Hervé FERON

Blog


Merci à tous.

Vous avez été très nombreux à me souhaiter un joyeux anniversaire et il m’a été impossible de vous remercier tous.
C’est vraiment très gentil. Souvent, ce sont juste quelques mots, mais des mots de sympathie, parfois d’amitié…
Eh oui, le temps passe, cette photo de l’époque du Groupe « Terrain vague » en témoigne, cheveux longs et noirs et col Mao… Engagé dans de beaux combats, pour de belles idées et ces belles idées, elles, n’ont pas subi l’érosion du temps, c’est pour cela que le combat doit continuer.
Pour vous remercier, j’ai envie de vous faire un cadeau. Avec un de mes fils Hugo et des amis musiciens de talent, nous sommes en train de travailler sur un projet qui ne sera pas finalisé et prêt avant quelques mois…
Il y a une chanson que j’ai écrite, comme toutes les autres, et qui en dit long sur le temps qui passe, le temps passé et le temps qui passera encore.
Je vous livre, en exclusivité le texte de cette chanson. Ça s’intitule « la fragile hypothèse »...
 
 
 
 
La fragile hypothèse.
 
Mais, je rêve parfois à nos retrouvailles,
Ripailles in the sky, force victuailles,
Qu'on chante et qu'on danse, peut-être même qu'on baise
Et je caresse alors la fragile hypothèse :
Par la plume et les mots, nous traversons le temps
Et bien que trépassés, nous resterons vivants !
 
C'est toujours ceux qu'on préfère, qui quittent le navire,
Ne reste que l'amer, voilà que je chavire.
Et je survis tout seul avec le souvenir
De nos grands coups de gueule et nos éclats de rire...
 
Vous me manquez mes frères, mes potes de galère,
Poètes de génie, ou révolutionnaires,
Acolytes en beuverie, joyeux contestataires,
Complices de mes folies aux âmes libertaires...
Par la plume et les mots, nous traversons le temps
Et bien que trépassés, nous resterons vivants !
 
Rois de la déconnade, experts en rigolade,
En physique quantique, comme en chansons paillardes,
Mes compagnons de route, compagnons de déroute,
Orphelin de vous tous, je doute et je redoute.
 
J'avoue, je le confesse, Épicure m'a piqué,
Un penchant pour l'ivresse au goût de Liberté,
Nous partagions prophètes, ainsi la moindre fête,
Jusqu'à c'que vous preniez la poudre d'escampette...
Par la plume et les mots, nous traversons le temps
Et bien que trépassés, nous resterons vivants !
 
Fêtards invétérés, haut les verres, haut les cœurs !
Du monde d'ici-bas, nous sortirons vainqueurs,
Un soir de bacchanales, nous adresserons superbes,
Un joli bras d'honneur par le geste et le verbe !
 
Au monde aseptisé qui vit en distanciel,
Quand le superficiel a occulté le ciel,
Par la plume et les mots, nous traversons le temps
Et bien que trépassés, nous serons bons vivants.
Par la plume et les mots, nous traversons le temps
Et bien que trépassés, nous resterons vivants !
 
Mais, je rêve parfois à nos retrouvailles,
Ripailles in the sky, force victuailles,
Qu'on chante et qu'on danse, peut-être même qu'on baise
Et je caresse alors la fragile hypothèse :
Par la plume et les mots, nous traversons le temps
Et bien que trépassés, nous resterons vivants !

Un remaniement pathétique.

Décidément, il nous aura tout fait...
Le président Macron continue dans la provocation et le dédain. Il "remanie" en catimini, au coeur de l'été. Comme s'il avait honte. Il confirme sa première ministre, comme s'il adressait un monumental bras d'honneur aux centaines de milliers de français qui ont manifesté tout le printemps dans les rues. Il les ignore, il les méprise.
Que retenir de ses cent jours ? Sinon un nouveau flop, un médiocre artifice de communication. Pendant ces cent jours, il y a eu les violences urbaines qui ont mis le feu à la France et à tout ce qui peut représenter la République, le président Macron a été une fois de plus insuffisant. Il promet que les maires vont être soutenus et protégés, il n'a de cesse de les accabler de charges nouvelles, de tracasseries technocratiques et de diminutions des dotations qui ont comme incidence la dégradation du service public. Ses promesses ne sont que mensonges : depuis
ces nuits de violences, les auteurs sont toujours dans la rue, terrorisant les pauvres gens jours et nuits et cela en toute impunité, car les procureurs tout puissants, ne poursuivent pas, classent sans suite et les policiers sont démunis. Je ne tiens pas là un discours sécuritaire, je constate que les pauvres gens ne sont pas défendus et nous les maires, nous ne pouvons plus rien y faire. Nous sommes empêchés de toute possibilité d'agir, nous ne sommes ni soutenus, ni protégés.
C'est la France de la technocratie qui aura eu raison de la démocratie républicaine.
Quant au pitoyable "remaniement"... quand un président seul, isolé et sans majorité en vient à remplacer quelques rares ministres, dont certains trimballent de sérieuses casseroles, par ses propres conseillers, on touche le fond du misérabilisme.
Et puis il y a Carole Grandjean, ministre inutile... confirmée dans ses fonctions ! 
Elle est censée s'occuper de la formation professionnelle...
Savez-vous que sous Macron, les aides à l'embauche d'apprentis ou de jeunes en alternance ont été complètement  supprimées aux communes ?

Trois jours de marathon-théâtre à Avignon

Trois jours de marathon-théâtre à Avignon, pour tenter de repérer quelques pépites à savourer lors du festival de théâtre « Aux Actes Citoyens » de mai 2024, puis retour dans la nuit, couché à 5h15… et ce matin, travail à la mairie, mariage, etc… C’est quand même beau d’être jeune !

La presse nous apprend que…

La presse nous apprend que… Le Préfet de Meurthe et Moselle s’en va !

Ah bon ??? On ne savait même pas qu’il était arrivé !!!
 
Espérons que son successeur se montrera plus proche et plus respectueux des maires...

Petite surprise ce matin...

Petite surprise ce matin, en visitant la magnifique brocante ensoleillée de Tomblaine.
Au moment où je m’approche d’un stand, je vois qu’une personne est en train d’acheter…
un 45 tours du groupe « Terrain Vague » !!! Le monsieur n’en revenait pas que, juste à ce
moment-là , je sois à côté de lui… Et moi non plus !
Il a été, lui-même vendeur de disques et alors, il ouvre son sac et me montre qu’il a également
un 33 tours du Groupe Terrain Vague !
J’ai donc dû les dédicacer… 35 ans plus tard !
C’est drôle la vie parfois, surtout quand on a plusieurs vies.
 

40 personnes âgées, en vacances à Gruissan du 18 juin au 2 juillet.

Je vous ai donné beaucoup d’infos ce week-end, tant il s’en est passé des choses sur Tomblaine en trois jours…
D’autant plus que dans le même temps, il n’y avait pas de rubrique « Tomblaine » dans la presse locale…
Heureusement que vous avez mon site (plus de 6 millions de vues) et mes post sur les réseaux sociaux pour
être informés...
Avec toutes ces infos, je ne vous ai pas parlé de nos anciens qui sont partis en vacances à Gruissan. Denise
Gundelwein, adjointe au maire, était présente pour le départ en bus, dimanche matin, très tôt de ces 40 personnes
âgées … Ces séjours sont organisés par la Ville de Tomblaine, qui met à disposition une employée municipale,
Laurence Jacquot, pour accompagner le groupe, avec bienveillance.
Nos vacanciers sont bien arrivés, l’ambiance est au beau fixe et, dès lundi, ils ont visité les Salins de Gruissan, puis
le village. Mardi matin, c’était "activité Palet Breton ». Bonnes vacances à tous !
 
 
 

C'est avec une immense peine que j'ai appris le décès de mon ami Guy Perrier.

C'est avec une immense peine que j'ai appris le décès de mon ami Guy Perrier. Humaniste et militant des Droits de l'Homme, sa combativité n'avait d'égal que son humilité.
Avec lui j'avais bourlingué en Palestine et en Cisjordanie. Il m'a beaucoup appris. Et c'est à lui que j'achetais régulièrement de l'huile bio de Palestine que j'avais plaisir à offrir à mes proches.
 

Sous-catégories

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
6654096

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL