Tomblaine

La campagne à l'école.

Tomblaine, Ville Jeune, Sportive et Dynamique.

Les compétitions ont à peine repris que les jeunes de Tomblaine se mettent en valeur ! En gymnastique ce week-end, le jeune Romain Cavallaro a remporté le titre de champion de France Élite en U 16 à Mouilleron !!! Et Wallys Khiri a terminé 6ème du championnat de France en avenir 14 ans, ce qui est un superbe retour, quand on sait qu'il avait été blessé en mars dernier ! Ces deux jeunes sont licenciés au club Rondade Salto Tomblaine, dont le Président est Denis Hoelter et tous deux sont soutenus par la Ville de Tomblaine.

Inauguration de la structure multi-accueil Crèch'endo

Inauguration de Crench'endo.

La structure multi-accueil de la Petite enfance "Crèch'endo" a été ouverte
le 25 mai et nous souhaitions organiser une petite rencontre pour l'inaugurer
en petit comité, en cette période où la distanciation physique et les précautions
sanitaires sont toujours de mise. On était d'ailleurs plus dans un moment de convivialité
que dans une inauguration.
Les parents et les personnels étaient présents, avec quelques enfants et nous avions
invité Mathieu Klein Président de la Métropole du Grand Nancy et Maire de Nancy,
madame Marie-Odile Gérardin, présidente de la CAF de Meurthe et Moselle et Valérie
Beausert-Leick Présidente du Conseil Départemental (qui n'a pas pris la parole, en raison
de la période électorale).
 
 
Crèch'endo est dirigée par Adelaïde Badier, infirmière puéricultrice et les pesonnels sont
tous qualifiés et expérimentés.
Cette crèche est magnifique, fonctionnelle, chaleureuse, esthétique. C'est un coût de
772 994€ à la charge de la Ville de Tomblaine dans un projet qui comprend aussi l'école et
la restauration scolaire pour un budget total de 3 787 746€. Ce projet est aussi financé
grâce aux participations de l'Etat, la Région, le Conseil Départemental et la CAF.
Un grand merci à tous ces partenaires indispensables.
 

Tomblaine, terre d'innovation.

Le Centre de Qualification, de Formation et de Démonstration (CQFD) d'Urbanloop est installé à Tomblaine
et c'est ici que le record de consommation énergétique pour un véhicule autonome sur rail à été pulvérisé
le vendredi 28 mai 2021 (0,47 centime d'euro au kilomètre) !
Ce n'est pas la première fois qu'un évènement majeur pour l'évolution technologique se produit à Tomblaine.
J'en veux pour preuve cette carte postale de 1907 qui présente "la première expérience d'aviation à Nancy",
cela se passait sur "l'île de Tomblaine" (aujourd'hui îles du Foulon et de l'Encensoir). On y voit une voiture de
cette époque s’apprêtant à tirer un planeur, à l'aide d'un câble, pour le faire décoller. Au fond, on aperçoit le
crassier de Tomblaine, qui après que la Meurthe ait été rescindée, est passé sur l'autre rive, côté Jarville.
En 1907, qui était le premier président de l'aéroclub de l'Est ? Le peintre Émile Friant !
Tomblaine est une terre d'innovation !
 
 
Mais il faut savoir aussi que Tomblaine a toujours été utilisée pour les intérêts de Nancy,
jusqu'à être considérée comme sa poubelle. Ces mots peuvent vous paraître excessifs,
c'est pourquoi je vous donne un exemple. Au 19ème siècle la ville de Nancy venait
systématiquement déverser ses boues sur le territoire de Tomblaine !
Mais Tomblaine a toujours eu les ressources pour imaginer son évolution... Aujourd'hui
les boues sont polluantes, mais à cette époque-là, elles étaient fertilisantes, c'est ainsi
que nombre de ces terrains sont devenus terrains d'application de l'école d'agriculture
(partie à Pixérécourt en 1953), ou terrains maraichers (d'où le nom de terrains Marenchêne,
étymologie : marécages, maraichage...) C'est aussi comme cela que la ferme d'application
de l'école d'agriculture a accueilli pendant plusieurs semaine Pasteur, venu à Tomblaine
travailler à son projet de pasteurisation du lait !
Tomblaine est une terre d'innovation !
Tomblaine maltraité par le Grand Nancy, c'est aussi un aérodrome sur le territoire de Tomblaine
qui fut pourtant dénommé "aérodrome de Nancy-Essey"... Tomblaine n'ayant le droit que de
subir les bombardements autour de cet aérodrome pendant la guerre...
C'est aussi toute cette superficie, appelée Plaine Flageul, qui, avec la zone liée aux activités aéroportuaires
représente le tiers de la ville de Tomblaine ! Malheureusement, pendant toute la période de
règne d'André Rossinot, ce tiers de Tomblaine a été acheté à l’État par le Grand Nancy à l'euro
symbolique. Le Grand Nancy a empêché la ville de Tomblaine de ce développement, dont elle avait
besoin, le grand Nancy a spolié la ville de Tomblaine. C'est une réalité. Les très nombreuses entreprises
qui ont souhaité s'installer là depuis trente ans et qui en ont été dissuadées, en sont la preuve.
Et voilà, que "sous Rossinot", on vient me proposer d'accueillir Urbanloop sur un terrain pour lequel
la ville de Tomblaine avait d'autres projets. Nous avons accepté facilement, parce qu'il nous semblait
responsable d'aider un tel projet et parce que nous avons été séduits par l'enthousiasme de ceux qui
le portent... C'est pourquoi, aujourd'hui Tomblaine tire une certaine fierté à partir de ce record du monde.
Nous y avons participé. Dans ce contexte de spoliation durable, accepter la mise à disposition de ces terrains
pour une telle durée est un effort conséquent pour notre ville.
Tomblaine est une terre d'innovation !
 
 
Mais...
Il ne faut pas oublier que lorsque cette demande nous a été adressée, le projet
de développer, après la période expérimentale, Urbanloop à Tomblaine, nous
a été présenté. Ce projet a même été présenté en juin 2020 au Conseil Municipal
de Tomblaine par power point et simulation de l'implantation des boucles sur
Tomblaine. Beaucoup d'entre vous en ont été témoins, puisque cette réunion du Conseil
Municipal avait été diffusée en direct live sur facebook.
Ce n'est d'ailleurs pas un hasard, si Jean-Philippe Mangeot, devant le Ministre et les
nombreux invités a utilisé, pour expliquer le fonctionnement d'Urbanloop, la même
simulation sur écran, présentant deux boucles d'Urbanloop implantées à Tomblaine...
Or, j'ai lu dans la presse de samedi que Mathieu Klein a annoncé "trois étude de faisabilité
actuellement en cours sur différents sites sur la Métropole du Grand Nancy". Très bien.
Par contre et là Mathieu Klein ne l'a pas dit, le journaliste ajoute "selon nos informations..."
et il évoque deux hypothèses d'implantation, en ne citant pas Tomblaine, bien sûr...
La Ville de Tomblaine a travaillé sur son Projet Eco-citoyen, particulièrement novateur,
qui a été partagé, discuté, amendé par la population et qui sera prochainement édité.
Urbanloop, tant par son aspect écologique, que par la démocratisation des mobilités, est,
de fait, partie intégrante du projet Eco-citoyen de Tomblaine.
Nous n'avons rien contre l'implantation d'Urbanloop ailleurs, bien au contraire, mais nous
n'accepterions pas que ce soit à la place de l'implantation à Tomblaine.
Cela serait vécu comme une injustice par les Tomblainois. Cela signifierait qu'on nous aurait
menti sciemment et cela signifierait que rien n'aurait changé dans la façon dont le Grand
Nancy (dé)considère Tomblaine et exploite son territoire. Je ne veux pas croire à cela, car
aujourd'hui les relations sont devenues (enfin) respectueuses. Mais je pose ici publiquement
le problème.
Tomblaine veut Urbanloop dès 2025. Conformément à la proposition présentée publiquement
par Jean-Philippe Mangeot, en deux boucles desservant : la ZAC du Bois la Dame (à terme 1100
logements), la Plaine Flageul (zone d'activités en devenir proche, autour du sport et du loisir /
aérodrome / lien avec la ligne de transport en commun qui dessert l'Est de l’agglomération / lien
avec un parking relais... / et avec une logique absolue, puisque c'est le site de la base Urbanloop,
qui pourrait alors être pérennisée), la cité scolaire (3000 élèves au quotidien), la proximité de grands
équipements tels que la Maison Régionale des Sports, le stade Raymond Petit, le stade Marcel Picot...
Voilà quelques arguments qui devraient peser lourd, non ?
Et pourquoi ne pas considérer que cette première implantation serait intégrée à part entière à cette
phase d'essai, de "Formation, de Qualification et de Démonstration", installée à Tomblaine.
Tomblaine veut Urbanloop dès 2025. Mais c'est maintenant qu'il faut l'imaginer et en parler.
Hervé Féron,
Maire de Tomblaine.
 
 
Sur cette photo, prise le vendredi 28 mai 2021, à l'occasion du record
du monde d'Urbanloop à Tomblaine, de gauche à droite : Mathieu Klein,
Président de la Métropole du Grand Nancy et Maire de Nancy, Jean-Baptiste
Djebbarri, Ministre délégué, chargé des transports, Anne Lauvergeon,
Présidente du CA de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Nancy,
Jean-Philippe Mangeot, Fondateur d'Urbanloop, André Rossinot, ancien
Ministre et ancien Président de la Métropole du Grand Nancy, Olivier
Jacquin Sénateur, Hervé Féron, Maire de Tomblaine, Grégoire Ruhland,
adjoint au maire de Tomblaine.

À Tomblaine, le bistrot sympa, c'est sympa !

Sous le soleil de Tomblaine, à la terrasse du Bistrot Sympa, avec quelques adjoints et amis. Les masques sont tombés le temps d'un p'tit café printanier.
 

Un nouveau lieu pour la collecte du sang

Fier d'accueillir le Ministre à Tomblaine pour un tel évènement ! Record battu !

 

 

 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
5039969

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL