Actualité

Des milliers de gens laissés sur le carreau.

Avant, il y avait les emplois aidés (dernière dénomination : CAE). Certes ça n'était que de l'emploi précaire, mais ça permettait aux Communes et aux associations qui jouaient le jeu de proposer de l'emploi aux personnes les plus en difficulté, de la formation, et un accompagnement pour rechercher le retour à l'emploi pérenne. Cela restait de l'espoir. 

Et puis est arrivé Emmanuel Macron, son gouvernement et ses députés godillots.

En tant que Maire, au plus près de la population,  je souhaite apporter un témoignage factuel.

 

Parce que Macron ne défend l'intérêt que des banques, les pauvres il ne connait pas, il les méprise.

Son gouvernement et ses députés sont incompétents, donneurs de leçons et complètement hors sol, il ne savent pas ce que c'est qu'un pauvre. Ils ne sont là que par opportunisme et les médias sont complices.

Ce gouvernement est amateur, il fait des effets d'annonce, il présente des réformes et le lendemain matin quand il se réveille, il se demande "comment on fait ?". Les exemples sont nombreux : suppression de la taxe d'habitation, accès au logement social, etc.

Les résultats sur le terrain, dans la vraie vie (pas celle des salons mondains), est catastrophique.

Sans aucune concertation, en septembre 2017, les Préfectures ont été missionnées pour les basses besognes : plus de CAE signés = des milliers de pauvres gens de tous âges qui attendaient, qui espéraient, se sont retrouvés du jour au lendemain sur le carreau.

De temps en temps on entend des discours édulcorés, mais surtout mensongers. Il y aura de nouveaux contrats aidés en 2018... 

Le changement c'est maintenant : ça ne s'appellera plus des CAE (grotesque, encore une idée géniale d'un technocrate de Bercy qui va nous coûter une fortune rien que dans les changements des formulaires et d'en-tête de courriers...).

Mais pour l'instant on ne sait pas comment vont s'appeller ces nouveaux contrats. On sait juste que leur nombre sera diminué par deux, que les critères d'éligibilité seront plus resserrés encore qu'avant (comment inventer le moyen de rendre la pauvreté variable d'ajustement budgétaire...) et aussi que Pôle Emploi viendra faire des contrôles sur place (décidément, c'est une obssession !). Ridicule, chacun sait que c'est impossible et que ça coûterait là aussi une fortune ! 

Macron rêverait-il d'un Etat définitivement policier pour faire taire tout ceux qui ne l'idolâtre pas ?

En attendant, quand on interroge la Préfecture pour savoir quand on pourra signer ces nouveaux contrats et qui pourra en bénéficier, il n'y a pas de réponse. Waterloo morne plaine, comme si on avait honte de porter des politiques publiques aussi minables...

Les communes, elles, sont exangues à force de baisses de dotations et de transfert de charges, on les étrangle. Les associations se voient de plus en plus couper leurs vivres. L'Etat, parce qu'il est inculte, ignore que ce sont les Communes et les associations qui sont garantes de la Cohésion Sociale, de la Solidarité et de la Fraternité dans notre pays.

Non, mais allo ? Quoi... Macron ! C'est les pauvres qu'on abandonne !!!

Pour la création d’une Fondation européenne pour la mémoire du génocide contre les Roms !

Il y a 4 ans... 4 ans seulement ? Ou 4 ans déjà ?

Facebook me rappelle qu'il y a pile quatre ans cette photo avait été prise à l'occasion des élections européennes. On y voit à nos côtés Michel Dinet et Jacques Chérèque, c'était hier... quelle tristesse.
Nous étions ensemble pour soutenir Édouard Martin et Catherine Trautmann qui sont aussi sur cette photo et qui étaient candidats aux Européennes.

 

Conseil d'Administration, Voeux et Médailles à l'Omh Grand Nancy.

Je suis administrateur de l'Office Métropolitain de l'habitat du Grand Nancy au titre 
de la Métropole. Le premier Conseil d'Administration de l'année 2018 se tenait hier, 
présidé par Laurent Hénart, Maire de Nancy.

La veille, j'avais participé au Comité Directeur de l'Association des Maires de France
et j'avais entendu l'immense inquiétude des maires, eu égard à l'attitude et aux mesures
prises par ce Gouvernement, dont on peut se demander si il ne souhaite pas purement
et simplement mettre les Communes sous tutelle des fonctionnaires de Préfectures en
diminuant les recettes et en faisant des cadeaux aux contribuables (suppression de la
Taxe d'Habitation) sur le compte des Communes ? Il est évident que le compte n'y sera
plus et que les Communes verront qu'au delà du tour de passe-passe affiché, leur
Dotation Globale de Fonctionnement sera encore diminuée ! A terme, ce sera du service 
public qui disparaitra (les cantines scolaires, les bibliothèques, les Foyers Résidences de 
personnes âgées,... tout ce qui n'est pas de la Compétence obligatoire des Communes !)
Et ce seront les personnes les plus fragiles qui en pâtiront, pendant que monsieur Macron
fait des cadeaux à ses amis imposés sur les grandes fortunes...
Et de toutes manières, l'Etat n'aura pas d'autre solution pour compenser la Taxe d'Habitation
que de créer ou augmenter un ou plusieurs autres impôts (TVA ? CSG ? Impôt Foncier ? ou
autre).

Et quand le lendemain, je participe au CA de cet office public de l'habitat, j'ai vraiment
l'impression que j'entends les mêmes histoires. Là encore, Emmanuel Macron (et ses
députés godillots) fait royalement (le terme est choisi) des cadeaux avec l'argent des autres !
Pour justifier sa scandaleuse baisse des APL, il impose (sans aucune concertation) aux bailleurs
sociaux une "réduction de loyer solidarité" (pour l'Omh du Grand Nancy, c'est une perte sèche 
de recettes d'1,2 million d'€ !), il augmente des cotisations aux bailleurs (+ 0,6 million d'€ pour
l'Omh !). Vous ajoutez à ça l'augmentation de la TVA de 5,5% à 10% et la baisse des aides à la 
pierre... les bailleurs sociaux, tout comme les Communes sont étranglés ! Ils sont alors contraints
de réduire les dépenses d'entretien et notamment la remise en état des logements vacants (avant
que d'être reloués). De même, les projets d'investissement sont revus considérablement à la baisse...

On sait qu'une grande majorité de français est éligible à l'habitat social, ce sont donc aux personnes
les plus pauvres, les plus vulnérables qu'on s'attaque là. Cette conception de la politique est 
scandaleuse. Ce sont les principes mêmes de la République qui sont remis en cause : la libre
administration des Communes, les moyens pour les bailleurs sociaux de proposer du logement 
digne pour tous. Si vous lisez l'article du Monde ci-dessous, on perçoit bien cette tentation qu'à 
Emmanuel Macron à vouloir privatiser (aussi) les offices publics de l'habitat !

Les bailleurs sociaux, dans cette tourmente, font un travail remarquable et c'est le cas pour ceux 
qui interviennent en complémentarité sur le territoire du Grand Nancy.
A l'Omh, les équipes sont professionnelles et compétentes, le directeur général Frédéric Richard
excelle dans le métier qui est le sien, par son savoir-faire et ses qualités humaines. Le CA dans sa 
diversité reconnait cette qualité de travail. C'est ainsi que dans cette période très compliquée, le
budget 2018 a été voté à l'unanimité.

Après ce premier CA de l'année, a eu lieu la cérémonie des voeux, en présence des personnels et
des partenaires... Sur cette photo, je suis au côté du Président de l'Omh Laurent Hénart, de son
directeur général Frédéric Richard, et des deux maires de Laxou,Laurence Wieser, et Maxéville,
Christophe Choserot (également administrateur de l'Omh), puisque notre réunion avait lieu au
CILM de Laxou, dans une salle parfaitement à cheval entre les deux Communes.  


Frédéric, Richard, puis Laurent Hénart ont pris la parole. Sur la photo, on n'aperçoit 

pas le député... Et pour cause ! Il est arrivé à la fin des prises de paroles, il est reparti
presque aussitôt après, juste le temps de se montrer et de serrer quelques mains.
Décidément, en ce qui concerne son manque de sérieux et son manque d'intérêt, il
fait dans la constance...
On le comprend, car ainsi, il a évité de devoir entendre le bilan déjà très lourd de son 
gouvernement... et de devoir éventuellement en répondre ?
Cela m'a rappelé ce que j'avais entendu la veille à l'Association des Maires de France : 
des Maires qui témoignaient et qui disaient que la plupart des députés En Marche sont 
pitoyables, ils sont hors sol, ils ne savent pas ce que vivent les gens, ils ne connaissent
pas les difficultés de gestion d'une Commune,... Et même quand ils réalisent, ils évitent 
les débats. 
Ils ont bénéficié d'un effet d'aubaine, ils ont été élus par une petite minorité, il faut tout 
faire pour que cette fragile légitimité ne soit pas remise en cause. Alors, on leur dit comment 
voter, ils obéissent, ou bien ils sont absents...il ne faut surtout pas faire de vagues.

Après ces voeux, une remise de médailles du travail a suivi un repas convivial, pour honorer
justement toutes ces personnes qui oeuvrent au quotidien pour la qualité de vie des locataires.
Les offices publics de l'habitat ont là une belle mission de cohésion sociale dans la proximité et 
d'aménagement du territoire, non monsieur Macron ?

 

Les Maires mécontents.

Je suis à Paris au Comité Directeur de l'Association des Maires de France.
La température ? Les maires sont unanimes pour constater que Macron remet en cause les principes de la Décentralisation, la libre administration des collectivités locales et place progressivement les collectivités sous la tutelle de l'État...

 

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2876211

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL