Tomblaine

Gazon maudit !

J’ai toujours émis des réserves sur la pertinence de l’installation de gazon synthétique dans le stade Marcel Picot à Tomblaine. J’ai même été critiqué à l’époque pour cela mais aujourd’hui, tout le monde reconnaît qu’il n’est pas souhaitable que les joueurs évoluent sur ce type de pelouse pour plusieurs raisons.

Alors que la durée de garantie de la pelouse synthétique arrive à échéance, le Président de l’AS Nancy Lorraine, Jacques Rousselot, souhaiterait changer et passer à la pelouse hybride, déjà expérimentée en France et à l’étranger et qui semblerait beaucoup plus performante (moins de microtraumatismes musculaires subis par les joueurs). Le Président de l’AS Nancy Lorraine s’est adressé à la Communauté Urbaine du Grand Nancy qui, semble-t-il, lui a opposé une fin de non-recevoir. Je suis en désaccord avec la Communauté Urbaine sur la méthode et sur le fond.

 

Sur la méthode :

- Dans sa volonté annoncée de démocratiser le fonctionnement de la Communauté Urbaine, le Président a ouvert la Commission des Finances à des Conseillers communautaires minoritaires. Je fais donc partie de cette Commission des Finances mais comme c’est moi qui avait démontré que la Communauté Urbaine du Grand Nancy était la dernière Communauté Urbaine de France dans le rapport dette par habitant, donc la plus endettée de France, je ne suis pas sûr que ma présence en Commission des Finances ait réjoui cette majorité. Donc, après que le Président ait dit solennellement que toutes les Commissions seraient réunies les jeudis et vendredis pour permettre aux Députés d’y participer, j’ai constaté que la Commission des Finances est convoquée systématiquement les mardis, ce qui m’en exclut. J’ai écrit à plusieurs reprises au Président de la CUGN, sans succès pour l’instant. C’est vraiment dommage car cela donnerait l’occasion peut-être de faire progresser la Communauté Urbaine sur l’analyse budgétaire.

- Autre dysfonctionnement démocratique, il est très étonnant que le Président, les Vice-Présidents puissent annoncer en ville, dans les salons, des baisses d’investissement qui n’ont pas encore été décidées par la Communauté Urbaine. On se demande à quoi il servira de s’exprimer sur le vote du budget. Mais pire encore, quand le Président de l’ASNL demande à la Communauté Urbaine de payer le changement de pelouse, est-il raisonnable, est-il démocratique qu’une réponse négative soit faite, que le Vice-Président s’exprime dans la presse à ce sujet le jeudi alors que la Commission Communautaire des Grands Equipements n’est réunie pour la première fois du mandat que le vendredi ? A quoi sert cette Commission puisque le sujet de la pelouse du stade Marcel Picot n’était pas à l’ordre du jour ?

 

Sur le fond, la Communauté Urbaine est frileuse aujourd’hui en matière d’investissement, peut-être même règle-t-elle des comptes. En tout cas, l’alibi affiché haut et fort est les baisses de dotations de l’Etat. Je suis prêt à démontrer à qui voudra que les baisses de dotations de l’Etat pour la Ville de Tomblaine durent depuis 2007 et même si je suis en désaccord, si je les combats, on peut peut-être s’entendre sur le fait que pour redresser la France, un effort partagé est souhaitable. Mais je pense qu’il s’agit là plutôt d’un alibi. Sur le fond, je prétends que la Communauté Urbaine a certainement trop emprunté parce que mal investi. En effet, si l’on considère qu’on a laissé se dégrader les grandes infrastructures (le Zénith est obsolète, le Parc des Expositions est obsolète, l’Autre Canal ne suffit pas à répondre à la demande), était-il judicieux d’investir dans un nouveau Palais des Congrès alors qu’on en avait déjà un ? Est-il judicieux de mettre 90 millions dans ce Palais des Congrès alors qu’on espère un chiffre d’affaires annuel de 2 millions d’euros (ça dépasse l’entendement) ? Chacun sait que ces 2 millions d’euros ne seront même pas atteints. Quant à l’activité nouvelle générée, chacun sait qu’une grande partie de l’activité du nouveau Palais des Congrès proviendra d’activités déplacées depuis d’autres infrastructures de cette même Communauté Urbaine. C’est ce que j’appelle mal investir.

Dans le même temps, le Président de la Communauté Urbaine refuse une participation à l’investissement de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Tomblaine à hauteur de … 98.000 euros ! Alors que le docteur Rossinot a signé au nom de la Communauté Urbaine un Contrat Local de Santé avec l’Agence Régionale de Santé et alors que la Communauté Urbaine est pilote de la Politique de la Ville (la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Tomblaine est en plein Quartier Prioritaire de la nouvelle Politique de la Ville). On ne comprend pas, mais comme le mode de prise de décisions avant même qu’il y ait délibération en Conseil de Communauté Urbaine reste occulte, on a du mal à y voir clair. Dans le même temps, le factotum du Président de la Communauté Urbaine envoyé en mission comme Conseiller municipal d’opposition à Tomblaine s’abstient sur une délibération qui consiste à prévoir des recettes pour cette même Maison de Santé Pluriprofessionnelle (on croit rêver !).

 

La pelouse hybride coûterait entre 1 million et 1,5 million. Les élus de la majorité bien informés prétendent qu’on ne peut plus continuer sur un rythme de 120 à 130 millions d’investissement annuels, qu’il faudra descendre à 90 millions. Très franchement, à ce rythme, on ne pourrait investir que 88,5 millions et acheter cette pelouse hybride.

Je ne tenais pas le même discours à l’époque du projet d’agrandissement du stade Marcel Picot pour une raison très simple : si cela s’était fait comme c’était prévu, la collectivité aurait mis 60, 80 et peut-être 100 millions dans ce projet in fine et la CUGN n’en avait pas les moyens. Aujourd’hui, on ne parle pas du tout des mêmes sommes et quand aujourd’hui le Président Rousselot fait la comparaison avec le domaine de la culture, lorsqu’il dit que le football est un sport populaire qui réunit à Nancy entre 13.000 et 15.000 spectateurs à chaque match et qu’il compare cela à ce que coûte l’Opéra eu égard au nombre de spectateurs, je trouve que c’est beaucoup plus entendable. Parce que les sommes ne sont pas de la même importance. La collectivité se doit d’aider le football professionnel parce que spectacle populaire. A l’époque de l’agrandissement du stade, je jugeais le montage déraisonnable. Pour ce qui concerne la pelouse, l’effort pourrait être consenti mais au minimum, le Conseil de Communauté aurait pu avoir le débat. Et puis, regardons objectivement cette belle équipe de l’AS Nancy Lorraine, c’est la plus jeune de Ligue 2. Rarement dans l’histoire du football, un club professionnel n’a été aussi formateur. Ca mériterait quand même qu’on y apporte un peu plus d’attention.

 

La triste Une !

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment, mais la ville de Tomblaine subit une série d'articles étonnants, mais toujours négatifs de la part du journal local...

En gros, on a l'impression que si vous êtes opposant à la Commune de Tomblaine, ou à son maire, si vous êtes de mauvaise foi, menteur ou encore mal informé, peu importe, il vous suffit d'appeler le journal, apparemment votre témoignage sera reçu avec bienveillance, il sera d'emblée acté comme vérité acquise et il y aura le lendemain un article négatif pour la Commune de Tomblaine doublé d'une première page (carrément) et d'un gros titre accusateur !

C'est étonnant, parce que quand la ville de Tomblaine signe un contrat de partenariat avec ce journal pour valoriser une grande manifestation (c'est-à-dire qu'elle paie pour acheter des encarts publicitaires, de la communication), il est très difficile d'obtenir une première page alors qu'il s'agit d'énormes événements qui le mériteraient. Cela valoriserait Tomblaine et ses habitants (d'autant plus qu'à Tomblaine, on ne se contente pas d'acheter des prestations, les habitants se mobilisent à chaque fois, ils sont acteurs de l'événement, c'est leur engagement qui serait ainsi valorisé).

Quelques exemples très précis :

1) Il y a quelques semaines, je décide de changer de service une personne qui travaillait au Foyer résidence pour personnes âgées de Tomblaine et qui posait problème, cela pour protéger ces personnes fragiles. Cette employée municipale va voir les personnes âgées et leur raconte qu'ainsi je vais supprimer toutes leurs activités, elle tente d'organiser une pétition en saisissant elle-même le texte de cette pétition sur l'ordinateur du service.
Prévenu par ses collègues, je vais voir les personnes âgées et on s'explique. Cela signifie que l'on parle normalement, il n'y a aucune parole malheureuse, aucun éclat de voix, aucune menace,...
Cette personne appelle un journaliste, qui n'en est pas à son premier coup vis-à-vis de moi, et lui raconte que "je terrorise les personnes âgées de Tomblaine" (on a reparlé de cet article à plusieurs reprises ensuite dans des réunions publiques avec les personnes âgées elles-mêmes, qui me connaissent bien... ça a beaucoup fait rire).
Le journaliste m'appelle avec manifestement l'intention de m'allumer (sur le thème "on vous connait bien, vous avez eu un coup de sang..." alors que ce journaliste ne me connait pas, il m'a à peine croisé deux ou trois fois).
Chacun comprend que dans le cadre d'une affaire qui oppose ainsi un employeur à une employée, l'employeur est tenu à un devoir de réserve (même si l'employée ne le respecte pas elle-même).
Mais le lendemain, le journaliste se fait plaisir, avec une première page, plus un article conséquent, plus un article sur le net, aux titres ravageurs... "Féron menace de fermer une maison de retraite". S'il avait fait l'effort de venir sur le terrain, il aurait vu qu'il n'y a pas de maison de retraite à Tomblaine, ça n'a rien à voir : la population n'y est pas la même que dans un foyer-résidence, la place du Maire non plus, mais ce sont là des nuances subtiles. Il aurait vu que mes relations avec les personnes âgées de Tomblaine sont au beau fixe et sans cesse empreintes d'un respect mutuel.

Bien évidemment, cet article n'était pas crédible, mais par la répétition, on construit une réputation...

2) Hier, rebelote : annonce en première page avec photo couleur (!) et titre : "des gradins d'où on voit difficilement la scène", doublé d'un gros article en page intérieure, re-photo, et un autre titre "des gradins ubuesques !"
Les gens qui fréquentent régulièrement et nombreux l'Espace Jean Jaurès à Tomblaine savent que la réalité, le quotidien ne se résument pas à ça... C'est grotesque.
En fait, sur la demande du premier journaliste, cet autre journaliste a souhaité faire un article sur le seul point négatif de tout le Projet de Rénovation Urbaine de Tomblaine : un contentieux au sujet des gradins de la salle de spectacles. Rien d'événementiel (toutes les communes maîtres d'ouvrage sur de très gros chantiers ont à un moment donné un contentieux avec des entreprises ou avec le maître d'oeuvre...). Je ne souhaitais pas en parler, ce que chacun peut comprendre : quand il y a un contentieux qui doit vous amener devant les tribunaux, tout commentaire peut être mal interprété.
Mais la seule question que l'on peut se poser, c'est : pourquoi ce journal n'a-t-il jamais exposé le formidable projet de Rénovation Urbaine que nous sommes en train de réussir à Tomblaine ?
Avec l'agrandissement/rénovation de l'Espace Jean Jaurès, l'énorme activité associative qu'on y trouve, culturelle, sportive (tiens, la vraie actualité aurait été d'écrire que 5 jeunes tomblainois qui s'entraînent régulièrement à l'Espace Jean Jaurès sont devenus champions de France de gymnastique dimanche dernier en Vendée, ça, ça aurait intéressé les lecteurs !), la démolition-reconstruction de l'école Elisabeth et Robert Badinter, la future Maison de Santé Pluriprofessionnelle (avec 17 professionnels de santé et un laboratoire d'analyse), les démolitions des barres/reconstructions de petites maisons,... Bref, tout ce Projet de Rénovation Urbaine que l'on est en train de réussir, qui change la vie des habitants et dont on voit déjà poindre les résultats : + 9,74% de population en 5 ans, une dizaine de commerces ou d'entreprises ouvertes dans les derniers mois et les semaines à venir.
Et bien non, il fallait trouver un point négatif et le choix a été fait de mettre ce point négatif en valeur, plutôt que la vie des gens ! C'est dommage, ça ne sert à rien, mais à force de répétition on construit une image...

3) aujourd'hui mercredi, nouvelle annonce en première page (une par jour ! on va finir par s'habituer !) concernant Tomblaine ! Avec photo couleur (la maison ne recule devant aucun sacrifice !) où on apprend qu'à Tomblaine "un riverain historique serait spolié !" Rien que ça ! Et là encore on a droit à un autre énorme article en page intérieure avec photo couleur.
On oublie juste de dire que ce monsieur, à chaque fois que des voisins sont venus s'installer, leur a vendu un droit pour se brancher (et de préférence en liquide), on oublie de dire que normalement pour ces travaux que la collectivité va prendre en charge, le Maire aurait dû mettre ce "riverain historique" en demeure de les réaliser à sa charge, on oublie de dire que plusieurs réunions de concertation ont eu lieu avec l'ensemble de ces riverains, mais que le "riverain historique" les a toutes boycottées, on oublie de dire que dans une telle procédure, il y a une enquête d'utilité publique qui est diligentée et que celle-ci a conclu à un avis favorable, etc. En résumé, en terme de spoliation, on a vu pire !
Alors, cet article est inutile, mais à force de répétition, on crée un climat...

Je ne comprends pas bien ce qui se passe et je tenais à vous livrer mes questionnements, car vous êtes très nombreux à lire ce site chaque jour et beaucoup d'entre vous sont irrités par tout cela.
Deux jours de suite, Tomblaine a eu une triste Une.

Les deux mêmes jours, si vous avez acheté ce journal, regardez bien les rubriques Saint-Max :
En effet, pendant ce temps-là, chaque jour, le Maire de St-Max est en photo couleur, réjoui, ravi, bronzé toute l'année par les flash du correspondant local qui, lui, n'oublie jamais de bien le couvrir...

Rondade Salto Tomblaine

L'équipe de Lorraine de gymnastique, composée uniquement de tomblainois, est devenue championne de France.

En individuels, c'est également 2 tomblainois qui ont obtenu la première et la troisième place !!!

 

Soirée de remerciements autour du Tour de France

Soirée de remerciements pour le Tour de France

 

De la présentation officielle du parcours du 101ème Tour de France en octobre 2013 jusqu’à la Fête de la Paix en juillet dernier, c’est un cycle exceptionnel de manifestations qui a été organisé à Tomblaine dans le cadre du passage du Tour de France pour la deuxième fois en l’espace de deux ans.

Jeudi soir, la municipalité a tenu à remercier l’ensemble des acteurs, élus et membres du personnel communal, des services de l’Etat et des collectivités territoriales, ainsi que les nombreux bénévoles qui ont donné de leur temps et de leur énergie, avec beaucoup d’enthousiasme et de détermination, pour permettre la réussite de ces festivités.

 

Soirée de remerciements pour le Tour de France

 

Une centaine de personnes se sont rassemblées dans le Forum de l’Espace Jean Jaurès pour assister à la diffusion d’un diaporama et d’un film, revenant sur les moments les plus marquants de ces festivités et commentés par le député-maire Hervé Féron. Il a bien entendu été question du départ d’étape du Tour de France à Tomblaine le 12 juillet dernier ainsi que des manifestations prévues autour de cet événement comme la conférence de Jean-Paul Ollivier, « la voix du Tour de France », la sortie à vélo tomblaino-baccaro-géromoise ou l’étape du championnat de France de voitures à pédales. La projection a permis de revenir également sur la Fête du Sport, la remise des trophées aux sportifs tomblainois, le concert de la Tournée Verte ainsi que la tentative de record du monde du plus grand Madison en maillot jaune.

Une soirée mémorable placée sous le signe de la convivialité et de la bonne humeur avec beaucoup d’émotions, de rires et de souvenirs pour toutes les personnes présentes. A la fin de la projection, les participants ont pu continuer à échanger leurs anecdotes autour du traditionnel verre de l’amitié.

 

Soirée de remerciements pour le Tour de France

 

Choucroute de la section du Parti Socialiste de Tomblaine

La section du Parti Socialiste de Tomblaine organise sa traditionnelle choucroute dansante.

Mais attention, cette année, cette soirée aura lieu exceptionnellement :

 

le samedi 29 novembre à 20h

à la Salle des Fêtes de Tomblaine, boulevard Henri Barbusse

 

Marie-Noëlle Lienemann, Sénatrice socialiste et ancienne Ministre déléguée au Logement et au Cadre de Vie, sera présente à ce grand rendez-vous convivial de la section de Tomblaine.

Si vous souhaitez participer à cette soirée, vous pouvez télécharger le coupon-réponse en cliquant sur ce lien. Ce coupon est à retourner, accompagné de votre règlement, à l'adresse inscrite au bas du carton.

Nous espérons vous retrouver nombreux à cette occasion.

 

Signature du projet éducatif de territoire

Lundi en fin de matinée, le Projet Educatif de Territoire de Tomblaine a été officiellement signé par Hervé Féron, Député-Maire, Raphaël Bartolt, Préfet de Meurthe-et-Moselle, et Philippe Picoche, Directeur Académique des Services de l'Education Nationale.

Le projet éducatif territorial (PEDT) formalise une démarche permettant aux collectivités territoriales volontaires de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l'école, organisant ainsi, dans le respect des compétences de chacun, la complémentarité des temps éducatifs. Son objectif est de mobiliser toutes les ressources d'un territoire afin de garantir la continuité éducative entre les projets des écoles et les activités proposées aux enfants en dehors du temps scolaire.

Fruit d'un travail de plusieurs mois des services de la commune, c'est un gage de qualité quant aux activités périscolaires qui sont proposées aux élèves des écoles de Tomblaine.

 

SIgnature du PEDT

 

Une centenaire à Tomblaine

Vendredi après-midi, Hervé Féron accompagné de Denise Gundelwein, Adjointe déléguée à la solidarité et à l'action sociale, s'est rendu au domicile de Madame Madeleine Benoît qui fêtait son centième anniversaire.

Depuis qu'il est Maire de Tomblaine, c'est la 5ème dame centenaire qu'il va embrasser.

Le journaliste qui avait évoqué l'idée qu'Hervé Féron terrorisait les grand-mères doit s'en ronger son stylo.

 

Centenaire

 

Félicitations à Patrick Issartier !

Grâce à l'aide de la Ville de Tomblaine, Patrice Issartier a pu participer aux Mondiaux Vétérans d'Escrime qui se sont tenus à Debrecen en Hongrie du 21 au 26 octobre dernier. Il nous a fait savoir qu'à cette occasion, il a obtenu une honorable 15ème place en individuel et a pu participer aux épreuves par équipes.

Un grand bravo à lui !

 

Patrick Issartier aux Mondiaux d'Escrime

 

Superbe soirée avec les enfants Kesaj à Tomblaine !

C'est chaque fois très décevant quand il s'est passé beaucoup de choses à Tomblaine, de voir que le lendemain dans la presse, aucun article n'est réservé à notre commune, alors pour que vous soyez au courant, voici quelques informations.


Après la fête de fin de vacances du centre de loisirs, une autre très belle fête était proposée à la population avec les enfants Kesaj. L'association "Aux Actes Citoyens" soutient depuis une douzaine d'années ces enfants Roms qui vivent dans des bidonvilles dans la montagne en Slovaquie occidentale. Les enfants Kesaj chantent, dansent, claquent des mains dans un spectacle étonnant de dynamisme coloré, châtoyant, c'est un grand moment de bonheur partagé.

Il y a 11 ans, grâce à "Aux Actes Citoyens", ils ont vécu leur première tournée internationale et cette fois ci, après avoir fait la première partie des Ogres de Barback à l'Olympia, les 29 et 30 octobre, ils ont connu un nouveau triomphe à Tomblaine.

Le "samedi du patrimoine"

Dans le cadre des journées du patrimoine 2014 qui se tenaient ce week-end, Hervé Féron a visité samedi matin la mosquée de Tomblaine, l’un des plus beaux bâtiments de la commune au niveau patrimonial, en compagnie de Mathieu Klein, Président du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle.

 

Visite de la Mosquée de Tomblaine

 

Il est ensuite revenu à l'Hôtel de Ville pour la signature de la convention de partenariat avec Dominique MASSONNEAU, Délégué Régional de la Fondation du Patrimoine en Lorraine. Cet accord prévoit le lancement d'une souscription publique afin d'acquérir des sculptures de Philippe HIQUILY et de Véronique DIDIERLAURENT qui seront mises à la disposition de la commune pour aménager la Place des Arts. De nombreux officiels étaient présents pour cet événement marquant dont André ROSSINOT, Président de la Communauté Urbaine du Grand Nancy, et Jean-Pierre HURPEAU, Vice-Président délégué à la politique de la ville et à la rénovation urbaine. En raison de son dynamitage par les Allemands au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la ville présente un patrimoine architectural restreint que ces oeuvres viendront enrichir. Arriver à ce niveau de conventionnement avec la Fondation du Patrimoine est un résultat considérable pour une commune telle que Tomblaine.

 

Signature de la convention avec la Fondation du Patrimoine

 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2844228

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL