Hervé FERON

Non catégorisé

Aux Actes Citoyens a reçu ses partenaires, une très belle soirée.


Jimmy Bock sera ce soir à l'Espace Jean Jaurès pour une soirée de folie !!!
Les réservations sont bouclées depuis 10 jours, la salle sera hyper bondée.
Mais hier soir, le rocker a déjà a enthousiasmé le public composé essentiellement 
de partenaires de l'association "Aux Actes Citoyens".
Quelle belle soirée ! Ces partenaires étaient très nombreux, ce qui démontre
l'intérêt et l'enthousiasme  que représente cette belle association et son festival 
"Aux Actes Citoyens". 

 


La soirée a été ouverte par Agnès Féron, la Présidente et Hervé Féron, créateur
et directeur artistique du festival. Les partenaires ont tous été énumérés et
remerciés. Puis le nouveau site internet auxactescitoyens.fr créé par la jeune
société comm-cool.com a été présenté en exclusivité sur grand écran.

Les partenaires ont particulièrement apprécié le fait qu'en cliquant sur l'onglet
"partenaires", on arrive directement sur tous les logos des partenaires qui y
sont présentés, puis en cliquant sur un logo, on arrive directement sur le site
internet du partenaire correspondant. Merci comm-cool.com !



Et puis Jimmy Bock, le roi du rock'n roll, lui qui a joué avec Fats Domino,
Jerry Lee Lewis, qui a accompagné pendant 40 ans Chuck Berry, chaque 
fois que Chuck Berry venait en Europe, a fait le show !

 
 
Le public ravi de cette soirée pas tout à fait comme les autres, a
salué la performance de Jimmy Bock par une standing ovation
et tout cela s'est terminé comme toujours par le verre de l'amitié...
Le rock'n roll, ça donne toujours soif !
 

Connaissez-vous la Boccia ?

Je vous écris cet article, parce que la Commune de Tomblaine a mis à disposition cet été ses équipements sportifs pour qu'une des compétitrices, Sonia Heckel, puisse se préparer au mieux pour cette compétition internationale et puis, Lisa Brachet (fille de Thierry Brachet Président de l'Ecole de musique TEMPO et de l'association "Pass'sport et Culture") est le professeure de violon qui intervient dans "l'orchestre à l'école" à Tomblaine.
 
Nous sommes donc leurs supporters et nous continuerons à les suivre.
 
L’équipe de France de Boccia, sport paralympique, vient de revenir d’une compétition internationale se déroulant à Olbia en Sardaigne. Cette compétition, qui permettait de rapporter des points pour la course à la sélection des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, s’est conclue par une médaille d’or en Pair BC3 et une médaille d’argent en Team BC1-BC2. Cette équipe est composée de 2 joueurs de la région : Sonia Heckel et Ludwig Brouillard, tous deux licenciés au club handisport de Ludres. 

Qu’est ce que la Boccia ?

La Boccia est un sport similaire à la pétanque. Avec des balles en cuir de deux couleurs différentes, le but est de se rapprocher le plus possible de la balle blanche appelée « Jack ». Un match se déroule en 4 manches et le vainqueur est celui ayant marqué le plus de points.

Ce sport peut se jouer en compétition individuelle mais aussi en compétition par équipes. Les athlètes sont répartis dans 4 catégories différentes selon leurs capacités motrices à lancer la balle : BC1, BC2, BC3, BC4. Certains lancent à la mains, d’autres aux pieds et d’autres encore, étant en incapacités de lancer, utilisent une rampe et un assistant (BC3). Cet assistant dos au jeu, est considéré comme les bras du joueurs ; il lui est interdit de prendre des initiatives, de parler, ni même de se retourner tout au long du match. Il ne voit donc pas le Jack ! C’est alors le joueur qui vise, qui établit la stratégie et qui déclenche le lancé de la balle dans la rampe.

 

Voici les résultats de cette compétition en individuel :

BC1 :

  • Aurélie Aubert – 7ème

BC2 :  

  • Ludwig Brouillard – 12ème
  • Fayçal Meguenni – 13ème

BC3 :

  • Samir Van Der Beken , assisté par Lisa Brachet – 4ème
  • Rodrigue Brenek, assisté par François Schraen – 5ème
  • Sonia Heckel, assisté par Florent Brachet – 6ème

BC4 :

  • Dorian Decarme – 10ème
  • Thomas Ramsawmy – 11ème

 

Team BC1-BC2 : Médaille d’argent

Pair BC3 : Médaille d’or

Pair BC4 : 5ème

 

Venez dès maintenant découvrir cette discipline et ces deux athlètes de la région lors de compétitions se déroulant toutes deux à l’EREA de Flavigny le 10 novembre, à partir de 9h30 et les 8 et 9 décembre à partir de 10h.

 

 

 

 

 

 

 

Boris Kok, joueur star au Cambodge, joue actuellement à Tomblaine.

Un très bel article sur Boris Kok !
 
Il y a une seule erreur persistante de ce journaliste, Rémi Walter n'est pas ascéen mais bien d'origine de Tomblaine, lorsqu'il rentre chez lui lors de ses vacances, c'est d'ailleurs bien à Tomblaine qu'il retrouve sa famille, et ses copains pour jouer au foot.
 

La Mante religieuse à l'école...


Nous avons fait le tour des écoles de Tomblaine, avec Jean-Pierre
Laurency Premier adjoint au maire, pour constater
les travaux réalisés pendant les vacances par les services techniques
de la Ville.
A l'entrée de l'école élémentaire Elisabeth et Robert Badinter,
nous avons découvert une superbe mante religieuse...
Jean-Pierre, le roi du calembour...  n'a pu s'empêcher de commenter :

 
"Mais que fait une mante RELIGIEUSE dans une école publique ?"
 

Un peu de respect ?

Depuis 2001, constatant que le Grand Nancy n'avait pas respecté ses engagements conformément au 
permis de construire que je lui avais accordé pour les travaux du Stade Marcel Picot, je n'ai eu de cesse 
de demander que le parvis à l'entrée du stade soit repris en aspect qualitatif. Je souhaitais que les 
horribles grillages à travers lesquels s'offrent à la vue du grand public quotidiennement des déchets 
divers (voir photo) 





ou bien des camions garés là sans autorisation (voir photo), 


soient remplacés par des clôtures esthétiques.
Je demandais aussi que les cahutes rouges et moches soient détruites. Tout cela est demandé 
également depuis de nombreuses années par l'ASNL, car il en va de l'image du club et tout cela instaure 
un climat propice à la violence et aux dégradations.

C'est aussi l'image du Grand Nancy et surtout de la Ville de Tomblaine qui est ainsi mise à mal !

De plus, Boulevard Jean Jaurès, la façade en béton brut qui n'était déjà pas une idée géniale au départ 
(et en tous cas, le Maire de Tomblaine n'avait pas été consulté sur ce choix étonnant), se dégrade (voir 
autre photo).