgétaire de la précédente majorité a été catastrophique, j’aurais aimé être plus relayé, lorsque je me sentais si seul pour le démontrer au Conseil de Métropole (heureusement, j’écrivais sur mon site et tout est vérifiable…). Oui, le Grand Nancy Thermal a des ratés à l’allumage et le modèle économique semble fragile, mais tout le monde se souvient que j’ai combattu ce mauvais projet et surtout ce mauvais montage financier qui lésait tant la Métropole du Grand Nancy et ses habitants… Après que le tribunal nous ait rendu justice, Mathieu Klein a permis de faire en sorte qu’un autre montage soit mis en place… Mais les difficultés d’aujourd’hui sont les conséquences des errances et des mauvais choix d’hier. Ceux qui en portent la responsabilité se taisent sur ce sujet et ont le culot de nous montrer du doigt… Je souhaite le meilleur au Grand Nancy Thermal, j’espère que cela ira beaucoup mieux et je ne doute pas un instant que, le jour où ça fonctionnera, ceux qui ne sont pas fiers aujourd’hui triompheront demain ! En attendant, on aura perdu beaucoup d’argent public.
Alors, quand je lis, en fin d’article, que la Plage des deux Rives coûte plusieurs millions, je me dis qu’on mélange tout, alors que ce n’est pas comparable… La piscine Gentilly coutera beaucoup d’agent, mais ça s’appelle de l’investissement, auquel se rajouteront le jour où elle sera réouverte, les dépenses de fonctionnement, toujours très élevées pour une piscine.
Alors que si on compare et si on parle de plusieurs millions pour la Plage des deux Rives, on parle des dépenses de fonctionnement (location des bassins, salaires des maitres-nageurs et personnels divers, etc). Et surtout on parle de frais de fonctionnement sur plusieurs années. L’affirmation prête donc à confusion…
Et, juste pour le plaisir, rappelons que la Plage des deux Rives a accueilli 165 000 visiteurs en 2022 et 135 000 (malgré le mauvais temps estival) en 2023 sur deux mois et 10 jours d’ouverture seulement.
C’est une belle réussite et le grand public le sait.
 

Soir de fête pour le VNVB !

Le Vandoeuvre-Nancy-Volley Ball rencontrait ce samedi soir Aix-Venelles, en match de
championnat de Ligue A féminine. Match énorme, devant un public enthousiaste, le Palais
des Sports avait fait le plein pour l’occasion, avec 1800 entrées !
Démonstration est faite que le volley ball féminin est populaire...
La victoire 3 sets à 1, leur permet de continuer à occuper le groupe de tête du championnat
de France et de nourrir de belles ambitions. Cette équipe est méritante et réjouissante, parce
que combative et solidaire, on voit qu’elles ont du plaisir à jouer ensemble. Et bien sûr, le travail
de l’entraineur André Sà a été déterminant pour les emmener à ce niveau dès le début de championnat,
alors que l’équipe avait été profondément remaniée en début de saison.
Ça a été une très belle fête, je vous recommande de réserver vos places pour le prochain match,
le 2 décembre, qui, de plus, sera le derby de l’Est, puisque le VNVB affrontera Mulhouse !
Félicitation au Président Patrick Venturini, pour sa réélection le matin-même pour les trois années à venir.
J’ai eu le plaisir de décerner en fin de match le trophée de la MVP du match à la Centrale Shayla
Hoeft, qui forme avec la passeuse Saige K. Torres, un duo haïtien redoutable pour l’adversaire...
 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
6561891

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL