Hervé FERON

Blog


Il y a seulement 150 ans, la Commune de Paris.

J'appartiens à cette génération de complotistes (selon Emmanuel Macron nous serions devenus
"une nation de 60 millions de Procureurs !"), qui trouve certaines similitudes entre
les attitudes du gouvernement et du Président actuel et celles, il y a 150 ans (anniversaire ces
jours-ci), en mars 1871, d'Adolphe Thiers vis à vis des Communards et de la Commune de Paris.
Privations de libertés fondamentales, fermetures des lieux culturels, confinement de personnes
en fin de vie...

En ces temps de perte de repères et de conscience, d'appauvrissement intellectuel
des médias, des observateurs, mais aussi des acteurs politiques, qui auront tant d'incidences
sur nos vie, sur notre relation à l'autre, sur notre relation à la planète, je suis fier d'avoir été
un député différent.
J'ai pris parfois des positions à contre-courant des modes ou des dogmes, je n'ai jamais été un
"béni oui-oui", mais différent sur le fond et parfois aussi dans la forme.
Le 29 novembre 2016, j'intervenais dans la "discussion générale" à la Tribune de l'Assemblée
Nationale, dans le cadre de la "Résolution pour rendre Justice aux victimes de la répression de
la Commune de Paris".

 


Partenariat SLUC Nancy Basket-BATIGERE.

Vice- Président de la Métropole du Grand Nancy en responsabilité des sports,
des grands évènements et des grands équipements sportifs, j'ai été très heureux
de participer hier matin à la signature du renouvellement de la convention de
partenariat entre le SLUC Nancy Basket et la société Batigère.
En effet ce grand club professionnel de basket et ce bailleur social qu'est
Batigère partagent de belles valeurs dans leurs rôles respectifs et se
retrouvent chaque année, entre autres, pour le challenge Batigère qui permet
à de nombreux jeunes, dans les quartiers, dans les écoles, dans les gymnases,
de jouer au basket, de le découvrir pour certains, de vivre leur passion pour
d'autres.
Petite anecdote, il y a longtemps un gamin, participait au challenge Batigère et
son talent pour le basket fut alors repéré... Il s'appelait Meredis Houmounou, il
est aujourd'hui joueur professionnel licencié au SLUC Nancy Basket ! Meredis
Houmounou est membre de l'équipe de France de basket 3X3 et participera
prochainement au tournoi de qualification pour les JO 2024 !
Et qui sera cette année le parrain du challenge Batigère, mis à disposition
par le SLUC ? Meredis Houmounou !
A la table pour les signatures, sur le parquet du Palais des sports Jean Weille,
de gauche à droite : Sébastien Tilignac (Directeur Général Batigère), Nicolas Zitoli
(Président de Batigère), Aurélien Fortier (Président du Sluc Nancy Basket) et
Youri Verieras (Directeur Général du Sluc Nancy Basket).
 

Encore et toujours la jeunesse tomblainoise !

On vient d'apprendre que la jeune judokate tomblainoise
Chloé Munier était invitée à participer aux tests matchs
organisés par la Fédération Française de Judo le 14 mars
prochain ! Cela signifie qu'elle se retrouve dans la quinzaine
des meilleures féminines séniors nationales, hors internationales,
alors qu'elle n'est encore que junior !
Bravo Chloé !
 

Souvenir !

Nous avons gagné au 1er tour avec 75,21% des voix, et en un an nous avons déjà mis en œuvre de nombreux projets.
 

Projet remarquable.

La Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Santé de Tomblaine, située
au coeur d'un QPV, Quartier Politique de la Ville, mène depuis 2019
un remarquable projet autour du bilinguisme précoce chez l'enfant
et des difficultés de langage chez les enfants bilingues.
Ce projet, prévu sur trois années a pris un peu de retard en raison de
la crise sanitaire (on sait l'énorme investissement des professionnels
de santé, entre autre dans ce quartier, pour lutter contre l'épidémie),
mais il garde tout son sens et peut-être encore plus, dans ce contexte
anxiogène qui accentue les difficultés sociales.
Le projet est en lice pour le concours AVECSANTE ...
Je crois qu'on peut voter pour le soutenir, dès que j'en saurai plus, je vous en informerai...
 

Quand l’État n'est pas à la hauteur, les Communes assurent !

Fin janvier, après la déclaration du Premier Ministre à la télévision,
l’Éducation Nationale a adressé des courriers aux Maires, avec
en-tête du Ministère, pour communiquer le nième protocole
d'accueil des élèves, depuis le début de cette crise sanitaire.
Dernière trouvaille : tous les enfants, à partir de six ans, devront
obligatoirement porter un masque de catégorie 1 (les masques
artisanaux sont proscrits !), à l'intérieur des locaux scolaires,
comme dans les espaces extérieurs ! La paranoïa continue...
Mais comme le pire n'était pas encore arrivé, il était spécifié
qu'il appartient aux parents de fournir ces masques aux enfants
(bonjour l'école de la République gratuite et accessible à tous)!
Dans cette même circulaire, il est indiqué que l’Éducation Nationale
fournirait des masques aux écoles, pour les enfants qui se présenteraient
à l'école, sans ce type de masque.
Sauf que... L’Éducation Nationale n'a pas fournit ces masques... Et
un mensonge de plus !
La Ville de Tomblaine, début février a donc fournit 4000 masques, taille
enfant, de catégorie 1 à tous les directeurs des écoles élémentaires,
de façon à ce qu'ils puissent en donner un, chaque fois qu'un enfant
se présentait sans masques ou avec un masque non accepté...
Il s'agissait juste que dans l’École de la République, il n'y ait pas de
discriminations...
Après-demain, c'est les vacances de février. La Ville de Tomblaine
a commandé d'autres masques. Ainsi, le lundi de la rentrée, dans
chacune des écoles élémentaires de la Ville de Tomblaine, il sera distribué
à chaque enfant scolarisé trois masques en taille enfant, de catégorie 1
et aux normes AFNOR.
Chacun de ces masques est lavable et réutilisable 120 fois. Que l'on
soit pour ou contre le port du masque pour les enfants, il s'agissait
de mettre les élèves en situation d'égalité, parce que cela finit par
être un budget conséquent pour les familles. Alors que l'Etat qui a créé
cette obligation, n'a pas assumé ses responsabilités.

 

Accompagner les projets innovants sur notre territoire en y associant les enfants des écoles.

Comment imaginer que le projet Urbanloop se développe sur Tomblaine et qu’on n’explique pas tout cela aux enfants des écoles ? Et pourquoi est-ce qu’un enfant de Tomblaine ne pourrait pas rêver de devenir un jour ingénieur, rien que parce qu’on lui a montré à quoi pourrait consister ce métier ?
En lien avec les porteurs du projet Urbanloop, un groupe de six étudiants en première année d'école d'ingénieurs aux Mines de Nancy, que j'ai rencontré dans mon bureau à la mairie, interviendra dans chacune des écoles de Tomblaine, dans le cadre d'un projet scientifique à réaliser pour leur formation.
 
 
Urbanloop se voulant le plus responsable possible de l'environnement, des thématiques telles que les transitions numériques, écologiques et énergétiques vont permettre de proposer aux élèves de CE1, et CE2 une sensibilisation et une découverte de ce projet.
Pour chaque classes, 2 à 4 étudiants interviendront en deux séances. Chacune contient une partie de théorie, histoire ou explications, qui est ensuite suivie de manipulations ou ateliers en petits groupes pour mettre en lumière les concepts abordés. Tous ces sujets étant évidemment inhérents à la philosophie d'Urbanloop.
- La séance transition numérique commence par une présentation du fonctionnement d'Urbanloop sur un petit circuit, suivie d'une étude de l'évolution des transports dans l'histoire. Les élèves se regroupent ensuite par deux pour réaliser de courts programmes sur tablettes, sur Scratch Junior. Scratch est un logiciel de programmation disponible sur le matériel numérique de l'école, il est utilisé afin de donner des commandes à un personnage, et voir si ce dernier exécute la requête attendue.
Enfin la séance se termine par l'introduction au concept d'intelligence artificielle, et sa mise en œuvre simplifiée. Durée : deux heures.
- La séance « transition énergétique » est divisée en quatre ateliers, durant 30 minutes chacun.
En deux heures, chaque élève a donc le temps de participer aux quatre ateliers suivants :
Définition et usages de l'électricité / Conducteurs et isolants / Energies et transformations / Transition énergétique et Urbanloop.
- La séance transition écologique sera regroupée avec la séance transition énergétique.
Enfin, à la suite des séances dans les écoles, les classes concernées se rendront sur le site Urbanloop de Tomblaine afin de voir et d'essayer ce nouveau moyen de transport.
Le tout sera réalisé avant la journée "Record du Monde" fin mai, ou des élèves pourraient être présents pour l’homologation du système.

Sous-catégories

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
5619638

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL