Tomblaine

Souvenir et juste reconnaissance.

Chaque année à Tomblaine, c'est la tradition, le 1er mai à 10h, les élus (et je les remercie d'être chaque fois aussi nombreux) se retrouvent au cimetière pour déposer une gerbe devant la plaque de l'association "Travail et Avenir". Il s'agit de se souvenir de l'histoire douloureuse de Tomblaine et de rendre hommage à toutes celles et tous ceux qui ont œuvré pour la reconstruction de notre ville après guerre et par la suite. René Herbuvaux, maire de 1946  (après le dynamitage de Tomblaine) à 1968, Job Durupt, Maire de 1971 à 2001, nos amis, nos camarades élus, ou militants associatifs, politiques, syndicaux. Femmes et hommes de bonne volonté et solidaires.
Et puis, nous faisons traditionnellement le tour du cimetière qui est superbe, si bien entretenu par nos services municipaux, nous nous arrêtons sur la tombe de René Herbuvaux monolithique et toute en symboles.
Et désormais nous nous arrêtons aussi sur la tombe de Job Durupt.
 


Il avait dessiné lui même son monument funéraire, posé sur un lit de galets blancs et gris. Ce monument est beau, noir, pierre brute et pierre polie, façonnée sur les côtés, il porte symboles et valeurs, comme Job Durupt les a portés toute sa vie.

 

C'est un endroit de quiétude, un peu en hauteur, histoire de continuer à veiller sur Tomblaine...

Héroïques !

C'était ce dimanche après-midi le premier match des play-offs pour l'équipe féminine de l'ASPTT Nancy-Tomblaine de basket, il y aura quatre matches en tout : deux à domicile et deux à l'extérieur.  L'enjeu, n'est ni plus ni moins, que l'accession en Nationale 2, ce qui serait un exploit pour cette belle équipe qui évoluait encore en Prénationale, il y a trois ans et qui joue l'accession pour la Nationale 2 pour la deuxième année consécutive.
Ce match contre Haguenau s'annonçait donc déterminant pour la suite. 


Dans une ambiance chaude, chaude, chaude, la Batucada de Tomblaine emmenée par Amine Benhennou et les danseuses de Tomblaine-Danse de Sylvie Kurt donnaient le ton. Cela donnait un peu de couleur au gymnase quelque peu défraîchi du COSEC (message subliminal pour la Métropole du Grand Nancy !)



Présentation des équipes (le public et l'ambiance familiale sont aussi un atout pour ce club).

Le match a été serré tout le long, on sentait les tomblainoises tendues, il y avait de quoi être impressionnées, car les joueuses alsaciennes semblait nettement supérieures physiquement et en particulier au rebond. De plus elles ont fait preuve d'une incroyable adresse pendant une grande partie du match.
Mais l'ASPTT est accrocheuse, les nancéo-tomblainoises ne lâchaient rien. Vite menées au score, elle revenait à égalité à une minute de la fin du premier quart-temps, mais elles encaissaient un 6-0 en une minute (10-16 à la mi-temps).
Caroline Ziegler a fait un match énorme, toute en percussion, en puissance et rapidité, elle marque 7 points en début de deuxième mi-temps et c'est toute l'équipe qui se bat, qui s'accroche, qui fait mieux que résister.



Dans l'euphorie, Momo Ajeddig se convertit en chef d'orchestre de la Batucada (pour l'occasion, on lui avait rendu son tambour !)
Les tomblainoises étaient vaillantes, et portées par leur public.
Mais, premier coup dur, à une minute de la mi-temps l'ASPTT perdait Caroline Mendes qui se blessait toute seule. On peut craindre malheureusement une blessure (rupture partielle du tendon d'Achille ?) qui écartera des terrains Caroline jusqu'à la saison prochaine. A la mi-temps Tomblaine menait 33-31.

La seconde mi-temps fut tout autant disputée. Haguenau passant le plus souvent devant et Tomblaine revenant systématiquement. A cinq minutes de la fin, Tomblaine était menée de 4 points, quand Clara Mourot sortait à son tour sur blessure.
Et, comme galvanisées par cette malchance et en solidarité pour leur co-équipières, les tomblainoises réalisèrent une fin de match de folie, se battant sur toutes les balles et empêchant les adversaires de faire valoir leur adresse par une défense plus agressive.
Le score final sans appel de 66-56 était quasi inespéré. 

Quel belle fête ! Bravo à toutes ces jeunes joueuses, à leur esprit d'équipe et leur combativité. Le panieravérage de +10 risque de peser au moment de faire les comptes...
Il est vraiment dommage d'avoir perdu deux joueuses majeures, mais avec une telle volonté, on peut encore rêver. Prochain match au COSEC de Tomblaine, dimanche prochain 6 mai à 15h30 contre Lons-le-Saulnier. Il faudra être très, très nombreux pour donner de la voix.

Une belle réussite pour La Tomblainoise.

Le Président du club Tomblaine Sports Loisirs, Jean-Luc Macquart peut se féliciter du succès qu'a connu la deuxième édition de la course à pied La Tomblainoise, puisque le nombre de participants a doublé par rapport à l'année précédente.
Le soleil était au rendez-vous (eh oui !), la Girafe de Jean-No aussi, la Batucada de Tomblaine, sur la Place des Arts pour le départ tout d'abord de la course des as (10 km), puis de la populaire (1,5km). 



Le Maire a donné le départ de la course des as. Les élus tomblainois étaient venus supporter les sportifs : Jean-Claude Dumas, Alexandre Huet, Jean-Pierre Laurency, Alexandre Huet, Hinde Magada.

Tous les ingrédients étaient réunis pour la réussite, avec des bénévoles du club local empêchés de courir, puisqu'ils assuraient l'organisation, la sécurité, le ravitaillement (encore Hinde Magada !). 


Un beau podium !

L'organisation était parfaite et comme le parcours a été, selon de nombreux participants, très apprécié, on peut espérer voir cette manifestation bien évoluer pour les prochaines éditions...



Des concurrents de tous âges. Tomblaine, Ville jeune, sportive et dynamique !

Un nouveau jeu pour le Parc des Robinson.

Le Parc des Robinson est situé derrière les immeubles de l'avenue de la Paix, il s'appelle ainsi parce qu'il est destiné en priorité aux enfants, aux familles et aux promeneurs.
Il est important qu'il soit respecté et que les consignes d'utilisation le soient aussi. Nous rappelons que ce Parc n'est pas accessible aux chiens. Et de toutes façons, en dehors de ces Parcs, les chiens de certaines catégories (catégorie 2, Pitbull, Rottweiller, etc) doivent être déclarés en mairie et obligatoirement tenus en laisse...
Je fais ce rappel à la règle, parce que des personnes irrespectueuses ne s'y conforment pas. Il est inadmissible qu'une personne depuis des mois fréquente ce Parc avec son chien non tenu en laisse (et non déclaré), et que son chien détruise systématiquement la végétation en se faisant les crocs sur les arbres et arbustes. 
Et puis, les enfants ont droit à des lieux privilégiés dans la ville, ils ont le droit d'y avoir leur place en toute sérénité.
L'ensemble de jeux pour enfants, qui avait été détruit volontairement il y a un peu plus d'un an, vient d'être remplacé. 



Il est superbe, pensé pour être un terrain d'aventure pour les petits et sécurisé par une surface au sol en matière amortissant les chutes. Les normes de sécurité rendent de telles acquisitions très onéreuses.
Cet ensemble a coûté 29748€ auxquels il faut ajouter les 12240€ de la surface au sol, soit  au total : 41988€!

Alors espérons que les adultes se comporteront en adultes et qu'il seront responsables. Les dégradations volontaires provoquées par une ou deux personnes sont stupides. Dans ce cas précis, elles n'ont eu pour conséquences que de priver les petits d'un Espace-jeu pendant un an. Pour les dépenses engendrées, il s'agit d'argent public et tout le monde paie donc...

Une rose, un espoir, des bikers, des personnes âgées...


L'association de motards "les Moilcars", dont le Président est Christian Boff, participe chaque année à l'opération "une rose, un espoir" et la Ville de Tomblaine est son partenaire.
 
Et ce sont les résidents du foyer de personnes âgées Marcel Grandclerc qui ont ainsi pris l'habitude, depuis 3 ans maintenant, d'emballer les roses qui seront distribuées ce week-end, autour de Nancy, dans le cadre de cette opération par les motards de l'association "les Moilcards". Les dons en échange de ces fleurs iront à la lutte contre le cancer.
Chaque année, le mouvement prend de l'ampleur. Vendredi, 10 000 roses étaient à mettre en sachets. Une vingtaine de résidents a participé à cette belle action, avec l'aide des motard(e)s des Moilcars. 
C'est un travail énorme, mais qui se fait chaque fois dans la bonne humeur, tous les participants 
sont volontaires et pour rien au monde ne manqueraient ce moment incontournable de solidarité.