Actualité

La France, pays des Droits de l'Homme ???

On a appris aujourd’hui qu’une famille de Roms en rétention administrative a été libérée hier par un juge des libertés et de la détention (JLD), estimant le traitement subi « inhumain et dégradant ». Et pour cause !!! La famille est composée du père, de trois enfants, et… de la mère enceinte de quatre mois ! Pourtant, les autorités ont estimé qu’il était tout à fait normal de lui faire subir un voyage de 10 heures !!!  Et le Ministre de l’Intérieur (et de l’Immigration…), Claude GUEANT, n’a même pas jugé bon de suspendre l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui pèse sur cette famille.

En attendant, elle va continuer à « vivre » dans un centre de rétention, ces structures devenues le pilier d’une politique d’immigration qui s’est considérablement durcie ces quatre dernières années. dont l’objectif est de faire croire aux Français que tous les maux du pays sont l’œuvre des étrangers...

 

Centre de rétention

 

Créés dans les années 1970, ces centres de rétention n’ont absolument rien à envier aux camps d’internement pour antifascistes ouverts dans les années 1930, ou aux camps d’emprisonnement pour indépendantistes algériens construits dans les années 1960…

 

Cette atteinte à la dignité humaine, parfaitement orchestrée par Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et la droite, est une véritable honte dans le soi-disant « pays des Droits de l’Homme » !

 

Crise en France : la cauchemar ne fait que commencer...

Alors que Nicolas Sarkozy vient de rencontrer Angela Merkel et de nous jouer sa petite comédie habituelle dans le but de nous faire croire que la situation économique de la France n’est pas le fait de sa politique, une question se pose toujours : comment peut-on réduire considérablement le déficit du pays ?

 

Sarkozy et Merkel

 

François Fillon a affirmé cette semaine qu’il mettrait tout en œuvre pour y parvenir. Tout en précisant que le gouvernement n’augmentera pas les impôts sur les sociétés ou les ménages, ni les taxes, ni les prélèvements sociaux. Soit. Sauf que mathématiquement, c’est un peu comme dire que 0 + 0 = 100 !!! Une fois de plus, la droite se moque donc des Français en leur laissant croire qu’ils ne seront pas sollicités pour combler le déficit !

 

Concernant la croissance, Sarkozy table sur un 2 ou 2,25%... Quand on sait que l’INSEE a annoncé en fin de semaine dernière que l’activité économique a connu une croissance nulle au deuxième semestre 2011, on se demande si le chef de l’Etat n’aurait pas sorti ces chiffres lors de sa dernière après-midi Loto…

 

Les années d’injustice fiscale et de cadeaux aux riches auront donc eu raison de l’économie française ! Aux Etats-Unis pourtant, les grands patrons ont demandé à mettre la main au porte-monnaie. Si l’on peut douter de l’efficacité de ce geste philanthropique compte-tenu de l’importance de la dette américaine, il faut malgré tout les féliciter pour avoir pris conscience que le fossé qui sépare les populations des Etats-Unis est devenu abyssal !

 

En France, si quelques grandes fortunes sont prêtes à suivre l’exemple américain, on attend toujours les réactions des Arnault, Pinault, Bettencourt et compagnie. Mais il y a fort à parier qu’ils ne lâcheront jamais quelques millions de leurs fortunes de plusieurs milliards d’euros… En clair, la droite va probablement nous servir son éternelle et inefficace politique de rigueur, et les ménages les plus modestes vont payer une fois de plus le lourd héritage de la politique libérale de Sarkozy…

Soldats français en Afghanistan : communiqué de presse de Laurent Fabius

Cher-e-s ami-e-s,

Je porte à votre connaissance ce communiqué de Laurent Fabius auquel j'adhère complètement.

Hervé FERON.

 

"Avec le onzième soldat français tombé en Afghanistan en un mois, je veux m'incliner respectueusement devant le courage et l'abnégation exceptionnels de nos militaires. Mais je veux aussi demander à nouveau, avec force, au pouvoir exécutif, le retrait rapide de nos troupes d'Afghanistan en renonçant à s'obstiner sur la date de 2014 porteuse de conséquences humaines sans cesse plus dramatiques."

Quand la droite soigne les riches copains...

On attendait "l'événement" depuis plusieurs semaines, il a finalement eu lieu aujourd’hui : une enquête a été ouverte par la Cour de justice de la République pour « complicité de faux » et « détournements de biens publics » dans l’affaire qui opposait Bernard Tapie au Crédit Lyonnais. L’ancienne Ministre de l’Economie, Christine Lagarde, est directement mise en cause.

 

Le 22 mars 2011, je dénonçais déjà dans l’hémicycle, lors de mon intervention pour la motion de rejet de la proposition de loi relative à l’organisation du championnat d’Europe de football 2016, la scandaleuse décision qui a permis de porter en 2007 l’affaire devant un tribunal d’arbitrage au détriment de la justice de la République, alors que jamais cette procédure n’avait été utilisée lorsqu’un conflit opposait une personne privée à l’Etat !!! Christine Lagarde, alors Ministre de l’Economie, avait été plus que favorable au recours à l’arbitrage grâce auquel Bernard Tapie a gagné face à l’Etat, et a empoché la somme de… 390 millions d’euros !!!

 

Cette référence à l’affaire Tapie n’était pas anodine, et certainement pas en décalage avec le contexte de mon intervention… L’article 3 de la loi UEFA prévoit en effet la possibilité de recourir à « l'arbitrage » pour tous les contrats conclus pour l'organisation de l'Euro 2016 en lien avec la construction ou la rénovation des enceintes sportives et des équipements connexes permettant le fonctionnement de celles-ci, ainsi qu'avec l'organisation et le déroulement de l'événement. Pourtant, dès février 2011, la Cour des Comptes considérait déjà cette procédure comme... non-conforme à la loi !!! Où est la logique du gouvernement et du Président de la République ??? Il n'y en a aucune, si ce n'est que dans l'affaire Tapie, Christine Lagarde est soupçonnée d'avoir été au courant de la partialité de certains juges arbitres... sans qu'elle n'exerce le moindre recours contre cet arbitrage controversé ! En clair, il s'agirait d'une honteuse manoeuvre destinée à détourner de l'argent public au profit de l'homme d'affaires...

 

Alors à l'échelle du championnat d'Europe de football 2016, imaginez le résultat si les éventuels conflits sont systématiquement présentés devant le tribunal d'arbitrage... Mais où va-t-on ?!!!

 

Sinon, pour information, le chèque accordé par la France pour lutter contre la famine en Somalie est... 13 fois inférieur au montant du chèque accordée par Christine Lagarde à Bernard Tapie !!!

Lycée français à l'étranger : Hervé FERON intervient !

Une page complète dans le journal "Aujourd'hui en France" de ce lundi est consacrée au travail qu'Hervé FERON a fait sur les lycées français à l'étranger et le scandale de la prise en charge gratuite pour les plus riches mise en place par Nicolas Sarkozy. Vous entendrez aussi Hervé FERON à ce sujet dans les journaux de France-Culture, RMC, France Inter, et LCI/TF1.

 

Retrouvez l'interview sur France Inter (6min. 29s.) : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=116339

Chez les mal-logés de l'Elysée...

Alors que la Cour des Comptes vient de publier son rapport annuel sur la gestion du budget de l’Elysée, on devrait se réjouir de la baisse de deux millions d’euros du coût des déplacements du Président de la République en 2010 (20 millions d’euros), par rapport à 2009 (22 millions d’euros), sur un budget total quasiment identique de 112 millions d’euros.

 

On devrait se réjouir oui. Mais il n’y a vraiment pas de quoi… A moins d’un an des élections, les quelques efforts fournis par la présidence de la République à des fins purement électoralistes ne suffiront pas à effacer tout un quinquennat.

 

Souvenez-vous en 2009, lorsque j’avais dénoncé le coût pharaonique du déplacement du chef de l’Etat pour son voyage annuel à la 64ème assemblée générale des Nations Unies à New-York. J’étais alors en voyage d’études aux Etats-Unis pour l’Assemblée nationale en même temps que Nicolas Sarkozy. Le mercredi 23 septembre, il organisait une soirée pour les Français de New-York. Et la veille, j’avais d’ailleurs été choqué en entendant plusieurs Français parler de cette réception. Des employés de l’ambassade et un restaurateur m’avaient alors confié que le Président avait invité 4000 personnes. Et le restaurateur d’ajouter qu’il y en avait pour… 400 000 euros de frais de repas !!! A ce sujet, j’avais alors posé une question écrite (n° 60742) au Ministre des Affaires étrangères et européennes de l’époque, Bernard KOUCHNER, qui n'a jamais nié ou confirmé ce chiffre. Mieux encore : après avoir épluché toutes les annexes relatives à cette Garden Party très politique, il s'avère que le coût total de l'opération s'élevait à près de deux millions d'euros !!! A aucun moment l'Elysée et le Quai d'Orsay n'ont démenti ce chiffre ! J’aurai aussi souhaité alerter davantage l'opinion publique via les media, mais a priori même chez eux c’est l’omerta !!!

 

Depuis son élection pourtant, Nicolas SARKOZY n’a cessé de créer la polémique sur les coûts scandaleux de ses déplacements. Dès août 2007, on apprend qu’il utilise deux avions pour ses vacances aux Etats-Unis… sans compter les frais de mobilisation du Falcon 50 sur l’aéroport américain durant toute la durée du séjour !!! Pour ses vacances de Noël de la même année, trois avions sont mobilisés pour son voyage en Egypte…

 

En 2007 toujours, lors d’un déplacement à Dijon consacré aux problèmes de l’insertion, quatre avions sont utilisés, dont deux pour transporter ses voitures, alors que la ville ne se trouve qu’à 300 km de Paris…

 

Et en 2008, ça continue. Le coût des déplacements s’élève à 15 millions d’euros, soit 50% de plus qu’en 2007 ! En 2009, on atteint les 22 millions d’euros (19,25% du budget total de l’Elysée) !!! On se souviendra alors du déplacement à Saint-Quentin que mon collègue de groupe SRC René DOSIERE avait dénoncé. Près de 1300 CRS, gendarmes et policiers avaient été mobilisés, des milliers de cartons d’invitation envoyés aux militants de l’UMP !!! Au total, ce sont 400 000 euros qui ont été dépensés par l’Elysée ce jour-là, à des fins purement partisanes.

 

A ce sujet, le chef de l’Etat a par la suite récidivé. Rappelez-vous les élections régionales de mars 2010, lors desquelles le Président s’était rendu uniquement… dans les régions gérées par la droite ou susceptibles de basculer à droite ! Ceci bien sûr aux frais des contribuables…

 

Mais inutile d'aller aussi loin dans le temps et l'espace pour trouver un exemple du train de vie de Nicolas SARKOZY... Les Grands Nancéiens doivent sans doute se souvenir qu'il y a un peu plus de deux mois, le Président était en visite à Nancy. Encore une fois, alors que nous nous trouvons à 300 km de la capitale, le chef d'Etat s'est déplacé avec... deux avions !!! En avait-il réellement besoin, si ce n'est pour faire plaisir à Nadine MORANO et Valérie ROSSO-DEBORD ???

 

Mon collègue et député socialiste du Finistère, Jean-Jacques URVOAS, a mis en oeuvre tous les moyens dont il disposait pour que le coût de ces déplacements fassent l'objet d'une totale transparence. Depuis 2009, il a déposé 62 questions écrites à ce sujet au Ministre de l'Intérieur, notamment sur la mobilisation des forces de l'ordre à chaque déplacement. La réponse apportée est toujours identique : "Le volume des forces de police ou de gendarmerie dépend de divers facteurs". Soit...

 

Tout ça nous rappelle que durant sa campagne en 2007, le candidat Sarkozy avait dit : "Je veux, si je suis élu Président de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqué quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause ". Au vu de son propre train de vie, deux choses sont sûres : Nicolas SARKOZY a été très humain avec lui-même depuis 2007, et il a su équilibrer la société avec brio : d’un côté il y a les millions de Français qui vivent (toujours…) sous le seuil de pauvreté, de l’autre côté il y a… LUI !!!

 

Et pendant ce temps-là... des millions de Français vivent toujours dans la rue ; le Président dépense des millions en frais de déplacement tandis que l'UMP brade la République en ayant mis en place la RGPP, destinée à mettre à néant le service public, l'un des piliers de notre Démocratie ; la droite continue de faire supporter chaque centime dépensé aux Français les plus pauvres et à faire de scandaleux cadeaux fiscaux aux plus riches ; etc... Décidément, il y a pire que le capitalisme : le SARKOZYSME !!!

"C'est un grand art que de vendre du vent..."

Oui, « c’est un grand art que de vendre du vent… ». L’écrivain espagnol Baltasar Gracian y Morales, qui établissait ce constat il y a 350 ans, ignorait alors sans doute qu’aujourd’hui sa formule aurait pris tout son sens.

 

Ainsi, à moins d’un an de l’élection présidentielle, l’heure est au bilan pour Nicolas Sarkozy et sa politique en matière d’environnement. Plus précisément, il s’agit ici de faire le point sur l’état d’avancement du parc éolien français. Et force est de constater qu’à ce sujet, le Président excelle pour vendre du vent…

 

Le Grenelle II de l’Environnement, émanant de la loi du 12 juillet 2010, instaure un Schéma régional éolien, dont l’objectif est de définir pour chaque région les zones favorables à l’aménagement et au développement de l’énergie éolienne. Le but étant d’atteindre une capacité de production de 19.000 MW à l’horizon 2020, soit 10% du mix énergétique, alors que la France produit actuellement 6.000 MW (à peine 2% du mix énergétique…). A ce sujet, rappelons d'ailleurs qu'en 2008 le Préfet de Meurthe-et-Moselle avait pris un arrêté visant à refuser la création d'une zone de développement de l'éolien sur le territoire de Haraucourt, dans la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle...

 

Aujourd'hui, les chiffres annoncés pour le premier semestre 2011 par François FILLON ne laissent rien présager de bon… En effet, le Premier ministre affirme que seuls 80 MW sont connectés au réseau, ce qui fait tomber l'évolution annuelle aux environs des 600 MW sur l'année alors qu'il faudrait passer à 1.500 MW par an pour atteindre les 19.000 MW et 10 % du mix énergétique. Nous sommes donc bien loin du compte, et cet inquiétant retard m’a incité à interroger la Ministre de l’Ecologie quant aux raisons de celui-ci. Réponse dans moins de deux mois…

 

Quoi qu’il en soit, la question de l’écologie doit être aujourd’hui au cœur d'une réflexion sur l’avenir du monde. Et plus que jamais, la catastrophe de Fukushima en mars dernier doit nous inciter à faire preuve d’une exceptionnelle rigueur quant à la politique environnementale de la France.

 

Le Grenelle de l’Environnement se voulait être un vaste et ambitieux chantier pour l’avenir. Mais il semble désormais qu’il n’ait pas bénéficié des moyens nécessaires à sa réalisation… Il est pourtant bel et bien temps de sortir de la dépendance du nucléaire et du pétrole !!! Cela ne peut se faire que progressivement, certes. Mais nous devons le faire, quel que soit le prix à payer ! C’est un choix politique, un choix pour l’avenir, auquel le Parti socialiste se prépare courageusement en prévoyant d’ores et déjà dans son projet la mise en place d'un plan massif de développement des énergies vertes.

Tout augmente... sauf les salaires !!!

« Tout augmente… sauf les salaires !!! » : cela pourrait sonner comme un discours démagogique, purement électoraliste, à un an des élections. Pourtant, les chiffres sont bien là !!! Dans le collimateur : les tarifs de l’électricité et le prix de l’essence. « Des classiques ! », me direz-vous. Certes, nous en avons désormais l’habitude. Pour autant, il n’est pas question de se résigner !

 

Vous l’aurez sans doute remarqué, les factures d'électricité pour les abonnés particuliers ont augmenté au 1er juillet suite à la publication au Journal Officiel de l'arrêté fixant les tarifs réglementés de vente hors taxes. De 2,9 % en moyenne ! Les hausses représentent donc 1,7 % pour le "tarif bleu" (pour les particuliers) et 3,2 % pour les tarifs jaune et vert (pour les industriels et les grandes entreprises).

 

A ces évolutions du tarif réglementé s'ajoute une hausse de la contribution au service public de l'électricité (CSPE), ce qui amène la hausse moyenne totale à 2,9 % pour les particuliers. J’ai d’ailleurs rappelé, lors d’une question écrite adressée ce 6 juillet 2011 au Ministre de l’Industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, que le prix de l'électricité a déjà augmenté de 6,4 % depuis un an, selon l'Insee, après deux hausses consécutives en août 2010 et janvier 2011. Rien ne justifiait cette nouvelle augmentation !!!

 

Par ailleurs, de nombreux Français ont fait part à Eric BESSON de leur mécontentement au sujet des tarifs du carburant. Et ils ont raison !!! Le prix du pétrole diminue fortement, et pourtant les prix à la pompe restent scandaleusement élevés. Ils atteignent en effet aujourd’hui les sommets de l’été 2008, alors que le prix du brut était 50 % supérieur à ce qu’il est aujourd’hui. Sur la courte période, le prix du baril est passé de 121 à 90 dollars, soit une diminution de - 25 % depuis le 4 mai dernier !!! Et le débat actuel d’une baisse des prix à la pompe tourne autour de 2 centimes le litre (soit de 1,3 %)… Cherchez l’erreur… Alors non ! Nos concitoyens ne sont pas fous dès lors qu’ils ont l'impression que les répercussions à la hausse sont toujours rapides et conséquentes, tandis que les répercussions à la baisse sont insignifiantes quand elles ont lieu. Ils prennent juste conscience de la supercherie !!!

 

Aujourd’hui, le pouvoir d'achat des ménages, notamment les plus modestes, est toujours dans une situation critique en dépit des promesses du Président de la République en la matière. Qu’importe ! La droite continuera à les faire payer jusqu’au bout…

 

Dimanche 10 juillet 2011 : plusieurs grands quotidiens français annoncent via leur site internet qu'une nouvelle augmentation du prix de l'essence aura lieu cet été. Christophe de Margerie, le PDG de Total, explique que la hausse des prix du pétrole devra se répercuter à la pompe. Rappelons que Total, première capitalisation boursière sur la place de Paris, ne s'acquitte d'aucun impôt sur les sociétés, malgré ses dix milliards d'euros de profits annuels...

Remaniement ministériel : ça valse et ça donne le tournis !

Au départ, il faut se souvenir qu’il s’agissait simplement de trouver un remplaçant à Christine Lagarde suite à sa nomination au poste de Directrice Générale du FMI… A l’arrivée, on assiste à une valse de neuf personnes !

Plus encore, on a assisté à une rivalité farouche entre nos futurs ministres pour savoir qui remporterait le poste convoité… L’amitié prétendue et affichée entre Bruno Le Maire et François Baroin semble bien être révolue et avoir été un effet d’annonce !

Il faut aussi noter la portée électoraliste et démagogique des nouveaux entrants (Jean Leonetti et François Sauvadet) pour dissuader une candidature de la droite dite sociale aux élections présidentielles…

Et derrière cette mascarade politicienne, le gouvernement multiplie les erreurs politiques envers les concitoyens.

Chantage politique, arrogance, ambition exacerbée, et puis désillusion pour certains. Tel est le leitmotiv des remaniements si fréquents, orchestrés par Nicolas Sarkozy. Lui qui promettait pourtant un gouvernement stable surtout, et restreint : « 15 ministres, pas un de plus ! ».

Dans la Sarthe, Nicolas Sarkozy avait assuré Bruno Le Maire de sa nomination au Ministère de l’Economie, mais a changé d’avis dans la soirée. Un revirement dû au caprice de François Baroin, qui a gentiment demande Bercy sans quoi il préparerait sa lettre de démission. Pire encore, il aurait avancé la menace de rallier la droite dite sociale. Furieux, Bruno Le Maire aurait refusé de remplaçait Baroin… Toutes ces humiliations et ces frustrations, ça ne laisse pas indemne !

Notez la victoire : Luc Chatel et Frédéric Mitterrand sont les meilleurs performeurs ministériels, avec une endurance de près de deux ans au même poste…

Et le Président Sarkozy voudrait nous faire croire que son gouvernement s’intéresse aux problèmes des Français, et y apporte des solutions efficaces, tandis qu’on note une valse perpétuelle des ministres en charge des dossiers sensibles, avec pas moins de 17 petites rénovations nerveuses en 4 ans ! Quelle efficience et quel respect pour les partenaires et les citoyens, légitimement brouillés avec le pouvoir politique.

C’est ainsi que Valérie Pécresse, qui a porté une réforme importante du quinquennat, n’ira pas au bout de sa mission. Parachutée au Budget pour 9 mois, on peut craindre qu’elle n’ait pas le temps de faire des merveilles !

Et je ne vous parle pas de VRD qui annonce régulièrement son entrée au ministère depuis 2 ans, qui a copiné pour cela avec Eric Woerth (mauvaise pioche), puis Michèle Alliot-Marie (mauvaise pioche), puis Fillon (game over ?)…

Intervention d'Hervé FERON à l'occasion de la libération d'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, et leurs accompagnateurs

Devant une cinquantaine de personnes, Hervé FERON est intervenu aujourd'hui à 17h, devant la mairie de Tomblaine. A l'occasion, une classe de la ville jumelée allemande d'Hasbergen a eu l'occasion d'assister au dépôt de la banderole :

 

"La ville de Tomblaine est heureuse de fêter aujourd'hui la libération d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ainsi que leurs trois accompagnateurs Reza, Ghulam et Satar.

 

La ville de Tomblaine est fière d'avoir été actrice, depuis de nombreux mois, de l'extraordinaire élan de solidarité qui s'est constitué dans notre pays pour appeler à la libération de ces otages.

 

Depuis le 29 décembre 2009, deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, et leurs trois accompagnateurs afghans, Reza, Ghulam et Satar, avaient été enlevés par les talibans et étaient retenus en Afghanistan. Ils s'étaient rendus dans ce pays en guerre missionnés par France Télévision, pour faire leur travail de journalistes et nous apporter la meilleure information possible, comme ils le font depuis plus de 20 ans.

Hervé et Stéphane terminaient en cette fin décembre 2009 une enquête de plus de trois semaines auprès de l’armée française engagée sur place et de la population afghane. Si le reportage dans un pays en guerre n’est jamais sans risque, il est essentiel pour comprendre les enjeux et décrypter les causes ! Hervé, Stéphane et leurs accompagnateurs afghans devaient aller au plus près des combattants et des populations civiles pour comprendre les motivations de chaque camp, évaluer les tensions, pour nous restituer la complexité politique et la douleur humaine. Pour tout cela, nous leur devions aussi à Tomblaine de nous mobiliser.

 

Je remercie les journalistes locaux et nationaux, ainsi que Florance Aubenas qui m'avait alors appelé pour saluer l'initiative de notre ville, émue et solidaire de ses confrères car en effet, le 16 septembre 2010, nous installions ici nombreux cette banderole exigeant la libération des otages.

 

Ce 16 septembre 2010 était avec nous ici à Tomblaine Jean-Jacques Le Garrec, ce reporter journaliste à France 2, ancien otage aux Philippines et membre du Conseil d'Administration de l'association "Otages du Monde". Il y avait là un symbole fort en terme de solidarité au nom de toute une profession et en son nom personnel, de par l'expérience dramatique qu'il a lui-même vécu.

 

Cette banderole nous l'avons déroulée ici sur le fronton de la mairie, à côté des valeurs de la République"Liberté, Egalité, Fraternité" et de l'Arbre de la Paix que nous avions planté en 2007 pour la libération de tous les otages et prisonniers politiques détenus à travers le monde.

 

Beaucoup ici se souviennent de l’émotion de ce jour de 2007 où nous avions planté cet arbre, après avoir échangé avec le Professeur colombien Moncayo, qui vit avec les mains enchaînés tant que son fils sera otage !

La présence d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier en Afghanistan, c’était l’essence même du journalisme et la garantie d’une information indépendante que nos services de presse puissent continuer d’envoyer des journalistes dans ces zones de conflits. Car nous partageons tous ici cette valeur fondamentale : la liberté de la presse. Et je salue ce soir également le travail primordial de Reporters sans frontières, qui travaille à faire libérer les journalistes retenus en otage dans le monde.

Aujourd'hui est un jour de fête. Nos premières pensées vont bien sûr aux otages libérés, mais aussi aux familles d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, de Reza, Ghulam et Satar. Nous sommes restés mobilisés jusqu'au bout. Dans le registre mis à disposition à la Mairie, les Tomblainoises et les Tomblainois ont signé pour apporter leur soutien par centaines. Merci à vous de faire vivre ces belles valeurs que sont la solidarité et la fraternité. Merci à vous de défendre la liberté d'informer.

En ce moment de fête, je dois rappeler que le lundi 12 juillet 2010, intervenant dans le cadre du Projet de Loi relatif à l'Action Extérieure de l'Etat, j'ai proposé un amendement pour corriger l'article 13 de ce Projet de Loi. L'article 13 prévoyait que l'Etat français puisse demander aux otages, dont les journalistes, de rembourser les frais occasionnés par leur libération et leur rapatriement. Mon amendement prévoyait d'exclure de cette scandaleuse loi les journalistes, les intervenants humanitaires, les chercheurs universitaires. Mon amendement n'a pas été voté.

J'avais rappelé alors que le Chef d'Etat Major des Armées, le général Jean-Louis Georgelin avait dénoncé le coût des recherches entamées pour retrouver les journalistes de France 3, alors que Claude Guéant, Secrétaire Général de l'Elysée déclarait "qu'ils n'avaient rien à faire là". Monsieur Claude Guéant est aujourd'hui notre Ministre de l'Intérieur. Il est impossible de ne pas se souvenir, mais aujourd'hui, c'est un jour de fête.

Pensons ensemble aux neuf otages français qui sont encore retenus en Somalie, au Niger, au Yémen et dans la bande de Gaza. Restons vigilants et combatifs. La liberté est à défendre sans cesse. Réjouissons-nous de cette libération aujourd'hui. Merci à tous pour votre mobilisation citoyenne.

Le hasard du calendrier fait que nous recevons une vingtaine d'amis habitant en Allemagne, à Hasbergen, ville jumelée avec Tomblaine. Nous allons partager le verre de l'amitié à l'intérieur de la mairie et j'en profiterai pour les saluer. Je les remercie d'être venus s'associer à ce moment d'émotion."

 

Dépôt de la banderole exigeant la libération des otagesDépôt de la banderole exigeant la libération des otagesDépôt de la banderole exigeant la libération des otagesDépôt de la banderole exigeant la libération des otages

Déposons ensemble la banderole exigeant la libération d’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, Reza, Ghulam et Satar, leurs accompagnateurs !

Le 16 septembre 2010, la ville de Tomblaine et ses citoyens hissaient une banderole sur le fronton de la mairie afin de demander avec force la libération d’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, Reza, Ghulam et Satar, leurs accompagnateurs, en présence de Jean-Jacques LE GARREC, grand reporter, journaliste à France 2, ancien otage aux Philippines et membre du Conseil d’Administration de l’association « Otages du Monde »

Hier, c’est avec une joie et un soulagement immenses que nous avons appris leur libération, après 547 jours de captivité.

Aujourd’hui jeudi 30 juin 2011 à 17h, nous déposerons symboliquement ensemble la banderole, destinée à exiger leur libération, qui est restée accrochée tant de mois au fronton de la Mairie de Tomblaine.

Un registre a recueilli plusieurs centaines de signatures de soutien en mairie de Tomblaine.

 

 

Tomblaine Banderole exigeant la libération d'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et de leurs accompagnateurs.

 

Explosion des chiffres du chômage : décidément, la droite ne réagira jamais...

La récente période de légère accalmie était trop belle pour être vraie... Au mois de mai, le chômage est de nouveau reparti à la hausse et a atteint désormais des chiffres records.

Dans un contexte si alarmant, le Député Hervé FERON s'est donc empressé de poser une question écrite au ministère de Travail et de la Santé. Il est temps en effet de réagir !!! Cela fait bientôt cinq ans que les Français attendent des propositions efficaces et durables pour lutter contre le chômage, mais rien de bon ne se profile à l'horizon... Si ce n'est 2012 !!!

 

File d'attente à Pôle Emploi

 

"Monsieur Hervé Féron attire l'attention de Monsieur le Ministre du Travail et de la Santé sur les très mauvais chiffres obtenus par la majorité présidentielle et son gouvernement en matière de lutte contre le chômage. Toutes catégories confondues, le nombre de chômeurs en France bat un nouveau record suite à une vive hausse (+39.400).  Les statistiques publiées le 28 juin par le ministère du Travail sont très mauvaises puisque le nombre de demandeurs d'emploi a rebondi de 17.700  en mai (+0,7 %), pour s'établir à 2,686 millions en France métropolitaine. Cette forte remontée remet en cause le mouvement de baisse enregistré depuis le début de l'année, et qui était dû à une certaine reprise économique tirée par les bons résultats de l'Économie américaine au premier trimestre. La situation est même pire si l'on regarde l'ensemble des chômeurs tenus de faire des « actes positifs » de recherche d'emploi, y compris ceux qui ont travaillé dans le mois : le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C a augmenté de 39.400 (+1 %), la plus forte hausse depuis octobre 2009. Cela porte leur nombre à 4,078 millions en métropole, un record. Malgré deux petites baisses en février et avril, le nombre de chômeurs toutes catégories confondues a augmenté de 33.000 depuis le 1er janvier. Au regard de ces très mauvais chiffres, il lui demande comment le gouvernement compte réagir pour que la reprise économique profite aussi aux demandeurs d'emplois, et plus seulement aux actionnaires et aux grands patrons."

Leçon de morale sécuritaire par Nicolas Sarkozy, l'Irréprochable...

Nicolas Sarkozy vient de faire une nouvelle annonce électoraliste et démagogique, n'apportant évidemment aucune réponse viable au problème global de l'absentéisme, de la violence scolaire et de la précarisation du système éducatif.

Il s'agirait d'instaurer des travaux d'intérêt général pour sanctionner les élèves souffrant "d'absentéisme chronique" ou usant de violence physique et verbale.

Et pour un "Casse-toi pov'con" lancé sans vergogne en plein Salon de l'agriculture, combien d'heures de TIG ?

20, 30 ou 40 ?... Peu importe, pour nous socialistes, la générosité est une valeur forte !

Qu'en est-il de la laïcité ??? En ce sens, votre Député interroge le Premier ministre

"Monsieur Hervé Féron attire l'attention de M. le Premier Ministre sur l’usage du verbe « sanctuariser ».

En effet, le Chef de l’Etat a affirmé sa volonté de faire de « l’école primaire […] la priorité de l’année à venir ». C’est ainsi qu’il a annoncé lors d’un déplacement en Lozère le 21 juin 2011 le gel des suppressions de classes primaires.

Il a, à cette occasion, affirmé vouloir « sanctuariser l’école primaire », terme relayé sur le site internet de la Présidence de la République et dans les media.

Toutefois, au regard de la propension affichée du Président de la République à porter le concept de laïcité – au fondement des valeurs de l’Ecole républicaine – à son paroxysme dans l’étendue du débat public, cette expression parait peu opportune et déplacée.

D’autre part, ce vocable à connotation religieuse laisse place à une dimension affective et subjective laissant entrevoir le risque sous-jacent d’immobilisme pour une Education Nationale déjà fragilisée. Il donne l’impression d’une inadaptabilité accrue du système éducatif face à ses enjeux contemporains, déterminé à présent par sa permanence et son caractère intangible

Il lui demande donc d’évaluer la pertinence de ce terme et de clarifier sa signification."

 

(Question posée par Hervé FERON au Premier ministre, le 24 juin 2011)

 

François Fillon en visite au Vatican

François Fillon en visite au Vatican

 

"M. Hervé Féron attire l'attention de M. le Premier ministre sur sa présence au Vatican à l'occasion de la béatification du Pape Jean-Paul II le 1er mai dernier. Il lui demande s'il trouve normal de s'être déplacé à l'étranger pour la béatification d'un Pape alors qu'il n'a pas fait le déplacement sur place à Mayotte pour accueillir le cent-unième département français il y a maintenant un mois."

 

(Question posée par Hervé FERON au Premier ministre, le 17 mai 2011)

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images

Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
2346055

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL