Actualité

Ministre de l'environnement

Misère, misère...



Je connais bien François de Rugy pour l’avoir côtoyé à l’Assemblée. Je l’ai vu fronder, puis copiner avec les ministres. Je l’ai surtout vu intriguer à la recherche d’un portefeuille et d’une notoriété. C’est un ultra-mondain et même si il use de cette étiquette, il n’a absolument rien d’un écologiste. Comme Olivier Dussopt, il n’a pas de honte. Ces gens-là ont une grande agilité qui leur permet d’exceller dans l’art du grand écart... c’est la République des opportunistes. Pour succèder à Hulot, c’est le pire qui pouvait arriver pour notre planète.

Démission de Hulot, une nouvelle affaire ?

Démission de Hulot, une nouvelle affaire ?

Le nouveau monde n'en peut plus de crouler sous les affaires.
La plupart des ministres de ce gouvernement sont complètement inconnus du grand public. Faites
un test, autour de vous, demandez aux gens : "qui est Ministre de..." ? Ceux dont on se souvient du
nom sont connus uniquement par les scandales auxquels ils sont associés : pour avoir fait faire des
travaux illégaux, parce que leur mari travaille dans un domaine lié à l'activité de la Ministre, parce
qu'ils sont mouillés dans le scandale Benala, parce qu'ils  sont liés à des affaires d'assistants parlementaires
bizarres, etc.

Le problème c'est d'abord l'hyper-présidentialisation. C'est Macron qui dit (et qui se contredit aussi souvent),
il n'y a pas d'espace pour les Ministres pour faire vivre les politiques publiques<; Ils sont  coincés dans un carcan,
entre le diktat du Président et celui des hauts fonctionnaires de Bercy qui font la pluie et le mauvais temps
dans ce pays, quel que soit le gouvernement, puisque eux n'ont pas de comptes à rendre au peuple, ils
restent en place quoi qu'il arrive, nantis par la République...

Macron se prend pour Jupiter, il est dangereux. Il fait la Loi, il décide selon son humeur, l'humeur de son épouse,
l'humeur des lobbys qui l'ont porté jusque là...

L'autre problème, c'est la façon dont se constitue un gouvernement... Et là, ce n'est pas propre à Macron, on
a connu les mêmes dérives avec Sarkozy et Hollande. Ce qui prouve une fois de plus que le nouveau monde
n'a rien de nouveau... La baudruche se dégonfle.

Ils ont l'habitude, pour monter leur gouvernement, de nommer les membres en trois grandes familles : les
apparatchiks, les amis des amis et les personnalités connues... Alors, pourquoi ça ne marche pas ?

- Les apparatchiks : la plupart du temps n'ont jamais travaillé autrement que dans le milieu politique, ils sont
inconscients de la réalité de vie des gens. Ils ont des idées sur tout, ils ont surtout des idées. Ils sont dogmatiques,
et ne représentent pas le peuple, mais leur parti. Ils sont donc en dépendance. Leur parcours a toujours consisté
à se faufiler, à intriguer pour avoir "une place sur la liste", pour exister. Ils sont donc médiocres à gauche comme
à droite, et nuisent à l'intérêt général. Ils ne partagent pas forcément le projet ou les demandes du Président,
mais... ils sont prêts à tout pour conserver leur place le plus longtemps  possible, donc ils s'écrasent.

- Les amis des amis , ont été rencontrés dans les salons mondains parisiens, ou bien en affaires,... Encore moins
compétents que les apparatchiks, mais ils sont là parce qu'ils appartiennent à tel ou tel réseau occulte, ou bien
parce qu'il y a des intérêts personnels en jeu... ils sont prêts à tout pour conserver leur place le plus longtemps
possible, donc ils s'écrasent.

- Les personnalités connues, c'est l'effet bling-bling. Il faut que le Président s'entourent de personnes célèbres pour
plaire au peuple, les pauvres ministres ne sont alors que des faire-valoir, pour ne pas dire des potiches. C'est très
souvent le cas de sportifs brillants, par exemple, pour le Ministère des Sports. Il arrive parfois même qu'ils ne soient
brillants que sportivement (je ne pense pas à la Ministre actuelle), mais assez peu intellectuellement. Je me souviens
de conversations consternantes avec Bernard Laporte, Ministre de Sarkozy...
Ils n'ont de toutes façons que des portefeuilles vides à gérer. Alors, il vont inaugurer des salles de sport, donner des
coupes, serrer des mains. L'Education Populaire ? Ils ne savent même pas que ça existe, ou bien ils prennent ça pour
un gros mot. Comme ils ne sont pas très cultivés, ils confondent avec Front Populaire... Tristesse et désolation.

Il en va de même pour les Ministres de la Culture, recrutés eux aussi dans les salons parisiens par pur snobisme,
qui rêvent tous de faire aussi bien que Jack Lang, mais qui n'en auront jamais le talent. A quoi bon y placer des
gens de talent, puisque ce sont des budgets et des sujets inintéressants ? A ce sujet, dans le domaine de la Culture,
de quoi se souviendra-t-on des périodes de règne de Sarkozy, de Hollande et maintenant de Macron ??? Tristesse
et désolation.
A propos de Ministres bling-bling, je préfère ne pas m'étendre sur Roselyne Bachelot qui a mené une politique de
santé si rétrograde et cynique et que l'on retrouve, sans aucune honte, sur tous les plateaux de télés pour monnayer
et faire fructifier la notoriété que la République lui a offerte, toujours prête à se précipiter sur la première vulgarité
venue, parait-il pour faire rire... Dans cette catégorie des personnalités connues, ils sont aussi prêts à tout (par manque)
de talent) pour conserver leur place le plus longtemps possible, donc ils s'écrasent.

Et puis, il y a des gens comme Nicolas Hulot, certainement brillant, sincère et combatif. Il a fait ce qu'il a pu, dans un
gouvernement où il n'aurait jamais dû paraitre. Mais qu'allait-il donc faire dans cette galère ?
Il a parfois avalé des couleuvres, il a permis un tout petit peu de faire progresser les réformes. Mais sur le fond, il ne
partageait en rien  le projet. Il n'a d'ailleurs rien à voir avec ce monde et ce système. Alors, comme lui n'était pas prêt
à tout pour conserver sa place, il est parti et reste digne.

Tant que les Présidents considéreront la constitution d'un gouvernement comme un mercato de foot-ball, le peuple n'y
trouvera pas son compte. La politique, ce n'est pas du show business. Le peuple attend des promesses tenues, de la sincérité,
des compétences, de la volonté.

Je suis désolé, c'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher de dire ce que je pense.

Demandez l'info ! La vraie info !


Rien dans la presse encore aujourd'hui concernant Tomblaine, comme c'est le cas environ un jour sur deux... pourtant il s'est passé beaucoup de choses encore cette semaine.
Par contre, cette semaine, j'ai lu que le footballeur de l'OGC Nice était originaire de St Max et d'Essey, alors que tout le monde sait qu'il est originaire de Tomblaine. Le journaliste a sûrement oublié de se renseigner... Il nous ont fait le coup pendant des années avec Anne-Sophie Mathis et avec bien d'autres encore. Et oui, Tomblaine est une Ville jeune, sportive et dynamique, il n'y a que les journalistes qui l'ignorent.
Mais j'ai lu aussi cette semaine que le Président de la CCI François Pelissier, qui lui a accès à volonté à cette presse, annonçait que son projet était de développer par la suite son business cool festival sur la Plaine Flageul à Tomblaine ! Alors là, c'est plutôt gonflé ! Ce n'est pas parce que dans le microcosme nancéien les jeux du pouvoir et de l'argent donne la possibilité à certains de s'exprimer quand ils veulent dans la presse, qu'ils peuvent s'autoriser à dire n'importe quoi. 

Avant que de s'installer sur la Plaine Flageul, il faudrait qu'il ait le minimum de politesse pour demander l'autorisation et l'avis du Maire de Tomblaine. Et que des inepties pareilles  puissent être relayées  dans la presse est juste affligeant.
La situation de la Plaine Flageul est que depuis 2001, l'ami de F. Pélissier, André Rossinot y a empêché tout projet de développement économique. Il lui a offert sur un plateau la délégation de service public pour gérer l'aéroport situé à Tomblaine. Petits arrangements entre amis. Et depuis plus de trois ans, je propose là l'implantation d'investisseurs privés qui sont intéressés par Tomblaine, pour un énorme projet autour de l'économie du sport et du loisir. Depuis tout ce temps André Rossinot m'a empêché de piloter ce projet sur ma ville.
Comme ce projet est très intéressant pour l'agglomération, il semblerait depuis quelques temps que l'on avancerait, tout en verrouillant pour que je ne sois pas celui qui porte le projet. C'est comme ça que cela se passe dans cette bien triste métropole...
Alors quand je lis de telles annonces dans la presse, avec un tel mépris de la fonction du Maire de la Ville, je me dis que ce sont des méthodes de voyous. Et je peux vous assurer que le business cool festival n'aura pas lieu sur la Plaine Flageul dans ces conditions. Manifestement, il a tout du business, mais rien de cool.

Nicolas Hulot a démissionné.


Dans les milieux bien informés, on dit que ce serait Thierry Henry qui va le remplacer...

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2989396

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL