Hervé FERON

Blog


Irresponsabilité, impréparation, mensonges, cynisme.

Voilà ce que beaucoup de français ressentent. Mais plus particulièrement les maires.
Du côté de l’Etat, le Premier Ministre nous a fait un one man show, grotesque dans une telle situation, de deux heures dimanche, mobilisant les chaînes publiques de télévision, ce qui au passage a dû coûter cher... deux heures de bavardages inutiles, pour se justifier, dans un discours essentiellement politique qui ne consistait qu’à répondre point par point à tous les reproches que la grande majorité des français adresse quotidiennement à ce Gouvernement.
Et très régulièrement, au détour  d‘une phrase, le Premier Ministre a précisé « on verra ça avec les maires »...  « les maires organiseront ça »... « sous la responsabilité des maires »...
C’est plutôt gonflé, pour un Gouvernement qui continue, en pleine crise à baisser les dotations aux Communes ! C’est odieux de rendre les maires responsables de tout, après leur avoir confisqué leurs moyens d’agir et leurs domaines de compétences...

Le mensonge est partout. Les primes annoncées par le Gouvernement ? Il appartiendra aux entreprises de les financer ou aux collectivités pour les fonctionnaires territoriaux. C’est si facile d’annoncer des dépenses qui seront à la charge des autres ! Tiens, au fait, les enseignants qui ont continué à s’exposer, en accueillant les enfants de soignants dans les écoles, bénéficieront-ils d’une prime de 1000€ de la part de l’Etat ???

Les aides aux entreprises ? On fera les comptes et on verra bien le nombre d’entreprises qui n’auront pas pu en bénéficier. Quant aux prêts remboursables, ce n’est pas ce qui est souhaité, c’est endetter encore plus les artisans, les PME et leur enfoncer la tête sous terre.

La rentrée scolaire ? On est dans le n’importe quoi ! il y a un mois, les enfants étaient ceux qui transportaient le plus facilement le virus, aujourd’hui, ce serait le contraire au nom de la relance de l’économie ! 

=> Comment les maires et les enseignants vont-ils pouvoir organiser l’école dans des conditions assez contradictoires entre ce que le Premier Ministre n’a pas osé dévoiler dimanche et ce que le Ministre de l’Education Nationale JM Blanquer a piteusement annoncé ce matin à l’Assemblée !

=> On ne devait pas faire rentrer les enfants de maternelles. Maintenant, autre discours,  les grandes sections de maternelles rentreront dès la semaine du 11 mai, avec les CP et les CM2 (où est la logique ?). 
=> Au bout de trois semaines, tous les enfants retourneront à l’école... Ah bon ? Et aussi les petites et moyennes sections de maternelles !!! Par groupes de 10 (comment va-t-on choisir ? Qui en prendra la responsabilité ? Les enseignants qui vont se faire engueuler de tous les côtés ? Ou bien les Maires ?) 
=> Les enfants des écoles élémentaires, eux,  retourneront par petits groupes qui pourraient être de 15 élèves... Mais plus loin, le Ministre, superbe, précise que « les autres enfants pourraient être à l’étude si la configuration de l’école le permet... » Non, mais allo ? Il vient de naître celui-là ? Il est déjà allé dans les écoles de France ? Il connaît leur capacité et leur configuration ? Les élèves qui ne pourront pas être accueillis dans les écoles, on pourra peut-être les emmener au bistro ou au restau du coin ? Puisque là il y aura de la place tant qu’ils resteront fermés par précaution, précaution qu’on prend au bistro, mais pas à l’Ecole de la République !
=> Que devront faire les maires pour la restauration scolaire ? Comment respecter les gestes barrières quand vous avez 400 enfants par jour à faire déjeuner ensemble ? Comment veulent-ils que l’on fasse fonctionner le Temps Périscolaire en respectant la distanciation, il n’y aura jamais assez de locaux disponibles et adaptés. Le Ministre propose de les emmener au Parc (quelle pauvreté en termes de propositions !), qu’en fera-t-on les jours de pluie ? Et si, ce qui est probable, arrive un nouvel épisode de canicule, comment va-t-on gérer ?

Si nos ministres étaient lucides et responsables, ils comprendraient d’une part qu’alors que l’Etat baisse les dotations des communes, tout cela va leur coûter très cher, les communes vont être ruinées et d’autre part que les solutions que l’on demande aux Maires et aux enseignants de mettre en œuvre sont irréalistes, impossibles, dangereuses. Notre responsabilité personnelle est engagée sur la base de l’incompétence de nos gouvernants !

Les masques ? Le Premier Ministre a très longuement affirmé, comme si chacun pouvait en douter, tout ce que le Gouvernement a fait pour fournir des masques aux personnels soignants. Tout le monde sait qu’il y a là mensonge par omission, les personnels soignants n’ont pas reçu suffisamment de matériels de protection et ce qu’ils ont reçu, ils l’ont reçu très tard. Mais pendant ce temps là, il ne parlait plus de la promesse et de la responsabilité de l’Etat de distribuer avant le déconfinement des masques à toute la population. L’Etat aura une fois de plus failli à sa mission.

En rendant les maires responsables de trouver des solutions à tout cela, on continue à les décrédibiliser aux yeux de la population, pire encore on les met en situation de compétition, on les oppose, c’est à celui qui fera le plus, le mieux et qui sera ainsi un bon maire. 
Les Communes les moins riches seront forcément moins réactives, ce sera ainsi la double peine pour les habitants. L’Etat a rompu le pacte Républicain et l’Egalité sur tous les territoires. 

Quant aux collectivités autres, dans ma région il y a le Conseil Départemental et la Métropole du Grand Nancy (!). Le Président du Département et le Maire sortant de Nancy (soutenu par le Président de la Métropole) rivalisent de coups médiatiques pour tenter de montrer que chacun est meilleur que l’autre (et la presse locale cautionne...) Ils n’ont dans la tête que les prochaines élections municipales. C’est affligeant.

Le Conseil Départemental avait annoncé un masque par Meurthe et Mosellan, en omettant dans un premier temps de préciser que ce serait chaque fois possible quand le maire de la commune accepterait de payer la moitié de la facture... Mais ce qui est très grave, c’est qu’ensuite il y a eu une communication à la population, via les réseaux sociaux, pour dénoncer les maires qui n’avaient pas passé commande !!! Moi, je suis à l’aise, j’avais commandé 9000 masques pour tous les habitants de ma commune, mais je trouve insupportable qu’on désigne    ainsi à la vindicte populaire les mauvais maires qui n’auraient pas passé commande !!! C’est du populisme. Pour ces masques, on nous annonce que 25% devraient arriver autour du 11 mai et le reste courant juin... Bon, c’est mieux que rien.

Mais l’escroquerie suprême, c’est celle de la Métropole... Le Président Rossinot organise des séances de conférences des Maires en visio-conférence... Je n’y participe pas, car c’est d’une grande médiocrité, le roi Rossinot s’étale en autosatisfaction et se comporte comme le chef de service des maires qui s’écrasent, avec souvent le plus grand mépris pour le premier qui ouvre la bouche. On était content qu’il arrête, mais voilà qu’il nous fait une petite prolongation... Lui qui a mis la Métropole et le CHU de Nancy  dans une situation financière catastrophique, il n’a pas de honte.

Donc, lors de la réunion du jeudi 16 avril, il est question d’une opération « deux masques par Grand Nancéien », il est décidé qu’une réunion des maires aura lieu de façon spécifique sur les modalités pratiques de cette opération, le vendredi à 9h. Le jour-même, jeudi 16 avril, à 16h03 A. Rossinot adresse un mail (en mettant les destinataires en copies cachées) aux maires de la Métropole pour leur confirmer cette réunion du lendemain et leur demander qui représentera leur commune. 
Tous les maires ? Non, sauf moi. Rossinot a exclu Tomblaine de ce dispositif ! Quelle honte ! Quelle bassesse ! 
N’ayant pas été informé de cette réunion du vendredi 17 (j’ai reçu le compte-rendu de cette visioconférence du jeudi 16, aujourd’hui mardi 21 par mail), je n’ai pas pu commander de masques via la Métropole. Cela ne s’appellerait-il pas  une gestion discriminante d’une situation pourtant de crise ?

Alors je me suis débrouillé autrement :
- depuis le début du confinement, j’ai obtenu, par mes réseaux personnels de grosses quantités de solution hydro alcoolique, des centaines de masques de protection chirurgicaux ou FFP2, des milliers de surblouses et de manchettes que j’ai destinés en priorité aux professionnels de santé de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Tomblaine (MSP dont Rossinot ne voulait pas et qu’il a tant combattue...) ainsi qu’aux employés municipaux qui travaillent au Foyer de Personnes Âgées. 
- J’ai lancé un appel aux bonnes volontés qui se sont manifestées nombreuses pour confectionner des centaines de masques artisanaux lavables à 60° et réutilisables.
- J’ai appelé personnellement tous les commerçants de proximité ouverts au public, et selon leur demande je leur ai distribué ces masques.
Ces masques ont été distribués aussi à tous les résidents du Foyer de personnes âgées.
- Toutes les aides à domicile travaillant sur Tomblaine ont, à ma connaissance, un masque.
- Tous les personnels municipaux qui travaillent en ont un et ceux qui reprendront le travail en auront aussi.
- Dans la prévision de la rentrée scolaire du 11 mai, j’ai commandé à un atelier d’insertion 600 masques aux normes AFNOR qui seront livrés le 6 mai et distribués à tous les enfants des écoles élémentaires avant la rentrée.
- Nos volontaires continuent à produire des centaines de masques, le club couture à l’Espace Jean Jaurès s’est mobilisé en atelier permanent ! Nous devrions avoir 600 masques supplémentaires pour le 7 mai, ce qui ferait deux masques par enfant en écoles élémentaires.
- Bien sûr, nous fournirons en masques tous les enseignants de nos écoles maternelles et élémentaires avant la rentrée.

Enfin, les 9000 masques commandés à une société privée seront livrés le 7 mai et distribués à toute la population dans toute la ville les 8 et 9 mai par une formidable équipe de bénévoles, donc avant le déconfinement (quand les premiers masques de la Métropole ne sont pas surs d’être livrés dans la semaine du 11 mai !) Puis il y aura une deuxième distribution de masques quand arriveront ceux du Conseil Départemental.

Ainsi la population de Tomblaine devrait recevoir deux masques lavables  et réutilisables par personne + deux masques par enfant (donc 4 par enfant) + les masques qui ont été distribués et qui le seront encore aux professionnels exposés.
Prenez soin de vous.

Hervé Féron
Maire de Tomblaine.

Cette chanson est toujours d'actualité !

Ils font tout pour nous énerver... Partageons notre colère.

Maire de Tomblaine en Meurthe et Moselle, je vous donne quelques informations. En effet je suis étonné de voir que dans la presse locale, on trouve une moyenne d’un article tous les huit jours dans la rubrique Tomblaine, comme s’il ne se passait rien dans notre Commune. Il est vrai que la presse locale a quasiment passé sous silence mon intervention sur les réseaux sociaux qui a été pourtant vue plus d’un million de fois en France et au-delà et qui a été partagée plus de cent mille fois... C’est avec ma perception de Maire que je m’adresse à vous, en donnant l’exemple de Tomblaine, mais c’est aussi parce que des milliers de maires m’ont témoigné leur soutien et je pense qu’ils vont encore se retrouver dans ce que je vais vous dire...
Après que j’aie diffusé ma vidéo, intitulée « Bonjour, je suis en colère », il y a eu des réactions, certes tardives, mais quand même, de la Préfecture, de l’ARS et du Conseil Départemental en particulier pour nous fournir des masques pour notre foyer de personnes âgées et je les remercie.
Je remercie aussi tous les anonymes, toutes les entreprises Home Institut pour la SHA, Auchan, la société Schweitzer qui nous a offert des milliers de surblouses...

Sur Tomblaine, depuis le début, nous avons mis en place un maximum de choses pour protéger la population. Le 16 mars était annoncé le confinement, dès le 17 mars, j’ai trouvé des quantités de solution hydro alcoolique et des masques que j’ai distribués en priorité aux personnels municipaux qui travaillent et protègent les personnes âgées de notre foyer-résidence et aussi aux personnels soignants de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Tomblaine. 
Dès le 17 mars, nous avons aussi organisé une veille solidaire avec appels téléphoniques des personnes repérées dans la ville pour être isolées, âgées, vulnérables.
Puis nous avons structuré un maillage, rue par rue, avec des volontaires pour aider, être vigilants, faire des courses... Je remercie toutes ces personnes, ces anonymes, généreux, solidaires, volontaires, parmi lesquels des élus de ma liste précédente et de la liste nouvelle pour ce nouveau mandat. 
Depuis le 20 mars, nous avons diffusé un mag info quotidien sur Télé Tomblaine Solidarité, pour relier les tomblainois aux tomblainois. Ce mag info est très suivi, il est fait pour vous, envoyez-nous vos vidéos, donnez-nous des infos...
Ma vidéo a donc fait un peu bouger les choses... Mais je reste très inquiet quant aux annonces du Président de la République. Ce qui m’irrite, ce sont les exercices de communication pour paraître, avec des éléments de langage et aussi des mensonge au Peuple de France.
De nombreux parents et enseignants s’adressent au Maire pour dire leur incompréhension ! On va garder les bistrots et les restaurants fermés le 11 mai, mais dans le même temps, on va réouvrir les écoles ? 
Et ce sont les Maires qui vont devoir gérer cette incompréhension massive !

Excusez-moi de le dire comme ça, mais c’est une vraie stupidité. Soit le danger est toujours là, soit il n’est plus là. Comment demander à des enfants à 30 par classe, car ça, c’est la vraie vie, de penser aux gestes barrières ?
Et puis, les Maires devront-il alors réouvrir la restauration scolaire ? Moi, je fais servir 400 repas par jour, comment faire ça en toute sécurité ? 

Le temps périscolaire, est également impossible à organiser en toute sécurité. On ne permettrait pas aux manifestations publiques et aux associations de reprendre leurs activités, mais on permettrait l’organisation des activités dans le temps périscolaire ?
Par ailleurs, si on n’accueille pas ces enfants et que leurs parents doivent reprendre leur travail, comment vont faire les parents ?

Donc ce sera, une fois de plus, aux maires de gérer, d’expliquer et de se démerder ! Dans le même temps, je viens de recevoir la notification des dotations de l’Etat pour ma commune, je constate une nouvelle baisse de 5400 euros par rapport à l’an dernier ! Le carnage continue...

J’ai lancé une opération solidaire dans ma ville pour confectionner des masques de façon artisanale, de nombreux anonymes et bénévoles s’y sont mis et encore une fois merci ! Cela m’a permis de distribuer à tous les commerçants de proximité qui l’ont souhaité des masques de protection, lavables et réutilisables, j’en ai distribué aussi à des aides à domiciles... Si des personnes ont besoin de tissu, j’en ai a la mairie... Nous allons d’ores et déjà distribuer sur plusieurs rues ces quelques centaines de masques.

Et voilà que le Conseil Départemental de Meurthe et Moselle annonce (encore un coup de communication) « un masque pour tous les Meurthe et Mosellans » !!! Yes ! ça fait rêver !
Déjà, ils oublient de préciser qu’ils demandent aux communes de participer à hauteur de 50% de la dépense...Donc, tous les Meurthe et Mosellans n’auront pas de masques.
Ensuite le secrétariat du maire (et non pas le maire) a reçu un mail d’information du Conseil départemental le jeudi 9 avril à... 22h. En sachant que le vendredi 10, veille de week-end Pascal, beaucoup d’employés municipaux en confinement ne travaillaient pas. Ensuite il y avait ce week-end avec lundi 13 avril férié... Mais le mail précisait qu’il fallait confirmer la commande avant le mardi 14 avril... Je pense qu’un grand nombre de Communes n’auront donc pas pu commander ces masques. Moi, je l’ai fait en plein week-end, j’ai commandé un masque pour chacun des tomblainois, soit un peu plus de 9000... Le mardi 14, j’ai téléphoné au Conseil Départemental, pour demander quand seraient livrés ces masques... Réponse : pas avant fin mai ! Pourquoi ne pas l’avoir dit dans l’opération de communication ? Les gens vont pouvoir ressortir de chez eux le 11 mai, mais on ne pourra pas leur distribuer les masques avant début juin !!!

Je pense malheureusement que nos gouvernants ont failli à leur mission de bienveillance et de protection de la population en démantelant le service public d’accès au soin, de recherche et de prévention pour des raisons bassement économiques, mais surtout je pense qu’ils continuent à nous mentir pour les même raisons bassement économiques. 
Pourquoi le Président de la République ne suggère-t-il pas par exemple à la Banque européenne de revisiter la dette publique des pays européens ? Car enfin, en cette période douloureuse où la précarité va encore progresser, notre pays continue à rembourser à des créanciers privés, banques étrangères, compagnies d’assurances, fonds d’investissement une dette abyssale qui représente 98% du PIB !!! Ces créanciers privés vivent sur notre dos.

Voyez-vous je pense que cette terrible crise va faire considérablement évoluer les consciences à de nombreux niveaux. Mais je ne fais pas confiance en nos gouvernants au niveau national, comme au niveau régional pour changer la vie ensuite, pour faire passer l’humain avant les finances. Il faudra donc que tous ces beaux communicants répondent un jour de leurs actes et ce sera alors au Peuple de France, à ces millions d’anonymes qui ont démontré dans la difficulté leur maturité, leur conscience collective, leur sens des valeurs républicaines, de prendre les rênes et de changer la vie dans l’intérêt général.

Bonjour, je suis toujours en colère,

Par une vidéo postée sur les réseaux sociaux, j’avais souhaité dire ma colère, parce que je la ressentais partagée par beaucoup de gens, mais aussi pour lancer un cri d’alarme.
Manifestement ce que je disais a été entendu, puisqu’une semaine plus tard cette vidéo a dépassé  le million de vues, les 100 000 partages et totalise des dizaines de milliers de likes, de commentaires et de messages que j’ai reçus par mail ou par sms.
Tout d’abord, je souhaite rappeler, pour les deux ou trois chafouins sur un million,  que je ne cherche aucune publicité personnelle, j’en n’en ai pas besoin, je viens d’ailleurs d’être réélu maire de ma ville avec plus de 75% des voix... 
Plusieurs médias nationaux s ‘y sont intéressés et m’ont proposé même d’en parler je les remercie. Cela n’a pas été le cas des médias locaux, cela ne les intéresse pas. Le journal local a publié un petit article avec 5 jours de retard en minimisant le nombre de vues et en me confinant dans la rubrique Tomblaine, quand pour cette vidéo J’ai reçu des soutiens de toute la France, de l’étranger, jusqu’à New York !

Dans cette vidéo, je disais les difficultés rencontrées pour protéger les personnes âgées qui habitent le Foyer résidence de ma ville à Tomblaine.
Impact de mon intervention : j’ai eu la bonne surprise d’être appelé assez vite par monsieur le Préfet de Meurthe et Moselle qui m’a dit avoir pris connaissance de mes propos avec intérêt et qui me proposait son aide, j’ai beaucoup apprécié.
Moi, ma démarche est avant tout de trouver des solutions pour protéger la population. 
Concernant l’ARS (Agence Régionale de Santé), on se souvient que j’avais adressé plusieurs mails depuis 6 semaines à l’ARS, et même un sms à son directeur régional pour demander des masques de protection pour les personnels municipaux travaillant dans notre foyer de personnes âgées et que ces gens-là n’avaient même pas daigné nous répondre... 
Suite à ma vidéo, ils nous ont proposé une dotation de masques, mais il fallait aller les chercher à Nancy, car ces gens-là ne se déplacent pas. 
J’y suis donc allé. Ils m’ont donné cette dotation, j’ai bien senti que ma vidéo les avait un peu froissés, surtout quand ils m’ont fait remarquer que c’était une dotation « exceptionnelle »... Comme s’ils me faisaient la charité. Comme s’ils étaient propriétaires de ces masques ! Ce qui m’inquiète, c’est que, comme j’ai râlé fort, j’ai bénéficié de cette dotation « exceptionnelle » de masques pour le foyer de personnes âgées de ma ville, mais quid de tous les autres établissements de ce type ??? 
Voilà pourquoi je suis toujours en colère.

Pire encore, le Conseil Départemental, complètement absent sur le terrain, nous pollue la vie depuis le début de la crise, en nous abreuvant de documents pour nous donner des consignes, sans nous apporter la moindre aide et surtout pour nous demander des comptes sur ce que nous faisons. Ils imaginent certainement qu’on a le temps de remplir de la paperasse pour justifier de toutes les actions qu’on met en œuvre... Le lendemain de la vidéo, la technocrate-chef du Conseil Départemental nous a même adressé un document à lire, avec le protocole à suivre en cas de suspicion d’un cas de COVID 19 dans notre Foyer, il y avait ... 10 pages de protocole !!!
C’est la France des loosers, la France de la paperasse inutile.
Un jour, je publierai ce mail...
Finalement, très tardivement sur un simple coup de téléphone, le Conseil Départemental nous a annoncé qu’ils allaient nous attribuer une dotation de masques... pour vendredi prochain ! J’attends toujours pour voir, mais cela m’a fait penser à cette blague que j’ai lue « donner des masques six semaines après le début de l’épidémie, c’est comme porter un préservatif le jour de l’accouchement ». Voilà pourquoi je suis toujours en colère !

Sinon, je dois saluer, remercier, embrasser virtuellement tous les anonymes qui, très nombreux, nous ont proposé leur aide spontanément, pour venir travailler bénévolement dans ce foyer de personnes âgées, pour fabriquer des masques, pour faire des courses... c’est incroyable, dans ce pays le peuple de France est beaucoup plus mature, responsable et républicain que ses gouvernants !

Dans ma vidéo, je faisais remarquer aussi comme les maires sont abandonnés, privés de dotations par l’Etat depuis plus de 12 ans, privés de moyens financiers et privés de leurs domaines de compétences confisquées par les Métropoles, usines à pouvoir des barons régionaux... et cela fait partie des choses qui devront changer après ! Je remarque les centaines de messages de remerciements de maires de toute la France qui se reconnaissent dans mes propos...
Et bien, dans ma commune, nous venons de recevoir la notification de nos dotations de fonctionnement qui seront versées cette année, je constate en cette période difficile de lutte contre le coronavirus, que nos dotations de l’Etat seront diminuées encore cette année de plus de 5000€, alors que notre population a augmenté... Pendant la crise, la liquidation continue ! On continue à solliciter les maires comme premiers acteurs de la cohésion sociale et on les méprise. Voilà pourquoi, je suis toujours en colère.

On entend que les EPHAD sont en très grande difficulté, un directeur d’EPHAD a même été relevé de ses fonctions par le Président d’un Conseil Départemental. Dans notre Foyer de Personnes Âgées, nous n’avons pas de personnes contaminées. Je touche du bois et j’espère... 
Mais qu’est-ce qui explique cette situation ? 
Pour mettre en œuvre très tôt les gestes barrières et toutes les mesures de précautions et de bienveillance, j’ai dû, en tant que Maire, tripler dès le début de la crise, le nombre de personnels intervenant dans ce foyer, étant donné la surcharge de travail. Ce sont des personnels municipaux, volontaires qui se retrouvent sur des métiers qui ne sont pas le leur et la charge financière est assumée exclusivement par la Commune, dans un contexte où l’Etat continue à nous baisser nos dotations de fonctionnement... Alors que les EPHAD, eux, ont des budgets inamovibles, et n’ont pas de réserve de personnels, ils n’ont pas été aidés spécialement par qui que ce soit en cette période de crise et ils n’ont pas eu les moyens de renforcer leurs équipes... 
Dans les sociétés les plus primaires, on prend soin des anciens.
Voilà pourquoi je suis toujours en colère.

Dans ma région, il y a des élus en place et en lice avec d’autres pour devenir maire de Nancy, la ville centre de la Métropole. Ces élus, en responsabilité aujourd’hui, rivalisent à grands coups de communication, car ils n’ont dans la tête que le deuxième tour des municipales, ce qui explique qu’ils soient si loin de la réalité des gens. Voilà pourquoi je suis toujours en colère...

Ces élus ont fait partie des instances qui gèrent le CHU de Nancy et depuis longtemps, en complicité avec le Président de la Métropole , ils ont accepté les centaines de suppressions d’emplois et de lits que le CHU de Nancy a déjà subis. Récemment ils ont à nouveau accepté, en protestant mollement, un nouveau plan pour équilibrer le budget du CHU de Nancy, plan qui vise ni plus ni moins à supprimer à nouveau 598  postes et 174 lits sur les cinq prochaines années !!! 

Et voilà qu’en peine crise, le Directeur Régional de l’ARS, vous savez celui qui n’avait pas daigné répondre à mon appel au secours, annonce que ce plan de démantèlement sera maintenu ! Quel cynisme, en pleine pandémie, à l’heure où des gens meurent dans les couloirs des hôpitaux surchargés !

Et voilà qu’on apprend que ce directeur d’ARS vient d’être suspendu de ses fonctions... Qu’est-ce à dire ? Sera-t-il nommé ailleurs ? Ce n’est pas ce que nous attendions ! Nous attendons que le Ministre de la Santé annonce maintenant que dans tous les cas de figure, il n’y aura plus un seul lit et plus un seul emploi supprimées CHU de Nancy ! Nous attendons qu’il ne repousse pas la discussion à plus tard ! Nous attendons qu’il s’engage maintenant et courageusement à redonner au plus vite les moyens à l’hôpital dans ce pays pour redevenir un service public digne, performant et accessible à tous !
Voilà pourquoi je suis toujours en colère !

La situation actuelle est due à l’irresponsabilité de nos dirigeants et à l’impréparation sciemment consentie. Démantèlement du service public de soin, suppressions de postes, de moyens financiers et de lits à l’hôpital public, cela nous a conduit à ne plus avoir un dispositif de soin décent, même en dehors de la période de pandémie, si vous avez dû aller aux urgences avant la crise, souvenez-vous des conditions... 

Mais tous les domaines sont concernés, la marchandisation et la libre concurrence ont piétiné les valeurs républicaines, l’absence de moyens pour la recherche, la dépendance à certains pays étrangers pour avoir fermé des usines qui produisaient des masques par exemple (le masque de protection ne devrait-il pas être considéré comme produit de première nécessité ?), le grand business de  l’industrie pharmaceutique, sans mission de service public, qui joue sans cesse sur notre santé, comme elle jouerait au casino, ou encore en ce qui concerne le Très Haut Débit internet, les grands opérateurs privés, qui eux non plus n’ont pas de mission de service public et qui n’ont toujours pas souhaité venir sur les Réseaux d’Initiative Publique dans les grandes villes, privant ainsi une grande partie de la population française d’autonomie en cette période de confinement que le Président a pourtant comparé à la guerre !
Sans cesse la course au profit, voilà pourquoi je suis toujours en colère.

Ce n’est plus une République, c’est un grand business organisé. Le gouvernement et les dirigeants dans ce pays ont failli à leur devoir de bienveillance et de protection des populations. 

Il faut dire merci aux millions d’anonymes, ceux qui restent chez eux pour protéger les autres, ceux qui sont en première ligne, les personnels soignants, les infirmiers, les pompiers, les médecins, ceux qui continuent à faire tourner le monde, les caissières, les routiers, les personnels municipaux, les enseignants. Elle est belle cette France qui donne la leçon à ses dirigeants irresponsables.
Le grand oratorio, consacré dans toute la France, chaque soir à 20h aux personnels soignants, est un hommage mérité. 

Mais il ne faudra pas oublier, car demain, lorsque les infirmières iront dans la rue demander des moyens pour travailler avec humanité, quand les pompiers seront en grève, quand le service public dira sa colère, il faudra les soutenir, il faudra qu’ils ne soient pas seuls à nouveau, il faudra les rejoindre et ne jamais oublier. 
Pour construire ensemble le monde de demain, en ne le laissant plus au mains de ceux qui en ont fait ce qu’il est devenu aujourd’hui. 
Ceux-là devront rendre des comptes.

Bonjour, je suis en colère.


Nous sommes aujourd’hui le lundi 30 mars 2020, depuis plusieurs semaines une terrible pandémie s’est abattue sur le monde et sur la France. Partout, il est évident que les personnes les plus exposées, sont celles qui sont les plus fragiles de par leur âge, leur état de santé, mais aussi de conditions socio-économiques les plus précaires.  Vous savez, ceux qui, confinés, n’ont pas de jardin pour prendre l’air, ceux dont les enfants dorment à plusieurs par chambre, ceux qui ne gagnaient déjà pas grand chose et qui ne verront aucune aide venir, ceux qui font partie des 13 millions de français qui n’ont pas internet, pas d’ordinateur, pas d’imprimante, qui ne sont pas informés, qui ne peuvent pas imprimer d’attestation pour sortir, qui ne peuvent pas se connecter pour obtenir les devoirs à faire faire aux enfants à la maison...

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables. 

Je suis le maire d’une commune de 9163 habitants en Meurthe et Moselle : Tomblaine. Je sais qu’il n’est pas politiquement correct de dire la vérité haut et fort, en particulier en cette période où la solidarité doit être le ciment d’une certaine « union sacrée »...

Mais voilà, je ne sais pas aujourd’hui si je pourrai témoigner demain et surtout je suis en colère. La colère quand elle est terriblement fondée, comme c’est ici le cas, mérite d’être écrite, pour être raisonnée.

J’ai été en colère, hier lorsque j’ai entendu le ministre de la santé, au bout de quinze jours de confinement, donner ses consignes à la télévision, pour inciter, « dans les EHPAD, à faire porter les repas dans les chambres des
personnes âgées. » Mais qu’est-ce qu’il croit ? Qu’on l’a attendu pour prendre nos responsabilités ? 

Il vient de naître celui-là ? Il faudrait qu’il vienne un peu voir ce qu’il se passe sur le terrain !

Je suis en colère après ces gouvernements successifs qui depuis longtemps ont démantelé les hôpitaux publics, par la suppression massive de postes et de moyens, et abandonné l’accessibilité aux soins pour tous dans notre pays. Ces gouvernements qui ont créé de toutes pièces l’impuissance d’Etat d’aujourd’hui.

Je suis en colère quand je vois des élus, barons locaux faire des opérations de communication dans les médias quand ils n’ont eu de cesse de participer eux-mêmes à cette casse du service public.

Je suis en colère après ce gouvernement qui n’a rien anticipé, qui n’a rien prévu, alors qu’on a connaissance de ce risque depuis des mois et qu’il aurait fallu commander des masques de protection, des quantités de solution hydroalcoolique et des matériels d’assistance à respiration en nombre. En colère face à l’indécence de ce gouvernement qui a préféré ne pas prendre le risque de dépenser pour protéger la population, quand par ailleurs il a su donner des millions de cadeaux aux plus nantis en leur aménageant un Impôt Sur la Fortune sur mesure...

Je suis en colère face à l’irresponsabilité de ce gouvernement qui a tardé, en connaissance de cause,  à mettre en place le confinement des populations, pour tenter coûte que coûte de permettre la mise en œuvre des élections municipales !

Je suis en colère après ce gouvernement et ce Président qui ont su organiser, pendant des mois, la répression violente contre les infirmières manifestantes et contre les pompiers en grève, les frappant, les bousculant, les gazant et qui aujourd’hui viennent les encenser, les remercier et leur promettre de misérables aménagements de salaire, comme pour s’approprier les valeurs de cette France courageuse, honorable et solidaire, qui donne quotidiennement leçons aux gouvernants défaillants.

Je suis en colère après ce Gouvernement engagé depuis des mois avec violence dans la casse de notre système de protection sociale et de retraites et après ce Président qui, à l’occasion de cette terrible crise, vient nous faire un numéro de communication à la télévision, pour louer ce même système de protection à la Française...

Je suis en colère après ces gouvernants qui ont créé les Grandes Régions, dans une approche libérale, pour ne pas dire irresponsablement mercantile, éloignant encore plus et fragilisant les services dûs au public.

Je suis en colère contre ces gouvernements, qui depuis 12 ans n’ont jamais cessé de diminuer les dotations aux Communes, pour les appauvrir et utiliser leurs moyens confisqués, pour couvrir une partie du déficit de l’Etat.

En colère contre ces Présidents de Métropole, gros barons régionaux qui ont vampirisé les domaines de compétence des maires pour mieux assoir leur pouvoir sans partage. En colère, parce que ces maires, à qui on a enlevé tous les moyens de faire vivre des politiques publiques sur leur territoire, les Présidents et ministres se rappellent soudain qu’ils existent et qu’ils sont indispensables, chaque fois qu’il y a une situation de crise. Souvenez-vous au lendemain des attentats du Bataclan, puis la révolte des gilets jaunes, et aujourd’hui le coronavirus ! Qui assume le service de proximité, la cohésion sociale, les secours d’urgence ??? Les maires, parce qu’ils sont sur le terrain, comme les professionnels de santé.

Je suis en colère, parce que depuis des années, l’incompétence d’Etat par les choix contraires aux valeurs de la République, a conduit toute une partie de la population vieillissante à ne pas avoir les moyens de se payer une place en EPAHD. Alors les maires, qui n’en ont pas compétence, ont créé des foyers résidences pour des personnes soit disant autonomes. Et de plus en plus, hors périodes de crises, pour libérer des lits, voire pour faire du chiffre, les hôpitaux libèrent ces personnes âgées pour les placer en « hospitalisation à domicile » dans ces résidences non médicalisées. Ainsi, il y a un transfert de charges financières et de responsabilités énorme sur le dos des maires et des employés municipaux...

Je suis en colère parce que dans ma ville, il y a un Foyer-Résidence de ce type, pour personnes âgées autonomes... Depuis le début de la crise, nos personnels municipaux sont mobilisés, parfois même sur des métiers qui ne sont pas les leurs, ils sont admirables, ils sont héroïques. 

Je suis en colère, parce que depuis des semaines, nous attendons de l’aide de la part du Conseil Départemental et de l’ARS (Agence Régionale de Santé). Rien, aucune aide, aucun soutien matériel, aucun soutien logistique, aucun renfort humain. Ils sont absents de nos territoires. Alors quand je vois dans la presse leurs responsables venir donner des leçons et expliquer, en mentant, ce qu’ils disent qu’ils font... je suis en colère. Savez-vous que depuis plus d’un mois, nous avons demandé à l’ARS par téléphone, par mail, par sms, des masques de protection pour nos personnels municipaux qui travaillent jour et nuit pour protéger ces 56 personnes âgées. L’ARS n'a même pas daigné nous répondre !!! Quel mépris ! Quelle médiocrité ! 

Et ce qui me met le plus en colère, c’est quand le Conseil Départemental, comme l’ARS, nous adressent avec insistance des documents à remplir pour nous donner des consignes (d’ailleurs parfois stupides et contradictoires, je conserve les écrits...) et pour contrôler ce que nous mettons en œuvre sur le terrain ! Voilà qu’ils nous demandent des comptes !!! 
On croit rêver. Désolé, on n’a pas le temps de vous répondre, on est en train de porter secours à une dame de 98 ans !!!

Enfin, je suis en colère après ce sale con et je vous demande de ne pas excuser ma trivialité, qui ce matin est venu de Nancy, parce qu’il avait repéré qu’à Tomblaine il y a un Foyer Résidence de personnes âgées, en état de grande vulnérabilité, parce que abandonné des pouvoirs publics. Un monsieur, aide à domicile de métier, était venu pour assister une des personnes âgées de ce Foyer, dans le cadre de son métier. Il était venu en vélo. Le sale con lui a volé son vélo, quand l’aide à domicile travaillait au péril de sa vie. 

Je suis en colère aussi parce que le sale con a été vu et que la police a été appelée, mais n’a pas répondu alors qu’il était encore temps de récupérer le vélo. Lorsque dix minutes plus tard on a rappelé la police, il a été répondu que la police ne pouvait pas se déplacer à cause de l’épidémie et qu’il fallait que l’aide à domicile se déplace pour déposer une main courante au commissariat !!! Là encore, on croit rêver ! 

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables.

Ce qui me motive, c’est quand je constate le formidable élan de solidarité des innombrables anonymes, qui s’est déclaré spontanément dans nos Communes, dans nos quartiers, dans nos rues, c’est le courage de tous les personnels soignants et accompagnants, c’est la générosité manifestée, c’est un élan d’amour spontané et collectif exprimé en tapant sur des gamelles à 20h chaque soir pour dire merci à ceux qui risquent leur peau, merci à ceux qui prennent soin des autres rien qu’en étant prudents, et crier au monde entier « merci d’être vivants » !
Je hais les égoïstes et les imbéciles comme ce voleur de vélo. Et je vous en veux à vous les puissants, les nantis qui avez failli à votre mission, parce que vous êtes médiocres et que seuls les résultats des prochaines élections vous intéressent. Je ne suis pas de votre monde, nous ne sommes pas du même monde. Il est temps qu’on vous le fasse entendre. 

J’ai écrit ma colère, parce que j’émets le vœu qu’après tout cela, des milliers, des millions de français heureusement rescapés engorgeront vos putains de tribunaux pour porter plainte contre vous pour « abandon de la population et en particulier des plus vulnérables ».

Et j’espère que vous serez condamnés, au moins aux yeux de l’histoire.

Alors je lance un appel sur les réseaux sociaux, partagez ce message, partagez ma colère, partagez...

Vive la République.
Hervé Féron
Maire de Tomblaine.

Sous-catégories

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
4310856

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL