Hervé FERON

Blog


Une journée bien occupée…

Ce qui me plaît dans les fonctions de Maire, c’est d’être près et avec les gens…
Ce vendredi, exceptés les nombreux rendez-vous et réunions en mairie, ma journée a été bien occupée… Il faut dire qu’en
cette période de fêtes, tout est prétexte aux moments de convivialité.
Le matin, j’avais été invité à venir à l’école maternelle Jules Ferry, à l’occasion de la visite du … Père Noël ! C’est vraiment
Une école chaleureuse, à taille humaine, comme si on était dans un village, une bonne ambiance y règne… Chaque section
d’enfants avait préparé une chanson pour accueillir le Père Noël. Des chansons parfois accompagnées du geste, ou bien
d’instruments de percussions. De la méthode, de la pédagogie et chaque fois le plaisir accompagne l’apprentissage.
A 11h, je représentais Mathieu Klein, président de la Métropole du Grand Nancy, en tant que Vice-Président, au Stade Raymond
Petit à Tomblaine, pour la remise d’un chèque de 32 510€ au Comité Départemental de la Ligue contre le cancer. Cette somme
est issue des inscriptions payée par les participants à la course d’Octobre Rose, organisée par la Nancy Athlétique Métropole, dans
les rues de Nancy, qui a rassemblé officiellement 6500 personnes vêtues de rose et qui ont couru pour la prévention contre le cancer
du sein. Bravo à la formidable équipe du NAM, Dominique, cheville ouvrière, Axelle Picard secrétaire générale et l’emblématique
Pascal Thiébaut !
A midi, j’étais invité à partager le repas de Noël (couscous !!!) avec les employés municipaux des Services Techniques de la Ville,
un beau moment de convivialité.
Chaque année, c’est une tradition, les services administratifs de la Mairie de Tomblaine font une opération « pulls moches » sur le
thème de Noël et … on prend la photo souvenir !!! Particulièrement réussie cette année, cette opération a permis de décerner le diplôme
de la tenue la plus destroy à Isabelle, secrétaire du Maire, qui avait fait très fort cette année ! Le Directeur Général des Services, Jacques,
n’était pas mal non plus !
Une autre tradition consiste à faire la fête sous la forme d’un bon repas, au Foyer de Personnes âgées, 48h avant Noël. Les résidents
peuvent inviter leurs familles, les membres du CCAS participent à la soirée. Il faut féliciter les personnels municipaux pour leur enthousiasme
et leurs compétences professionnelles, le repas a été de grande qualité. Les musiciens m’ont même invité à venir chanter Bella ciao avec eux…
je ne me suis pas fait prier !
Bonnes fêtes à tous !
 

J'men balec !

 
"En cette période sombre qui traine et que l'on subit depuis quelques années (covid, guerre en Ukraine, inflation, guerre israélo-palestinienne comme si c'était nouveau et que c'était la faute des civils, loi immigration par laquelle on ne soignera plus les gens sans papiers comme si un médecin allait accepter ça, et maintenant Depardieu comme si c'était nouveau que ce soit un gros beauf bien que "bourré" de qualités artistiques) j'avais envie ce soir de vous partager mon clip car j'men balec de leurs histoires quand à l'agence je reçois d'une force innombrable autant de cadeaux pour les enfants malades et que de l'autre côté les colis affluent de jouets d'occasion rachetés pour le noël de nos enfants car les gens n'ont plus les moyens d'acheter des paquets de pâtes au magasin, Stéphane Hessel l'avait expliqué c'est uniquement par la solidarité que la nation s'en est sortie, et ce sera toujours comme ça, notre nation, la France, c'est la terre, le monde, des êtres vivants,... Un copain m'a dit dernièrement "si on mettait autant d'argent pour faire la paix qu'on en met dans la guerre..." et oui ... Alors leurs histoire de guerre, de fric, oui, j'men balec, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année entourées de vos proches, un moment de trêve pour nous, et une pensée pour tous les gens qui souffrent ailleurs. Peace and love disait Bob Marley, Amour et paix j'dirais en "bon" français.

Le mensonge d’Etat … Coup d’Etat permanent.

 

 
L’histoire que je vais vous raconter semble incroyable, ubuesque, mais elle est vraie…. Et le roi Ubu est toujours bien assis sur son trône.
 
Hier, au Conseil Municipal de Tomblaine, comme de trop nombreuses Communes, nous avons voté le remboursement à l’Etat du Filet Inflation...
 
On le sait, plus que jamais les Communes sont essentielles, parce que les maires dans les villes comme dans les villages, sont aux côtés des citoyens, en proximité, avec discernement et bienveillance, pour pallier aux carences d’une société qui se déshumanise, se bureaucratise, se numérise… Une non-société sans âme et qui laisse systématiquement sur le bord de la route les plus fragiles et les plus démunis. Aujourd’hui ce sont les banques qui dominent, qui profitent, qui décident de nos vies. Les gouvernants sont à leur service. Ce Président n’est pas là par hasard...
C’est le règne du mensonge et de la technocratie.

Régulièrement, le Président de la République et ses Ministres font des coups de pub, des annonces, des effets de manches… Parce qu’ils ont conscience qu’en deux mandats, ils auront tout saccagé. Alors, ils tentent de faire croire qu’ils vont aider les collectivités territoriales à faire face au chaos dont ils sont eux-mêmes les auteurs.

C’est ainsi que la loi de finance rectificative 2022 pour soutenir les collectivités territoriales face à l’augmentation des coûts de l’énergie et pour les accompagner dans le cadre de la revalorisation du point d’indice de la Fonction Publique, a créé le dispositif « filet de sécurité inflation » !

=> Le 22 novembre 2022, la ville de Tomblaine a reçu un arrêté d’acompte du filet inflation. Il s’agissait de lui verser 105 400 euros à ce titre avant fin 2022, la même somme devait être versée courant 2023. 

La ville de Tomblaine a consenti dès 2022 d’énormes efforts pour équilibrer son budget dans ce contexte difficile : baisse des dotations de l’État, promesses de dotation non tenues, explosion des prix des matières premières (répercussion sur la restauration scolaire), explosion des coûts de l’énergie et des carburants. Il a fallu diminuer les frais de fonctionnement (conséquence : pénibilité au travail pour les personnels) et diminuer l’investissement en supprimant certains projets et en reportant d’autres (conséquences : la ville se développe moins vite et les entreprises ont moins de travail).

 => Le 10 février 2023, la trésorerie constate que la situation de la commune, finalement, s’est améliorée et nous informe que nous ne percevrons pas l’autre moitié du filet inflation en 2023. Pire encore, nous devrons rembourser la somme qui nous avait été versée en 2022. C’est la double peine pour la commune.

=> Ce même 10 février 2023, le maire de Tomblaine écrit à Monsieur le Préfet et se demande comment le budget pourra être équilibré avec cette somme annoncée, puis supprimée, qui s’ajoute à la restitution de l’acompte 2022 !

 => Le 24 février 2023, la réponse de Monsieur le Préfet est aussi technocratique qu’hermétique. Elle consiste à expliquer que nous ne remplissons plus les critères d’éligibilité. 

Il y a donc eu des effets d’annonce pour le filet inflation, mais ensuite, comme chaque fois, les services de l’État sont chargés d’inventer des critères d’éligibilité qui empêchent un grand nombre de communes de bénéficier de cette aide. Ainsi la belle enveloppe annoncée finira par ne pas être consommée. Le Macronisme dans toute sa splendeur !

 => Le 15 mars 2023, suite à une déclaration dans « la Gazette des Communes » du Ministre de la Transition Écologique qui annonce que "trop peu de communes sollicitent le filet inflation". Selon lui, "des millions d’euros sont encore disponibles sur cette enveloppe". Le maire de Tomblaine lui écrit pour demander, en conséquence, une ré-étude de notre situation.

 => Le 26 juin 2023, soit 3 mois et demi plus tard, le Ministre de la Transition Écologique répond "qu’il transmet notre courrier à la Ministre des Collectivités Territoriales » (SIC !).

 => Le 10 juillet 2023, soit 4 mois, après son premier courrier, le Maire de Tomblaine, sans suite de la part de la Ministre des Collectivités Territoriales, lui écrit donc pour lui demander une réponse.

 => Le 27 septembre 2023, soit 2 mois et demi après la dernière relance, et toujours sans réponse, le Conseil Municipal de Tomblaine a voté à l’unanimité une Motion pour dénoncer cette situation et demander à ce que les critères d’éligibilité soient réétudiés, parce que d’autres Communes se trouvent dans la même situation. Cette Motion est adressée à madame la Première Ministre...

 => Le 17 octobre 2023, réponse du cabinet de la Première Ministre qui nous informe que "notre Motion a été transmise au Ministre des Comptes Publics" (RE-SIC !). Il s’agit là du 4ème Ministre successifs.

 => Le 25 novembre 2023, soit 2 mois après que la Motion ait été votée, réponse du Ministre des Comptes Publics qui nous indique      «  transmettre notre Motion au Directeur Général des finances publiques » !!!

 
Et depuis, rien...

 De qui se moque-t-on ?  Quelle inconvenance ! Quelle incompétence ! Quel irrespect de la part de ce gouvernement envers les élus de la République !

 Au mois de novembre a eu lieu le congrès national des maires. On a pu découvrir (bien tardivement) à travers les médias qu’un certain nombre de maires étaient mécontents parce qu’on leur demandait de rembourser la somme versée au titre du filet inflation. Le problème ne concerne donc pas que Tomblaine, il concerne de nombreuses communes.

 L’Association des Maires de France, que j’avais interpellée, vient de m’écrire pour me dire qu’elle a proposé des amendements au projet de loi de Finances 2024 qui ont été adoptés par le Sénat le 23 novembre dernier. Ces gens-là semblent plutôt satisfaits d’eux, mais on peut légitimement se demander s’ils sont naïfs, inconscients ou frileux ?

En effet, ces amendements sont minimalistes et très insuffisants puisqu’ils ne consistent qu'à « prévoir des mesures permettant d’étaler ces reprises d’acompte sur plusieurs mois. Un étalement de 3 mois ou plus, donc débordant sur 2024 est possible ».

 Voilà comment ça se passe en France, au XXIème siècle, il faut que ça se sache, je vous invite à faire circuler.

Hervé FERON

Maire de Tomblaine.

Content d’avoir participé à cette belle histoire...

Joueur de tennis professionnel, Younes El Aynaoui a eu une carrière exceptionnelle, il a été 14ème mondial au classement ATP, il a gagné 5 tournois et il s’est hissé 11 autres fois jusqu’en finale ! Dans la vie, c’est un humaniste, il est engagé depuis longtemps auprès de l’association « les amis de Charles » qui lutte contre la maladie de Charcot...
Pour la petite histoire, Younes a détenu le record du 5e set le plus long de l'histoire, face à Andy Roddick, lors de l'Open d'Australie 2003, fini sur le score de 21-19 (!) Younes El Aynaoui a eu une balle de demi-finale à 5-4 mais Roddick l'a sauvée d'un coup droit décroisé. John McEnroe dit sur le coup « que c'était le plus beau match qu'il ait vu de toute sa vie »
Et puis, les fils de Younes sont également des sportifs accomplis. Neil, par exemple, dont le talent est en train d’exploser au Racing Club de Lens, en Ligue 1, comme en Coupe d’Europe…
Younes a de la mémoire… Il vient de m’adresser le message ci-dessous. Il se souvient que, lorsque Neil était aux portes de l’équipe professionnelle de l’ASNL, il m’avait écrit une très belle lettre et j’avais été touché par ce courrier rédigé par ce (très) jeune footballeur, presque comme une rédaction de lycéen, sans fautes, avec des formules de politesse… Neil m’écrivait en tant que maire de Tomblaine, parce qu’il s’entrainait avec les pros de l’ASNL, mais il voulait travailler plus encore et il me demandait de pouvoir utiliser le terrain synthétique de Tomblaine, de façon privée, en soirée, pour pouvoir faire une heure et demi d’entrainement personnalisé, en plus de l’entrainement quotidien avec les pros… Il avait soif de progresser… Et il n’avait pas trouvé de terrain synthétique ailleurs.
Je lui ai proposé un rendez-vous en mairie de Tomblaine, il est venu, avec son père Younes, nous avons discuté et nous lui avons mis à disposition (gratuitement bien sûr) ce terrain synthétique.
Quelques semaines plus tard, Neil El Aynaoui, intégrait l’équipe pro de l’ASNL, je me souviens, c’était à l’occasion d’un match de Coupe de France. Et il devint rapidement le plus jeune et certainement le plus brillant joueur de l’ASNL. Aujourd’hui, il joue à Lens (comme un certain Tony Vairelles, tomblainois d’origine, était allé aussi jouer à Lens…).
Cette histoire ne vous sera jamais racontée dans la presse, c’est pourquoi je l’écris aujourd’hui… A Tomblaine, chaque fois que c’est possible, nous accompagnons les jeunes dans leur parcours de vie, pour qu’ils réussissent. Et chaque fois qu’il y a la moindre réussite, nous éprouvons une certaine satisfaction… Pour Neil El Aynaoui, ça n’a pas été grand chose, mais nous avons été au rendez-vous.
Younes El Aynaoui est aujourd’hui entraineur de Hugo Gaston, tennisman français de haut niveau, 58ème mondial (aux Jeux Olympiques de la jeunesse de Buenos Aires, en octobre 2018, où il est porte-drapeau de la délégation française, il remporte le titre en simple, ainsi que deux médailles de bronze, en double garçons et en double mixte. Il devient alors n°2 mondial junior !)
Voilà le message et les photos que Younes El Aynaouil m’a adressés, depuis Ifrane au Maroc :
"Bonjour Hervé . Je n’ai malheureusement pas pu lire tout l’article de l’Est Républicain.
Une chose est sûre, sans toi rien n’aurait été possible. Encore merci pour le coup de pouce, tu resteras lié au lancement de la carrière de Neil 
Merci encore à très bientôt j’espère .
Sportivement, Younes
Amitiés de Ifrane ou nous effectuons la préparation hivernale avec Hugo Gaston et des jeunes, avec également Hicham Arazi !
Younes.
 

Une soirée dense… à Tomblaine !

=> 16h30, je recevais en mairie de Tomblaine les représentants du Lycée Jean Prouvé de Nancy pour un formidable projet culturel.
= > 18h, je participais à « la soirée de la réussite » , à l’association Tremplin, association départementale d’entraide des personnes accueillies en Protection de l’enfance. Cette association qui a son siège à Tomblaine fait un travail énorme d’accompagnement de jeunes majeurs, anciens de la protection de l’enfance et chaque année, ces jeunes sont mis à l’honneur pour leur réussite dans des domaines très divers : un permis de conduire, un CAP de maçon, un master de sociologie, une future avocate…
Il faut saluer le travail de tous les bénévoles de cette association, militants engagés pour cette mission de service public, ainsi que Jean-Marie Muller, Président de la Fédération nationale des associations départementales d’entraide des personnes accueillies en protection de l’enfance et Martine Manneville, Déléguée Régionale de l’URADEPAPE Grand Est, pour leur engagement.
=> 19h30 J’ai donné le coup d’envoi du match de football en National AS Nancy-Lorraine-Avranches. Bon, je n’ai pas marqué de but, mais je ne me suis pas blessé non plus… Un match au scénario incroyable, mais une troisième victoire en trois matches sous l’ère Pablo Corréa, en plus avec du spectacle. De quoi ravir les spectateurs et donner beaucoup d’espoir pour la suite de la saison, même si chacun sait que ce sera difficile…
Ce match était parrainé par la Métropole du Grand Nancy, premier partenaire public de l’ASNL. Au nom du président de la Métropole Mathieu Klein, j’ai été appelé à la mi-temps à prendre la parole dans l’espace-partenaires pour rappeler ce soutien de la Métropole et l’importance de la réussite de l’ASNL pour l’attractivité de notre territoire.
=> 21h15 D’un univers à un autre, mais de Tomblaine à Tomblaine, dès la fin du match, j’ai rejoint l’Espace Jean Jaurès, juste avant l’entracte d’un très beau spectacle programmé par l’association culturelle « Aux actes Citoyens » : Gospel Koncept.
Une salle archi-comble et une ambiance de folie pour finir une année faste pour Aux Actes Citoyens. En effet tous les spectacles programmés ont fait salle comble. Le public porte littéralement cette association par sa fidélité et son enthousiasme. On a chanté, on a dansé. Gospel Koncept est embarqué par la pétillante Nathalie dans une dynamique incroyable, le plaisir de chanter et de partager, ce plaisir il est communicatif, les voix sont belles, harmonieuses, mises en scène, il se passe sans cesse quelques chose sur scène, comme dans la salle.
Et quand on voit le talent de ces jeunes femmes qui ont grandi à Tomblaine, la petite Jade (qui avait fait ses débuts ici en première partie de Nicoletta, la grande dame de la chanson française) devenue grande, Johana si généreuse dans son expression, ça n’est que du bonheur. Gospel Koncept répète toute l’année à l’Espace Jean Jaurès.
En effet, ce lieu culturel et sportif, espace de vie social n’est pas seulement un lieu de diffusion culturelle. C’est aussi un lieu d’apprentissage permanent, d’Education Populaire. L’Espace Jean Jaurès est une pépinière de talents et de projets collectifs, en incubation. Espace de créativité et d’expression pour que tout y soit possible, on y trouve des musiciens, des danseurs, du gospel, de la salsa, de la kizomba, du hip hop, de la break dance, de la danse classique… et ce monde-là côtoie au quotidien celui de la performance sportive et du sport accessible à tous…
Le concept de l’Espace Jean Jaurès fait véritablement exception et nous en sommes fiers.
 
 

Et maintenant sur W9 ! Bravo !

Sous-catégories

 

En prise directe

  flux RSS

         Facebook

  Twitter

  Dailymotion

En images


Hervé Féron avec Najat Vallaud-Belkacem
et la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami

 

 

En vidéo

Intervention d'Hervé Féron en Séance Publique pour les victimes de la répression
de la Commune de Paris

Nombre de Visiteurs

Affiche le nombre de clics des articles : 
6649552

`

Copyright © 2011 Hervé Féron.Tous droits réservés.Template hervé féron

Propulsé par un logiciel libre sous licence GNU/GPL