Actualité

Semaine scolaire à 4 jours ou 4 jours et demi... article 2

Il fallait bien un article spécial pour vous parler de Laxou, où cela ne se passe pas comme ailleurs...

Il était une fois un Maire qui allait de Parti de droite en Parti de droite au gré des opportunités. Il était aussi à l'époque vice-président de la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Mais comme cela ne lui suffisait pas, son épouse s'était fait élire à Nancy, mais sous son nom de jeune fille (alors qu'elle habitait à Laxou avec le Maire de Laxou), tout ça sous la bénédiction de Monseigneur Rossinot. Elle se retrouvait donc à l'époque adjointe au Maire de Nancy et vice-présidente de la CUGN. Dans la plus grande discrétion bien sûr. Lorsque j'avais tenté de dire que je trouvais "moyen" le fait de cumuler dans le même foyer deux vice-présidences du Grand Nancy, le Maire de Laxou de l'époque était devenu très, très méchant avec moi. Menaçant même, mais juste au téléphone...

Mais il voulait grandir encore plus, alors il a décidé de devenir député. Et là, tous les moyens étaient permis. Il a dit, partout qu'il était "neuf en politique" ou même "apolitique", lui qui avait grenouillé dans tous les Partis de droite et qui avait connu les alliances les plus improbables. Puis il a dit partout qu'il ne chercherait pas l'investiture En Marche, alors que pendant des mois il l'a sollicité sans aucune honte. En marche ne voulait pas de lui, puis en dernière minute, il a obtenu cette investiture. Il a gagné, on le sait par défaut, puisque beaucoup d' électeurs ne se sont pas déplacés. Ceux qui se sont déplacés comme les autres ne savaient peut-être pas à quel point ils se faisaient berner...
En effet, une fois élu, il répondait aux gens qui l'interpellaient qu'il n'avait pas grand chose à voir avec Macron... Très pratique pour ne pas à avoir à répondre...
Il voulait décider de qui le remplacerait à la Mairie de Laxou, il ne voulait pas de Laurence Wieser. Et depuis qu'elle est élue, il n'arrête pas de lui mettre des bâtons dans les roues.

Il est aussi beaucoup intervenu auprès du Président du Grand Nancy car il voulait décider de quel élu de Laxou deviendrait vice-président à sa place.
Bref, peu d'élégance dans ce parcours qui le voit aujourd'hui aussi peu présent à l'Assemblée que sur le terrain.

Pour le Temps Périscolaire à Laxou, Madame la maire et son adjointe ont fait tout ce qu'il fallait faire. Il y a eu consultations auprès des parents, des enseignants, des personnels municipaux, en lien avec l'IEN, il y a eu votes dans tous les Conseils d'écoles, il y a eu vote au Conseil Municipal.
Et la proposition retenue et appuyée par la majorité du Conseil Municipal, consiste, conformément au vote de tous les Conseils d'école de rester à 4 jours et demi pour toutes les écoles élémentaires (4) et une école maternelle et de revenir à 4 jours pour les trois autres écoles maternelles.
Mais voilà, madame le Maire a toujours dans les pattes l'ancien Maire (très déchu). Laurent Garcia ne décolère pas quant à cette décision du Conseil Municipal, il l'a largement manifesté... Il est contre.
À la limite, ce n'est là encore pas très élégant, mais pourquoi pas ?
Là où il commence à y avoir un gros problème, c'est quand une fausse lettre a été adressée aux autorités en usurpant l'identité des représentants de parents d'élèves.

Alors qui à Laxou serait capable d'utiliser de telles méthodes ? Certains ont pensé immédiatement au député Laurent Garcia. Mais lui "dément avec énergie".
Et en effet comment peut-on imaginer qu'un élu de la République s'abaisse à rédiger et envoyer un tel faux ?
Les faits sont tout de même troublants, la lettre reprend tout l'argumentaire de Laurent Garcia, certaines expressions caractéristiques sont des expressions qu'il utilise beaucoup, la virulence lui ressemble également beaucoup, les "inexactitudes" aussi (la lettre décrit les Conseils d'Ecoles comme très tendus, alors que c'est faux, ils ne sont pas tendus). La lettre dénigre l'action de l'actuelle municipalité, comme la qualité de la concertation qui a été organisée. Mais elle vante l'action de la précédente municipalité...
Cette lettre a été adressée à "monsieur le Ministre, Monsieur le Sénateur, Madame la Rectrice, Madame la Directrice des Services Académiques"... Étrange, étrange... L'auteur de la lettre n'a écrit qu'à un seul sénateur... celui de droite (JF Husson). Encore plus étrange, il écrit à toutes les autorités, sauf... au député Garcia ! Alors même qu'il développe l'argumentaire mot pour mot de Laurent Garcia.
Cette lettre est signée "les parents et les parents élus des 4 écoles maternelles de Laxou"
Problème... les parents d'élèves démentent officiellement avoir écrit cette lettre. Personne n'en revendique la paternité (ni même la maternité).
On ne peut pas imaginer que Laurent Garcia soit l'auteur de cette fausse lettre. Ce ne serait pas digne et peut-être même délictuel ? En tous les cas incompatible avec la fonction de député.
Il ne manquerait donc plus que les parents d'élèves portent plainte contre X pour qu'il y ait enquête ?

Plan de bataille

Paru sur le site de La Marianne d'Or.

Ça, c'est fait !

Bon, avoir réservé le train de 16h 11 pour une réunion très importante à Paris ce soir, se taper les sempiternels embouteillages dus au plan de circulation débile de la Ville de Nancy, arriver in extremis à la Gare où la Place Thiers me donne toujours de l'exzema, courir sous la pluie, entrer dans la gare et constater que le hall est archi bondé, s'entendre dire "ne courez pas, monsieur le maire, il n'y a pas de trains !" Apprendre "qu'une panne électrique a bloqué tous les trains jusqu'à nouvel ordre". Attendre..., puis lire que "suite à une panne générale des installations, la circulation est momentanément interrompue". Attendre, puis lire que "suite à un dérangement des installations, la circulation est interrompue pour une longue durée".... Attendre. Subir trois gros fachos qui s'énervent, qui crient "Ah, elle est belle la France !" et qui s'en prennent aux cheminots tout en s'éloignant (c'est toujours plus facile d'insulter en s'éloignant..) ! Les pauvres cheminots qui sont partout, qui renseignent les gens comme ils peuvent, qui cherchent à leur rendre service avec la meilleure des volontés. 
Attendre dans le hall, debout, dans les courants d'air. Entendre les annonces SNCF... la petite musique... "nous rappelons aux voyageurs qu'ils ne doivent pas laisser leurs bagages abandonnés...", puis re-la petite musique..."nous rappelons que la mendicité est interdite dans la gare et aux abords de la gare..." donner deux euros à un SDF... Attendre... une manif sympa d'étudiants fait irruption dans le hall de la gare "non à la sélection dans les facs ! Les cheminots avec nous !..." les pauvres cheminots, ils sont pris à partie à toutes les sauces. Je pense qu'au journal de France3 ce soir, dans leur recherche permanente du sensationnel, ils sont capables d'annoncer que la pluie sur Nancy est de la faute des cheminots...
Attendre. Lire que "suite à un crash informatique de grande envergure, il n'y aura aucun train avant plusieurs heures..."  Alors, décider de rentrer chez moi...
Et dire qu'il n'y a même pas un match de foot ce soir à la télé.
Ça, c'est fait.

Mon intervention lors de la remise de la Marianne d'Or.

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Président du Conseil Départemental,
Monsieur le Secrétaire général et fondateur avec le Président Edgar
Faure du Concours de la Marianne d'Or, Alain Trampoglieri,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs en vos grades et qualités,
Chers amis.
C'est un plaisir, ainsi qu'une fierté que je vous propose de partager en 
ce moment que nous
 allons vivre, et je vous remercie pour votre présence.

Il s'agit d'une Marianne, symbole de la République, une Marianne d'Or. 
A la Mairie de Tomblaine, nous disposons déjà d'une
 très belle Marianne, 
une oeuvre d'art réalisée par l'artiste
 Sandor Kiss, mais elle n'était pas 
transportable... 
A Paris, dans les
 fameux salons de chez Drouant, le surlendemain de la 
proclamation
 du Goncourt, on nous avait mis dans les mains une Marianne 
factice pour
 la photo... Et bien aujourd'hui, comme l'évènement est à
savourer, Brigitte Mion Conseillère Municipale et Martine Poinsignon ont
confectionné une Marianne inédite, mais savoureuse ! (Deux superbes
gateaux représentant la Marianne sont alors apportés)

Cette Marianne m'est attribuée au titre "du service public de proximité
et de la cohésion sociale". C'est surtout pour cette raison que j'en
suis fier. Parce que je trouve que pour un élu, le plus beau des
mandats, c'est celui de Maire, et lorsque j'étais député, j'ai souvent
entendu mes collègues à l'Assemblée le dire aussi. Mais c'est surtout
parce qu'en évoquant le"service public de proximité et la cohésion
sociale", il me semble qu'on a ainsi parfaitement résumé la fonction de
Maire. Il y a tout dans ces quelques mots : les Valeurs de la
République :  Liberté, Egalité, Fraternité. Ce pour quoi, je me suis un
jour engagé en politique.

Nous sommes ici Monsieur le Préfet à l'Espace Jean Jaurès, ancienne
usine Bouyer, où on fabriquait des motoculteurs qui étaient distribués dans
toute l'Europe. En 1993, cette friche industrielle devenait ce lieu
socio-culturel et sportif, ainsi requalifié dans le cadre du DSQ Développement
Social de Quartier. Il était alors inauguré par Monsieur le Préfet Erignac et
par Job Durupt, Maire de Tomblaine, qui nous a quittés il y a un an et qui a
été un grand défenseur de ces valeurs de la République.

Notre ville avait une image de ville marginale et délinquante, et on ne voulait
pas venir habiter à Tomblaine. Aujourd'hui, nous avons complètement changé cette
image, mais nous avons aussi amélioré les conditions de vie des habitants par un
projet de développement, dans lequel nous avons voulu croiser en cohérence toutes
les politiques publiques.
Nous avons toujours une population très jeune (un habitant sur trois a moins de
18 ans), mais nous n'avons plus particulièrement de délinquance. Pour cela,
nous avons concentré toutes nos priorités sur l'Ecole, la Culture, le Sport, le
lien social.
Ces évolutions sont perceptibles dans la vie de tous les jours, mais elles sont
aussi quantifiables... Les chiffres de l'INSEE nous indiquent une augmentation de
la population de 10,13% en cinq ans de 2010 à 2015. Nous comptions donc fin 2015
8729 habitants ! En un an, en 2015, c'est plus 11% d'entreprises que constate
l'INSEE, avec 329 entreprises recensées sur Tomblaine et bien sûr de nombreux
emplois créés.

Cette réussite n'est pas vraiment reconnue ou relayée par la presse localement, et 
nous recevons
 donc cette Marianne d'Or, comme une juste reconnaissance nationale. 
Mais, la population de Tomblaine reste majoritairement pauvre, et plus que jamais le 
Service Public garantit la qualité de vie, l'égalité, la solidarité.

Rien n'a été simple et rien n'est simple aujourd'hui, dans une intercommunalité
qui n'a jamais favorisé ce développement que nous avons voulu. Vous devez savoir
qu'aujourd'hui la Métropole du Grand Nancy s'est assurée de la maitrise foncière
des deux tiers de notre commune via l'EPFL, la SOLOREM ou encore ses propriétés
privées. Et elle nous bloque, elle empêche  de nombreux projets communaux.

Il nous faut remercier l'Etat qui a toujours été à nos côtés pour accompagner ce
développement, à toutes les étapes.Et je remercie aussi le Conseil Départemental
partenaire de toujours, également précieux.

Le Projet de Rénovation Urbaine a été une extraordinaire opportunité, et à Tomblaine 
ce Projet a été réussi. Dans cette dynamique, nous avons engagé un énorme

travail de rénovation de l'habitat tant sur le parc locatif social que sur le parc
d'habitat privé et cela sur toute la Commune. Des démolitions, constructions neuves,
des rénovations, des réhabilitations,... Il me faut remercier aussi l'ensemble des
bailleurs sociaux partenaires et plus particulièrement mmH pour le PRU.

Dans le cadre de ce PRU, nous avons démoli une école obsolète et reconstruit l'Ecole
Elisabeth et Robert Badinter, inaugurée par Madame la Ministre Najat Valaud Belkacem
et Elisabeth Badinter. Najat Valaud Belkacem avait qualifié cette nouvelle école d'une des
plus belles de France.
L'Espace Jean Jaurès a été également rénové et agrandi, avec entre autres une des
plus belles salles de gymnastique de la région. Ce sont en moyenne 1800 personnes qui
passent chaque semaine dans cet Espace de vie.

L'Ecole est une priorité et Tomblaine est fière d'avoir été la première ville de
Meurthe et Moselle dont toutes les écoles sont des écoles numériques, avec un TBI dans
chaque classe et des classes mobiles numériques qui permettent aux enseignants de
travailler en réseaux  avec tout un groupe d'enfants...
Par l'école et par le tissu associatif très dense, le sport pour tous, mais aussi la
performance de nos clubs sportifs, la Culture et l'Education Populaire sont ancrés dans
le quotidien des Tomblainois.

La Culture, c'est bien sûr cette bibliothèque (une famille sur deux à Tomblaine est
adhérente à la Bibliothèque...), c'est le théâtre de la Source et le théâtre en Kit
en résidence permanente, c'est l'association Artout'Show qui expose tout ce week-end,
c'est bien sûr les RTT, Rencontres Théâtrales de Tomblaine, festival "Aux Actes Citoyens",
populaire et participatif, plus importante manifestation théâtrale de la Région Grand Est.
Savez-vous que lors de ces 5 dernières années, nous avons reçu la visite des trois Ministres
de la culture... Quelle reconnaissance pour notre petite ville de Tomblaine et pour ce beau 
festival !
Mais la Culture, c'est aussi cette Place des Arts. Dans une ville dynamitée par les allemands
à la fin de la guerre, nous n'avions aucun patrimoine architectural. Nous avons reconstitué un
Espace Public avec un geste architectural global empreint de modernité : L'Ecole Badinter,
la Maison de Santé Pluriprofessionnelle, la nouvelle façade de l'espace Jean Jaurès.

Au milieu de cette Place, une placette de 100m² a été réalisée avec les anciens pavés de
la Place Stanislas, c'est ainsi un peu du siècle des Lumières qui est venu s'enraciner en
banlieue ! Nous avons mis  l'Art et la Culture au milieu du village ! Cette Place des Arts offre 
à l'appropriation collective des oeuvres d'art contemporain de Philippe Hiquily
 dont les oeuvres 
sont exposées au MOMA à New-York, au Gugenheim, à Shangaï et...à Tomblaine. L
a fresque 
réalisée par les enfants des écoles représentant Voltaire et Emilie Du Chatelet. Les Meneuses 
d'art de Véronique Didierlaurent, jusqu'à l'oeuvre la plus récente  "La Girafe"
 de l'Artiste Jean NO.

La santé a été aussi une priorité, nous étions de fait, en situation de désert médical. Et, alors que
beaucoup nous voyaient courir à l'échec, nous avons conduit un ambitieux projet avec les
professionnels de santé. La Ville de Tomblaine en Maitrise d'ouvrage a ainsi réalisé une Maison
Pluriprofessionnelle de Santé, dans laquelle on trouve aujourd'hui 30 professionnels de santé et
un laboratoire d'analyse médicale.


Le dernier point que je souhaite développer et qui nous a valu cette Marianne d'Or c'est notre
volonté de croiser la nature et la ville. Depuis des décennies nous vivions la rivière comme une
contrainte, jusqu'à la grande crue de 1983. La ville se tourne progressivement vers la Meurthe,
aujourd'hui mieux maitrisée pour la vivre désormais comme un atout. Nous avons réussi, non sans
mal, à faire classer en Espace Naturel Sensible les deux iles du Foulon et de l'Encensoir. Ce site
exceptionnel à Tomblaine est une chance, un véritable poumon vert de 17Ha dans l'agglomération.
Dans un très efficace partenariat avec l'Etat, VNF, la Métropole du Grand Nancy et le Conseil
Départemental, nous avons d'abord acquis le foncier pour protéger, préserver et faire découvrir
les milieux naturels, la faune, la flore. Il s'agit de valoriser et faire découvrir l'histoire du site,
préserver sa qualité et sa tranquillité, et de mettre en place des actions de sensibilisation de la
population et de découvertes pédagogiques. 
 
Dans la continuité des Iles de l'Encensoir et du Foulon sur la Meurthe, Tomblaine se réapproprie 
progressivement la nature dans la ville avec des coulées vertes, la Maison Pluriprofessionnelle de 
Santé végétalisée sur la toiture comme sur ses façades extérieures, le Bois la Dame, le Parc Georges 
Brassens dans le nouveau quartier (ZAC) contribueront aussi à cette démarche résolument écologique.

Tout ce que j'ai énumèré contribue à créer du lien, à proposer l'intelligence partagée, à éduquer

et inciter à l'engagement de chacun à la citoyenneté active.

Voilà pourquoi, nous sommes réunis aujourd'hui, je remercie tous les acteurs de cette réussite. Et
bien sûr, je considère que cette Marianne nous la méritons tous ensemble, l'ensemble de notre
Conseil Municipal, l'ensemble des employés municipaux et de nos chefs de service. C'est pourquoi, 
je propose aux élus de Tomblaine présents, ainsi qu'à Rachel Cointin Directrice Générale des Services 
de nous rejoindre. Merci à Alain Trampoglieri de nous avoir remarqués !
Merci à tous.

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2875406

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL