Hervé FERON

Blog


Un peu plus près des étoiles !

On est au meeting Stanislas et on aperçoit les jeunes de Tomblaine qui sautent en parachute !

 

Retour en images sur un samedi bien occupé…

Belle réussite dès le lancement de la Plage des deux Rives, avec Mathieu Klein Président de la Métropole du Grand Nancy.
Le public était au rendez-vous, pour ne pas dire qu’il piaffait d’impatience ! Sur les rives de Nancy et de Tomblaine, tout l’été la plage des deux rives vous accueille, tout est gratuit (sauf les guinguettes, bien sûr), de nombreuses animations, des espaces de sérénité, 500m2 supplémentaires à l’ombre avec des toiles d’ombrage, du mobilier en matériaux naturels ou recyclés, un petit tour sur la Meurthe en bateau électrique, baignade, jeux d’eau et espaces sécurisés pour les tout petits,. La Plage des deux Rives réconcilie les citadins avec la nature, les oies, les cygnes, les canards côtoient les hommes (n’oublions pas que Tomblaine s’appelait jadis « Tomblaine aux Oyes » … le nom a en partie disparu, les oies sont toujours là !). Merci à Mathieu Klein de m’avoir permis de mettre cette belle initiative en oeuvre, au service des habitants. Merci à la Métropole qui porte ce projet et aux services
métropolitains qui font un travail énorme.
Ce samedi, les jeunes de la Batucada de Tomblaine sautaient pour la première fois en parachute (émotion !), pendant que d’autres jeunes de Tomblaines, qui ont passé la formation PSE2, sont salariés par la Ville de Tomblaine, pour travailler sur la Plage des deux Rives. En même temps, on apprenait que le club de gymnastique de Tomblaine Rondade Salto continuait sa moisson de médailles,
avec le jeune Tiléo Santucci, qui est devenu hier Vice-Champion de France en Avenir 11 ans !
L’école de musique Tempo présentait sa série d’auditions de fin d’année à 14h les débutants, piano, violon et éveil musical. A 17h : les élèves plus expérimentés piano et violon… Et ce dimanche à 16h ce sera une audition consacrée aux ensembles… Quel beau travail !
Un petit saut avec mes collègues adjoints au Maire, rue George Sand, où nous avons partagé le verre de l’amitié avec les habitants, madame Colin avait invité tout le quartier à venir participer à un « repas des voisins ». Très, très sympa !
Et puis les traditionnels « Feux de la St Jean » au kiosque de l’Iles aux Oies (encore !) en bord de Meurthe. Sans le feu, en raison de la sécheresse et des risques d’incendie, c’est un peu dommage, mais la fête a été belle, car Zouk Machine a mis le feu ! Le public était au rendez-vous, dans une ambiance estivale. Et en première partie, c’est « Choeur de Rock » (issue de l’école de musique Tempo) dirigée par le professeur Stéphane Bockhorni, qui a chauffé l’ambiance, avec brio et donné le tempo pour une très belle soirée.
Et puis les traditionnels « Feux de la St Jean » au kiosque de l’Iles aux Oies (encore !) en bord de Meurthe. Sans le feu, en raison de la sécheresse et des risques d’incendie, c’est un peu dommage, mais la fête a été belle, car Zouk Machine a mis le feu ! Le public était au rendez-vous, dans une ambiance estivale. La formidable équipe de bénévoles du Comité des fêtes a assuré la partie buvette et restauration. Et en première partie, c’est « Choeur de Rock » (issue de l’école de musique Tempo) dirigée par le professeur Stéphane Bockhorni, qui a chauffé l’ambiance, avec brio et donné le tempo pour une très belle soirée.
 
 
 
 
 

Un week-end de maire… un peu occupé.

Ça vit à Tomblaine ! Et ça occupe le maire ! Hier vendredi après-midi : saut en parachute d’une résidente 
de notre foyer de personnes âgées, puis rendez-vous à Nancy pour travailler sur le projet des Journées 
Mondiales de la Commedia dell’arte à Nancy, puis kermesse de l’école maternelle Brossolette, puis Conseil
d’Ecole…
Ce samedi, dès 8h un petit café à la boulangerie La Huche, partagé avec mon copain et conseiller municipal 
Ralph Lallemand, puis travail en mairie toute la matinée, rendez-vous… 11h30 remise de récompenses à 
la Maison Régionale des Sports. Cet après-midi : sauts en parachute des jeunes de la Lambada de 
Tomblaine dès 13h30, puis inauguration avec le Président de la Métropole Mathieu Klein, de la très attendue
Plage des deux Rives à Nancy et à Tomblaine ( on attend 170 000 personnes cet été !), puis gala de fin 
d’année (auditions) de l’école de musique de Tomblaine Tempo, à 19h30 petite visite à la fête des voisins,
rue George Sand, 20h30 les feux de la St Jean au bord de l’eau avec le groupe Zouk Machine !

Dimanche, travail à la mairie toute la matinée, 12h45, les jeunes de la batucada sautent en parachute, puis 
auditions de l’école de musique Tempo, et enfin à 19h, le fameux meeting Stanislas au Stade Raymond Petit 
à Tomblaine… Voilà pour mon week-end. 
Je suis content, la vie est belle pour les habitants de Tomblaine. Quant à moi… Vivement lundi matin, que le 
travail reprenne...

 

Un week-end de maire… un peu occupé.

Ça vit à Tomblaine ! Et ça occupe le maire ! Hier vendredi après-midi : saut en parachute d’une résidente 
de notre foyer de personnes âgées, puis rendez-vous à Nancy pour travailler sur le projet des Journées 
Mondiales de la Commedia dell’arte à Nancy, puis kermesse de l’école maternelle Brossolette, puis Conseil
d’Ecole…
Ce samedi, dès 8h un petit café à la boulangerie La Huche, partagé avec mon copain et conseiller municipal 
Ralph Lallemand, puis travail en mairie toute la matinée, rendez-vous… 11h30 remise de récompenses à 
la Maison Régionale des Sports. Cet après-midi : sauts en parachute des jeunes de la Lambada de 
Tomblaine dès 13h30, puis inauguration avec le Président de la Métropole Mathieu Klein, de la très attendue
Plage des deux Rives à Nancy et à Tomblaine ( on attend 170 000 personnes cet été !), puis gala de fin 
d’année (auditions) de l’école de musique de Tomblaine Tempo, à 19h30 petite visite à la fête des voisins,
rue George Sand, 20h30 les feux de la St Jean au bord de l’eau avec le groupe Zouk Machine !

Dimanche, travail à la mairie toute la matinée, 12h45, les jeunes de la batucada sautent en parachute, puis 
auditions de l’école de musique Tempo, et enfin à 19h, le fameux meeting Stanislas au Stade Raymond Petit 
à Tomblaine… Voilà pour mon week-end. 
Je suis content, la vie est belle pour les habitants de Tomblaine. Quant à moi… Vivement lundi matin, que le 
travail reprenne...

 

A lire : Les tribulations d’une CPE Féministe dans un lycée de banlieue.

Je vous recommande particulièrement le livre de Karin S. Marchand, CPE, Conseillère Principale d’Éducation, passionnée depuis plus de 25 ans. Sur un sujet qui doit nous interroger, cet ouvrage est forcément nécessaire.
En poste actuellement dans un lycée général et technologique public, à Tomblaine, elle nous livre avec un brin de malice ses anecdotes professionnelles, ses conseils, ses doutes, ses interrogations, mais surtout sa foi en la jeunesse. C’est un manuel d’actions et de ressources bienveillant, optimiste, engagé et surtout un bel hommage à ses élèves d’hier, d’aujourd’hui et de demain !
Plongez dans le quotidien d’une CPE
d’un lycée de TOMBLAINE !
Découvrez le témoignage de Karin S. MARCHAND, CPE, dans le cadre de ses projets éducatifs en faveur de l’égalité filles/garçons et de sa lutte contre le sexisme ordinaire dans son établissement scolaire.
Son essai « Les tribulations d’une CPE féministe dans un lycée de banlieue », paru aux Editions l’alchimiste, est en vente en ligne (sur les éditions l’alchimiste, la Fnac.com, Cultura… ), à CORA Essey, et sur commande dans toutes les librairies.
Et voici le lien internet de son éditeur :https://editionslalchimiste.com/.../les-tribulations.../
« Parfois, je me sens comme un okapi dans un haras de chevaux… mon haras s’appelle : Éducation Nationale ».
Le témoignage tantôt émouvant, tantôt bouleversant, de Karin S. Marchand vous plonge dans son quotidien tumultueux de CPE, au cœur des difficultés sociales, familiales, psychologiques, scolaires de ses élèves d’un lycée de banlieue. Découvrez ses projets éducatifs et la transmission de ses valeurs féministes, un féminisme inclusif qui aime les hommes. Et si l’école se donnait vraiment les moyens de lutter contre le sexisme ordinaire, de prévenir les inégalités de genre, les violences sexuelles, le revenge-porn ? Et si on osait remanier nos manuels scolaires dans lesquels la sous-représentation des femmes est criante ? Et puis, si on mettait enfin en lumière autant la sororité que la fraternité ?
 
 
 

Carlo Boso, dans les Dolomites.



Moment d’exception, hier soir, chez Ada Marcantonio, en Italie. Cette femme de Culture propose une
programmation théâtrale de grande qualité, dans le château, dont elle est propriétaire, au pied des
Dolomites, dans un cadre magnifique.
Et hier soir, Ada avait invité « Il Maestro » Carlo Boso !
C’est une véritable performance à laquelle j’ai eu le privilège d'assister : Carlo Boso a présenté une
conférence-spectacle sur l’histoire de la Commedia dell’arte.
Il a mis l’habit de scène et s’est soudain transformé tour à tour en conférencier, maître de cérémonie,
en « Magnifico », en Arlequin … Pour illustrer ses propos, deux de ses élèves de la dernière promotion
de l’Académie Internationale des Arts du Spectacle de Versailles, Marika et Patrick, lui ont donné avec
brio, la réplique sur des extraits de textes divers et en particulier de « Arlequin, valet de deux maîtres »
de Carlo Goldoni.
Une prouesse exceptionnelle, par son intensité, son dynamisme, par la densité et le débit du texte ! Le rôle
d’Arlequin est particulièrement physique et Carlo Boso est un Arlequin phénoménal ! Le public enthousiaste
a longtemps applaudi. Et puis, on a goûté le « Prosecco » dans la douceur de la nuit italienne, comme protégé
par la majestuosité de la montagne qui surplombe le château d’Ada Marcantonio… Magique.

La Ministre à la Une… Mascarade !

La Une et deux pages consacrées dans la presse, à la Ministre déléguée chargée de la formation professionnelle !

 
Sa venue à Nancy n’avait pas été annoncée, peut-être pour éviter un concert de casseroles. Je ne suis pas irrité qu’elle ait obtenu ce poste en se faufilant dans la mouvance macroniste, alors même que comme députée, elle n’avait jamais brillé ni par son courage politique, ni par son activité, ni par sa proximité avec les habitants…
 
Mais par contre, je suis irrité de la voir venir parader pour lancer « la semaine de l’apprentissage » . C’est une telle hypocrisie !
Si elle ne dit pas tout, c’est qu’elle ment. Le mensonge étant assurément ce qui aura le plus caractéristique des deux mandats d’Emmanuel Macron et de toutes celles et de tous ceux qui, par opportunité, se seront acoquinés avec lui.
 
Par exemple, la Ministre déléguée ne dit pas qu'avant cette bien triste époque, les Communes et Collectivités étaient nombreuses à permettre à des jeunes la voie de l’apprentissage, de l’alternance, dans une palette de métiers diversifiés.
Aujourd’hui, cela n’existe plus… Pourquoi ? Parce qu'Emmanuel Macaron a purement et simplement supprimé les aides aux Communes qui voudraient embaucher un jeune en apprentissage ! Ces aides sont toujours versées aux entreprises privées (et c’est très bien), mais elles ne le sont plus pour les Communes.
 
Pourquoi ne parle-t-on jamais de ça ? La triste réalité du bilan Macron ?
 
Pour ce qui concerne ma Commune, 100% des jeunes qui avaient été recrutés en apprentissage dans les 10 années précédentes ont obtenu leur CAP (et parfois même un CAP spécialisé pour des jeunes en difficulté) !!! Et leur emploi a ensuite été pérennisé pour 100% d’entre eux !!!
 
Dans un contexte de baisse permanente des dotations de l’Etat, de dérapage permanent des prix, gaz, électricité, carburant, alimentation, de mensonge permanent quant aux aides aux Communes annoncées de façon racoleuse (le filet inflation), les Communes, sans ces aides incitatives, n’emploient plus de jeunes en alternance. Pendant que les gouvernants sirotent champagne et petits fours, c’est la jeunesse de 
France qui trinque.

Sous-catégories

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
6654171

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL