Actualité

Dimanche, votez !

Ne laissez personne décider à votre place


Dimanche, 1er tour des élections cantonales

VOTEZ ET FAITES VOTER


horaires des bureaux de vote : 8h-18h

Nous avons retrouvé notre camarade sur les bancs !

J'ai vécu un vrai moment d'émotion en déjeunant ce midi à l'hôtel de Lassay à la table de Bernard Accoyer, Président de l'Assemblée Nationale, Laurent Fabius, Didier Migaud, Président de la Cour des Comptes, et de notre ami Patrick Roy.

Nous partageons avec lui quotidiennement son combat, nous sommes admiratifs de son attitude, nous lui souhaitons bien sûr une mailleure santé et nous embrassons chaleureusement son épouse et son fils.

Lu sur le blog de Kesaj Tchave

Hugo Féron tient bien de son père, Hervé Féron, maire de Tomblaine, qui en 2003 en invitant Kesaj Tchave à sa première sortie hors frontières lors du Festival "Aux Actes Citoyens" a spontanément lancé une série de tournées internationales qui nous font tourner, et tourner, voyager, chanter, danser, et encore tourner...: Vivre! Tout simplement. Comme quoi il suffit parfois d'un rien pour changer bien des destins. Ce "rien" c'est un coeur gros "comme ça". Merci, Mr. le Maire.


Donc que Hugo nous embarque sur son CD avec une de nos mélodies ne nous surprend pas plus que ça,... mais la qualité du produit, le montage et la participation de Nicoletta est une surprise de taille, quand même!


Lire l'article sur le blog de Kesaj Tchave

Un député demande au gouvernement d'agir contre Google Street View

Article paru sur Numérama, pour lire l'article sur le site, cliquez ici

Un député socialiste, Hervé Féron, demande au gouvernement dans une question écrite d'intervenir contre Google Street View. Il demande au ministre de l'Intérieur de soutenir l'action de CNIL, rappelant que le service de navigation virtuelle de la firme américaine a été au cœur de deux polémiques importantes sur la vie privée.


Tandis que le procès de Google Street View s'est ouvert en Suisse fin février, le service de navigation virtuelle proposé par Google revient sur le devant de la scène en France par le biais d'une question écrite posée par le député socialiste Hervé Féron. Il demande à Claude Guéant, le nouveau ministre de l'Intérieur, d'agir contre Google Street View.

Dans son intervention publiée mardi au Journal officiel, Hervé Féron pointe deux problèmes liés à Google Street View. Le premier concerne la collecte illicite et - a priori - involontaire de données personnelles transitant sur les réseaux sans fil non sécurisés. L'affaire, révélée en mars 2010 par l'Allemagne, avait incité de nombreux régulateurs nationaux, dont la CNIL,  à enquêter sur Google Street View.

"Il s'agit d'une opération totalement illicite et déloyale, ainsi que d'une intolérable intrusion dans la vie privée, puisqu'elle s'effectue à l'insu des personnes concernées" a réagi le parlementaire. En juin dernier, la Commission nationale de l'informatique et des libertés avait, lors de ses premières investigations, noté que des adresses MAC, des noms de réseau SSID, des mots de passe et des extraits de mail avaient été enregistrés.

Le second problème - un peu vite relié au premier dans la question de Hervé Féron - porte sur les photographies réalisées dans le cadre de Google Street View, et les atteintes éventuelles à la vie privée. En effet, le service de navigation virtuelle photographie tous les bâtiments à portée. Cela a déclenché une polémique en Allemagne entre le gouvernement et l'entreprise américaine.

Le député rappelle que "plus de 244 000 Allemands ont demandé à Google, au nom de la législation sur la protection de la vie privée sur Internet, de flouter leur domicile, de crainte que cela ne porte atteinte à leurs droits personnels et que cela facilite le travail de repérage d'éventuels cambrioleurs". Et de rappeler les nombreuses enquêtes menées dans les différents pays de l'Union européenne et en Amérique du Nord.

En France, "la CNIL a adressé à Google en mai 2010 une mise en demeure de cesser toute collecte indue de données personnelles". Hervé Féron demande donc si "le gouvernement envisage d'appuyer la demande de la CNIL auprès de Google", dans la mesure où le directeur général de la firme avait déclaré en septembre 2010 son intention de "continuer à développer ce système".

Rappelons que ce député socialiste n'est pas le premier à se pencher sur Google Street View. Deux ans auparavant, le parlementaire du Nouveau Centre Jean-Christophe Lagarde avait également manifesté des inquiétudes devant ce service de cartographie virtuelle. Le député avait alors pla

Proposition de suppression du bouclier fiscal et réforme de l'ISF : de la poudre aux yeux !

Si Nicolas Sarkozy et François Fillon estiment aujourd'hui que le bouclier fiscal est une mauvaise idée, pourquoi l'avoir créé et maintenu pendant toute la durée du mandat de Nicolas Sarkozy, jusqu'à un an des prochaines élections présidentielles ? Pourquoi n'avoir pas entendu les socialistes qui l'ont critiqué et demandent depuis le début sa suppression ?

Nous avons déposé une proposition de loi visant sa suppression. J'étais dans l'hémicycle pour défendre cette proposition de loi contre laquelle l'UMP a voté, les 4 députés UMP de Meurthe et Moselle ont voté contre notre proposition de suppression du bouclier fiscal à l'époque !

Le bouclier fiscal, c'est quoi ?

- c'est 700 millions d'euros en moyenne de cadeaux fiscaux aux plus aisés, chaque année depuis 2007

- c'est par exemple un remboursement de 100 millions d'euros en 4 ans à Liliane Bettancourt

La ficelle est un peu grosse : la suppression du bouclier fiscal n'est qu'un effet d'annonce, à visée électoraliste, un peu comme si le Président de la République disait qu'il était un fervent défenseur de la laïcité.

La ficelle est un peu grosse car l'aménagement de l'Impôt Sur la Fortune permettra d'augmenter les exonérations aux plus riches de ce pays ! L'ISF, c'est 4 milliards de recettes pour l'Etat.

Ce Président aura été pendant tout son mandat le Président du scandale !

Vous avez dit partisan ?

Comparez la façon dont est traité M Dufraisse dans ce journal de mardi 1er Mars (énorme photo, possibilité de s'expliquer par interview, même si il ment,...) et la façon dont je suis traité dans cette affaire : jamais je n'ai eu la possibilité de parler, ma parole est toujours passée par le filtre du journaliste qui la déforme la plupart du temps. Bien sûr pas de photo, il ne faudrait quand même pas que ça finisse par me faire un peu de publicité et surtout, il est vraiment dérangeant que les gens découvrent que sur le fond j'ai raison !


Alors on en rajoute une couche, on donne une fois de plus la parole à Rousselot qui ment, qui m'insulte en affirmant que je change sans cesse d'avis, il ment aussi lorsqu'il dit qu'il ne fait pas de politique (dans toutes ses discussions, il le dit !), or chacun sait qu'il ne fait que ça, et en particulier lorsqu'il revendique que l'argent public serve au profit du privé., pire encore Rousselot menace à propos de la taxe sur les spectacles qui ne rapporte même pas le montant du petit loyer perçu par la CUGN pour la location du stade à l'ASNL...


- Taxe sur les spectacles perçue en 2010 par la ville de Tomblaine : 148000€
- Loyer annuel dû par l'ASNL à la CUGN pour le stade : 150000
- Recettes encaissées par l'ASNL pour la location du stade en 2010 ( pour des activités qui n'ont rien à voir avec le foot-ball, donc légalement discutable) : 450000€ !!!

Et comme tout cela ne suffit pas, il est écrit ce mercredi 2 Mars que je suis "le vilain petit canard" et qu'il ne faudrait pas que tout cela dure trop.
C'est le même journal qui annonce depuis cinq mois que Valérie Rosso Debord va devenir ministre !


Vous avez dit partisan ?

Des méthodes journalistiques ...

Vous aviez déjà pu lire il y a quelques semaines une attaque en règle de Jacques Rousselot qui me mettait personnellement en cause, dans un article signé du journaliste Christian Frichet. Ce dernier n'avait pas cherché à avoir mon point de vue avant de publier ce papier qui m'attaquait.

Après avoir réussi à le joindre au bout de deux jours, je lui avais, pendant plus d'une heure trente, exposé mon point de vue, contraire à ce qu'il me faisait dire dans son article de presse. Mais aucune ligne de ma position n'est apparue sous sa plume !

Récidive, hier, dans les mêmes colonnes. Il donne la parole à Jacques Rousselot, qui me met personnellement en cause, sans avoir cherché à confronter les points de vue, travail de journalisme normalement, sans avoir cherché à me joindre, sans chercher à vérifier la véracité des propos du Président de l'ASNL.

Car nous ne pouvons céder au chantage de Jacques Rousselot dans cet article, qui mélange son intérêt privé et l'intérêt public que je représente en tant qu'élu. La taxe "arts et spectacles" qu'il évoque représentait en 2010 148 400 euros, soit l'équivalent de 2,15% des recettes de fonctionnement du budget municipal. Si des logements étaient construits à la place du stade, nous nous y retrouverions largement, sans les nuisances inhérentes à cet équipement.

Il faut donc relativiser, mais surtout, il n'est pas acceptable de se faire attaquer ainsi dans un journal, ce n'est en tout cas pas l'idée que je me fais du journalisme, quand on est partisan de la sorte.

Hervé Féron dans La Semaine

cliquez  sur l'image pour agrandir

Stade Picot : vous le lisez, vous ne le lirez pas !

Concernant l'évolution législative pour le financement des stades français pour l'Euro 2016, vous avez pu lire dans la presse locale qu'une proposition de loi avait été déposée à l'Assemblée Nationale par un Député, président de la commission des sports.

C'est faux ! Comme l'avait déjà signalé Hervé Féron, la commission des sports est en fait la commission culture, éducation et sport et est présidée par la Députée Michèle Tabarot. Le Député est président d'un groupe de travail comme il en existe des dizaines à l'Assemblée Nationale.

Vous avez pu lire dans la presse locale que cette proposition de loi allait être examinée à L'assemblée Nationale le mercredi 16 février !

C'est faux ! Comme l'avait annoncé Hervé Féron, elle ne sera pas examinée avant le mois de mars. Il s'agira uniquement mercredi de désigner dans la commission un rapporteur sur ce texte. Ce texte sera examiné par cette commission en mars et passera dans l'hémicycle seulement après.

Il est à noter le courage du gouvernement : il avait annoncé en premier lieu qu'un projet de loi, d'initiative gouvernementale donc, verrait le jour. Puis, finalement, nous nous trouvons face à une proposition de loi à l'initiative d'un député UMP. La raison est toute simple : une proposition de loi ne passe pas au préalable à l'avis du Conseil d'Etat !

Trucage, quand tu nous tiens ...

Nouveau site !

Depuis dimanche, le site herveferon.fr était inaccessible suite à une attaque de virus ayant remplacé les articles par des propos injurieux et racistes. Est-ce une simple attaque au hasard dont nous sommes les malheureuses victimes ou bien une attaque ciblée ? L'enquête nous le dira !

Mais cela tombe parfaitement, puisque depuis quelques temps nous songions à changer le blog, pour le rendre plus dynamique, plus actuel. Dans le domaine numérique, tout avance très vite, il était normal donc, après trois ans d'utilisation, de faire peau neuve ! Mieux agencé, plus aéré, vous y trouverez plus facilement l'information que vous recherchez et suivrez avec plus de facilité mon actualité. D'autres nouveautés viendront d'ici quelques temps, avec l'ouverture d'une page facebook et d'un compte twitter !

Ce site est réalisé sous un logiciel libre. Un logiciel libre est un logiciel qui est distribué selon une licence libre. Précisément, ce sont les licences libres qui définissent les logiciels comme tels. Plus concrètement et de manière un peu simplifiée, cela se matérialise par le fait qu'un logiciel libre est un logiciel qui peut être utilisé, modifié et redistribué sans restriction par la personne à qui il a été distribué. Un tel logiciel est ainsi susceptible d'être soumis à étude, critique et correction. Cette caractéristique confère aux logiciels libres une certaine fiabilité et réactivité.

Alors mettez vos flux RSS à jour et bonne lecture !

Hervé Féron, invité de La Voix Est Libre

Hervé Féron était samedi l'invité de Francine Dubail dans l'émission La Voix Est Libre sur France 3 Lorraine. L'occasion de revenir sur son actualité nationale et les dossiers qu'il suit dans notre circonscription.

Regardez l'émission en cliquant ici

Meilleures voeux 2011

Discours des voeux du Député, 21 janvier 2011

Après avoir rappeler le redécoupage électoral et les voeux des parlementaires UMP de Meurthe et Moselle, Hervé Féron est revenu sur le contexte natioanl :

"La période des voeux est généralement l’occasion de nous souhaiter le meilleur, mais, que de pessimisme au fur et à mesure des années.

Comment ne pas l’être, quand nous faisons le bilan de 2010, qui se rajoute aux années précédentes, comment ne pas l’être quand nous regardons les perspectives de 2011, comment ne pas l’être quand, élus locaux, nous entendons, nous constatons sur le terrain, la réalité des conditions de vie de nos concitoyens, ce que ne veut pas voir la majorité UMP.

Pourtant, notre idéal de solidarité ne s’est pas éteint et s’organise sur les territoires, par nos collectivités locales, comme ici à Villers les Nancy, et la force de notre tissu associatif, mais leur tâche est rendue de plus en plus difficile par les différents transferts de charges sans compensation et les baisses de subventions.  Cela représente pour une ville comme Tomblaine une perte équivalente à 7 points d'impôts en 3 ans.

Et tout cela, dans un contexte de casse incessante, et même indécente des services publics. Je le sais, je le dis tous les ans, mais nous ne devons pas rester spectateur de ce démantèlement à la Margaret Tatcher.

Les services publics, c’est le patrimoine de ceux qui n’ont plus rien, le service public, c’est l’outil pour mettre en place l’égalité réelle, c’est l’outil qui permet de concrétiser et donner du sens à notre devise républicaine : liberté, égalité, fraternité, à laquelle s’ajoute la laïcité, présente dans le préambule de notre constitution.

Et si je le dis tous les ans, c’est parce que chaque année, le gouvernement nous livre une vision purement comptable, avec des suppressions de moyens, alors même que le secrétaire d’Etat à la fonction publique a avoué lui-même que le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux dégage peu d’économies.

Et tous les jours, nous le constatons. Des délais records d’attente dans les dossiers du RSA ? Les Caf doivent faire plus avec moins de personnels. La pagaille de la neige ? Le premier ministre pointe du doigt ses propres services en accusant Météo France, mais qui subit les baisses de moyens tant en terme de masse salariale que de dépenses de fonctionnement, avec une annonce même en juillet dernier lors du débat d’orientation budgétaire à l’Assemblée Nationale que des baisses continueront chez cet opérateur public. Prévoyez les pneus neige ...

Tous les secteurs son touchés : la justice, l’éducation, la police, par exemple la CRS 39

Prévue de déménagée avec la CRS 30 de Metz et 36 de Thionville sur le site de Chatel saint Germain
Problème humain : 80 à 100 familles seraient forcées de déménager
Le sud lorraine serait déserté de toutes interventions

Rachat des bâtiments : 500 000 euros, à mettre au prorata des 2,3 millions d’euros d’investissements de 2001 à 2009.

La CRS 54 de Marseille et la CRS 46 de Lyon vont être supprimées. Les syndicats obtiennent certaines informations comme quoi 10 compagnies de CRS seraient supprimées, le déplacement des 3 compagnies lorraines signifie bien à terme la fin d’une unité.
On connaît la méthode du gouvernement largement usité qui se cache derrière la formule magique RGPP.

Et l’éducation ... Tous les ans, telle une oraison funèbre, j’annonce les suppressions de postes. ceux qui me connaissent ici savent la conception que j’ai de l’Ecole de la république, lieu de formation des citoyens et lieu de l’égalité.

Cette année encore, un nombre impressionnant de fermetures à venir, avec 16 000 postes en moins en 2011, ce qui porte à plus de 50 000 le nombre d’emplois supprimés depuis 2007. Et pourtant, la cour des comptes révélait en novembre dernier que l’économie réelle de cette politique était infime ...

Et si cela ne vous dit rien 16 000 postes en moins, cela fait pour notre académie, la Lorraine, 841 postes en moins ! Nous sommes, quel record ..., la région la plus durement touchée, quoiqu’en disent les députés UMP locaux !

Et si cela ne vous dit toujours rien, ces postes en moins, cela se concrétise par exemple par la fermeture de l’avant dernière classe à la rentrée de septembre dernier de l’école maternelle Bellevue à Vandoeuvre, qui fonctionne avec une seule classe de plus de 30 élèves et tous niveaux confondus, une hérésie pédagogique !

Autre exemple de l’inégalité créée par le gouvernement, quand à Nancy, 9% des enfants de 4 ans scolarisés dans les écoles de la ville présentent des difficultés de langage, le chiffre grimpe pour les enfants de moyennes section scolarisés dans les quartiers en zone urbaine sensible à 41% !

Et ici même à Villers :

3 fermetures sont à craindre à la prochaine rentrée :

école maternelle Déruet
école élémentaire du château
groupe scolaire Albert Camus, ce même groupe scolaire déjà issu d’une fusion en 2008 et victime donc de suppressions de postes et que le Rectorat avait promis de ne plus y toucher


Mais quand nous parlons d’élèves, d’humain, de réussite et d’égalité, L’UMP nous répond chiffres, plan et tout autre méthode déshumanisée.

Et je passe d’un âge à l’autre, de l’école aux retraites. Je commence par le positif ? Non, pas la réforme bien évidemment, mais la formidable mobilisation des syndicats, des partis de gauche et particulièrement le Parti Socialiste, et des citoyens et citoyennes de Meurthe et Moselle.

Mais le gouvernement n’a pas reculé. Il a imposé aux français une réforme injuste et irresponsable, la plus brutale d’Europe ! Premier recul injustifiable, : l’âge légal d’ouverture à 62 ans. L’UMP a choisi de financer sa réforme par des mesures d’âge, quand nous nous proposons la mise en contribution des revenus du capital, notamment sur les bonus et stocks options.

Et cette réforme, symbole de la politique injuste du gouvernement, a un écho tout particulier, ici sur le Grand Nancy !

Qui était porte parole du gouvernement sur le Projet de loi des retraites ? La même Députée qui lorsque l’on parle de dépendance, propose de supprimer le GIR 4, ce qui exclura de ce dispositif 60% des bénéficiaires en Meurthe et Moselle, et de le financer par l’assurance privée.

La même Députée qui a intrigué et magouillé pour charcuter la deuxième circonscription.

La même Députée qui était dans les signataires de l’amendement Copé visant à supprimer toutes sanctions pénales contre les députés qui fraudent lors de leur déclaration de patrimoine.

La même Députée qui est comptable de la cure d’austérité pour les français quand les cadeaux pour les amis continuent. Et ça, vous ne le lisez jamais dans la presse locale.

Car en 2011, les français devront payer, avec le gel des salaires des fonctionnaires, la baisse des crédits de fonctionnement aux collectivités, le démantèlement des politiques sociales, les nouveaux déremboursements de médicaments et la hausse du forfait hospitalier, la nouvelle taxe sur les accidentés du travail, l’augmentation du prix de l’électricité, suppression de la sécurité sociale minière

Varangéville : fin de la sécurité sociale minière, grand acquis de 1946, importance toute particulière pour le site de Varangéville car isolé des bassins miniers férrifères et charbonniers, antenne de Varangéville gère plus de 1 000 retraités et ayants droits et 200 actifs

politique fiscale

Et pendant ce temps, le bouclier fiscal, 585 millions d’euros par an ! , et les niches fiscales, 75 milliards d’euros par an ! , sont maintenus malgré la crise, malgré les demandes des députés socialistes ...


Et dans cette politique fiscale des plus injustes, parlons aussi de l'impôt sur les sociétés. On apprend qu’un quart des entreprises du CAC40 n’ont pas payé d’impôt sur les sociétés en France l’an dernier grâce à des cumuls d’exonérations, dont Total, 8 milliards de bénéfices, ou encore Suez, Saint Gobain, Danone ... Alors que les PME elles payent en moyenne 22% sur leurs bénéfices

Vous êtes jeune, ou parent d’un jeune inquiet de son avenir, quand la fonction publique n’embauche plus, quand les grands groupes n’embauchent plus, il n’y a guère que les PME qui sont aujourd’hui créatrices d’emploi, mais elles aussi subissent cette injustice fiscale !

Conclusion

2011 sera encore une année dure, pour les plus faibles, pour les jeunes, pour nos aînés, mais nous devons commencer à préparer le changement.

2011, les élections cantonales, les élections sénatoriales, et bien sur, la perspective de 2012, doivent nous permettre de sortir de l’impasse qui plonge notre pays dans le doute, pour offrir un droit à l’avenir à chacun, quand le gouvernement s’entête dans ses réformes injustes.

Nous avons là une obligation de réussite ! C’est ensemble que nous y parviendrons, et l’organisation des primaires ouvertes en sera un des facteurs. Agir ensemble, comme je le fais avec les citoyens depuis le début de mon mandat, pour préparer ensemble 2012, voilà la feuille de route que je vous propose.

Car je reste persuadé, en étant sur le terrain, à votre écoute, que la volonté politique, la détermination et les convictions permettront d’adapter notre pays aux changements du monde, le plaçant au cœur de la transformation sociale.

La vitalité de notre circonscription, l’engagement de nombre de vos élus locaux, le dynamisme des entrepreneurs, la force de son secteur associatif en sont une belle démonstration que je constate au quotidien, à vos côtés.

Ensemble, en 2011, confirmons la majorité de Michel Dinet au Conseil Général, et en 2011, obtenons enfin la majorité au Sénat, en 2012 à l’Elysée, à Matignon, à l’Assemblée, faisons les basculer parce qu’il est temps de changer, de virer de bord !

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2013168

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL