Actualité

Proposition de suppression du bouclier fiscal et réforme de l'ISF : de la poudre aux yeux !

Si Nicolas Sarkozy et François Fillon estiment aujourd'hui que le bouclier fiscal est une mauvaise idée, pourquoi l'avoir créé et maintenu pendant toute la durée du mandat de Nicolas Sarkozy, jusqu'à un an des prochaines élections présidentielles ? Pourquoi n'avoir pas entendu les socialistes qui l'ont critiqué et demandent depuis le début sa suppression ?

Nous avons déposé une proposition de loi visant sa suppression. J'étais dans l'hémicycle pour défendre cette proposition de loi contre laquelle l'UMP a voté, les 4 députés UMP de Meurthe et Moselle ont voté contre notre proposition de suppression du bouclier fiscal à l'époque !

Le bouclier fiscal, c'est quoi ?

- c'est 700 millions d'euros en moyenne de cadeaux fiscaux aux plus aisés, chaque année depuis 2007

- c'est par exemple un remboursement de 100 millions d'euros en 4 ans à Liliane Bettancourt

La ficelle est un peu grosse : la suppression du bouclier fiscal n'est qu'un effet d'annonce, à visée électoraliste, un peu comme si le Président de la République disait qu'il était un fervent défenseur de la laïcité.

La ficelle est un peu grosse car l'aménagement de l'Impôt Sur la Fortune permettra d'augmenter les exonérations aux plus riches de ce pays ! L'ISF, c'est 4 milliards de recettes pour l'Etat.

Ce Président aura été pendant tout son mandat le Président du scandale !

Vous avez dit partisan ?

Comparez la façon dont est traité M Dufraisse dans ce journal de mardi 1er Mars (énorme photo, possibilité de s'expliquer par interview, même si il ment,...) et la façon dont je suis traité dans cette affaire : jamais je n'ai eu la possibilité de parler, ma parole est toujours passée par le filtre du journaliste qui la déforme la plupart du temps. Bien sûr pas de photo, il ne faudrait quand même pas que ça finisse par me faire un peu de publicité et surtout, il est vraiment dérangeant que les gens découvrent que sur le fond j'ai raison !


Alors on en rajoute une couche, on donne une fois de plus la parole à Rousselot qui ment, qui m'insulte en affirmant que je change sans cesse d'avis, il ment aussi lorsqu'il dit qu'il ne fait pas de politique (dans toutes ses discussions, il le dit !), or chacun sait qu'il ne fait que ça, et en particulier lorsqu'il revendique que l'argent public serve au profit du privé., pire encore Rousselot menace à propos de la taxe sur les spectacles qui ne rapporte même pas le montant du petit loyer perçu par la CUGN pour la location du stade à l'ASNL...


- Taxe sur les spectacles perçue en 2010 par la ville de Tomblaine : 148000€
- Loyer annuel dû par l'ASNL à la CUGN pour le stade : 150000
- Recettes encaissées par l'ASNL pour la location du stade en 2010 ( pour des activités qui n'ont rien à voir avec le foot-ball, donc légalement discutable) : 450000€ !!!

Et comme tout cela ne suffit pas, il est écrit ce mercredi 2 Mars que je suis "le vilain petit canard" et qu'il ne faudrait pas que tout cela dure trop.
C'est le même journal qui annonce depuis cinq mois que Valérie Rosso Debord va devenir ministre !


Vous avez dit partisan ?

Hervé Féron dans La Semaine

cliquez  sur l'image pour agrandir

Des méthodes journalistiques ...

Vous aviez déjà pu lire il y a quelques semaines une attaque en règle de Jacques Rousselot qui me mettait personnellement en cause, dans un article signé du journaliste Christian Frichet. Ce dernier n'avait pas cherché à avoir mon point de vue avant de publier ce papier qui m'attaquait.

Après avoir réussi à le joindre au bout de deux jours, je lui avais, pendant plus d'une heure trente, exposé mon point de vue, contraire à ce qu'il me faisait dire dans son article de presse. Mais aucune ligne de ma position n'est apparue sous sa plume !

Récidive, hier, dans les mêmes colonnes. Il donne la parole à Jacques Rousselot, qui me met personnellement en cause, sans avoir cherché à confronter les points de vue, travail de journalisme normalement, sans avoir cherché à me joindre, sans chercher à vérifier la véracité des propos du Président de l'ASNL.

Car nous ne pouvons céder au chantage de Jacques Rousselot dans cet article, qui mélange son intérêt privé et l'intérêt public que je représente en tant qu'élu. La taxe "arts et spectacles" qu'il évoque représentait en 2010 148 400 euros, soit l'équivalent de 2,15% des recettes de fonctionnement du budget municipal. Si des logements étaient construits à la place du stade, nous nous y retrouverions largement, sans les nuisances inhérentes à cet équipement.

Il faut donc relativiser, mais surtout, il n'est pas acceptable de se faire attaquer ainsi dans un journal, ce n'est en tout cas pas l'idée que je me fais du journalisme, quand on est partisan de la sorte.

Stade Picot : vous le lisez, vous ne le lirez pas !

Concernant l'évolution législative pour le financement des stades français pour l'Euro 2016, vous avez pu lire dans la presse locale qu'une proposition de loi avait été déposée à l'Assemblée Nationale par un Député, président de la commission des sports.

C'est faux ! Comme l'avait déjà signalé Hervé Féron, la commission des sports est en fait la commission culture, éducation et sport et est présidée par la Députée Michèle Tabarot. Le Député est président d'un groupe de travail comme il en existe des dizaines à l'Assemblée Nationale.

Vous avez pu lire dans la presse locale que cette proposition de loi allait être examinée à L'assemblée Nationale le mercredi 16 février !

C'est faux ! Comme l'avait annoncé Hervé Féron, elle ne sera pas examinée avant le mois de mars. Il s'agira uniquement mercredi de désigner dans la commission un rapporteur sur ce texte. Ce texte sera examiné par cette commission en mars et passera dans l'hémicycle seulement après.

Il est à noter le courage du gouvernement : il avait annoncé en premier lieu qu'un projet de loi, d'initiative gouvernementale donc, verrait le jour. Puis, finalement, nous nous trouvons face à une proposition de loi à l'initiative d'un député UMP. La raison est toute simple : une proposition de loi ne passe pas au préalable à l'avis du Conseil d'Etat !

Trucage, quand tu nous tiens ...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2398428

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL